La Rampe encourage la parité homme-femme via une programmation 2017 – 2018 très féminine

sep article

Notre indépendance c

FOCUS – Les présentations de saison des salles de l’agglomération s’enchaînent et, heureusement, ne se ressemblent… pas trop. À La Rampe-La Ponatière, reconnue pour sa très intéressante programmation de danse, nous avons repéré quelques spectacles placés sous le signe des créatrices. C’est justement l’un des partis pris affiché par Jacky Rocher, le directeur de la salle.

 

 

Welcome, de Josette Baïz par la compagnie Grenade. Ici dans un extrait de la chorégraphie de Blanca Li, Pochette surprise. © L. Ballani

Welcome, de Josette Baïz par la com­pa­gnie Grenade. Ici dans un extrait de la cho­ré­gra­phie de Blanca Li, Pochette sur­prise. © L. Ballani

« La culture n’est pas le lieu exem­plaire de la parité femme – homme. Sans mili­ter pour les quo­tas, je trouve impor­tant de sou­te­nir cette cause », reven­di­quait Jacky Rocher, direc­teur de La Rampe-La Ponatière, lors de la pré­sen­ta­tion au public de la sai­son de l’équipement cultu­rel. Comment compte-t-il s’y prendre ? En pro­gram­mant en 2017 – 2018 les spec­tacles de nom­breuses artistes fémi­nines.

 

Parmi les 35 spec­tacles pro­gram­més dans les deux salles – La Rampe avec ses 739 places et La Ponatière avec ses 171 places –, on dénombre en effet une dizaine de spec­tacles diri­gés, mis en scène ou cho­ré­gra­phiés par des femmes. Notre sélec­tion sui­vra ce fil rouge.

 

 

Les femmes côté danse

 

 

La salle échi­rol­loise étant label­li­sée « Scène conven­tion­née danse et musiques par le minis­tère de la Culture », c’est d’abord dans ces deux domaines qu’on retrouve de fait quelques noms plus ou moins fameux. Au rayon danse, La Rampe, comme à son habi­tude, s’illustre par son éclec­tisme. Le spec­tacle « Welcome » (mer­credi 11 octobre), à lui seul, est exem­plaire de cette volonté.

 

La cho­ré­graphe Josette Baïz y place les pas des jeunes dan­seurs de sa com­pa­gnie Grenade, âgés de 8 à 18 ans, dans ceux de six cho­ré­graphes fémi­nines aux esthé­tiques tran­chées. L’occasion de pro­fi­ter d’un pano­rama éner­gique des dif­fé­rentes ten­dances de la danse contem­po­raine à tra­vers le monde.

 

Mass B, de Béatrice Massin, Compagnie Fêtes galantes ©Patrick Cockpit - Hans Lucas

Mass B, de Béatrice Massin, Compagnie Fêtes galantes. © Patrick Cockpit – Hans Lucas

« Mon grand coup de cœur de la sai­son, je l’ai eu devant Mass B de Béatrice Massin », s’enthousiasme Jacky Rocher. Ses rai­sons ? La science de la musique et de la danse baroques propre à cette cho­ré­graphe. « Les fon­da­men­taux de la danse baroque sont là avec ces bustes très droits, tan­dis que tournent bras et poi­gnets. Mais c’est aussi une pièce très contem­po­raine. »

Le dis­cours qui sous-tend la pièce est en effet très actuel. La cho­ré­gra­phie de Mass B (jeudi 30 novembre à La Rampe) se fonde en par­tie sur le motif de la marche. Une marche vitale qui fait écho aux nom­breux flux migra­toires enga­gés par ceux qui cherchent à se construire ailleurs.

 

 

Les femmes côté théâtre

 

 

Dans la famille des présentations de saison 2017-2018, celle de La Rampe est plutôt engageante avec des spectacles placés sous le signe des créatrices.C'est (un peu) compliqué d'être l'origine du monde, par les Filles de Simone © Giovanni Cittadini Cesi

C’est (un peu) com­pli­qué d’être l’o­ri­gine du monde, par les Filles de Simone. © Giovanni Cittadini Cesi

On trouve sans sur­prise l’une des pièces les plus atten­dues du réper­toire sur le thème de l’accès au savoir par les femmes. Dans une dis­tri­bu­tion 100 % fémi­nine, la com­pa­gnie du Détour inter­prète Les femmes savantes de Molière (mardi 19 décembre).

 

Aussi bur­lesque et réus­sie que semble la mise en scène, on notera sim­ple­ment au pas­sage que ce texte du grand dra­ma­turge est loin d’être aussi avant-gar­diste qu’on le décrète sou­vent, les femmes savantes y étant plus ridi­cu­li­sées que por­tées aux nues…

 

Plus fran­che­ment fémi­niste, et non moins drôle, sera sans doute un spec­tacle au titre enga­geant : C’est (un peu) com­pli­qué d’être l’origine du monde (mer­credi 7 mars 2018). Avec les filles de Simone, mili­tan­tisme et inso­lence ne sont pas des gros mots. Tabous et fan­tasmes atta­chés à la gros­sesse et à la mater­nité y passent au crible de leur mau­vais esprit. Voilà un dis­cours qui secoue l’ordinaire.

 

 

Les femmes côté musique

 

 

A-WA en live © Tristan Fopma

A‑WA en live © Tristan Fopma

Au vu du faible nombre de femmes chef d’orchestre (21 femmes pour 586 hommes, selon les chiffres de la société des auteurs et com­po­si­teurs dra­ma­tiques), on ne peut que s’incliner devant l’exploit qui consiste à en réunir deux dans une même sai­son.

 

En l’occurrence, Nicole Corti diri­gera, mardi 3 octobre, l’Orchestre des Pays de Savoie et l’Ensemble Spirito dans un pro­gramme dédié à Mozart, Escaich et Haydn. Jeudi 5 avril, dans « Showtime ! », l’Orchestre sym­pho­nique Divertimento jouera quelques stan­dards du jazz sous la baguette de Zahia Ziouani. À ses côtés, au chant, Luce inter­pré­tera Cole Porter, Ella Fitzgerald ou Franck Sinatra.

 

Et, pour ouvrir la sai­son, les trois sœurs du groupe, très en vogue, A‑WA, revien­dront – encore – en nos contrées. Ce choix de pro­gram­ma­tion ne brille pas par son carac­tère inédit… Ce mélange de folk arabe et de musique élec­tro très tubesque a déjà été entendu à La Source en novembre 2015, au fes­ti­val Le Cabaret frappé en juillet 2016, à la Bobine en décembre 2016… et est éga­le­ment, entre autres, au Vercors music fes­ti­val en ce mois de juillet. Exceptée cette petite redite, on appré­cie tou­jours autant la pro­gram­ma­tion bien sen­tie de cette salle !

 

 

Adèle Duminy

 

 

Infos pratiques

 

La Rampe-La Ponatière

15 ave­nue du 8 mai 1945 et 2 ave­nue Paul Vaillant-Couturier, à Échirolles

Tous les détails concer­nant la billet­te­rie sur le site de la salle

 

commentez lire les commentaires
3235 visites | 0 réaction
logos commentaires logos commentaires

Commentez ou réagissez

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais, après modération.