La direction de l’hôpital de Saint-Égrève assigne la CGT en justice

La direction de l’hôpital de Saint-Égrève assigne la CGT en justice

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

EN BREF – Le mouvement social du Centre hospitalier Alpes Isère de Saint-Égrève prend une tournure… judiciaire. La direction de l’établissement a en effet assigné devant le tribunal de grande instance la CGT du centre hospitalier, ainsi que l’Union départementale CGT. Le syndicat l’accuse de « criminaliser [son] action syndicale ».

 

 

 

« Psychiatrie en grève, Chai en dan­ger ! » Voilà plus d’un mois que le per­son­nel du Centre hos­pi­ta­lier Alpes Isère (Chai) de Saint-Égrève mani­feste son mécon­ten­te­ment. Les rai­sons de sa colère : des modi­fi­ca­tions de ses condi­tions de tra­vail, et la fer­me­ture annon­cée de lits ou de centres extra-hos­pi­ta­liers durant les périodes de vacances scolaires.

 

Manifestation du 13 mars au CHAI de Saint-Égrève © CGT

Manifestation du 13 mars au Chai de Saint-Égrève. © CGT

 

Des déci­sions prises dans un souci d’é­co­no­mies, que la CGT met en rela­tion avec les baisses de dota­tion de l’Agence régio­nale de santé. Quand bien même l’ARS nous avait affirmé qu’au­cune baisse de bud­get n’é­tait pré­vue pour l’é­ta­blis­se­ment psy­chia­trique de Saint-Égrève cette année…

 

C’est d’ailleurs vers l’ARS que le syn­di­cat s’est tourné le 13 avril. « Devant l’absence de dia­logue social avec le per­son­nel […], nous avons demandé son inter­ven­tion comme tiers pour enca­drer les dis­cus­sions avec la direc­tion », écrit la CGT.

 

 

Une « criminalisation contre la CGT » ?

 

 

tribunal instance grenoble

Palais de jus­tice de Grenoble.

« Pour toute réponse, le direc­teur du Chai nous assigne, le syn­di­cat de l’établissement et l’Union dépar­te­men­tale CGT, devant le tri­bu­nal de grande ins­tance », pour­suit le syn­di­cat, qui affirme que « toutes [ses] ini­tia­tives ont été paci­fiques et sans aucun inci­dent ».

 

« Même les PDG de grands groupes de cli­niques pri­vées ouvrent la porte des négo­cia­tions devant la mobi­li­sa­tion et, heu­reu­se­ment, rares sont ceux qui traînent les syn­di­ca­listes au tri­bu­nal de grande Instance », assène le syn­di­cat. Avant de conclure en disant « non à toute forme de pres­sion, de répres­sion, de cri­mi­na­li­sa­tion contre la CGT, ses mili­tants, ses élus et les per­son­nels qu’ils repré­sentent ».

 

 

 

« Des réparations et des nettoyages qui dépassent les 15 000 euros »

 

 

Pascal Mariotti, direc­teur du Chai de Saint-Égrève, conteste l’ab­sence de dia­logue social, et accuse la CGT de « dur­cir le mou­ve­ment et de mul­ti­plier les actions ». « La pro­cé­dure régle­men­taire ne doit com­men­cer que le 4 mai 2017 par une infor­ma­tion du comité tech­nique d’établissement, qui se pro­non­cera sur les moda­li­tés de la négo­cia­tion », écrit le direc­teur. Une négo­cia­tion qui devrait se tenir sur les mois de mai et de juin.

 

Quid de l’as­si­gna­tion devant le tri­bu­nal de grande ins­tance ? « Bien loin d’une « cri­mi­na­li­sa­tion de l’action syn­di­cale » (les mots n’ont donc plus aucun sens !?) il s’agit donc de la simple res­pon­sa­bi­li­sa­tion des auteurs des dégra­da­tions », réplique par écrit Pascal Mariotti. Et « si l’Union dépar­te­men­tale CGT est citée elle aussi, c’est seule­ment parce que la sec­tion CGT du Chai ne pos­sède pas la per­sonne morale », précise-t-il.

 

Un pantin pendu avec l'inscription « Ici aussi ? ». Photographie prise par l'huissier le 7 avril. DR

Un pan­tin pendu avec l’ins­crip­tion « Ici aussi ? ». Photographie prise par l’huis­sier le 7 avril. DR

Pour la direc­tion, « les formes d’action rete­nues par la CGT entraînent à chaque mani­fes­ta­tion mais aussi presque chaque jour, y com­pris la nuit et tous les WE, des dégra­da­tions sur les bâti­ments et les voi­ries du Chai. »

 

« S’ensuivent des constats, des répa­ra­tions et des net­toyages qui viennent de dépas­ser les 15 000 euros. S’agissant de biens appar­te­nant à la col­lec­ti­vité publique, donc à l’ensemble de la popu­la­tion, il faut bien que les res­pon­sables de ces actions en assument la charge », écrit encore Pascal Mariotti. Avant d’a­jou­ter que « nom­breux sont […] les agents de l’hôpital qui regrettent ou condamnent ces dégra­da­tions d’une petite mino­rité ».

 

 

 

Peinture, affichettes, papier-toilette et linge sale

 

 

Concernant les constats, la direc­tion du Chai a en effet fait appel aux ser­vices d’un huis­sier de jus­tice à au moins trois reprises, les 7, 11 et 18 avril. Dans le but, à chaque fois, de dres­ser le constat de dégra­da­tions com­mises sur le site de l’é­ta­blis­se­ment hospitalier.

 

1 directeur de perdu, 10 soignants de retrouvés. Photographie prise par l'huissier le 11 avril. DR

1 direc­teur de perdu, 10 soi­gnants de retrou­vés. Photographie prise par l’huis­sier le 11 avril. DR

Au “menu” de ces dégra­da­tions ? Principalement des slo­gans peints sur les murs exté­rieurs ou les trot­toirs, et la pré­sence de ban­de­roles, de sti­ckers ou autres affi­chettes sur des portes ou contre des pare-brises.

 

L’huissier constate éga­le­ment le 7 avril que des sacs de linge sale ou du papier-toi­lette (propre) jonchent cer­taines par­ties de l’é­ta­blis­se­ment. Aucune casse n’est en revanche signalée.

 

Le pre­mier pro­cès ver­bal a été fac­turé 760 euros à l’é­ta­blis­se­ment, et les deux sui­vants 400 euros cha­cun. Soit la somme totale de 1 560 euros pour les trois documents.

 

 

 

Florent Mathieu

 

 

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

Florent Mathieu

Auteur

A lire aussi sur Place Gre'net

La justice ordonne la suspension de l'arrêté organisant les piétonnisations Place(s) aux enfants sur Grenoble
La justice ordonne la suspension de l’arrêté organisant les piétonnisations Place(s) aux enfants sur Grenoble

FIL INFO — Le tribunal administratif de Grenoble ordonne à la Ville de Grenoble la suspension de l'arrêté organisant les piétonnisations siglées Place(s) aux enfants. Lire plus

La fréquentation des transports en commun a fortement diminué avec ce nouveau confinement indique Sylvain Laval, vice-président de Grenoble-Alpes Métropole chargé de l’espace public, de la voirie, des infrastructures cyclables et des mobilités douces. © Tim Buisson – Place Gre’net
Sylvain Laval réélu président du Smmag à l’unanimité des votes exprimés

FOCUS - Le Syndicat mixte des mobilités de l'aire grenobloise (Smmag) a réélu son président sortant, Sylvain Laval, avec 21 voix et 7 abstentions, jeudi Lire plus

Produits 100 % halal à Sciences-Po Grenoble: une "erreur de communication", s'excuse l'association
Produits 100 % halal à Sciences-Po Grenoble : une « erreur de communication », s’excuse l’association

FLASH INFO — La cafétéria de Sciences-Po Grenoble ne servirait-elle que des produits 100 % halal ? C'est ce qu'affirmait un post Instagram (depuis retiré) Lire plus

Franck Longo, maire de Fontaine, lors de sa prise de parole pendant le rassemblement contre la fermeture du pont Esclangon. © Joël Kermabon - Place Gre'net
Fermeture du pont Esclangon : les élus de Fontaine « tous sur le pont » mais la Ville de Grenoble campe sur ses positions

REPORTAGE VIDÉO - La polémique entre la Ville de Fontaine, la Métropole et la Ville de Grenoble au sujet de la fermeture du pont Esclangon Lire plus

Produits 100 % halal à Sciences-Po Grenoble: une "erreur de communication", s'excuse l'association
Viande exclusivement halal à la cafétéria de Sciences-Po Grenoble ? L’Uni dénonce une « soumission à l’islamisme »

FOCUS - La cafétéria de Sciences-Po Grenoble servirait de la viande exclusivement halal. C'est en tout cas ce qu'aurait annoncé sur Instagram l'association Cafet' en Lire plus

Isère Cyclisme Etudes, lancée en septembre 2021, regroupe les jeunes coureurs de BMX, VTT et cyclisme sur route au sein d'une même structure de sports-études, à Voiron. © Marine Sevoz
À Voiron, Isère Cyclisme Etudes propose aux jeunes cyclistes, vététistes et coureurs de BMX un double projet scolaire et sportif

EN BREF - Le Comité départemental de cyclisme de l'Isère a lancé, à la rentrée de septembre 2021, un nouveau pôle de sports-études sur le Lire plus

Flash Info

|

23/10

15h18

|

|

22/10

8h00

|

|

21/10

19h40

|

|

20/10

18h24

|

|

20/10

17h45

|

|

20/10

16h19

|

|

20/10

12h51

|

|

20/10

9h13

|

|

19/10

19h14

|

|

19/10

18h03

|

Les plus lus

Environnement| Des loups en plein centre-ville de Grenoble à la faveur du confinement ?

Des contrôles pour le respect des consignes de confinement. © Joël Kermabon - Place Gre'net

Fil info| Confinement : à Grenoble, la police nationale a verbalisé… des policiers municipaux

Manifestation contre la loi de travail, 26 mai 2016. © Yuliya Ruzhechka - Place Gre'Net

Société| Manifestation contre la loi Travail : des licornes et des heurts à Grenoble

Bois Français. © Isère Tourisme

Société| Des points d’eau pour se rafraîchir !

Témoignage d'une ancienne allocataire du RSA en Isère, aujourd'hui sans aide sociale pour avoir voulu se réinsérer en reprenant une formation.

Société| “J’ai perdu mon droit au RSA pour avoir voulu me réinsérer”

SDH - Le futur compte sur nous

Agenda

Je partage !
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin