Une marche pour la voiture avait lieu à Grenoble ce 25 avril à l’appel de l’Automobile club dauphinois contre des mesures "discriminatoires et injustes". © Joël Kermabon - Place Gre'net

Piétonnisation, parkings et vignette au centre d’une « marche pour la voiture »

Piétonnisation, parkings et vignette au centre d’une « marche pour la voiture »

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

REPORTAGE VIDÉO – Une trentaine de manifestants ont défilé dans Grenoble ce mardi 25 avril à l’appel de l’Automobile club dauphinois. L’objectif ? Dénoncer, de manière symbolique à travers cette opération intitulée « On marche pour la voiture », les mesures jugées « discriminatoires et injustes » prises à l’encontre des automobilistes par la Ville de Grenoble et la Métropole.

 

 

 

Une marche pour la voiture avait lieu à Grenoble ce 25 avril à l’appel de l’Automobile club dauphinois contre des mesures "discriminatoires et injustes". © Joël Kermabon - Place Gre'net

© Joël Kermabon – Place Gre’net

« La faible mobi­li­sa­tion ? C’est vrai que nous n’a­vons pas inondé la presse de notre mani­fes­ta­tion et nous ne sommes pas là pour embê­ter le monde », explique Christian Simonetti, le pré­sident de l’Automobile club dau­phi­nois (ACD). Ce même club qui, à tra­vers l’opé­ra­tion « On marche pour la voi­ture », a appelé – de manière très confi­den­tielle – ses sym­pa­thi­sants et autres com­mer­çants à venir mani­fes­ter, ce mardi 25 avril, leur « ras le bol des mesures dis­cri­mi­na­toires et injustes qui se suc­cèdent à Grenoble depuis 3 ans ».

 

Une pre­mière pour le véné­rable club qui, depuis sa créa­tion, n’é­tait jamais des­cendu dans la rue. Mais aussi une com­mu­ni­ca­tion tel­le­ment dis­crète qu’au final ils n’é­taient guère plus d’une ving­taine au départ de la mani­fes­ta­tion devant la gare de Grenoble. Malgré tout, le cor­tège s’é­tof­fera quelque peu au cours de sa pro­gres­sion vers l’hô­tel de ville de Grenoble, puis le siège de la Métropole, mais sans jamais atteindre plus d’une grosse tren­taine de participants.

 

 

 

« Non à la vignette écolo ! »

 

 

En tête du cor­tège sous la ban­nière « La vignette : une pas­tille de trop ! », Christian Simonetti, cas­qué, pilote une voi­ture à pédale rouge qu’il a nom­mée « La Piolit ». Le suivent à pied les “mar­cheurs pour la voi­ture contre la pas­tille” tan­dis que deux trac­tions avant de col­lec­tion – Automobile club oblige – font office de voi­tures balais.

 

Dans le cortège une des tractions avant de collection. © Joël Kermabon - Place Gre'net

Dans le cor­tège une des trac­tions avant de col­lec­tion. © Joël Kermabon – Place Gre’net

« Oui aux vélos, non aux auto­routes à vélos dans Grenoble ! », « J’ai besoin de mon auto », « Non à la vignette écolo » ou encore « Préservez nos métiers, nos emplois, notre liberté », pou­vait-on lire sur les quelques pan­cartes et ban­de­roles bran­dies en silence puisque aucun slo­gan n’é­tait scandé par le petit groupe.

 

 

Dans la ligne de mire des mani­fes­tants, le pro­jet Cœur de ville, cœur de Métropole (CVCM), la bana­li­sa­tion des 30 km/h, les auto­routes à vélos, la tari­fi­ca­tion des par­kings ou encore les déposes rapides « oubliées » dans la restruc­tu­ra­tion de la gare mul­ti­mo­dale de Grenoble. Le pom­pon reve­nant à la mise en appli­ca­tion, depuis ce 1er jan­vier, de la fameuse « pas­tille écolo qui frappe injus­te­ment et sans aucune effi­ca­cité les plus dému­nis », est-il indi­qué sur l’ap­pel à manifester.

 

Retour en images sur cette mini-mani­fes­ta­tion dont Christian Simonetti reven­dique le carac­tère sym­bo­lique et bon enfant.

 

 


Reportage Joël Kermabon

 

 

« Nous ne sommes pas pour le tout voiture »

 

 

« Nous ne sommes pas pour le tout voi­ture. Nous aussi on veut du mul­ti­mo­dal, mais où la voi­ture a encore sa place […] Nous aussi, nous vou­lons res­pi­rer du bon air frais […] mais nous vou­lons des mesures appro­priées, justes et effi­caces », explique l’Automobile club dau­phi­nois dans le com­mu­ni­qué imprimé à l’oc­ca­sion de cette manifestation.

 

La pastille sui sera imprimée à 3 000 exemplaires. © Automobile club dauphinois.

La pas­tille qui sera impri­mée à 3 000 exem­plaires. © Automobile club dauphinois.

Un com­mu­ni­qué axé prin­ci­pa­le­ment sur la fameuse pas­tille jugée « ségré­ga­tive [puisque] pen­dant les pics elle oblige des per­sonnes âgées, des han­di­ca­pés ou des tra­vailleurs à res­ter à la mai­son », affirme l’association.

 

Et puis­qu’il est ques­tion de pas­tilles, l’Automobile club dau­phi­nois en a repris le concept. En effet, 3 000 vignettes où il est affirmé « Je suis écolo, je garde ma vieille auto » sont en cours d’im­pres­sion. Elles seront remises aux adhé­rents « et aussi à ceux qui râlent » en même temps que leur récé­pissé de coti­sa­tion, nous pré­cise Alain Freyssinet, vice-pré­sident de l’ACD.

 

 

Joël Kermabon

 

 

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

Joël Kermabon

Auteur

A lire aussi sur Place Gre'net

Dans une lettre ouverte, Grenoble à coeur accuse une nouvelle fois le chauffage, et non la voiture, d'être responsable de la pollution à Grenoble.
Pollution de l’air : “le confinement montre que les Grenoblois ont été trompés”

  TRIBUNE LIBRE - Pour Grenoble à cœur, le collectif de commerçants et d'habitants opposé au plan de circulation Cœurs de ville, cœurs de métropole Lire plus

Modernisation des parkings de la Métropole à l'instar du parking Lafayette, décembre 2019 © Séverine Cattiaux - Place Gre'net
Pour les fêtes, des parkings seront gratuits plusieurs jours à Grenoble et les transports en commun… un jour

  FOCUS - Pour les fêtes de Noël, la Métropole et la société d'économie mixte Park Grenoble Alpes Métropole se montrent très généreux envers les Lire plus

Des faux billets de 50 euros distribués par Métromobilité pour inciter au covoiturage

FIL INFO — La plateforme Métromobilité organise actuellement une distribution de flyers sous forme de billets de 50 euros pour sensibiliser les automobilistes aux bienfaits, Lire plus

Une voiture en autopartage Yea!
Le réseau de voitures en autopartage Yea ! s’agrandit à Grenoble

FIL INFO - Yea! est une application qui permet aux particuliers comme aux professionnels de louer des voitures en autopartage sur Grenoble et la Tronche. Lire plus

Le plan de déplacements urbains de Grenoble est loin du consensus. Les citoyens consultés lors de l'enquête publique le jugent peu ambitieux et partiel.
Des trous dans le plan de déplacements urbains de Grenoble ? L’enquête publique bientôt close

FOCUS - Alors que l'enquête publique sur le plan de déplacements urbains de l'agglomération grenobloise touche à sa fin, les contributeurs sont dubitatifs quant aux Lire plus

Pas de gratuité du stationnement à Grenoble durant la nouvelle période de confinement
Une partie du quartier des Eaux-Claires va passer en stationnement payant

EN BREF - À partir du 18 juin 2018, le nord du quartier des Eaux-Claires passera au stationnement payant. Cette décision a été prise de Lire plus

Flash Info

|

23/10

15h18

|

|

22/10

8h00

|

|

21/10

19h40

|

|

20/10

18h24

|

|

20/10

17h45

|

|

20/10

16h19

|

|

20/10

12h51

|

|

20/10

9h13

|

|

19/10

19h14

|

|

19/10

18h03

|

Les plus lus

Environnement| Des loups en plein centre-ville de Grenoble à la faveur du confinement ?

Des contrôles pour le respect des consignes de confinement. © Joël Kermabon - Place Gre'net

Fil info| Confinement : à Grenoble, la police nationale a verbalisé… des policiers municipaux

Manifestation contre la loi de travail, 26 mai 2016. © Yuliya Ruzhechka - Place Gre'Net

Société| Manifestation contre la loi Travail : des licornes et des heurts à Grenoble

Bois Français. © Isère Tourisme

Société| Des points d’eau pour se rafraîchir !

Témoignage d'une ancienne allocataire du RSA en Isère, aujourd'hui sans aide sociale pour avoir voulu se réinsérer en reprenant une formation.

Société| “J’ai perdu mon droit au RSA pour avoir voulu me réinsérer”

SDH - Le futur compte sur nous

Agenda

Je partage !
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin