Appel Forêt -
Les meilleures équipes de 2e division nationale d’ultimate se sont affrontées les 14 et 15 janvier à Grenoble. L'équipe grenobloise des Monkey finit 2e.

Ultimate Frisbee : Les Monkey de Grenoble grimpent en première division nationale

Ultimate Frisbee : Les Monkey de Grenoble grimpent en première division nationale

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

REPORTAGE PHOTO – Les six meilleures équipes de deuxième division nationale d’ultimate frisbee se sont affrontées ces 14 et 15 janvier à la Halle Clemenceau. Avec un objectif : disputer les trois places d’entrée en première division du championnat de France. L’équipe grenobloise – les Monkey – a finalement terminé deuxième et emporte son ticket pour la N‑1 de l’année prochaine. Retour en images sur les matches de ce dimanche 15 janvier.

 

 

 

Ça y est, les Monkey ont gagné leur place en 1re divi­sion pour le pro­chain cham­pion­nat de France d’ultimate fris­bee indoor. De même que les Friz’bisontins de Besançon et les Frisbeurs de Nantes. Une per­for­mance pour les Grenoblois quand on sait que leur club jouait cette année en 2divi­sion, après trois années pas­sées en troi­sième division.

 

Championnat de France d’ultimate frisbee de la 2ème division, Halle Clémenceau, 14-15 janvier 2017. © Yuliya Ruzhechka - Place Gre'net

© Yuliya Ruzhechka – Place Gre’net

 

C’est Grenoble qui accueillait cette année le cham­pion­nat de la 2e divi­sion, ces 14 et 15 jan­vier. Les six meilleures équipes de l’Hexagone se sont donc dis­puté les trois places pour la pre­mière divi­sion pour la sai­son 2017 – 2018 à la Halle Clemenceau.

 

 

« Un sport artisanal et démocratique »

 

 

Pierre Castaniez, le pré­sident du club Les Monkey, a décou­vert l’ul­ti­mate fris­bee par hasard dans un gym­nase à côté de chez lui. L’esprit lui a tout de suite plu : « Les clubs sont assez petits, avec une ambiance fami­liale et la volonté de trans­mettre la connais­sance du jeu. En plus de cela, il y a de la mixité [lors des cham­pion­nats mixtes, les hommes et les femmes jouent dans les mêmes équipes, ndlr], de l’auto-arbitrage, une absence d’entraîneur atti­tré, puisque ce sont les joueurs les plus expé­ri­men­tés qui entraînent toute l’équipe… Tous ces élé­ments font que c’est un sport “arti­sa­nal” et démocratique. »

 

Championnat de France d’ultimate frisbee de la 2ème division, Halle Clémenceau, 14-15 janvier 2017. © Yuliya Ruzhechka - Place Gre'net

Championnat de France d’ultimate fris­bee de la 2ème divi­sion, Halle Clémenceau, 14 – 15 jan­vier 2017. © Yuliya Ruzhechka – Place Gre’net

Parmi les spec­ta­teurs – peu nom­breux ce dimanche 15 jan­vier – Michel Destot, qui a ren­con­tré l’équipe gre­no­bloise d’ul­ti­mate pour la pre­mière fois lors de son man­dat de maire de Grenoble. Ce sport col­lec­tif, méconnu du grand public, a dès lors retenu son attention.

 

« Depuis, je les ai vu jouer plu­sieurs fois et je trouve qu’ils se débrouillent bien ! Alors quand j’ai vu qu’il y avait une petite chance qu’à l’issue de ce cham­pion­nat ils montent dans l’élite, je me suis dit qu’il fal­lait venir », explique l’an­cien maire, aujourd’­hui encore député. Pour lui, la pré­sence des per­son­na­li­tés poli­tiques s’im­pose comme une néces­sité. Il y voit une preuve de sou­tien pour l’équipe gre­no­bloise, mais aussi un geste d’accueil pour les équipes venues d’ailleurs.

 

 

Retour en images sur la jour­née du 15 jan­vier 2017.

 

 

Texte et pho­tos : Yuliya Ruzhechka

 

 

Besançon, Grenoble et Nantes, les trois équipes gagnantes du championnat

 

Lors du cham­pion­nat, chaque équipe a joué cinq matches. A l’issue de deux jours de com­pé­ti­tion, c’est l’équipe de Besançon, les Friz’bisontins, qui gagne la pre­mière place, avec cinq vic­toires. Les Monkey – l’équipe gre­no­bloise – arrivent deuxième sur le podium avec trois vic­toires, devant les Frisbeurs de Nantes. Dans le tableau du tour­noi ZéroGêne (Plaisir) occupe la qua­trième ligne, suivi de RFO (Île de Ré) et Révo CS (Paris).

 

 

L’Ultimate en quelques chiffres

 

La France compte aujourd’­hui entre 3 000 et 4 000 licen­ciés, avec envi­ron 150 équipes pour les trois divi­sions du cham­pion­nat national.

 

Reconnu offi­ciel­le­ment en tant que dis­ci­pline spor­tive par le minis­tère des Sports en 2012, l’ul­ti­mate fris­bee reste encore un sport ama­teur dans l’Hexagone. Les joueurs, qui consacrent beau­coup de temps à leurs entraî­ne­ments « indoor » (à l’intérieur) et « out­door » (à l’extérieur), viennent donc de dif­fé­rents milieux pro­fes­sion­nels. L’équipe gre­no­bloise, par exemple, compte beau­coup d’ingénieurs, de thé­sards et de pro­fes­seurs de sport.

 

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

YR

Auteur

A lire aussi sur Place Gre'net

Depuis neuf mois, Olivier Noblecourt tâtait le terrain des élections municipales à Grenoble. L'ex-socialiste devenu délégué interministériel sort du bois.
Municipales à Grenoble : dans les starting-blocks depuis neuf mois, Olivier Noblecourt sort du bois

  EN BREF - Depuis neuf mois, Olivier Noblecourt tâtait le terrain des élections municipales à Grenoble. L'ex-adjoint socialiste de Michel Destot devenu délégué interministériel Lire plus

Alors que la question des responsabilités politiques reste entière dans le naufrage d'Alpexpo, une enquête préliminaire a été ouverte pour favoritisme.
Alpexpo : une enquête préliminaire ouverte pour favoritisme

  DÉCRYPTAGE - Après dix ans de gabegie, la justice se saisit du dossier Alpexpo. Une enquête préliminaire a été ouverte pour favoritisme et confiée à Lire plus

UNE Quartier Malherbe, le groupe les Delphinales lors de l'inauguration d'une nouvelle plaque commémorant les JO d'hiver de 1968, financée par l'Union de quartier. DR
Pour ses 50 ans, le quartier Malherbe de Grenoble retrouve sa forme olympique

FOCUS - Qui savait que le quartier Malherbe, voisin de la Maison de la culture, a été construit pour les Jeux olympiques de 1968 à Lire plus

"L'équipe d'Eric Piolle n'a pas pas tenu tous ses engagements concernant le réaménagement du quartier de l'Esplanade". Tel est l'amer constat établi par l'association"Vivre à Grenoble" le 14 décembre 2017. © Séverine Cattiaux - Place Gre'net
Projet du futur quartier de l’Esplanade à Grenoble : les associations distribuent des cartons rouges

DÉCRYPTAGE - A l’approche du vote décisif, ce lundi 18 décembre en conseil municipal, qui va entériner le programme d’aménagement du futur quartier de l’Esplanade, Lire plus

Jérôme Safar : « Le vide que je suis censé laisser sera sans doute très vite rempli »

ENTRETIEN - Jérôme Safar, au Parti socialiste depuis 1986, conseiller communautaire et président du groupe Rassemblement de gauche et de progrès au conseil municipal de Lire plus

Pour financer le Lyon-Turin, le gouvernement mise sur le FDPITMA. Une coquille vide qui pour l'heure sert surtout à renflouer le tunnel du Fréjus.
A quoi va carburer le Lyon-Turin ? Retour sur un financement contesté

DÉCRYPTAGE - Pour financer le Lyon-Turin, le gouvernement compte sur les dividendes d’un fonds pérenne, le FDPITMA, initialement créé pour booster le report modal de Lire plus

Flash Info

|

26/07

10h46

|

|

25/07

12h06

|

|

22/07

19h24

|

|

16/07

23h31

|

|

16/07

20h42

|

|

16/07

11h33

|

|

15/07

15h50

|

|

14/07

13h45

|

|

13/07

22h27

|

|

13/07

12h52

|

Les plus lus

Tourisme de l'Isère : VAE en montagne

Société| Tourisme : le Département de l’Isère place l’été 2021 sous le signe de la santé et du bien-être

Flash info| Grenoble accueille les championnats de France individuels de tennis-fauteuil, du 24 au 27 juin 2021

Émilie Gindre et Joséfa Gallardo de La Rampe - la Ponatière. © Tim Buisson – Place Gre’net

Culture| Échirolles : La Rampe – La Ponatière lance sa saison 2021 – 2022 après plusieurs mois sans spectacles

Abonnement| Le magasin en ligne de produits bio et locaux Oclico​.com fête ses dix ans

David Smétanine

Abonnement| Le Grenoblois David Smétanine candidat pour être porte-drapeau paralympique aux Jeux de Tokyo

Agenda

Je partage !
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin