Le plan d'économies de l'université de Grenoble se traduira par une réduction du personnel (d'une centaine d'emplois) et 10 000 heures de cours de moins.

L’Université Grenoble-Alpes se serre la cein­ture… sur son personnel

L’Université Grenoble-Alpes se serre la cein­ture… sur son personnel

FOCUS - Confrontée à un déficit grandissant, l’Université Grenoble-Alpes a, pour tenter de redresser la barre, voté un plan d’économies de 13 millions d’euros. Une centaine d’emplois et dix mille heures d’enseignement seront supprimés d’ici 2020 et 41 recrutements de doctorants passés à l’as. Les syndicats, qui dénoncent des mesures purement comptables, en appellent à l’État pour reprendre la main sur la gestion de la masse salariale. Et se préparent à saisir le tribunal administratif.

 

 

 

Campus de Saint-Martin-d'Hères © Université de Grenoble

Bibliothèque universitaire © Université de Grenoble

L’Université Grenoble-Alpes va devoir se serrer la ceinture : d’ici 2020, elle doit trouver 13 millions d’euros d’économies. C’est le prix à payer pour combler le déficit.

 

L’université de Grenoble parle pudiquement de « plan de retour à l’équilibre ». Pour les représentants du personnel, il s’agit ni plus ni moins que d’un plan de réduction des effectifs.

 

 

 

Le personnel, premier touché

 

 

Car le personnel est le premier touché par ces mesures. Le coup de rabot sur la masse salariale se montera à lui seul à 9,6 millions d’euros. L’intersyndicale FO-FSU-CGT, passablement remontée contre ce plan d’austérité qui ne dit pas son nom, a fait ses calculs : une centaine d’emplois titulaires passeront à la trappe, dont la moitié d’enseignants. Un départ à la retraite sur deux ne sera pas remplacé. Dix mille heures d’enseignement seront supprimées, quarante et un recrutements de doctorants sauteront… sans parler de la baisse de la dotation aux composantes et laboratoires de l’université.

 

Rien que pour 2018, quinze postes de personnels administratifs (les BIATSS) et autant de postes d’enseignants-chercheurs passeront donc par pertes et profits.

Poursuivez votre lecture

Il vous reste 79 % de l’article à lire. Obtenez un accès illimité.

Vous êtes déjà abonné.e ? Connectez-vous

Patricia Cerinsek

Auteur

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

A lire aussi sur Place Gre'net

Le comité local Attac 38 donne le coup d'envoi à une nouvelle campagne appelant à taxer les plus riches
Le comité local Attac 38 lance une nou­velle cam­pagne appe­lant à taxer les plus riches

FLASH INFO - Des militants du comité local Attac 38 se sont donné rendez-vous devant l'hôtel des impôts de Grenoble, avenue Rhin-et-Danube, jeudi 23 mai Lire plus

Européennes: la liste Écologie positive et Territoires a fait escale à Grenoble, sur les terres d'Éric Piolle
Européennes : les repré­sen­tants de la liste Écologie posi­tive et ter­ri­toires, en cam­pagne à Grenoble, taclent Éric Piolle

FOCUS - Éric Lafond, porte-parole national de la liste candidate aux élections européennes 2024 Écologie positive et territoires, et son candidat isérois Bernard Zamora ont Lire plus

fusillades
Grenoble : deux nou­veaux bles­sés par balles dans les quar­tiers de l’Alma et Bajatière-Capuche

FLASH INFO - Dans la soirée du 23 mai 2024, deux nouvelles fusillades ont eu lieu à Grenoble, l’une à l’Alma, l’autre à la limite Lire plus

Des riverains de l'avenue Washington (toujours) opposés au projet d'aménagement de la Ville de Grenoble
Des rive­rains de l’a­ve­nue Washington très mobi­li­sés contre le pro­jet d’a­mé­na­ge­ment de la Ville de Grenoble

FOCUS - Les opposants au projet d'aménagement du sud de l'avenue Washington se sont donné rendez-vous devant l'hôtel de Ville de Grenoble mercredi 22 mai Lire plus

Les 48 heures de l’a­gri­cul­ture urbaine de retour à Grenoble le week-end du 25 et 26 mai 2024

ÉVÉNEMENT - Les 48 heures de l'Agriculture urbaine sont de retour sur la métropole grenobloise (comme sur l'ensemble de la France) les samedi 25 et Lire plus

Collèges morts et occupation de Jules-Vallès: la FCPE de Fontaine mobilisée contre les groupes de niveaux
Collèges morts et occu­pa­tion de Jules-Vallès à Fontaine : forte mobi­li­sa­tion contre les groupes de niveaux

FLASH INFO - Les parents d'élève de Fontaine se mobilisent (une fois encore) à l'appel de la FCPE contre la réforme des Chocs des savoirs Lire plus

Flash Info

Les plus lus

Agenda

Je partage !