Le juge des référés a pour la 2e fois rejeté une demande de suspension du projet Cœurs de ville, cœurs de métropole. A Grenoble, les travaux se poursuivent.

CVCM : le moratoire réclamé par un collectif balayé par la Métro

CVCM : le moratoire réclamé par un collectif balayé par la Métro

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

FOCUS – Le projet Cœurs de ville, cœurs de métropole ne sera pas suspendu, comme le réclame le collectif de commerçants et d’habitants Grenoble à cœur. C’est la réponse que leur a faite le président de la Métro, à quelques jours du bilan de la concertation. Modifié ? A la marge, et sur la base d’options prévues avant la concertation. Pas suffisant pour le collectif qui n’exclut pas de se tourner vers les tribunaux.

 

 

 

Un collectif d'habitants et de commerçants réclament la suspension du projet de piétonnisation du centre-ville. Et proposent des alternatives.

© Patricia Cerinsek

Le pro­jet Cœurs de ville, cœurs de métro­pole ne sera pas suspendu.

 

C’est la réponse qu’a faite le pré­sident de la Métropole, Christophe Ferrari, le 3 jan­vier dans un cour­rier adressé aux com­mer­çants du centre-ville qui récla­maient un mora­toire du pro­jet de pié­ton­ni­sa­tion des bou­le­vards Sembat, Rey et Lyautey.

 

Modifié ? Même pas. Ou à la marge. Pas ques­tion donc de main­te­nir la cir­cu­la­tion sur le bou­le­vard Agutte-Sembat. Le pro­jet de rendre pié­ton cet axe est la colonne ver­té­brale du pro­jet porté par la Métro, qui pré­voit éga­le­ment de fer­mer à la cir­cu­la­tion dans les rues Lakenal et Montorge et d’instaurer le double sens sur le bou­le­vard Gambetta.

 

 

Rien de neuf…

 

 

De ce plan de cir­cu­la­tion, le col­lec­tif qui s’est consti­tué en réac­tion à CVCM n’en veut pas. Il l’a fait savoir à plu­sieurs reprises. Par cour­rier notam­ment, ou en mani­fes­tant le 5 décembre devant l’hôtel de Ville de Grenoble. En pro­po­sant un contre-pro­jet aussi : celui de main­te­nir le tra­fic sur Sembat et Montorge, de faire du bou­le­vard Gambetta l’axe struc­tu­rant vélos et de revoir l’élargissement du sec­teur pié­ton avec les rive­rains et les usa­gers. Voire de rendre pié­tons le bou­le­vard Sembat et la rue Montorge les dimanches et jours fériés.

 

Simulations des reports de circulation par le cabinet d'études Transitec : moins d'un côté, plus de l'autre...

Simulations des reports de cir­cu­la­tion par le cabi­net d’é­tudes Transitec : moins d’un côté, plus de l’autre…

Mais de cette alter­na­tive, le pré­sident de la Métro* n’en veut visi­ble­ment pas non plus. Bref, pas ques­tion de tran­si­ger, ni de repous­ser le pro­jet. Le modi­fier ? A la marge alors. Et encore…

 

La pié­ton­ni­sa­tion de Sembat aban­don­née au droit de la place Victor-Hugo parce qu’elle « indui­sait de par le report de nom­breux bus et cars sur le bou­le­vard Gambetta une dégra­da­tion de l’accessibilité qui ne pou­vait être com­pen­sée ailleurs » ? C’est ce que pro­pose Christophe Ferrari. Rien de neuf en fait, cette option ayant déjà été pré­vue avant la concertation.

 

 

Le collectif dénonce un « simulacre de concertation »

 

 

La cir­cu­la­tion est bien main­te­nue au nord, sur le bou­le­vard Édouard Rey, et au sud, sur le bou­le­vard Maréchal Lyautey, « afin notam­ment de faci­li­ter l’accès, res­pec­ti­ve­ment, aux par­king en ouvrage Philippeville et Chavant et Hoche ». Mais ce scé­na­rio avait aussi été prévu avant la concertation.

 

Bref, rien de neuf. C’est ce que dénonce le col­lec­tif, après le « simu­lacre de concer­ta­tion » dont le bilan et les orien­ta­tions rete­nues seront pré­sen­tées ce jeudi 5 janvier.

 

Commerçants et unions de quartier réunis dans le collectif Grenoble à cœur contestent le projet de piétonnisation de CVCM et proposent des alternatives. crédit Patricia Cerinsek

Commerçants et unions de quar­tier réunis dans le col­lec­tif Grenoble à cœur contestent le pro­jet de pié­ton­ni­sa­tion de CVCM © Patricia Cerinsek

« La cou­pure à la cir­cu­la­tion de l’axe Sembat-Rey-Lyautey, est un choix sans dis­cus­sion pos­sible, sou­ligne le col­lec­tif. Ce choix était fixé avant tout début de concer­ta­tion et a été pré­senté comme irré­vo­cable à la concer­ta­tion ». Un « pas­sage en force » qui vise­rait à sup­pri­mer près de 50 % des véhi­cules du centre-ville mais entraî­ne­rait reports de cir­cu­la­tion et de pol­lu­tion, notam­ment vers les quar­tiers sud de la ville.

 

« Le plan de cir­cu­la­tion du centre-ville élargi étu­dié par Transitec repose sur l’hypothèse d’une baisse de la cir­cu­la­tion de 18 500 sur 141 200 dépla­ce­ments de véhi­cules par jour. Si on pro­longe la baisse obte­nue les années pas­sées, avec une offre accrue des trans­ports en com­mun, il fau­drait quatre à cinq ans pour arri­ver à ce résul­tat. Le pro­jet CVCM/Grenoble vou­drait obte­nir ce résul­tat en un tri­mestre. C’est impos­sible sans graves consé­quences. De même, l’hypothèse de départ de cette étude, d’une part de dépla­ce­ments cyclistes trois fois supé­rieure du jour au len­de­main, nous paraît tota­le­ment irréa­liste », note le col­lec­tif, qui réclame tou­jours un mora­toire du pro­jet. Et n’exclut pas de sai­sir la justice.

 

 

Patricia Cerinsek

 

 

* Contacté à plu­sieurs reprises, Christophe Ferrari n’a jamais donné suite à nos demandes d’interview.

 

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

Patricia Cerinsek

Auteur

A lire aussi sur Place Gre'net

Une mise en scène des dealers de Mistral relance le débat sur les trafics et la sécurité à Grenoble
Une mise en scène des dealers de Mistral relance le débat sur les trafics et la sécurité à Grenoble

  FOCUS — Une vidéo mettant en scène des dealers du quartier Mistral équipés d'armes de guerre relance le débat sur la sécurité et le Lire plus

Trafic de stupéfiants DR
Un important trafic de stupéfiants démantelé par le groupe d’action anti-drogue à Fontaine

  FLASH INFO - Ce 15 décembre 2020, le Groupe d'action anti-drogue de la Sûreté départementale de l'Isère a démantelé un important trafic de stupéfiants, Lire plus

Trois nouvelles personnes ont été mises en examen dans le cadre de la saisie de 16 gk de cocaïne à Grenoble en août 2020.
Trois nouvelles mises en examen après la saisie de 16 kg de cocaïne

  FLASH INFO - Trois nouvelles personnes ont été mises en examen ce 15 octobre 2020 pour trafic de stupéfiants et association de malfaiteurs, dans Lire plus

Pro et anti-Lyon-Turin reviennent sur le rapport de la Cour des comptes européenne. Accablant... mais pas pour les mêmes raisons.
La subvention au Lyon-Turin prolongée de trois ans : un « gaspillage massif d’argent public » pour des eurodéputés

  DÉCRYPTAGE - La Commission européenne a prorogé de trois ans la subvention allouée au Lyon-Turin. Car le retard s'accumule sur le chantier. Plusieurs eurodéputés, Lire plus

Flash Info

|

16/06

15h50

|

|

16/06

15h20

|

|

16/06

11h47

|

|

15/06

22h48

|

|

15/06

17h34

|

|

15/06

16h20

|

|

15/06

15h00

|

|

15/06

12h15

|

|

14/06

16h51

|

|

14/06

16h12

|

Les plus lus

Économie| Le magasin en ligne de produits bio et locaux Oclico​.com fête ses dix ans

Abonnement| Le Grenoblois David Smétanine candidat pour être porte-drapeau paralympique aux Jeux de Tokyo

Environnement| La Ville de Grenoble met les agents (volontaires) à contribution pour observer sa population d’oiseaux

A écouter| Environ un millier de personnes à Grenoble pour la « Marche des libertés » et contre les idées d’extrême droite

Culture| Du vélo au Sénégal, deux expositions présentées au Musée dauphinois à l’occasion de sa réouverture

Agenda

Je partage !
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin