Soirée « dommages et intérêts » organisée par le Postillon lundi 30 janvier

sep article

Notre indépendance c

Après un « vernissage judiciaire » ou le soutien affiché de « cent intellos à lunettes », Le Postillon n’a pas l’intention de déposer les armes, ni son sens de l’humour. C’est ainsi une « soirée dommages et intérêts » qu’il organise le lundi 30 janvier, au 102 rue d’Alembert à Grenoble, de 19 à 22 heures.

 

 

Attaqué en jus­tice par le maire de Pont-de-Claix (et pré­sident de la Métro) Christophe Ferrari et sa direc­trice de cabi­net Yveline Dennat, Le Postillon a été condamné en pre­mière ins­tance pour injure et dif­fa­ma­tion.

 

Une condam­na­tion sévère : 2 000 euros d’a­mende dont 1 000 euros avec sur­sis, plus 2 000 euros de dom­mages et inté­rêts à ver­ser à Yveline Dennat, 1 500 euros de dom­mages et inté­rêts à Christophe Ferrari, aux­quels s’a­joutent encore 1 200 euros de frais de jus­tice pour cha­cun. Soit une somme de 6 900 euros à débour­ser pour le « meilleur jour­nal gre­no­blois du monde », qui a fait appel de la déci­sion.

 

 

Le jugement de la cour d’appel rendu le 30 à 14 heures

 

 

Une de Reiser, 20 mars 1974. DR

Une de Reiser, 20 mars 1974. DR

Le juge­ment de la cour d’ap­pel de Grenoble sera rendu, sauf retard ou report, le lundi 30 jan­vier à 14 heures. Un « évé­ne­ment » que le jour­nal local entend bien fêter au 102 rue d’Alembert, avec « entrée libre en cas de vic­toire » et « entrée à 5 euros en cas de défaite ».

 

Le Postillon demeure ainsi fidèle à une tra­di­tion sati­rique que résu­mait Reiser en une du Charlie Hebdo du 20 mai 1974 : « De toute façon on se saoule la gueule ! de rage / de joie. »

 

Au pro­gramme de la soi­rée : un bou­clage par­ti­ci­pa­tif du numéro 39 du jour­nal, des piz­zas, de la soupe à l’oi­gnon et de la danse.

 

Mais le faire-part ne manque éga­le­ment pas d’an­non­cer des invi­tés aussi pres­ti­gieux que Michel Fugain, Jeannie Longo, Geneviève Fioraso, Jérôme Safar ou encore Alain Carignon. Le tout « sous réserve », pré­cisent tou­te­fois les orga­ni­sa­teurs, pro­ba­ble­ment conscients des agen­das très char­gés de cha­cun.

 

 

FM

 

 

commentez lire les commentaires
2281 visites | 0 réaction
logos commentaires logos commentaires

Commentez ou réagissez

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais, après modération.