Camp Valmy : un collectif adresse une lettre ouverte à Éric Piolle

sep article



Jeudi 20 avril, le tribunal administratif examinait la demande d’expulsion en référé formulée par la ville de Grenoble au sujet du camp Valmy, occupé par une centaine de migrants venus principalement des Balkans. Avant la décision du tribunal, prévue ce jeudi 27 avril, plusieurs organisations de soutien aux habitants du camp adressent une lettre ouverte à Éric Piolle. Elles déplorent notamment que la municipalité ne leur ait pas accordé de rendez-vous lors du rassemblement organisé devant la mairie, suite à l’audience.

 

 

 

Suite à la demande d'expulsion du Camp Valmy déposée par la Ville devant le tribunal administratif, un collectif adresse une lettre ouverte à Éric Piolle.Le camp Valmy, occupée par une centaine de migrants des Balkans, est menacé d'expulsion.

Le camp Valmy, occu­pée par une cen­taine de migrants des Balkans, est menacé d’ex­pul­sion.

Pour ces asso­cia­tions, le temps presse. Ce jeudi, en effet, le tri­bu­nal admi­nis­tra­tif doit rendre son juge­ment concer­nant le camp Valmy, une semaine après l’audience du 20 avril. Ce jour-là, la ville de Grenoble avait assi­gné les habi­tants du camp devant le tri­bu­nal pour une expul­sion en référé (pro­cé­dure d’ur­gence).

 

Situé dans le parc Valmy, der­rière le Stade des Alpes, ce cam­pe­ment est occupé depuis la mi-février – à l’i­ni­tia­tive de l’Assemblée des mal logé-e‑s – par des familles de migrants, ori­gi­naires pour la plu­part d’Albanie, Macédoine et Serbie, et accueille aujourd’­hui plus d’une cen­taine de per­sonnes dor­mant sous la tente.

 

 

 

« Vous nous avez envoyé la police comme seule interlocutrice »

 

 

Après un pre­mier ras­sem­ble­ment devant le tri­bu­nal, les divers col­lec­tifs et asso­cia­tions de défense des migrants s’é­taient regrou­pés, une seconde fois, devant la mai­rie de Grenoble. Contenus par les poli­ciers sur le par­vis de l’Hôtel de ville, durant plus d’une heure, ils avaient demandé à être reçus par un repré­sen­tant de la majo­rité muni­ci­pale… En vain.

 

Dans une lettre ouverte publiée ven­dredi 21 avril, ces orga­ni­sa­tions s’a­dressent direc­te­ment à Éric Piolle. « Ce jeudi 20 avril, nous nous sommes pré­sen­tés devant la mai­rie suite à votre demande d’ex­pul­sion en référé au tri­bu­nal admi­nis­tra­tif, concer­nant le camp de Valmy, écrivent-elles. Vous nous avez envoyé les polices muni­ci­pale et natio­nale comme seules inter­lo­cu­trices. Vous avez refusé de nous don­ner un ren­dez-vous, réponse que la police muni­ci­pale nous a trans­mise. »

 

 

 

Le collectif demande au maire « un rendez-vous très rapidement »

 

 

Les orga­ni­sa­tions mili­tantes lui rap­pellent donc « [ses] enga­ge­ment de cam­pagne : « Nous assu­re­rons le droit à l’hé­ber­ge­ment », « nous faci­li­te­rons la flui­dité des par­cours de l’hé­ber­ge­ment d’ur­gence vers le loge­ment de droit com­mun », « la Ville accom­pa­gnera juri­di­que­ment les deman­deurs d’a­sile dans leurs démarches », « nous accom­pa­gne­rons la trans­for­ma­tion de mètres car­rés de bureaux vides en loge­ments », « nous use­rons du droit de pré­emp­tion sur les loge­ments pri­vés dégra­dés pour leur trans­for­ma­tion en loge­ments conven­tion­nés ou sociaux ».

 

Devant l’ur­gence de la situa­tion, le col­lec­tif demande au maire de Grenoble « un ren­dez-vous très rapi­de­ment, avant le jeudi 27 avril, date à laquelle le tri­bu­nal admi­nis­tra­tif de Grenoble doit rendre son ver­dict ». Parmi les signa­taires de cette lettre ouverte : les habi­tants de Valmy, la Patate Chaude, Roms Action, le DAL, l’Assemblée des mal-logés, RESF, RUSF, le CIIP, la LDH 38, le CSRA, la Pastorale des Migrants, le CCFD, la Cimade Grenoble, le Syndicat mixte des tra­vailleurs sans-papiers et la CGT 38.

 

 

MP

 

Grenoble Finaliste pour le concours de Capitale Verte
commentez lire les commentaires
5209 visites | 0 réaction
logos commentaires logos commentaires

Commentez ou réagissez

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

This site is protected by reCAPTCHA and the Google Privacy Policy and Terms of Service apply.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais, après modération.