Éric Piolle “en Israël et en Palestine” : un voyage surprise qui suscite l’interrogation

sep article

Notre indépendance c

FOCUS – Éric Piolle, maire de Grenoble, accompagné de Bernard Macret, adjoint aux solidarités internationales, est en déplacement en Israël et dans les territoires palestiniens depuis ce samedi 25 mars jusqu’au vendredi 31. Contrairement à d’autres événements, largement médiatisés en amont, les communicants de la Ville se sont montrés très discrets au sujet de ce voyage dévoilé à la dernière minute. Son but officiel ? Assurer « le suivi des projets réalisés entre Grenoble et ces territoires ».

 

 

 

Jérusalem - DR

Jérusalem – DR

Le maire de Grenoble a donc fina­le­ment rejoint la Terre pro­mise… Dès le 16 mars, Place Gre’net avait inter­rogé la Ville sur l’ab­sence pro­lon­gée d’Eric Piolle et sur un éven­tuel voyage prévu à l’é­tran­ger au vu du “trou” dans son agenda. Mais, le cabi­net du maire avait refusé de nous en dire plus…

 

Il ne fal­lait visi­ble­ment pas ébrui­ter ce dépla­ce­ment, jus­qu’à ce com­mu­ni­qué laco­nique, tombé ven­dredi 24 mars peu après 17 h 30. « Eric Piolle, maire de Grenoble et Bernard Macret, adjoint aux soli­da­ri­tés, seront en dépla­ce­ment en Israël et en Palestine (sic) du samedi 25 mars au ven­dredi 31 mars 2017 pour le suivi des pro­jets réa­li­sés entre Grenoble et ces ter­ri­toires. »

 

Des pro­jets évo­qués en quelques lignes, avec l’a­genda com­plet du maire au cours de ce voyage. Une forme tout à fait inha­bi­tuelle de com­mu­ni­ca­tion pour un dépla­ce­ment durant tout de même une semaine entière.

 

Qui fait par­tie du voyage ? Outre le maire et son adjoint aux soli­da­ri­tés inter­na­tio­nales, la délé­ga­tion – dont la com­po­si­tion exacte ne nous a pas été com­mu­ni­quée – est au moins accom­pa­gnée d’une jour­na­liste du Dauphiné libéré. À l’heure de la rédac­tion de cet article, la visite est déjà bien enta­mée (cf. enca­dré ci-des­sous).

 

 

 

L’opposition dénonce « un voyage en catimini »

 

 

« Nous avons trouvé assez sin­gu­lier d’être infor­més après coup de son départ [celui d’Éric Piolle, ndlr] », sou­ligne Matthieu Chamussy, le pré­sident du groupe Les Républicains – UDI et Société civile.

 

Jérôme Safar, le pré­sident du groupe Rassemblement de gauche et de pro­grès, ne dit pas autre chose. « Nous ne sommes jamais aver­tis lors­qu’il y a des dépla­ce­ments, ce qui n’est pas conforme aux usages répu­bli­cains », regrette l’élu, qui assure n’a­voir pas encore reçu le pro­gramme du voyage.

[…]
La suite du contenu est réservé aux abon­nés

Connectez vous…

Veuillez vous connec­ter pour accé­der à cette page.
S’inscrire

 

…ou choi­sis­sez votre abon­ne­ment ci-des­sous !

commentez lire les commentaires
4099 visites | 9 réactions
logos commentaires logos commentaires

Commentez ou réagissez

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais, après modération.

Commentaires 9
  1. Je suis étonné qu’on en fasse un fro­mage. Pour mémoire, le maire s’est déjà déplacé dans d’autres villes jumelles, à Oxford, à Essen et à Insbrück, et je n’ai pas de sou­ve­nir qu’il y ait eu des articles ou des réac­tions sur le sujet. Le maire est accom­pa­gné de l’ad­joint aux soli­da­ri­tés inter­na­tio­nales, comme il était accom­pa­gné à Oxford et Essen par l’ad­joint aux rela­tions euro­péennes.

    Beaucoup de bruit pour rien, non ?

    sep article
    • Bonsoir Fabien. Je crois que ce que les éter­nels oppo­sants à Piolle lui reprochent c’est de ne pas les avoir aver­tis de ce voyage en Israël/Palestine.
      Il faut dire que vu l’am­biance des BDS (pour le boy­cott de tous les pro­duits israé­liens et même des échanges entre habi­tants) et le fait qu’il ait déjà reçu des menaces et que l’im­meuble où il habite ait été tagué, je com­prends qu’il n’ait pas ébruité son voyage à l’a­vance.
      😉

      sep article
    • Ben ça dépend le point du vue :
      – Il paraît qu’il n’y a plus de sous pour les biblio­thèques et les crèches, mais il y en a pour faire voya­ger une délé­ga­tion une semaine à l’é­tran­ger. C’est super, on voit bien où sont les prio­ri­tés de cette équipe.

      - Cette équipe prône la co-construc­tion, la par­ti­ci­pa­tion des citoyens, la trans­pa­rence, tout ça tout ça, mais pour un banal voyage à l’é­tran­ger, impos­sible de connaître à l’a­vance ni le pro­gramme du voyage, ni la com­po­si­tion de la délé­ga­tion et le cabi­net ne répond pas aux ques­tion des jour­na­listes sur le sujet ?!? C’est quand même moyen moyen, non ? C’est quand même de l’argent publique qui est cramé, non ?

      - Il coûte com­bien à la ville ce dépla­ce­ment d’une semaine ?
      – Ça coûte com­bien, un an de fonc­tion­ne­ment de la biblio­thèque Alliance, par exemple, (hors salaires, puis­qu’ils sont payés de toutes façon, quelque soit l’af­fec­ta­tion du per­son­nel) ?

      Le pro­blème, c’est qu’il y a un gros déca­lage entre la pos­ture de l’é­quipe muni­ci­pale et la réa­lité de ce qu’elle fait. (et je ne parle même pas du déca­lage entre ce qu’elle fait et les dis­cours de la cam­pagne élec­to­rale…). Et à la longue, c’est vrai­ment très très éner­vant.

      sep article
      • Bonjour Lionel
        je suis loin d’etre un défen­seur de la Mairie – si vous lisez les postes.

        Sur les salaires / affec­ta­tion agents, je ne suis pas d’ac­cord, un agent n’est pas un pillier de beton, il y des des mobi­li­tés qui sont obli­ga­toires, les metiers changent et évo­luent, aux agents de s’ad­pa­ter. On en peut pas consi­dé­rer que 40 ou 45 ans au meme poste sont obli­ga­toires.

        Sur la co ‑construc­tion / trans­pa­rence : si jus­te­ment il y a un article, c’est que c’est connu.… Il ne faut pas non plus abu­ser, c’est nor­mal pour avan­cer des fois de ne pas pas­ser 6H pour expli­quer ce que l’on va faire dans 1H…

        Apres… voyons ce qu’il en sor­tira. Mais un Maire a le droit de voya­ger, et si nous pre­nons Lyon, Bordeaux … ou toute autre ville avec une aca­dé­mie c’est nor­mal de se dépla­cer.

        Où je vous rejoin, c’est sur les bie­nales des tran­si­tions ou autres du genre.… est ce bien néces­saire.… quelle ambi­tion en terme de patri­moine, de splen­deur, de gran­deur et d’ins­pi­ra­tion allons nous lais­ser. Et à la dif­fé­rence de Lyon, Bordeaux ou meme Dijon ou St Etienne si il faut prendre du sinis­tré et plus petit, Grenoble décroche total­le­ment

        sep article
      • Pour infor­ma­tion, le voyage de Michel Destot en 2006 avait coûté 48.699€, celui d’Eric Piolle cette année aura coûté 12.000€ tout com­pris.

        Ce voyage aura per­mis de tis­ser des liens avec la com­mu­nauté scien­ti­fique du Technion à Haïfa, avec la coopé­ra­tive de femmes Béthléem Fair Trade Arisans dont les pro­duits sont pré­sents sur le mar­ché de Noël, la coopé­ra­tion sur les sen­tiers d’Abraham ensemble avec le dépar­te­ment de l’Isère à tra­vers les asso­cia­tions gre­no­bloise AFRAT et Tetraktys, la com­mu­nauté uni­ver­si­taire de Jerusalem…

        sep article
        • Merci, Fabien Malbet, d’a­voir répondu à ma pre­mière ques­tion.
          Quant à ma deuxième ques­tion, je suis déçu de ne pas avoir de réponse : Combien coûte une année de biblio­thèque Alliance, hors trai­te­ment du per­son­nel ?

          sep article
  2. Esprit sain…au secours
    Mais quel inté­rêt de cher­cher des poux, des his­toires, de faire des « affaires » de tout et de rien.
    pff.… Attendons de voir si il y a lieu de faire un sujet.
    La ville a de nom­breux jume­lages dont un je crois dans la région.

    Passons notre éner­gie à construire, à créer, amé­lio­rer, il y a tant à faire dans cette ville.…

    sep article
    • Exact. Grenoble est jume­lée non seule­ment avec une ville israé­lienne, Rehovot, depuis 1984, ville uni­ver­si­taire, mais Grenoble est aussi jume­lée, depuis 1996 avec Bethléem, ville pales­ti­nienne.
      Les jeunes musi­ciens de ces 2 villes se retrouvent pen­dant le fes­ti­val Divercities avec les jeunes des autres villes jumelles.

      sep article
  3. Décidément, il en faut peu pour faire des cri­tiques… On ne sait pas vrai­ment ce qu’il fait là bas, c’est certes sur­pre­nant. J’aurais aimé en savoir plus sur ce voyage par cet article, ce qui semble dif­fi­cile vu la com­mu­ni­ca­tion de la mai­rie.
    Mais on sait que les oppo­si­tions s’op­posent. Rien de nou­veau donc !

    sep article