Paul Bron juge le 7e mandat de Michel Destot « inadmissible »

sep article



Dans un communiqué, Paul Bron annonce son soutien, « à titre personnel » à « Ensemble pour gagner ! ». Sur la première circonscription de l’Isère, le conseiller municipal de l’opposition de gauche à la Ville de Grenoble ne soutiendra donc pas Eric Grasset, candidat investi par le PS avec qui il a partagé les bancs de la majorité de 2008 à 2014, mais Nicolas Kada, le candidat soutenu par EELV et Eric Piolle.

 

De la même façon, l’élu gre­no­blois ne sou­tien­dra pas plus, sur la troi­sième cir­cons­crip­tion, le député sor­tant Michel Destot, dont il a été l’adjoint à l’é­du­ca­tion pen­dant six ans mais Soukaïna Larabi, l’ex-socia­liste désor­mais exclue du PS.

 

Le divorce avec les socia­listes – dont il par­tage les bancs au sein de l’op­po­si­tion muni­ci­pale – est-il consommé ? Paul Bron s’en défend. « Je ne lâche » pas Michel Destot, sou­ligne-t-il sur sa page Facebook. « Je ne suis ni atta­ché, ni dépen­dant, ni au PS. Michel Destot a été un bon maire, mais je suis fer­me­ment contre le cumul des man­dats dans le temps. Un 7e man­dat est inad­mis­sible. » Un choix très per­son­nel. Le mou­ve­ment citoyen local dont il est issu (Go citoyen­neté, visi­ble­ment divisé) a, lui, décidé de ne pas prendre parti.

 

« Nicolas Kada et Soukaïna Larabi incarnent actuel­le­ment le mieux le désir de ras­sem­ble­ment de la gauche pour plus de soli­da­rité et d’hospitalité, pour­suit Paul Bron. Le cli­vage libéralisme/socialisme existe encore, il repose sur­tout sur une dif­fé­rence de juge­ment quant à l’origine et aux fon­de­ments des inéga­li­tés entre les hommes. La recom­po­si­tion d’une gauche nou­velle qui va s’o­pé­rer ouvre beau­coup de pers­pec­tives ».

 

PC

 

Pays Voironnais, un jour, une activité
commentez lire les commentaires
2926 visites | 5 réactions
logos commentaires logos commentaires

Commentez ou réagissez

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais, après modération.

Commentaires 5
  1. Mary bon­jour.
    J’entends vos remarques. Pour ce qui concerne les choix d’in­ves­ti­ture du PS, j’es­time ne pas à avoir à inter­ve­nir. N’étant pas adhé­rent je les res­pecte. Par contre GO a réagi néga­ti­ve­ment au choix de MD au vu du non cumul des man­dats dans le temps.
    Au conseil muni­ci­pal j’es­saie d’a­voir une posi­tion mesu­rée et construc­tive. Et je suis assez pré­sent il me semble…et dans le res­pect des dif­fé­rentes ten­dances de mon groupe.
    J’ai de l’es­time pour plu­sieurs can­di­dats, dont Eric Grasset, mais je m’ef­force de prendre une posi­tion cohé­rente et sem­blable sur les 2 cir­cos. J’ai sou­tenu B Hamon et une liste le repré­sente. Donc je m« y engage et sans pour autant cau­tion­ner la poli­tique muni­ci­pale.
    Quant à rede­ve­nir un citoyen non élu, cela ne pose aucun souci.

    sep article
  2. Ce com­men­taire du Gam, de ce Mr Clerotte j’i­ma­gine frise le ridi­cule..« Toute la presse locale se marre d’ailleurs ».
    Je n »ai jamais été direc­teur d’une boite d’in­ser­tion. Jamais fait faillite. Et jamais subi d’en­quête. Et je suis 1 élu depuis 1,5 man­dat. Erreur sur la per­sonne ou mal­veillance pué­rile.. .mais dis­til­ler ainsi des insi­nua­tions est bien indigne.
    Mais faut il encore repondre à ce mon­sieur

    sep article
    • Cher Monsieur Bron,
      Au GAM nous ne fri­sons per­sonne, nous ne don­nons pas dans la per­ma­nente ni n’a­vons des manières de sham­poui­neuses (désolé mes­dames, c’est une expres­sion idio­ma­tique certes déva­lo­ri­santes) mas­sant les crânes et manu­cu­rant en espé­rant un pour­boire.

      Vous n’a­vez jamais été un cadre diri­geant de l’ADATE ? http://www.persee.fr/doc/homig_1142-852x_1993_num_1171_1_2132
      Non, vous n’a­vez jamais été direc­teur de l’ADATE http://www.revues-plurielles.org/_uploads/pdf/1358529750.pdf

      Nous vous repo­sons la ques­tion : y a t‑il eu à un moment une enquête sur cette struc­ture ? Réponse par oui ou par non.

      Voilà 2 ans que nous vous regar­dons tor­tiller du der­rière et tendre des mains dans tous les sens.
      Nous vous avons défendu quand vous avez été atta­qué sur votre bilan d’ad­joint à l’é­du­ca­tion parce que les attaques dont vous fûtes l’ob­jet n’é­taient pas justes – ce qui ne veut pas non plus dire que nous jugeons votre bilan bon.

      Donc au lieu de jouer aux vieux sages de retour du Népal, nous sou­hai­te­rions – exhaus­sez nous ! – que vous vous concen­triez sur votre tra­vail de conseiller muni­ci­pal d’op­po­si­tion qui laisse sérieu­se­ment à dési­rer, jus­te­ment par manque de tra­vail. Non, les réunions et autres débats ne sont pas ce pour quoi vous avez été élu.

      C’est plus fort que vous : vous faire valoir en par­lant dès que l’oc­ca­sion se pré­sente vaut mieux que d’être ban­kable en agis­sant.
      Prouvez-nous le contraire.

      sep article
    • Monsieur Bron, mal­heu­reu­se­ment GAM n’a pas tota­le­ment tort, vous n’êtes pas ou peu pré­sent dans l’op­po­si­tion. Et en ren­for­çant des inter­ro­ga­tions en sou­te­nant des can­di­dats ins­tal­lés par la majo­rité actuelle aux legis­la­tives, vous vous refer­mez encore davan­tage dans vos contra­dic­tions.

      Qu’un Destot soit devenu un « expert » can­di­dat, c’est un fait (il fal­lait alors ren­con­trer vos amis du PS pour le signi­fier dans leurs pri­maires internes pour évi­ter qu’il ne se repré­sente, il y avait le choix ! n’empêche qu’il est le can­di­dat investi), mais pour­quoi ne pas sou­te­nir un Grasset ? j’a­vais ne pas bien vous suivre.

      C’est bien dom­mage de voir que les girouettes ne sont pas le seul Maire de Grenoble qui sou­tient un jour un Mélenchon pour main­te­nant ins­tal­ler des divi­sions à gauche dans une élec­tion à hauts risques pour voir des seconds tours EnMarche / FN, ne nous plai­gnons pas demain de faire un chéque en blanc à Macron…Je suis vrai­ment déçue Monsieur Bron moi qui ait cru en vous à une autre époque.

      La logique répu­bli­caine doit dépas­ser des que­relles internes gre­no­bloises, hon­nê­te­ment on ne joue pas avec des légis­la­tives. A ce jeu là, vous me direz, vous par­ti­rez aux élec­tions inter­mé­diaires, ne sachant plus si vous êtes dans l’op­po­si­tion, ou dans la majo­rité, vous rede­vien­drez un « citoyen »…

      sep article
  3. Paul Bron…
    Comment dire.
    Ya pas une enquête au moment de la faillite de la boîte d’in­ser­tion qu’il diri­geait ? Classée sans suite sans doute mais bon, s’il un enquête a eu ‚c’est qu’il y avait un doute. C’est inter­ro­ga­tion

    M. Bron mise sur une éven­tuelle « recom­po­si­tion » après les légis­la­tives à al fois au conseil muni­ci­pal et à la Métro. Paul Bron comme à son habi­tude est trop bavard.

    En revanche nous n’a­vons pas vu Go citoyen­neté prendre posi­tion.

    Paul Bron fait par­tie du mari­got depuis des décen­nies. Il ne sert pas à grand chose somme toute et ne vaut que de manière néga­tive…

    Il est drôle de voir tous ces gens qui doivent tout au vieux lion qui est tou­jours d’at­taque et qui fait ce que tous ont rêvé sans oser le faire ; se repré­sen­ter.

    sep article