La reprise en main contestée de Groupe 38 par le Département de l’Isère

sep article

FOCUS – Changements à la tête de Groupe 38, le groupement d’intérêt économique qui chapeaute les deux sociétés Territoires 38 et Isère Aménagement. Les 2e et 4e vice-présidents du Département de l’Isère, actionnaire majoritaire des deux sociétés qui travaillent essentiellement pour le compte des collectivités locales, en deviennent les PDG. Au grand dam de l’opposition socialiste qui dénonce des mauvaises pratiques. Le Département, lui, plaide la reprise en main pour gagner en cohérence et efficacité.

 

 

 

Election de J.P. Barbier © Joel Kermabon - placegrenet.fr

© Joël Kermabon – placegrenet.fr

Déjà présidents des conseils d’administration de la société d’économie mixte (Sem) Territoires 38 et de la société publique locale (SPL) Isère Aménagement, Christian Rival et Christian Coigné, respectivement 2e et 4e vice-présidents du Conseil départemental de l’Isère, en ont été nommés directeurs généraux.

 

Les deux conseillers départementaux LR deviennent ainsi PDG des deux sociétés membres du groupement d’intérêt économique (GIE) Groupe 38. Deux sociétés, dont le Département est le principal actionnaire, qui travaillent essentiellement pour le compte des collectivités locales et leurs actionnaires dans les domaines de la construction et de l’aménagement urbain.

[…]

La suite du contenu est réservé aux abonnés

Connectez vous…

Veuillez vous connecter pour accéder à cette page.
S'inscrire

 

…ou choisissez votre abonnement ci-dessous !

commentez lire les commentaires
3191 visites | 1 réaction
logos commentaires logos commentaires

Commentez ou réagissez

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais, après modération.

Commentaires 1
  1. Houlà Houlà Houlà!

    Il est extrêmement risqué de nommer des élus directeurs généraux de satellites même in-house. Très dangereux. Gros soucis de conflits d’intérêt etc. et avec la nouvelle loi sur la transparence de la vie publique – et vu la légèreté avec laquelle les collectivités la prenne alors qu’elle est très stricte – c’est tout sauf intelligent.

    Au surplus ces DG ne peuvent en AUCUN CAS être salariés!!!! Parce que le mandataire social qu’est le DG ne peut l’être , à moins d’avoir de l’avoir été par l’entreprise avant d’être nommé DG, et dans ce cas la novation suspend le contrat de travail. Ce n’est pas le cas de ces deux élus.

    Au premier problème, à la première opération tangente, ces deux élus vont déguster grave au pénal. La bonne pratique veut qu’on nomme des DG qui sont des techniciens, des professionnels et non pas des élus!

    La droite hobereau de province dans toute sa splendeur: ça va encore très mal finir cette histoire, vous allez voir les contentieux qui vont s’accumuler. C’est pour des trucs comme ça que Carrigon et Cupillard (tiens, il était notaire lui-aussi) sont tombés.

    Bref, on va encore bien rigoler et là, nous affûtons nos couteaux car toutes les opérations de ces deux sociétés et du GIE seront passées au crible, et la première irrégularité, boum!

    sep article