Mercredi 10 mai, réunion-bilan d'une premier série d'ateliers thématiques de coproduction sur la Zac Flaubert. Une trentaine de personnes présentes © Séverine Cattiaux - Place Gre'net

Transition démo­cra­tique : la Zac Flaubert sera-t-elle exemplaire ?

Transition démo­cra­tique : la Zac Flaubert sera-t-elle exemplaire ?

DÉCRYPTAGE - La Zac Flaubert de 90 ha doit devenir le modèle de quartier en transition de Grenoble. S'il faudra attendre quelques années avant de voir si le défi de la transition écologique a été relevé, quid de l'exigence de transition démocratique, qui, elle, se joue dès maintenant ? La marge de manœuvre des citoyens grenoblois est, dans les faits, très modeste…

 

 

 

La nouvelle démarche de concertation relative à l'aménagement du quartier Flaubert en devenir, a redémarré en avril. Avec déjà quatre premiers ateliers de co-production « nouvelle formule » en vue d’imaginer les grandes lignes de la transformation de ce secteur de Grenoble de 90 ha, tout étiré en longueur entre le centre-ville et les quartiers Sud.  « Nouvelle formule », puisque la municipalité du maire EELV Eric Piolle a mis un point d’honneur à « co-construire » avec les habitants l'avenir de ce quartier.

 

Première édition du festival ECO Bifurkations - ESS' Aimons Capuche dans le futur écoquartier Flaubert. © Yuliya Ruzhechka - Place Gre'net

Eric Piolle, maire EELV de Grenoble, lors de la première édition du festival Eco Bifurkations - ESS' Aimons Capuche dans le futur écoquartier Flaubert. © Yuliya Ruzhechka - Place Gre'net

 

« On recommence depuis le début ! », commente en aparte une habitante, lasse, ce mercredi 10 mai au soir, à l’issue d'une première réunion de synthèse de la démarche de concertation. Après avoir suivi balades urbaines et réunions en tous genre, menés à l'époque, sous la houlette des ateliers d’Yves Lion, et même entrevu les premières esquisses du quartier, elle vient d'apprendre que tout est à refaire…

 

« J’espère qu’on ira au bout cette fois-ci ! », espère-t-elle, pas tout-à-fait convaincue. Il est possible d’en douter si, à chaque élection, ce long projet dont l'échéance est établie à 2032, est remis à plat. « Eric Piolle aurait dans l’idée de faire un deuxième mandat. Alors bon… », déclare cette habitante, avec le sourire, en enfourchant son vélo.

 

 

 

Des avis contrastés sur la méthode

 

 

Le 10 mai dernier, les concepteurs urbains de Sathy, le groupement commandité pour animer la concertation du projet Flaubert, présentaient à la Chambre d’agriculture la synthèse du premier travail co-produit avec les habitants, lors de quatre premiers ateliers thématiques.

 

Mercredi 10 mai, réunion-bilan d'une premier série d'ateliers thématiques de coproduction sur la Zac Flaubert. Une trentaine de personnes présentes © Séverine Cattiaux - Place Gre'net

Mercredi 10 mai, réunion-bilan d'une premier série d'ateliers thématiques de coproduction sur la Zac Flaubert. Une trentaine de personnes présentes © Séverine Cattiaux - Place Gre'net

Comment les ateliers se sont-ils déroulés d'abord ? Dans un format assez classique… Les participants se sont installés autour de tables. Ils ont ensuite eu à sélectionner des mots en lien avec les thèmes des ateliers « transition », « mobilités », « nature en ville », etc. Certains mots étaient suggérés, mais ils pouvaient en proposer d’autres. Le produit de ces réflexions ? Un collage de mots-clé, disposés autour d’un cercle, tels les rayons d’un soleil.

 

L’exercice a plutôt réjoui Gisèle Lipovestzki, membre du conseil citoyen indépendant F, qui endossait par ailleurs le rôle de garante (cf. encadré ci-dessous) lors de ces ateliers : « Pour l’instant, on en est encore qu’à l’aspect théorique, souligne-t-elle. Cela me semble intéressant de travailler dans l’optique d’un village modèle, d’un environnement qui pollue moins, avec de la végétation naturelle, des matériaux recyclables pour le bâti, une attention sur la lumière, la végétalisation, l’eau, l’ouverture sur les montagnes… »

 

Elle demeure toutefois prudente : « Oui, on a la parole. Je pense qu’il y a une certaine marge de manœuvre. On a une action possible. Mais on jugera, après, si c’est de la poudre aux yeux ou pas. » Au contraire, Louis Cipri, habitant et président de Vivre à Grenoble, n'y va pas par quatre chemins pour critiquer la manière de faire : « Ces ateliers sont plutôt infantilisants avec des post-its à manipuler, trois quarts d’heure de présentation pour discuter de ce qu’on va coller… Les gens ont voulu coller un maximum de mots et eux [Sathy, la Ville et l'aménageur, ndlr] font la synthèse qu’ils veulent. »

Poursuivez votre lecture

Il vous reste 73 % de l’article à lire. Obtenez un accès illimité.

Vous êtes déjà abonné.e ? Connectez-vous

Séverine Cattiaux

Auteur

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

A lire aussi sur Place Gre'net

Vente des actions Grenoble habitat de la Ville de Grenoble: premières réactions des oppositions grenobloises
Vente des actions Grenoble habi­tat de la Ville de Grenoble : pre­mières réac­tions des oppo­si­tions grenobloises

FLASH INFO - Ce n'est pas une surprise: l'annonce de la cession de la totalité des actions Grenoble Habitat détenues par la Ville de Grenoble Lire plus

Nouvelle labellisation Grand Insep, dédiée à la performance sportive de haut niveau, pour le campus de la Brunerie de Voiron
Nouvelle label­li­sa­tion Grand Insep, dédiée à la per­for­mance spor­tive de haut niveau, pour le cam­pus de la Brunerie de Voiron

FLASH INFO - Le campus de la Brunerie de Voiron a vu son label Grand Insep renouvelé vendredi 27 janvier 2023, à l'occasion d'une cérémonie Lire plus

Le Mois décolonial de retour à Grenoble pour sa troisième édition, du 4 mars au 8 avril 2023
Le Mois déco­lo­nial de retour à Grenoble pour sa troi­sième édi­tion, du 4 mars au 8 avril 2023

FOCUS - La troisième édition du Mois décolonial se tient à Grenoble du 4 mars au 8 avril 2023, avec une quarantaine d’événements. La Ville Lire plus

Entre 11 500 et 27 000 manifestants se sont mobilisés contre la réforme des retraites le 7 février 2023 à Grenoble. © Joël Kermabon - Place Gre'net
Manifestation du 7 février contre la réforme des retraites : mobi­li­sa­tion tou­jours sou­te­nue mais en baisse à Grenoble

REPORTAGE VIDÉO - Entre 11 500 et 27 000 manifestants ont défilé à Grenoble, mardi 7 février 2023, pour la troisième grande journée de mobilisation contre Lire plus

GHM de Grenoble : la Métropole vote un vœu au gou­ver­ne­ment, à l’ARS et aux mutuelles sur fond de chan­ge­ment de direction

FOCUS - Le conseil métropolitain a adopté à l'unanimité, vendredi 3 février 2023, un vœu sur le Groupe hospitalier mutualiste de Grenoble (GHM). Celui-ci fait Lire plus

Pourras-tu changer la photo stp ? Il y en dans la bib dont une avec une banderole sur la mixité.
Découverte de tags racistes, anti­sé­mites et homo­phobes au col­lège Aimé-Césaire de Grenoble

FLASH INFO - Des tags racistes, antisémites et homophobes ont été découverts au collège Aimé-Césaire de Grenoble, comme l'indique la Direction départementale de la sécurité Lire plus

Flash Info

|

08/02

18h42

|

|

08/02

15h37

|

|

07/02

18h55

|

|

07/02

11h46

|

|

07/02

10h52

|

|

07/02

9h50

|

|

06/02

18h52

|

|

04/02

19h12

|

|

03/02

17h13

|

|

03/02

13h12

|

Les plus lus

A écouter| Chronique Place Gre’net – RCF 54 : « Une confé­rence reli­gieuse avec deux imams inter­dite à Echirolles »

Flash info| Explosion pos­si­ble­ment d’o­ri­gine cri­mi­nelle dans une épi­ce­rie ita­lienne de Grenoble dans la nuit du 29 au 30 jan­vier 2023

Abonnement| Réforme des retraites : blo­cage à Sciences Po Grenoble, le syn­di­cat Uni réagit, les blo­queurs répliquent

Agenda

Je partage !