La Région Auvergne-Rhône-Alpes veut son train hypersonique hyperloop

sep article



FOCUS – L’hyperloop, train supersonique en cours d’essai dans le Nevada, transportera les voyageurs à la vitesse de 1 200 km/h. Ce projet fou, sorti de l’imagination fertile du milliardaire américain Elon Musk, intéresse désormais la Région Auvergne-Rhône-Alpes ainsi que les entreprises lyonnaises et stéphanoises…

 

 

Grâce à un sys­tème de cap­sules cir­cu­lant sur des cous­sins d’air pro­pul­sés par un champ magné­tique dans un tube à basse pres­sion, les voyages en hyper­loop iront bien plus vite qu’en TGV ou en avion. Un mode de trans­port digne d’un roman de Jules Verne, qui relè­ve­rait de la science-fic­tion ? Plus vrai­ment, puisque le train super­so­nique vient de réus­sir ses pre­miers essais dans le Nevada… « Nous sommes capables de construire tous ces pro­cé­dés. Ils existent déjà. Il faut les pous­ser évi­dem­ment plus loin », affirme Claude Risac, pré­sident du conseil de déve­lop­pe­ment de Saint-Étienne Métropole.

 

Hyperloop transport supersonique train du futur Copyright Transpod

Hyperloop, un trans­port super­so­nique. © Transpod

 

Le 5 juillet der­nier, le conseil de déve­lop­pe­ment orga­ni­sait ainsi une ren­contre entre la société Transpod, l’un des trois lea­ders de l’hyperloop dans le monde, et une cin­quan­taine d’entreprises sté­pha­noises et lyon­naises. Objectif de cette ren­contre : nouer des contacts et amor­cer des pro­jets de par­te­na­riat. Il sem­ble­rait en outre qu’une pre­mière ligne soit déjà pres­sen­tie pour les tests en Auvergne-Rhône-Alpes : elle relie­rait Saint-Étienne et Lyon.

 

 

L’hyperloop, un projet de transition énergétique ?

 

 

La ville de Saint-Étienne se ver­rait bien pion­nière dans l’u­ti­li­sa­tion de ce mode de trans­port futu­riste. « La pre­mière ligne de che­min de fer est arri­vée ici ! », rap­pelle d’ailleurs Claude Risac, qui se montre tou­te­fois moins enthou­siaste quant au choix de ce tra­jet… « La dis­tance entre Saint-Étienne et Lyon est assez courte, et l’hyperloop n’aurait pas même le temps d’atteindre sa pleine vitesse. »

 

Hyperloop transport supersonique train du futur Copyright Transpod

Hyperloop trans­port super­so­nique train du futur. © Transpod

Toujours est-il que le 29 juin der­nier les conseillers régio­naux d’Auvergne-Rhône-Alpes ont adopté un vœu pro­posé par le groupe Groupe socia­liste, démo­crate, éco­lo­giste et appa­ren­tés (SDEA).

 

 

Le vœu que la Région « [devienne] un acteur majeur déve­lop­pe­ment de l’Hyperloop, ce nou­veau moyen de trans­port qui per­met­trait, par exemple, de relier Lyon à Saint-Étienne en moins de huit minutes… »

 

Soirée électorale à la Préfecture de Grenoble. 23 avril 2017. © Yuliya Ruzhechka - Place Gre'net

Stéphane Gemmani, conseiller régio­nal  SDEA © Yuliya Ruzhechka – Place Gre’net

Fervent par­ti­san de ce mode de trans­port futu­riste, Stéphane Gemmani, conseiller régio­nal SDEA, s’en­flamme : « Il s’agit sans doute de la plus grande inno­va­tion de trans­ports rapides de biens et de per­sonnes depuis le TGV, déclare-t-il dans un com­mu­ni­qué. Le pro­jet Hyperloop, nous en sommes convain­cus, a un poten­tiel majeur en matière d’aménagement du ter­ri­toire et de tran­si­tion éner­gé­tique ».

 

Coût d’un hyper­loop ? Environ 18,4 mil­lions d’euros par kilo­mètre, soit à quelque chose près celui du TGV.

 

 

Les écologistes de la Région préfèrent le RER

 

 

Dans une tri­bune publiée sur le site Acteurs de l’é­co­no­mie, l’é­co­lo­giste Jean-Charles Kohlhaas, porte-parole du Rassemblement citoyens éco­lo­giques et soli­daires (RCES), émet, pour sa part, un grand nombre de réserves s’a­gis­sant de construire un hypo­thé­tique hyper­loop entre Lyon et Saint-Étienne.

 

Hyperloop transport supersonique train du futur Copyright Hyperloop one

Hyperloop en test dans le Nevada. © Hyperloop one

 

« Il ne faut pas confondre vitesse et rapi­dité », met notam­ment en garde le porte-parole EELV. L’écologiste estime en effet que le temps passé en amont et en aval du trans­port en hyper­loop demeu­re­rait impor­tant par rap­port à la durée du tra­jet lui-même.

 

Jean-Charles Kohlaas, tête de liste du rassemblement du rassemblement d’EELV, du Parti de Gauche et de Nouvelle Donne. © Service communication du Rassemblement 2015

Jean-Charles Kohlaas, porte-parole du groupe Rassemblement citoyens éco­lo­giques et soli­daires. © Rassemblement 2015

Le voyage entre Saint-Étienne et Lyon dure­rait au final entre une heure et une heure quinze, et non pas huit minutes. Autre pro­blème : l’infrastructure de l’hy­per­loop devant être la plus linéaire pos­sible, elle néces­si­te­rait sur ce par­cours la construc­tion d’un nombre consi­dé­rable d’ou­vrages d’art…

 

 

Bref, l’é­co­lo­giste n’y croit pas et ne veut pas d’hy­per­loop : « Les Français, rêvent sou­vent d’inventions plus ou moins per­ti­nentes (Concorde, TGV, Minitel…). Nos voi­sins euro­péens sont plus prag­ma­tiques […] Le besoin du ter­ri­toire entre Saint-Étienne et Lyon, c’est un mode de trans­port fiable, régu­lier… [Il] s’ap­pelle RER. »

 

 

Déjà un groupe de travail lancé avec la SNCF 

 

 

Quelles que soient les réti­cences et les inter­ro­ga­tions qui demeurent, la Région Auvergne-Rhône-Alpes a bel et bien décidé de mettre en place un groupe de tra­vail. Ce qui ne l’en­gage en rien, du reste… « [Ce groupe] sera chargé de pro­po­ser très bien­tôt à la SNCF de l’accompagner dans les expé­ri­men­ta­tions en cours sur ce pro­jet », annonce Stéphane Gemmani.

 

 

Séverine Cattiaux

 

MC2 - La morsure de l
commentez lire les commentaires
6859 visites | 2 réactions
logos commentaires logos commentaires

Commentez ou réagissez

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

This site is protected by reCAPTCHA and the Google Privacy Policy and Terms of Service apply.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais, après modération.

Commentaires 2
  1. C’est n’im­porte quoi cette affaire. C’est le mono­rail des simp­sons.
    Rien, nous disons bien rien ne vient mon­trer que cette tech­no­lo­gie est réa­liste et réa­li­sable… Tou cela n’est que pure fic­tion et bien sûr on voit des poli­tiques essayer de che­vau­cher l’é­lé­phant blancs.
    Mais qu’ils sont bêtes, mais bêtes…

    sep article
  2. Ça fait juste rêver un train rapide
    Si seule­ment cela était pos­sible
    8mî pour Lyon / St Etienne
    Ça change la vie et les mobi­li­tés pro !
    Ça sau­ve­rai Grenoble de son encla­ve­ment qui la tue à petit feu

    sep article