La Frapna, fédération Rhône-Alpes de protection de la nature, craint un désengagement total de la Région dans le financement de ses actions.

Protection de la nature : la Frapna s’inquiète d’un retrait de la Région

Protection de la nature : la Frapna s’inquiète d’un retrait de la Région

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

EN BREF – En 2016, la Région avait divisé par deux le mon­tant de ses aides aux actions por­tées par la fédé­ra­tion Rhône-Alpes de pro­tec­tion de la nature. Rebelote en 2017 ? Alors qu’un pre­mier finan­ce­ment d’à peine 170 000 euros vient d’être voté, l’association s’inquiète d’un désen­ga­ge­ment total, à brève échéance, du pre­mier de ses par­te­naires publics.

La fédé­ra­tion Rhône-Alpes de pro­tec­tion de la nature (Frapna) tire la son­nette d’alarme. Après avoir sabré en 2016 dans le finan­ce­ment de l’association, en divi­sant par deux le mon­tant des aides aux actions qu’elle porte, la Région va-t-elle conti­nuer de mettre la Frapna au régime sec ?

Actions de sensibilisation à l'environnement par la Frapna Ardèche

Actions de sen­si­bi­li­sa­tion à l’en­vi­ron­ne­ment par la Frapna Ardèche. © Frapna Ardèche

En 2016, l’association s’était vu attri­buer 389 000 euros de la Région pour ses actions de sen­si­bi­li­sa­tion du public et de sciences par­ti­ci­pa­tives autour de la bio­di­ver­sité et de la par­ti­ci­pa­tion citoyenne. Deux fois moins qu’en 2015. Pour 2017, elle a à nou­veau demandé un finan­ce­ment glo­bal de 711 000 euros, mon­tant qu’elle avait obtenu en 2015.

« L’année 2017 n’est pas ter­mi­née » répond la Région

Le 11 mai, la com­mis­sion envi­ron­ne­ment du conseil régio­nal a voté une aide, enté­ri­née par la com­mis­sion per­ma­nente le 18 mai. Mais de 170 000 euros. Contactée, la Région a beau faire savoir que l’année 2017 n’est pas ter­mi­née – d’autres com­mis­sions per­ma­nentes pour­raient abon­der à ce pre­mier finan­ce­ment – la Frapna s’inquiète. Au risque de crier au loup un peu vite ?

« L’année n’est pas ter­mi­née mais elle est lar­ge­ment enta­mée, fait remar­quer la direc­trice de la Frapna région Céline Labracherie. Nous avons une acti­vité sala­riée et, à ce titre, nous avons besoin d’avoir une visi­bi­lité, comme n’importe quel employeur ».

La Région avait en 2016 divisé par deux ses aides aux actions de la Frapna, et notamment en faveur de la sensibilisation à l'environnement.

La Région a en 2016 divisé par deux ses aides aux actions de la Frapna, notam­ment pour la sen­si­bi­li­sa­tion à l’en­vi­ron­ne­ment. DR

Toujours très dépen­dante du finan­ce­ment public, l’association a toutes les rai­sons de s’inquiéter. Car si la Région n’abonde qu’à hau­teur de 10 % de son bud­get (500 000 euros envi­ron pour 5 mil­lions d’euros de bud­get en 2015), elle est le pre­mier de ses par­te­naires institutionnels.

Avec, der­rière, un autre enjeu, majeur : l’effet boule de neige. Si la Région donne moins, les Départements, les col­lec­ti­vi­tés locales risquent bien de lui emboî­ter le pas… L’association, elle, avance à tâtons. Si elle a com­mencé à réflé­chir à un nou­veau modèle éco­no­mique, la déci­sion de la nou­velle majo­rité régio­nale, bru­tale, l’a prise de court.

« C’est une néces­sité que de devoir tou­jours réno­ver un modèle éco­no­mique et diver­si­fier ses sources de finan­ce­ment, convient Céline Labracherie, mais nous avons besoin de temps pour révi­ser ce modèle éco­no­mique ».

La Frapna dénonce « une poli­tique de des­truc­tion massive »

L’association paie-t-elle le prix de son enga­ge­ment sur le ter­rain, elle qui s’est notam­ment oppo­sée au pro­jet de Center parcs de Roybon en Isère, que sou­tient la Région justement ?

« La Frapna existe et agit depuis plus de qua­rante ans sur le ter­rain et auprès des déci­deurs pour la pro­tec­tion de l’environnement, assène l’association. Cette poli­tique de des­truc­tion mas­sive de notre mou­ve­ment asso­cia­tif s’inscrit en oppo­si­tion de toutes les majo­ri­tés régio­nales avec les­quelles nous sommes par­te­naires depuis plus de trente ans, et cela quelles que soient les alter­nances politiques. »

Patricia Cerinsek

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

Patricia Cerinsek

Auteur

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

A lire aussi sur Place Gre'net

L'observatoire isérois de la parité entre les femmes et les hommes se déclare "contre le burkini dans les piscines"
Si la Ville de Grenoble auto­rise le bur­kini, Laurent Wauquiez lui cou­pera les sub­ven­tions de la Région

FOCUS - La Région Auvergne Rhône-Alpes a adopté, ce jeudi 17 mars 2022, une "Charte pour la défense des valeurs de la France et de Lire plus

La Région a été la première à communiquer sur ses masques. A Grenoble, elle a été la dernière à les distribuer. Avec quelques coups de canif dans sa com'.
Accusé d’a­voir favo­risé les com­munes de droite, Laurent Wauquiez contre-attaque sur la ges­tion de son prédécesseur

  FOCUS - Surfant sur un article de Médiapart, Jean-François Debat, le chef de file des socialistes à la Région Auvergne Rhône-Alpes accuse Laurent Wauquiez Lire plus

La charte de la laï­cité reje­tée par la Métropole de Grenoble mais… exa­mi­née par les députés

  EN BREF - Après la Ville de Grenoble, la Métropole a à son tour rejeté la charte de la laïcité proposée par Émilie Chalas Lire plus

A Grenoble, le maire Eric Piolle a finalement annoncé demandé le remboursement des subventions qu'il avait versées au CCIF.
Subventions au CCIF : à Grenoble, Eric Piolle annonce deman­der leur remboursement

  FLASH INFO - Eric Piolle a annoncé demander le remboursement des subventions que la Ville de Grenoble a versées pendant trois ans au Collectif Lire plus

Subventions aux asso­cia­tions : à Grenoble, le Printemps répu­bli­cain remonte au créneau

  EN BREF - Faute de charte de la laïcité, le Printemps républicain milite à Grenoble pour la mise en place d'un conseil local des Lire plus

La collecte de textiles de la Métropole récolte 24 tonnes à mi-parcours
Subventions de la Métro au CCIF : » le sym­bole ne se sub­sti­tue pas au droit »

  FLASH INFO - La Métropole de Grenoble ne demandera pas le remboursement des subventions qu'elle avait versées au collectif contre l'islamophobie en France (CCIF), Lire plus

Flash Info

|

20/05

10h43

|

|

19/05

10h45

|

|

19/05

9h27

|

|

18/05

18h58

|

|

18/05

17h47

|

|

18/05

8h02

|

|

16/05

16h29

|

|

16/05

15h22

|

|

13/05

10h40

|

Les plus lus

A écouter| Chronique Place Gre’net – RCF épi­sode 31 : « Le bur­kini tou­jours à la une de l’ac­tua­lité à Grenoble »

Abonnement| Burkini dans les pis­cines à Grenoble : 40 maires et 27 élus métro­po­li­tains demandent à Éric Piolle de reti­rer sa déli­bé­ra­tion, les réac­tions affluent de toutes parts

Abonnement| Vidéosurveillance : la Quadrature du net attaque la Ville de Moirans pour uti­li­sa­tion de puis­sants algo­rithmes d’a­na­lyse d’image

Agenda

Je partage !
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin