Éric Piolle “en Israël et en Palestine” : un voyage surprise qui suscite l’interrogation

sep article

Festival oenologique et musical Le Millésime à Grenoble du 5 au 20 octobre 2019

FOCUS – Éric Piolle, maire de Grenoble, accompagné de Bernard Macret, adjoint aux solidarités internationales, est en déplacement en Israël et dans les territoires palestiniens depuis ce samedi 25 mars jusqu’au vendredi 31. Contrairement à d’autres événements, largement médiatisés en amont, les communicants de la Ville se sont montrés très discrets au sujet de ce voyage dévoilé à la dernière minute. Son but officiel ? Assurer « le suivi des projets réalisés entre Grenoble et ces territoires ».

 

 

 

Jérusalem - DR

Jérusalem – DR

Le maire de Grenoble a donc finalement rejoint la Terre promise… Dès le 16 mars, Place Gre’net avait interrogé la Ville sur l’absence prolongée d’Eric Piolle et sur un éventuel voyage prévu à l’étranger au vu du “trou” dans son agenda. Mais, le cabinet du maire avait refusé de nous en dire plus…

 

Il ne fallait visiblement pas ébruiter ce déplacement, jusqu’à ce communiqué laconique, tombé vendredi 24 mars peu après 17 h 30. « Eric Piolle, maire de Grenoble et Bernard Macret, adjoint aux solidarités, seront en déplacement en Israël et en Palestine (sic) du samedi 25 mars au vendredi 31 mars 2017 pour le suivi des projets réalisés entre Grenoble et ces territoires. »

 

Des projets évoqués en quelques lignes, avec l’agenda complet du maire au cours de ce voyage. Une forme tout à fait inhabituelle de communication pour un déplacement durant tout de même une semaine entière.

 

Qui fait partie du voyage ? Outre le maire et son adjoint aux solidarités internationales, la délégation – dont la composition exacte ne nous a pas été communiquée – est au moins accompagnée d’une journaliste du Dauphiné libéré. À l’heure de la rédaction de cet article, la visite est déjà bien entamée (cf. encadré ci-dessous).

 

 

 

L’opposition dénonce « un voyage en catimini »

 

 

« Nous avons trouvé assez singulier d’être informés après coup de son départ [celui d’Éric Piolle, ndlr] », souligne Matthieu Chamussy, le président du groupe Les Républicains – UDI et Société civile.

 

Jérôme Safar, le président du groupe Rassemblement de gauche et de progrès, ne dit pas autre chose. « Nous ne sommes jamais avertis lorsqu’il y a des déplacements, ce qui n’est pas conforme aux usages républicains », regrette l’élu, qui assure n’avoir pas encore reçu le programme du voyage.

[…]

La suite du contenu est réservé aux abonnés

Connectez vous…

Veuillez vous connecter pour accéder à cette page.
S'inscrire

 

…ou choisissez votre abonnement ci-dessous !

commentez lire les commentaires
3762 visites | 9 réactions
logos commentaires logos commentaires

Commentez ou réagissez

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais, après modération.

Commentaires 9
  1. Je suis étonné qu’on en fasse un fromage. Pour mémoire, le maire s’est déjà déplacé dans d’autres villes jumelles, à Oxford, à Essen et à Insbrück, et je n’ai pas de souvenir qu’il y ait eu des articles ou des réactions sur le sujet. Le maire est accompagné de l’adjoint aux solidarités internationales, comme il était accompagné à Oxford et Essen par l’adjoint aux relations européennes.

    Beaucoup de bruit pour rien, non ?

    sep article
    • Bonsoir Fabien. Je crois que ce que les éternels opposants à Piolle lui reprochent c’est de ne pas les avoir avertis de ce voyage en Israël/Palestine.
      Il faut dire que vu l’ambiance des BDS (pour le boycott de tous les produits israéliens et même des échanges entre habitants) et le fait qu’il ait déjà reçu des menaces et que l’immeuble où il habite ait été tagué, je comprends qu’il n’ait pas ébruité son voyage à l’avance.
      😉

      sep article
    • Ben ça dépend le point du vue :
      – Il paraît qu’il n’y a plus de sous pour les bibliothèques et les crèches, mais il y en a pour faire voyager une délégation une semaine à l’étranger. C’est super, on voit bien où sont les priorités de cette équipe.

      – Cette équipe prône la co-construction, la participation des citoyens, la transparence, tout ça tout ça, mais pour un banal voyage à l’étranger, impossible de connaître à l’avance ni le programme du voyage, ni la composition de la délégation et le cabinet ne répond pas aux question des journalistes sur le sujet ?!? C’est quand même moyen moyen, non ? C’est quand même de l’argent publique qui est cramé, non ?

      – Il coûte combien à la ville ce déplacement d’une semaine ?
      – Ça coûte combien, un an de fonctionnement de la bibliothèque Alliance, par exemple, (hors salaires, puisqu’ils sont payés de toutes façon, quelque soit l’affectation du personnel) ?

      Le problème, c’est qu’il y a un gros décalage entre la posture de l’équipe municipale et la réalité de ce qu’elle fait. (et je ne parle même pas du décalage entre ce qu’elle fait et les discours de la campagne électorale…). Et à la longue, c’est vraiment très très énervant.

      sep article
      • Bonjour Lionel
        je suis loin d’etre un défenseur de la Mairie – si vous lisez les postes.

        Sur les salaires / affectation agents, je ne suis pas d’accord, un agent n’est pas un pillier de beton, il y des des mobilités qui sont obligatoires, les metiers changent et évoluent, aux agents de s’adpater. On en peut pas considérer que 40 ou 45 ans au meme poste sont obligatoires.

        Sur la co -construction / transparence: si justement il y a un article, c’est que c’est connu…. Il ne faut pas non plus abuser, c’est normal pour avancer des fois de ne pas passer 6H pour expliquer ce que l’on va faire dans 1H…

        Apres… voyons ce qu’il en sortira. Mais un Maire a le droit de voyager, et si nous prenons Lyon, Bordeaux … ou toute autre ville avec une académie c’est normal de se déplacer.

        Où je vous rejoin, c’est sur les bienales des transitions ou autres du genre…. est ce bien nécessaire…. quelle ambition en terme de patrimoine, de splendeur, de grandeur et d’inspiration allons nous laisser. Et à la différence de Lyon, Bordeaux ou meme Dijon ou St Etienne si il faut prendre du sinistré et plus petit, Grenoble décroche totallement

        sep article
      • Pour information, le voyage de Michel Destot en 2006 avait coûté 48.699€, celui d’Eric Piolle cette année aura coûté 12.000€ tout compris.

        Ce voyage aura permis de tisser des liens avec la communauté scientifique du Technion à Haïfa, avec la coopérative de femmes Béthléem Fair Trade Arisans dont les produits sont présents sur le marché de Noël, la coopération sur les sentiers d’Abraham ensemble avec le département de l’Isère à travers les associations grenobloise AFRAT et Tetraktys, la communauté universitaire de Jerusalem…

        sep article
        • Merci, Fabien Malbet, d’avoir répondu à ma première question.
          Quant à ma deuxième question, je suis déçu de ne pas avoir de réponse: Combien coûte une année de bibliothèque Alliance, hors traitement du personnel ?

          sep article
  2. Esprit sain…au secours
    Mais quel intérêt de chercher des poux, des histoires, de faire des « affaires » de tout et de rien.
    pff…. Attendons de voir si il y a lieu de faire un sujet.
    La ville a de nombreux jumelages dont un je crois dans la région.

    Passons notre énergie à construire, à créer, améliorer, il y a tant à faire dans cette ville….

    sep article
    • Exact. Grenoble est jumelée non seulement avec une ville israélienne, Rehovot, depuis 1984, ville universitaire, mais Grenoble est aussi jumelée, depuis 1996 avec Bethléem, ville palestinienne.
      Les jeunes musiciens de ces 2 villes se retrouvent pendant le festival Divercities avec les jeunes des autres villes jumelles.

      sep article
  3. Décidément, il en faut peu pour faire des critiques… On ne sait pas vraiment ce qu’il fait là bas, c’est certes surprenant. J’aurais aimé en savoir plus sur ce voyage par cet article, ce qui semble difficile vu la communication de la mairie.
    Mais on sait que les oppositions s’opposent. Rien de nouveau donc !

    sep article