Actualité

Suite à la révélation d'une circulaire ministérielle mettant fin au principe d'hébergement inconditionnel, Stéphane Gemmani interpelle Emmanuel Macron.

Municipales : Stéphane Gemmani se fend d’une Lettre pour Grenoble

Municipales : Stéphane Gemmani se fend d’une Lettre pour Grenoble

Le conseiller régio­nal cen­triste Stéphane Gemmani se pré­pare pour les muni­ci­pales à Grenoble en 2020. L’ex-conseiller muni­ci­pal sous le man­dat du socia­liste Michel Destot de 2008 à 2014 se ver­rait bien aux manettes d’un large ras­sem­ble­ment, par-delà les cli­vages gauche-droite, sur le modèle de La République en marche.

Corinne Lepage et Stéphane Gemmani. © Joël Kermabon - Place Gre'net

Corinne Lepage et Stéphane Gemmani. © Joël Kermabon – Place Gre’net

Investi par LREM ? Stéphane Gemmani dit ne pas en être encore là. Pour avoir fait la cam­pagne d’Emmanuel Macron, il y a pour­tant beau­coup tra­vaillé. Il est d’ailleurs can­di­dat à la can­di­da­ture LREM pour les séna­to­riales en sep­tembre prochain…

« Le pro­jet que nous avons entamé est encore loin d’a­voir abouti », résume le poten­tiel can­di­dat aux muni­ci­pales qui garde pour l’heure la cas­quette de centriste.

En atten­dant, le conseiller régio­nal s’est fendu d’une « Lettre ouverte pour Grenoble », plai­dant lon­gue­ment et un brin pom­peu­se­ment pour la créa­tion d’une « dyna­mique d’un genre nou­veau ». Depuis dix-huit mois, Stéphane Gemmani a pris son bâton de pèle­rin, emme­nant der­rière lui une petite ving­taine de per­sonnes de tous bords. Élus ou simples citoyens, ils ont enchaîné les ren­contres et concer­ta­tions pour recons­truire en par­tant de la base.

« Quelques pistes »

Avant la trêve esti­vale, il s’a­git donc de poser les pre­mières pierres « pour qu’il n’y ait pas d’ambiguïté, sou­ligne Stéphane Gemmani. Il ne s’a­git pas d’un pro­gramme muni­ci­pal mais plu­tôt de don­ner quelques pistes. » Pendant les trois années qui le séparent des échéances muni­ci­pales, l’ex-conseiller muni­ci­pal gre­no­blois entend ainsi se posi­tion­ner comme force de propositions.

Résultat ? Plus d’une cen­taine d’i­dées ont été cou­chées sur le papier. La citoyen­neté par exemple. Stéphane Gemmani prône une nou­velle gou­ver­nance où tous – maire, adjoints, conseillers – dres­se­raient un bilan à mi-man­dat. Avant de quit­ter leur siège ? « Pourquoi ne pas mettre en place un turn-over, acté dès le départ ? » Et his­toire d’al­ler plus loin dans l’im­pli­ca­tion de la société civile, parée depuis plu­sieurs mois de toutes les ver­tus, l’élu pro­pose que chaque élu, de la majo­rité comme de l’op­po­si­tion, ait son « dou­blon » citoyen.

Une force de pro­po­si­tions « ni cla­nique, ni partisane »

Seul mot d’ordre avant comme après les muni­ci­pales : ra-ssem-bler. « Nous sommes une force de pro­po­si­tion ni cla­nique, ni par­ti­sane », sou­ligne-t-il. Stéphane Gemmani se défend de faire la girouette. Il a pour­tant balayé, excep­tion faite des extrêmes, à peu près tout le spectre de l’é­chi­quier politique.

Le RPR, le fon­da­teur du Samu social à Grenoble l’a quitté quand le parti, « se droi­ti­sant gra­ve­ment », a bas­culé UMP. « Je n’é­tais pas dans la ligne de Sarkozy », plaide-t-il. Il a ensuite rejoint Corinne Lepage et son asso­cia­tion Cap 21. Puis en 2007 le Modem. « Bayrou avait l’am­bi­tion de réunir les gens. On a co-construit le Modem avec Corinne Lepage. Et puis, le Modem de Bayrou a fait du Bayrou. La volonté trans­par­ti­sane s’est déli­tée ». Exit le Modem, bon­jour le PS ?

Stéphane Gemmani à l’ar­rière plan, der­rière les élus socia­listes, lors du pre­mier conseil muni­ci­pal de la nou­velle majo­rité menée par Eric Piolle, en 2014. © Muriel Beaudoing – pla​ce​gre​net​.fr

Stéphane Gemmani ral­lie alors l’é­quipe de Michel Destot mais se défend de s’être rac­cro­ché aux branches socia­listes. « Il s’a­gis­sait d’une alliance au pre­mier tour », explique-t-il. La seule cas­quette qu’il dit gar­der fina­le­ment, c’est celle de Cap 21. Pour LREM, on verra plus tard… « Mon par­cours, je ne le regrette pas. Ma par­ti­ci­pa­tion à En marche non plus. Le mou­ve­ment veut redon­ner une sta­ture au pré­sident de la République. Il a été sub­ver­sif dans sa façon de fonc­tion­ner mais on peut faire par­tie d’une majo­rité sans être d’ac­cord avec ce qui se fait dans une majorité… »

PC

Patricia Cerinsek

Auteur

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

A lire aussi sur Place Gre'net

Fête de la musique 2023 à Grenoble. © Joël Kermabon - Place Gre'net
Fête de la musique 2024 : les bons plans à ne pas rater à Grenoble et dans l’agglo

ÉVÈNEMENT - Jour du solstice d'été, le vendredi 21 juin 2024 marque cette année la 43e édition de la Fête de la musique instituée par Lire plus

François Bayrou à Voiron pour sou­te­nir Élodie Jacquier-Laforge, can­di­date à sa réélec­tion dans la 9e cir­cons­crip­tion de l’Isère

FOCUS - Le président du MoDem François Bayrou s'est rendu à Voiron, mercredi 19 juin 2024, pour soutenir Élodie Jacquier-Laforge, députée sortante de la 9e Lire plus

Sur la première circonscription de l'Isère, le candidat LR-RN Alexandre Lacroix appelle à "l'union des droites républicaines"
Sur la pre­mière cir­cons­crip­tion de l’Isère, le can­di­dat LR-RN Alexandre Lacroix appelle à « l’u­nion des droites républicaines »

FLASH INFO - Alexandre Lacroix annonce officiellement sa candidature aux élections législatives sur la première circonscription de l'Isère, dans un communiqué en date du mardi 18 juin Lire plus

Alain Carignon demande à être désigné partie civile dans le cadre de l'affaire (présumée) Piolle-Martin
Alain Carignon demande à être dési­gné par­tie civile dans le cadre de l’af­faire (pré­su­mée) Piolle-Martin

FLASH INFO - Le conseiller municipal d'opposition de Grenoble Alain Carignon annonce demander à être désigné partie civile dans le cadre de l'affaire Piolle-Martin. Soit Lire plus

Treize maires de la 2e cir­cons­crip­tion de l’Isère appellent à sou­te­nir Cyrielle Chatelain, can­di­date du Nouveau Front populaire

FOCUS - À l'approche des législatives anticipées des 30 juin et 7 juillet 2024, treize maires de gauche de la deuxième circonscription de l'Isère ont Lire plus

Élections législatives: Reconquête Isère se déchire en interne sur fond de conflit Éric Zemmour - Marion Maréchal
Élections légis­la­tives : Reconquête Isère se déchire en interne sur fond de conflit Éric Zemmour – Marion Maréchal

FOCUS - Drôle d'ambiance au sein de Reconquête Isère. Alors que le 15 juin 2024, le mouvement d'Éric Zemmour annonçait ne présenter aucun candidat en Lire plus

Flash Info

|

19/06

17h16

|

|

19/06

11h28

|

|

19/06

8h08

|

|

18/06

21h58

|

|

18/06

14h24

|

|

18/06

10h25

|

|

14/06

8h26

|

|

13/06

18h43

|

|

13/06

16h07

|

|

13/06

15h43

|

Les plus lus

A écouter| Chronique Place Gre’net – RCF : Des élec­tions légis­la­tives… sous le signe de la confusion ?

A écouter| Chronique Place Gre’net – RCF : L’affaire Piolle-Martin sur fond de dissolution

Politique| Hugo Prévost, can­di­dat Nouveau Front popu­laire sur la pre­mière cir­cons­crip­tion de l’Isère : « une démons­tra­tion de force républicaine »

Agenda

Je partage !