Alpes Is(here), une marque pour « véhiculer les valeurs » du Département… et concurrencer les autres territoires

sep article



Une marque pour « véhiculer les valeurs et les atouts de notre territoire dans le tourisme, la culture et l’économie ». C’est ainsi que le Département présente Alpes Is(h)ere, marque territoriale dont la création a été annoncée mardi 10 janvier par le président du Conseil départemental de l’Isère en personne, Jean-Pierre Barbier.

 

 

Le logo de la marche Alpes is(h)ere. DR

Le logo de la marche Alpes is(h)ere. DR

Alpes is(h)ere semble s’ins­crire dans une mou­vance géné­rale au sein de la région Auvergne – Rhône-Alpes, fai­sant suite aux marques ter­ri­to­riales Only Lyon, Savoie Mont-Blanc et Auvergne Nouveau monde. Coût de l’o­pé­ra­tion ? 10 000 euros, a déclaré Jean-Pierre Barbier à nos confrères de France Bleu Isère.

 

Apposée sur dif­fé­rents pro­duits ou dif­fé­rentes affiches, la marque se veut autant « un atout dans un envi­ron­ne­ment où les ter­ri­toires sont en concur­rence » que l’oc­ca­sion de « fédé­rer les habi­tants et de ren­for­cer le sen­ti­ment d’appartenance à l’Isère », explique le Département.

 

 

 

5 valeurs clés

 

 

Le Département de l’Isère met en avant cinq « valeurs clés », por­tées par la marque Alpes Is(h)ere : les Alpes, l’ex­cel­lence scien­ti­fique, la capa­cité d’in­no­va­tion, le ski et les sta­tions, ainsi que la mon­tagne, la nature, les grands espaces. Et de décrire un logo à la typo­gra­phie « moderne et épu­rée », nanti d’une « flèche vers le bas pour mon­trer que c’est ici que ça se passe ».

 

Une vidéo de pro­mo­tion de la marque créée pour l’oc­ca­sion, col­lec­tant des images à la gloire de l’Isère, invite enfin les inter­nautes à être « ambas­sa­deurs ». Difficile pour autant à l’heure actuelle de savoir à qui s’a­dresse exac­te­ment le mes­sage, ou quels seront les condi­tions ou les contours pré­cis d’ex­ploi­ta­tion de ce label Alpes is(h)ere.

 

 

FM

 

 

MC2 - Saison 2020-21
commentez lire les commentaires
9186 visites | 3 réactions
logos commentaires logos commentaires

Commentez ou réagissez

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais, après modération.

Commentaires 3
  1. Les fran­çais tou­jours inca­pables de se défendre en langue fran­çaise…

    sep article
  2. Ping : Le Fond du Tiroir » Empire Américain, an LXXII

  3. Wala ! Zamen !

    Ils sont allé la cher­cher loin celle là ! Et qu’elle expé­rience inter­na­tio­nale : per­sonne, nous disons bien per­sonne, ne com­pren­dra le jeu de mot à l’é­tran­ger ! C’est par­fai­te­ment indé­chif­frable..

    Premier prin­cipe de « bran­ding » : l’im­mé­dia­teté de la recon­nais­sance et de la com­pré­hen­sion. Raté.

    Ensuite, une marque de véhi­cule pas de « valeurs » mais est une pro­po­si­tion de « valeur » – value pro­po­si­tion en anglais – qui n’a aucun sens moral mais très pro­saïque : c’est ce qu’on pro­met d’ap­por­ter au client.
    Citons Seth Godin : « A brand’s value is merely the sum total of how much extra people will pay, or how often they choose, the expec­ta­tions, memo­ries, sto­ries and rela­tion­ships of one brand over the alter­na­tives » (la valeur d’une marque est tout sim­ple­ment la somme de com­bien les gens vous paie­rons en plus, ou à quelle fré­quence ils choi­si­rons la marque, les attentes, les mémoire et les his­toires qu’elle sus­cite).

    100% à côté de la plaque.

    C’est mar­rant cette capa­cité qu’on a nous fran­çais à tout com­prendre de tra­vers ou plu­tôt à dévoyer des concepts très clairs et opé­ra­toires pour en faire d’é­normes usines à Gaz..

    Empêcher le bar­bier de sévir n’est pas une pré­oc­cu­pa­tion inutile !

    sep article