Une première à Grenoble : l’Union de quartier Berriat assignée en justice par la Ville pour diffamation

sep article



FOCUS – L’Union de quartier Berriat – Saint-Bruno – Europole est assignée à comparaître au tribunal correctionnel de Grenoble, ce jeudi 18 mai à l’audience de 13 h 30, pour diffamation. La requérante ? La Ville de Grenoble, furieuse d’avoir lu, dans les pages du journal de l’union de quartier, le témoignage d’une commerçante non sédentaire, accusant de « corruption » des placiers. Autrement dit, des agents municipaux de la Ville de Grenoble…

 

 

 

Mardi en début d’a­près-midi, dans la salle des tickets, au 10 de la place Saint Bruno, une par­tie du conseil d’administration de l’Union de quar­tier (UQ) Berriat a donné ren­dez-vous aux médias. S’agit-il d’é­vo­quer sa grande fête de quar­tier du 24 juin pro­chain ? Pas du tout… L’heure n’est pas aux fes­ti­vi­tés. Car ce jeudi 18 mai, à 13 h 30, l’as­so­cia­tion com­pa­raît pour dif­fa­ma­tion au tri­bu­nal cor­rec­tion­nel, et c’est la Ville de Grenoble qui se pose en vic­time.

 

Un comble, de l’a­vis des membres de l’UQ, en colère, indi­gnés et qui se sentent, eux, vic­times d’une méprise : « On est cho­qués par les méthodes de la muni­ci­pa­lité… Et la liberté d’expression ? », s’alarment-ils. De mémoire de béné­voles, « cela ne s’est jamais pro­duit, ni sous Carignon, ni sous Destot, ni sous Dubedout ! »

 

L'Union de quartier Berriat-Saint Bruno-Europole se rendra ce jeudi 18 mai au tribunal correctionnel, assignée à comparaître par la Ville de Grenoble pour diffamation. © Séverine Cattiaux - Place Gre'net

L’Union de quar­tier Berriat-Saint Bruno-Europole se ren­dra ce jeudi 18 mai au tri­bu­nal cor­rec­tion­nel, assi­gnée à com­pa­raître par la Ville de Grenoble pour dif­fa­ma­tion. © Séverine Cattiaux – Place Gre’net

 

[…]
La suite du contenu est réservé aux abon­nés

Connectez vous…

Veuillez vous connec­ter pour accé­der à cette page.
S’inscrire

 

…ou choi­sis­sez votre abon­ne­ment ci-des­sous !

commentez lire les commentaires
8067 visites | 2 réactions
logos commentaires logos commentaires

Commentez ou réagissez

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

This site is protected by reCAPTCHA and the Google Privacy Policy and Terms of Service apply.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais, après modération.

Commentaires 2
  1. est-ce que la dif­fa­ma­tion (employer le mot « cor­rup­tion ») fait par­tie de la liberté d’ex­pres­sion ?

    sep article
    • Disons qu’ac­cu­ser sans preuve releve de la dif­fa­ma­tion.
      La parole se libere ? (à contra­rio des autres époques//mandatures)
      Je n’ai pas trop suivi ce sujet, est ce en rap­port avec les nou­velles régles de ges­tion des mar­chés (ca ralait chez cer­tains maraichers/vendeurs)?
      wait and see, la mai­rie « paie » pour voir et veut cla­ri­fier

      sep article