Le piquet de grève est levé mais les syndicats épluchent désormais le rapport d'un expert indépendant sur le plan social décidé par la direction de GE Hydro

GE Hydro : Annie David et Christophe Ferrari demandent au pré­fet de l’Isère d’intervenir

GE Hydro : Annie David et Christophe Ferrari demandent au pré­fet de l’Isère d’intervenir

Alors que les consul­ta­tions sur le plan social qui pré­voit la sup­pres­sion de 345 postes ont débuté ce 19 juillet, la mobi­li­sa­tion des élus de tous bords en faveur des sala­riés de General Electric Hydro ne fai­blit pas. Ce 21 juillet, c’é­tait au tour d’Annie David, séna­trice de l’Isère, et du pré­sident de Grenoble-Alpes Métropole Christophe Ferrari d’a­dres­ser un cour­rier com­mun à Lionel Beffre, le pré­fet de l’Isère.

La sénatrice Annie David et Christophe Ferrari, président de la Métropole, ont adressé ce 21 juillet un courrier au préfet de l'Isère concernant GE Hydro.Les membres de la délégation de GE Hydro s'adressent aux conseiller métropolitains. © Joël Kermabon - Place Gre'net

Les membres de la délé­ga­tion de GE Hydro s’a­dres­saient aux conseillers métro­po­li­tains ce 8 juillet. © Joël Kermabon – Place Gre’net

Que demande ce cour­rier au pré­fet ? Ni plus ni moins que d’or­ga­ni­ser, sous son auto­rité, une table ronde por­tant sur la situa­tion de GE Hydro. Un tour de table auquel seraient conviés, outre les diri­geants de l’entreprise et les repré­sen­tants des sala­riés, Simon-Pierre Eury, le com­mis­saire au redres­se­ment pro­duc­tif ainsi que des élus du territoire.

Dans leur mis­sive, Annie David et Christophe Ferrari expriment leurs inquié­tudes. « Le plan annoncé aux sala­riés pré­voit la sup­pres­sion de 345 emplois, soit près de la moi­tié des effec­tifs du site ce qui pour le ter­ri­toire, compte tenu des sup­pres­sions d’emplois induites dans les entre­prises par­te­naires, est d’une extrême gra­vité. Aussi, nous par­ta­geons l’inquiétude des sala­riés mais aussi des élus qui expriment leur incom­pré­hen­sion devant une telle pers­pec­tive », tentent-ils d’a­ler­ter le préfet.

« Le risque de fer­me­ture totale du site existe à très court terme »

Au-delà des sup­pres­sions d’emplois, Annie David et Christophe Ferrari tentent éga­le­ment de sen­si­bi­li­ser le pré­fet aux consé­quences pré­vi­sibles de ce plan social. Et ce tant sur la dyna­mique d’innovation tech­no­lo­gique et indus­trielle que sur la for­ma­tion et l’ex­per­tise en hydrau­lique « his­to­ri­que­ment implan­tées sur le bas­sin gre­no­blois ». Pour les deux élus, le risque de fer­me­ture totale du site existe à très court terme. Ce qui signi­fie­rait, ils en sont convain­cus, « la dis­pa­ri­tion d’un savoir-faire unique, mon­dia­le­ment reconnu, d’une tech­no­lo­gie de pointe et de la recherche et déve­lop­pe­ment », pré­disent les deux signataires.

Autant de fonc­tions qui, selon ces der­niers, « ne pour­ront [pas] être repor­tées sur les autres sites de l’entreprise, ouvrant la voie pour l’hydroélectrique aux seuls mar­chés asia­tique et amé­ri­cain », s’in­quiètent-ils encore.

Stopper le plan de déstruc­tu­ra­tion de la filière hydraulique

Des rai­sons lar­ge­ment suf­fi­santes pour que les élus tentent de per­sua­der Lionel Beffre « de mesu­rer l’urgence d’une inter­ven­tion pour réorien­ter la stra­té­gie de General Electric et stop­per ce plan de déstruc­tu­ra­tion de la filière hydro­élec­trique. »

La sénatrice Annie David et Christophe Ferrari, président de la Métropole, ont adressé ce 21 juillet un courrier au préfet de l'Isère concernant GE Hydro.Turbine Francis, General Electric Hydro Grenoble. DR

Turbine Francis, General Electric Hydro Grenoble. DR

Annie David et Christophe Ferrari qui comptent sur l’intervention du gou­ver­ne­ment pour rap­pe­ler à General Electric les termes de l’accord pris en 2015 lors du rachat de la branche Energies d’Alstom – dont l’État est devenu action­naire majo­ri­taire –, n’en­tendent donc pas en res­ter là, loin s’en faut.

Et c’est afin « d’examiner les consé­quences de ce plan et les pro­po­si­tions de la direc­tion pour l’avenir du site et des sala­riés » qu’ils demandent ins­tam­ment au pré­fet de l’Isère Lionel Beffre « d’organiser dans les meilleurs délais » cette table ronde.

JK

Joël Kermabon

Auteur

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

A lire aussi sur Place Gre'net

Affaire Piolle-Martin: cet enregistrement clandestin qui accable l'ancienne première adjointe... ou pas?
Affaire Piolle-Martin : cet enre­gis­tre­ment clan­des­tin qui accable l’an­cienne pre­mière adjointe… ou pas ?

FOCUS - Le Canard enchaîné revient sur l'affaire (potentielle) Piolle-Martin en évoquant, cette fois, un enregistrement dans lequel l'ancienne première adjointe – qui était également Lire plus

Avec M Réso, un seul ticket de trans­ports en com­mun pour les habi­tants de Grenoble Alpes Métropole et du Grésivaudan

FOCUS - Le Smmag, Grenoble Alpes Métropole et la Communauté de communes Le Grésivaudan ont présenté, mardi 11 juin 2024, à Montbonnot-Saint-Martin, leur nouveau réseau Lire plus

Propos d’Éric Ciotti sur des alliances avec le RN : Jean-Pierre Barbier quitte LR, Yannick Neuder refuse « toute compromission »

FLASH INFO - Le président des Républicains Éric Ciotti a choqué jusque dans ses propres rangs en appelant, mardi 11 juin 2024 sur l'antenne de Lire plus

Législatives anticipées: la gauche iséroise appelle à l'union... avec quelles concrétisations sur le terrain?
Législatives anti­ci­pées : la gauche isé­roise appelle à l’u­nion… avec quelles concré­ti­sa­tions sur le terrain ?

FLASH INFO - En Isère comme au niveau national, des voix se sont fait entendre pour réclamer l'union entre les formations de gauche, à l'occasion Lire plus

Grenoble : 1 500 à 3 000 per­sonnes ras­sem­blées contre l’ex­trême droite, avant une mani­fes­ta­tion spon­ta­née et quelques tensions

FLASH INFO - Entre 1 500 et 3 000 personnes se sont rassemblées lundi 10 juin 2024 au soir, à Grenoble, pour "combattre l'extrême droite", Lire plus

Immeuble Wood sur l'écocité Presqu'île, secteur Vercors, lundi 3 juin 2024 © Séverine Cattiaux - Place Gre'net
Ecocité Presqu’île à Grenoble : les per­for­mances « sans équi­valent en France » de l’immeuble ter­tiaire Wood

REPORTAGE – Au 82-86 avenue du Vercors à Grenoble, près du CEA1Commissariat à l'énergie atomique et aux énergies alternatives , le bâtiment tertiaire Wood est Lire plus

Flash Info

Les plus lus

Agenda

Je partage !