Le Département étend à toute l’Isère la « réciprocité » pour les allocataires du RSA

sep article

Sandrine Martin-Grand, vice-présidente du Conseil départemental en charge des Actions de solidarité et de l’Insertion, vient d’annoncer que l’expérimentation de la « réciprocité » dans le cadre du RSA sera élargi à l’ensemble du département de l’Isère.

 

 

Sandrine Martin-Grand, vice-présidente du Conseil départemental de l’Isère en charge des Actions de solidarité et de l’Insertion. © Florent Mathieu – placegrenet.fr

« La vision que nous portons autour de la réciprocité consentie provoque de l’adhésion et du résultat », juge Sandrine Martin-Grand. Après plusieurs mois de tests sur trois sites (la Porte des Alpes, le Service local de solidarité du Pont-de-Claix et le Trièves), le Département estime en effet que les résultats « confirment la direction prise » par « des résultats encourageants ». Et met donc en place sa généralisation.

 

 

La réciprocité inscrite au sein du Contrat d’engagement réciproque

 

 

« Au terme de l’expérimentation, environ 400 Contrats d’engagement réciproques ont été signés entre le Département de l’Isère et les bénéficiaires sociaux, sur la période s’étalant d’octobre 2016 à avril 2017 », indiquent les services du Département. La « réciprocité consentie » apparaît dans une annexe du Contrat d’engagement réciproque, dont la signature est obligatoire pour pouvoir percevoir le RSA. Ce qui explique probablement que seulement 3 % des personnes aient exprimé un refus d’engagement.

 

« La logique de cette réciprocité est celle d’une aide à l’intégration afin d’accompagner les allocataires du RSA vers l’emploi. Les engagements pris par les allocataires révèlent ainsi leurs compétences et contribuent à leur insertion sociale et professionnelle », note encore le Département.

 

Sandrine Martin-Grand rencontre des allocataires RSA pour un débat à la Chimère Citoyenne en juin 2016 © Florent Mathieu - Place Gre'net

Sandrine Martin-Grand et des allocataires du RSA lors d’un débat à la Chimère Citoyenne en juin 2016. © Florent Mathieu – Place Gre’net

 

La forme de ces engagements ? « Associations de quartiers et caritatives, épiceries solidaires, forums RSA, accompagnement de sorties scolaires, soutien à des personnes âgées, etc. », indique le Conseil départemental. Sans préciser plus avant les fonctions précises, le temps demandé aux personnes, ou les conditions dans lesquelles ces « engagements » se déroulent.

 

 

Une généralisation du dispositif « à plein régime » en 2018

 

 

Fort de ces premiers résultats, l’expérimentation est donc étendue à l’ensemble du département à compter de ce mois de juin. Quant aux trois territoires déjà impliqués dans la phase 1, le Département entend aller « un cran plus loin » en renforçant le travail avec les associations pour faciliter l’intégration des bénévoles et en formant systématiquement tous les travailleurs sociaux pour expliquer la réciprocité à travers des ateliers dédiés.

 

Dernière étape annoncée pour l’année 2018 : un nouveau Contrat d’engagement réciproque « ajusté » et « une généralisation du dispositif tournant alors à plein régime sur l’ensemble des territoires ».

 

FM

 

commentez lire les commentaires
4551 visites | 0 réaction
logos commentaires logos commentaires

Commentez ou réagissez

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais, après modération.