Le piquet de grève est levé mais les syndicats épluchent désormais le rapport d'un expert indépendant sur le plan social décidé par la direction de GE Hydro

GE Hydro : Annie David et Christophe Ferrari demandent au préfet de l’Isère d’intervenir

GE Hydro : Annie David et Christophe Ferrari demandent au préfet de l’Isère d’intervenir

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

Alors que les consultations sur le plan social qui prévoit la suppression de 345 postes ont débuté ce 19 juillet, la mobilisation des élus de tous bords en faveur des salariés de General Electric Hydro ne faiblit pas. Ce 21 juillet, c’était au tour d’Annie David, sénatrice de l’Isère, et du président de Grenoble-Alpes Métropole Christophe Ferrari d’adresser un courrier commun à Lionel Beffre, le préfet de l’Isère.

 

 

La sénatrice Annie David et Christophe Ferrari, président de la Métropole, ont adressé ce 21 juillet un courrier au préfet de l'Isère concernant GE Hydro.Les membres de la délégation de GE Hydro s'adressent aux conseiller métropolitains. © Joël Kermabon - Place Gre'net

Les membres de la délé­ga­tion de GE Hydro s’a­dres­saient aux conseillers métro­po­li­tains ce 8 juillet. © Joël Kermabon – Place Gre’net

Que demande ce cour­rier au pré­fet ? Ni plus ni moins que d’or­ga­ni­ser, sous son auto­rité, une table ronde por­tant sur la situa­tion de GE Hydro. Un tour de table auquel seraient conviés, outre les diri­geants de l’entreprise et les repré­sen­tants des sala­riés, Simon-Pierre Eury, le com­mis­saire au redres­se­ment pro­duc­tif ainsi que des élus du territoire.

 

Dans leur mis­sive, Annie David et Christophe Ferrari expriment leurs inquié­tudes. « Le plan annoncé aux sala­riés pré­voit la sup­pres­sion de 345 emplois, soit près de la moi­tié des effec­tifs du site ce qui pour le ter­ri­toire, compte tenu des sup­pres­sions d’emplois induites dans les entre­prises par­te­naires, est d’une extrême gra­vité. Aussi, nous par­ta­geons l’inquiétude des sala­riés mais aussi des élus qui expriment leur incom­pré­hen­sion devant une telle pers­pec­tive », tentent-ils d’a­ler­ter le préfet.

 

 

« Le risque de fermeture totale du site existe à très court terme »

 

 

Au-delà des sup­pres­sions d’emplois, Annie David et Christophe Ferrari tentent éga­le­ment de sen­si­bi­li­ser le pré­fet aux consé­quences pré­vi­sibles de ce plan social. Et ce tant sur la dyna­mique d’innovation tech­no­lo­gique et indus­trielle que sur la for­ma­tion et l’ex­per­tise en hydrau­lique « his­to­ri­que­ment implan­tées sur le bas­sin gre­no­blois ». Pour les deux élus, le risque de fer­me­ture totale du site existe à très court terme. Ce qui signi­fie­rait, ils en sont convain­cus, « la dis­pa­ri­tion d’un savoir-faire unique, mon­dia­le­ment reconnu, d’une tech­no­lo­gie de pointe et de la recherche et déve­lop­pe­ment », pré­disent les deux signataires.

 

Autant de fonc­tions qui, selon ces der­niers, « ne pour­ront [pas] être repor­tées sur les autres sites de l’entreprise, ouvrant la voie pour l’hydroélectrique aux seuls mar­chés asia­tique et amé­ri­cain », s’in­quiètent-ils encore.

 

 

Stopper le plan de déstructuration de la filière hydraulique

 

 

Des rai­sons lar­ge­ment suf­fi­santes pour que les élus tentent de per­sua­der Lionel Beffre « de mesu­rer l’urgence d’une inter­ven­tion pour réorien­ter la stra­té­gie de General Electric et stop­per ce plan de déstruc­tu­ra­tion de la filière hydro­élec­trique. »

 

La sénatrice Annie David et Christophe Ferrari, président de la Métropole, ont adressé ce 21 juillet un courrier au préfet de l'Isère concernant GE Hydro.Turbine Francis, General Electric Hydro Grenoble. DR

Turbine Francis, General Electric Hydro Grenoble. DR

Annie David et Christophe Ferrari qui comptent sur l’intervention du gou­ver­ne­ment pour rap­pe­ler à General Electric les termes de l’accord pris en 2015 lors du rachat de la branche Energies d’Alstom – dont l’État est devenu action­naire majo­ri­taire –, n’en­tendent donc pas en res­ter là, loin s’en faut.

 

Et c’est afin « d’examiner les consé­quences de ce plan et les pro­po­si­tions de la direc­tion pour l’avenir du site et des sala­riés » qu’ils demandent ins­tam­ment au pré­fet de l’Isère Lionel Beffre  « d’organiser dans les meilleurs délais » cette table ronde.

 

 

JK

 

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

Joël Kermabon

Auteur

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site est protégé par reCAPTCHA et le GooglePolitique de confidentialité etConditions d'utilisation appliquer.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

A lire aussi sur Place Gre'net

Site d'exploitation de la carrière Vicat à Sassenage. © Placegre.net
Sassenage : juste avant de partir, le préfet Lionel Beffre a autorisé le renouvellement et l’extension de la carrière Vicat

FIL INFO - Juste avant de quitter sa fonction de préfet de l'Isère, Lionel Beffre a renouvelé mardi 1er juin 2021 l'autorisation d'exploitation de la Lire plus

En Isère, l’ex-commissaire enquêteur Gabriel Ullmann demande la protection fonctionnelle

FLASH INFO - Le bras de fer continue en Isère entre le président du Département de l'Isère, Jean-Pierre Barbier (Les Républicains) et l'ex-commissaire enquêteur Gabriel Lire plus

Annulé en 2016, remis sur les rails à l'automne dernier, le Center parcs de Roybon (Isère) revient devant la cour administrative d'appel de Lyon le 30 avril
Center parcs : le ministre de l’Agriculture obligé de communiquer ses échanges avec Pierre & Vacances

  FIL INFO - Le projet de Center parcs de Roybon a beau être définitivement enterré, le dossier continue de suivre son cours devant la Lire plus

Covid-19 : face à la situation sanitaire qui se dégrade, le préfet de l’Isère durcit le ton

  FLASH INFO - Alors que la situation sanitaire se dégrade, le préfet de l'Isère a pris de nouvelles mesures pour tenter de freiner la Lire plus

L'entrée de l'usine Umicore à Grenoble. © Tim Buisson – Place Gre’net
Vigilance renforcée concernant le risque industriel sur le site Umicore, quartier des Eaux-Claires à Grenoble

  DÉCRYPTAGE - Le conseil municipal de Grenoble a adopté, le 1er février 2021, une délibération pour inclure les dispositions du Plan particulier d’intervention (PPI) Lire plus

La station d'épuration du Sonnant dans la combe de Gières. © Tim Buisson – Place Gre’net
Saint-Martin-d’Uriage : le Grésivaudan lance les travaux de mise en conformité de la station d’épuration

FLASH INFO - La station d'épuration du Sonnant à Saint-Martin-d'Uriage va disparaître. Depuis 2015, elle n'est plus en conformité et rejette des eaux trop polluées. Lire plus

Flash Info

|

18/01

15h20

|

|

18/01

11h19

|

|

18/01

10h31

|

|

17/01

19h34

|

|

17/01

12h10

|

|

17/01

10h52

|

|

15/01

13h56

|

|

14/01

20h48

|

|

14/01

16h22

|

|

14/01

10h53

|

Les plus lus

Le groupe d'opposition Société Civile veut rendre publiques les données sur la sécurité du réseau Tag

Flash info| Le groupe d’opposition Société Civile veut rendre publiques les données sur la sécurité du réseau Tag

Éric Piolle présentait ses voeux à la presse ce 13 janvier 2022. © Joël Kermabon - Place Gre'net

Abonnement| Éric Piolle envisage un stationnement plus cher pour les SUV et de la vidéo-verbalisation en centre-ville

Le festival Magic Bus revient sur l'Esplanade pour sa 21e édition en 2022. © Retour de scène

Culture| Festival Magic Bus : après l’anneau de vitesse en 2021, retour sur l’Esplanade en 2022

Agenda

Je partage !
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin