Appel Forêt -
Le plan d'économies de l'université de Grenoble se traduira par une réduction du personnel (d'une centaine d'emplois) et 10 000 heures de cours de moins.

Dotation Idex : l’université de Grenoble a quatre ans pour faire ses preuves

Dotation Idex : l’université de Grenoble a quatre ans pour faire ses preuves

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

EN BREF – Les vingt-cinq millions d’euros annuels supplémentaires alloués par l’État à l’université de Grenoble dans le cadre de l’Idex seront-ils suffisants pour faire d’elle un campus de recherche de rang mondial ? Si Grenoble décroche la troisième plus grosse dotation derrière les universités parisiennes et à égalité avec Lyon, difficile de se projeter au-delà de 2020. Car l’État a mis en place une période probatoire de quatre ans. La course, elle, a bel et bien commencé…

 

 

 

 

Labellisée Intiative d’ex­cel­lence (Idex), l’Université gre­no­bloise connaît enfin le mon­tant de la dota­tion dont elle va pou­voir béné­fi­cier. Ce sera 800 mil­lions d’eu­ros. Mais ces 800 mil­lions de capi­tal, elle ne les tou­chera pas. Grand emprunt oblige, elle ne béné­fi­ciera que des inté­rêts. Soit 25 mil­lions d’eu­ros par an. Pendant quatre ans, si tout se passe comme prévu. Plus si l’Idex gre­no­blois passe avec suc­cès la période probatoire.

 

L'université Grenoble Alpes connait le montant de la dotation définitive dans le cadre de l'Idex : 800 millions euros de capital dont elle ne touchera toutefois que les intérêts, soit 25 millions d'euros par an pendant quatre ans.

L’université Grenoble-Alpes connaît le mon­tant de la dota­tion défi­ni­tive dans le cadre de l’Idex : 800 mil­lions euros de capi­tal dont elle ne tou­chera tou­te­fois que les inté­rêts, soit 25 mil­lions d’eu­ros par an pen­dant quatre ans. DR

 

Si la com­mu­nauté d’u­ni­ver­si­tés et d’é­ta­blis­se­ments (Comue)* Grenoble Alpes peut s’e­nor­gueillir de décro­cher la troi­sième plus grosse dota­tion, à éga­lité avec Lyon**, juste der­rière les cam­pus pari­siens, la course de fond n’est pas gagnée pour autant. Les uni­ver­si­tés de Toulouse et Sorbonne Paris Cité en savent quelque chose : label­li­sées Idex en 2012, elles ont été sèche­ment reca­lées à l’exa­men blanc en 2016

 

 

 

Grâce à l’effet levier, 1 euro = 5 ou 6 euros

 

 

Il n’y a donc pas de temps à perdre. L’université de Grenoble a quatre ans, jus­qu’en 2020 désor­mais, pour mettre la machine sur les rails et engran­ger un maxi­mum de finan­ce­ments. Car c’est bien là le but de la manœuvre. Le fameux effet levier. Pour 1 euro d’Idex, comp­ter bien 5 euros levés grâce à d’autres par­te­na­riats, publics ou privés.

 

Patrick lévy, président de la Comue. © Twitter Patrick Lévy

Patrick Lévy, pré­sident de la Comue. © Twitter Patrick Lévy

Le top départ a en fait été donné au prin­temps 2016. Grâce à une avance de 13 mil­lions d’eu­ros, Grenoble a pu se lan­cer dans la course et don­ner le coup d’en­voi à ses pre­miers appels à pro­jets. Et il y avait du monde sur la ligne de départ.

 

Aux seize appels à pro­jets ont répondu 454 dos­siers de can­di­da­ture. Six appels à pro­jets ont d’ores et déjà tou­ché au but et 86 pro­jets été rete­nus. Au final, plus de 15 des 25 mil­lions d’eu­ros ont ainsi été distribués.

 

Le jeu en vaut visi­ble­ment la chan­delle. A lui seul, l’ap­pel à pro­jets Cross Disciplinary Program repré­sente près de 12 mil­lions d’eu­ros de sub­ven­tion mais un bud­get glo­bal de… 128 mil­lions d’eu­ros. Une somme qui se répar­tira entre sept pro­jets tour­nant autour de la pro­tec­tion des don­nées, l’in­tel­li­gence éner­gé­tique, l’é­tude des sucres, les approches inté­gra­tives en méde­cine, la com­pré­hen­sion du cer­veau, l’in­gé­nie­rie quan­tique ou la com­pré­hen­sion des tra­jec­toires des socié­tés alpines.

 

 

Déjà une première victoire

 

 

L’université gre­no­bloise a encore trois ans pour faire ses preuves. Mais, pour elle, c’est déjà une pre­mière vic­toire. Elle avait espéré 26 mil­lions d’eu­ros de dota­tion ? Elle en a obtenu 25. En fait, 15 mil­lions au titre de l’Idex, qui viennent s’a­jou­ter aux 10 mil­lions déjà obte­nus au titre des Labex, les labo­ra­toires d’ex­cel­lence, autre volet des Programmes d’in­ves­tis­se­ment d’a­ve­nir (PIA).

 

« Nous pou­vons nous réjouir du résul­tat obtenu, sou­ligne Patrick Lévy, le pré­sident de la Comue Grenoble Alpes et coor­di­na­teur de l’Idex. Nous sommes en troi­sième posi­tion si l’on inclut PIA 1 et PIA 2 en termes de capi­tal, même si la dif­fé­rence de taux d’in­té­rêt entre le PIA 1 et le PIA 2 rend la com­pa­rai­son un peu déli­cate. Les déci­sions ont été prises sur la base des carac­té­ris­tiques des pro­jets sélec­tion­nés et de l’é­va­lua­tion conduite par le jury inter­na­tio­nal. C’est la recon­nais­sance du niveau scien­ti­fique du site uni­ver­si­taire gre­no­blois, de la qua­lité et de l’am­bi­tion du pro­jet pré­senté et de l’a­van­ce­ment spec­ta­cu­laire que nous avons déjà opéré ».

 

 

Patricia Cerinsek

 

 

* Le pro­jet ras­semble dix ins­ti­tu­tions par­te­naires : l’Université Grenoble-Alpes (née de la fusion au 1er jan­vier 2016 des uni­ver­si­tés Joseph-Fourier, Pierre Mendès-France et Stendhal), Grenoble INP, Sciences Po Grenoble, l’École natio­nale supé­rieure d’architecture de Grenoble, le CNRS, l’Inria, le CEA, l’Inserm, l’Irstea et le CHU de Grenoble.

 

** Clermont-Ferrand avec son ISite obtient un capi­tal de 330 mil­lions pour 10 mil­lions d’in­té­rêts. Ainsi, la région Auvergne – Rhône-Alpes voit tous ses pro­jets dépo­sés label­li­sés et obtient près de 2 mil­liards de capi­tal sur les 5,22 attri­bués sur ce PIA 2.

 

 

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

Patricia Cerinsek

Auteur

A lire aussi sur Place Gre'net

Admission Parcoursup : début le 19 mai
Malgré le plan de retour à l’équilibre, l’université de Grenoble se prépare à un nouveau plan d’économies

  FOCUS - L'Université de Grenoble va-t-elle devoir à nouveau se serrer la ceinture en 2021 ? Il semblerait car, toujours déficitaire malgré le plan Lire plus

Yassine Lakhnech, directeur exécutif de l'Idex Université Grenoble Alpes. © Soochow University
Yassine Lakhnech seul candidat en lice pour succéder à Patrick Lévy à la tête de l’Université Grenoble Alpes

  FOCUS - Qui pour succéder à Patrick Lévy à la tête de l'Université Grenoble Alpes ? Pour l'heure, les candidats ne se bousculent pas Lire plus

Étudiants « sans fac » : nouveau rassemblement le 2 octobre en soutien à une délégation reçue par l’UGA

  FIL INFO — Après deux (nouvelles) mobilisations les mercredi 25 et vendredi 27 septembre pour dénoncer la situation des étudiants « sans fac », trois organisations syndicales Lire plus

Les syndicats étudiants appellent à un (nouveau) rassemblement vendredi 27 septembre devant la présidence de l’UGA

  FIL INFO — Les organisations syndicales lycéennes et étudiants UNL, Unef et CNT Campus appellent à un rassemblement devant la présidence de l'UGA, le Lire plus

Quelles conditions d'accueil et règles sanitaires pour les étudiants de l'UGA ?
Classement de Shanghai 2019 : l’UGA intègre le Top 150… et Grenoble INP fait son apparition

  EN BREF — Scruté chaque année par les établissements universitaires, le classement de Shanghai 2019 fait progresser l'Université Grenoble-Alpes du “Top 200” au “Top Lire plus

UGA : une quinzaine de candidats sans place selon les syndicats étudiants, mais en cours de réexamen selon la direction

  FIL INFO – En mai 2018, à la suite des fortes mobilisations à l’encontre de Parcoursup, l’Université-Grenoble-Alpes promettait une place à tous les bacheliers Lire plus

Flash Info

|

26/07

10h46

|

|

25/07

12h06

|

|

22/07

19h24

|

|

16/07

23h31

|

|

16/07

20h42

|

|

16/07

11h33

|

|

15/07

15h50

|

|

14/07

13h45

|

|

13/07

22h27

|

|

13/07

12h52

|

Les plus lus

Tourisme de l'Isère : VAE en montagne

Société| Tourisme : le Département de l’Isère place l’été 2021 sous le signe de la santé et du bien-être

Flash info| Grenoble accueille les championnats de France individuels de tennis-fauteuil, du 24 au 27 juin 2021

Émilie Gindre et Joséfa Gallardo de La Rampe - la Ponatière. © Tim Buisson – Place Gre’net

Culture| Échirolles : La Rampe – La Ponatière lance sa saison 2021 – 2022 après plusieurs mois sans spectacles

Abonnement| Le magasin en ligne de produits bio et locaux Oclico​.com fête ses dix ans

David Smétanine

Abonnement| Le Grenoblois David Smétanine candidat pour être porte-drapeau paralympique aux Jeux de Tokyo

Agenda

Je partage !
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin