Une enquête préliminaire ouverte à l’encontre de Gilles Chabert

sep article



Une enquête préliminaire a été ouverte pour prise illégale d’intérêt par le parquet de Lyon à l’encontre du conseiller spécial montagne de Laurent Wauquiez, Gilles Chabert, suite aux soupçons pesant sur l’attribution de subventions.

 

 

L’enquête, confiée à la police judi­ciaire de Lyon, fait suite à un article publié le 27 jan­vier 2017 dans Acteurs de l’é­co­no­mie. En ques­tion : les mul­tiples cas­quettes que porte Gilles Chabert et le risque de conflit d’in­té­rêt qui en découle.

 

L’élu isé­rois, pré­sident du syn­di­cat natio­nal des moni­teurs de ski fran­çais, pré­side en effet la com­mis­sion mon­tagne de la Région. Laquelle ins­truit un cer­tain nombre de dos­siers de demandes de sub­ven­tions. Y figure notem­ment celle attri­buée à l’as­so­cia­tion Montanea dont Gilles Chabert est membre. Depuis, la sub­ven­tion a été rerou­tée et fina­le­ment attri­buée par la com­mis­sion for­ma­tion de la Région… mais la ques­tion reste posée.

 

 

Le parquet appréciera la notion de conflit d’intérêt

 

 

L’enquête pré­li­mi­naire inter­vient alors que plu­sieurs for­ma­tions poli­tiques avaient inter­pellé le minis­tère public. EELV Rhône-Alpes avait réclamé l’ou­ver­ture d’une infor­ma­tion judi­ciaire. Corinne Morel-Darleux, du Rassemblement citoyens, éco­lo­gistes, soli­daires (RCES), avait de son côté saisi le pro­cu­reur de la République au titre de l’article 40 du code de pro­cé­dure pénale.

 

L’enquête pré­li­mi­naire vise à recueillir un cer­tain nombre d’élé­ments per­met­tant d’é­clai­rer le minis­tère public sur l’op­por­tu­nité ou non d’en­ga­ger des pour­suites. Bref, c’est au par­quet qu’il appar­tien­dra d’ap­pré­cier la notion de conflit d’in­té­rêt. Dans le staff du pré­sident de Région, on tient à rela­ti­vi­ser : « Gilles Chabert pré­side certes la com­mis­sion mon­tagne mais il n’a pas pris part au vote et ne s’é­tait pas exprimé lors de l’at­tri­bu­tion de la sub­ven­tion à Montanea », nous a répondu le cabi­net de Laurent Wauquiez.

 

 

L’association  Montanea se défend de tout caractère partisan

 

 

Si Gilles Chabert est le pre­mier visé, der­rière, l’as­so­cia­tion savoyarde Montanea se sent elle aussi mise en cause. Et se défend de tout carac­tère par­ti­san . « Les men­tions suc­ces­sives […] ayant trait à Montanea et à la rela­tion qui est faite avec Monsieur Gilles Chabert peuvent lais­ser à pen­ser que Montanea joue­rait le rôle d’une asso­cia­tion-refuge, créée pour des rai­sons non expri­mées et dans un but par­ti­san », sou­ligne son pré­sident Guy Chaumereuil dans un com­mu­ni­qué.

 

« L’association a été créée en juillet 2001 par 18 membres fon­da­teurs parmi les­quels plu­sieurs col­lec­ti­vi­tés, des orga­ni­sa­tions et syn­di­cats pro­fes­sion­nels repré­sen­ta­tifs du milieu mon­ta­gnard, des médias régio­naux et/ou spé­cia­li­sés, l’u­ni­ver­sité de Savoie et des opé­ra­teurs pri­vés tels que le Secours aérien fran­çais », sou­ligne l’ex-pré­sident du parc natio­nal de la Vanoise.

 

« Montanea pour­suit avec déter­mi­na­tion – et comme elle l’a prouvé à plu­sieurs reprises, quelle que soit la nature des majo­ri­tés ter­ri­to­riales – son enga­ge­ment d’in­té­rêt géné­ral au ser­vice de la valo­ri­sa­tion de la mon­tagne et de ses acteurs ».

 

PC

 

Pays Voironnais, un jour, une activité
commentez lire les commentaires
2101 visites | 0 réaction
logos commentaires logos commentaires

Commentez ou réagissez

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais, après modération.