Appel Forêt -
L'Union de quartier Berriat-Saint Bruno-Europole se rendra ce jeudi 18 mai au tribunal correctionnel, assignée à comparaître par la Ville pour diffamation. © Séverine Cattiaux - Place Gre'net

Une première à Grenoble : l’Union de quartier Berriat assignée en justice par la Ville pour diffamation

Une première à Grenoble : l’Union de quartier Berriat assignée en justice par la Ville pour diffamation

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

FOCUS – L’Union de quartier Berriat – Saint-Bruno – Europole est assignée à comparaître au tribunal correctionnel de Grenoble, ce jeudi 18 mai à l’audience de 13 h 30, pour diffamation. La requérante ? La Ville de Grenoble, furieuse d’avoir lu, dans les pages du journal de l’union de quartier, le témoignage d’une commerçante non sédentaire, accusant de « corruption » des placiers. Autrement dit, des agents municipaux de la Ville de Grenoble…

 

 

 

Mardi en début d’a­près-midi, dans la salle des tickets, au 10 de la place Saint Bruno, une par­tie du conseil d’administration de l’Union de quar­tier (UQ) Berriat a donné ren­dez-vous aux médias. S’agit-il d’é­vo­quer sa grande fête de quar­tier du 24 juin pro­chain ? Pas du tout… L’heure n’est pas aux fes­ti­vi­tés. Car ce jeudi 18 mai, à 13 h 30, l’as­so­cia­tion com­pa­raît pour dif­fa­ma­tion au tri­bu­nal cor­rec­tion­nel, et c’est la Ville de Grenoble qui se pose en victime.

 

Un comble, de l’a­vis des membres de l’UQ, en colère, indi­gnés et qui se sentent, eux, vic­times d’une méprise : « On est cho­qués par les méthodes de la muni­ci­pa­lité… Et la liberté d’expression ? », s’alarment-ils. De mémoire de béné­voles, « cela ne s’est jamais pro­duit, ni sous Carignon, ni sous Destot, ni sous Dubedout ! »

 

L'Union de quartier Berriat-Saint Bruno-Europole se rendra ce jeudi 18 mai au tribunal correctionnel, assignée à comparaître par la Ville de Grenoble pour diffamation. © Séverine Cattiaux - Place Gre'net

L’Union de quar­tier Berriat-Saint Bruno-Europole se ren­dra ce jeudi 18 mai au tri­bu­nal cor­rec­tion­nel, assi­gnée à com­pa­raître par la Ville de Grenoble pour dif­fa­ma­tion. © Séverine Cattiaux – Place Gre’net

 

Poursuivez votre lecture

Il vous reste 84 % de l’article à lire. Obtenez un accès illimité.

Vous êtes déjà abonné.e ? Connectez-vous

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

Séverine Cattiaux

Auteur

A lire aussi sur Place Gre'net

Christian Coigné a été réélu maire de Sassenage pour la 4e fois consécutive. L'alliance des deux listes de gauche n'a pas permis à la commune de basculer.
Le maire de Sassenage jugé pour prise illégale d’intérêts après l’attribution d’un logement d’urgence à sa fille

  EN BREF - Le maire de Sassenage sera jugé, le 9 juin prochain, par le tribunal correctionnel de Grenoble pour prise illégale d'intérêts. Christian Lire plus

UNE Sur un marché à Grenoble, un vendeur paye son droit de place au placier. © Séverine Cattiaux - Place Gre'net
Placiers soupçonnés de corruption à Grenoble : Le Dauphiné libéré visé par une plainte pour diffamation

EN BREF - Christophe Tostain, directeur de publication du Dauphiné libéré, est convoqué sur le banc des prévenus pour « diffamation publique », mercredi 19 décembre, au tribunal Lire plus

La cour d'appel de Grenoble a confirmé la condamnation pour injure à caractère raciste du porte-parole du groupe d'analyse métropolitain. Le ton monte...
Pascal Clérotte condamné en première instance pour injure publique à l’encontre d’une candidate aux législatives

EN BREF - Pascal Clérotte, par ailleurs porte-parole du Groupe d'analyse métropolitain, a été condamné pour injure publique à caractère raciste, ethnique ou religieux à Lire plus

Christian Coigné a été réélu maire de Sassenage pour la 4e fois consécutive. L'alliance des deux listes de gauche n'a pas permis à la commune de basculer.
Condamné pour diffamation, le maire de Sassenage s’en prend à Yannick Belle… qui réplique

EN BREF - Condamné une première fois pour avoir pris part au vote concernant une affaire dans laquelle il avait des intérêts privés, Christian Coigné, Lire plus

Patrice Ciprelli, le mari et coach de Jeannie Longo, jugé au tribunal correctionnel de Grenoble pour importation illégale d'EPO
EPO : un an de prison avec sursis pour Patrice Ciprelli, le mari de Jeannie Longo

FOCUS - Le tribunal correctionnel de Grenoble a condamné, ce jeudi 9 mars, Patrice Ciprelli à un an d'emprisonnement avec sursis et 5 800 euros d'amende Lire plus

Le ténor du barreau lillois Eric Dupond-Moretti, récemment appelé par Patrice Ciprelli pour assurer sa défense.
Importation d’EPO : un an avec sursis requis contre Patrice Ciprelli, mari de Jeannie Longo

REPORTAGE - Patrice Ciprelli comparaissait ce jeudi 19 janvier devant le tribunal correctionnel de Grenoble. Le mari de la championne cycliste Jeannie Longo est suspecté Lire plus

Flash Info

|

28/07

16h27

|

|

28/07

12h09

|

|

28/07

9h40

|

|

27/07

20h21

|

|

27/07

12h00

|

|

27/07

10h43

|

|

26/07

10h46

|

|

25/07

12h06

|

|

22/07

19h24

|

|

16/07

23h31

|

Les plus lus

Tourisme de l'Isère : VAE en montagne

Société| Tourisme : le Département de l’Isère place l’été 2021 sous le signe de la santé et du bien-être

Flash info| Grenoble accueille les championnats de France individuels de tennis-fauteuil, du 24 au 27 juin 2021

Émilie Gindre et Joséfa Gallardo de La Rampe - la Ponatière. © Tim Buisson – Place Gre’net

Culture| Échirolles : La Rampe – La Ponatière lance sa saison 2021 – 2022 après plusieurs mois sans spectacles

Abonnement| Le magasin en ligne de produits bio et locaux Oclico​.com fête ses dix ans

David Smétanine

Abonnement| Le Grenoblois David Smétanine candidat pour être porte-drapeau paralympique aux Jeux de Tokyo

Agenda

Je partage !
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin