Candidat à la présidence de la Communauté université Grenoble Alpes, Bernard Augier réclame plus de transparence et de démocratie.

Université Grenoble-Alpes : la drôle de répar­ti­tion des primes sur fond de déficit

Université Grenoble-Alpes : la drôle de répar­ti­tion des primes sur fond de déficit

Les repré­sen­tant des per­son­nels de l’Université Grenoble-Alpes récla­maient pour le per­son­nel non ensei­gnant une prime excep­tion­nelle de fin d’année d’au moins 300 euros nets. Elle devrait s’échelonner entre 95 et 250 euros. C’est en tout cas ce qui a été voté par le conseil d’administration de l’université le 16 décembre der­nier, après le mou­ve­ment de grogne qui a agité le cam­pus fin novembre.

En proie à des dif­fi­cul­tés bud­gé­taires, l’université de Grenoble avait notam­ment décidé, pour se ser­rer la cein­ture, de sup­pri­mer les primes de fin d’année à ses per­son­nels Biatss, les agents des biblio­thèques, ingé­nieurs, admi­nis­tra­tifs, tech­ni­ciens, social et santé. Avant de faire machine arrière.

En tout, c’est une enve­loppe glo­bale de 560 000 euros qui sera répar­tie entre les per­son­nels. Un « effort consé­quent dans un contexte bud­gé­taire contraint », pour sa pré­si­dente Lise Dumasy, mais un geste jugé insuf­fi­sant par les repré­sen­tants des personnels.

Des primes deux fois moindres qu’a­vant la fusion

Avant la fusion, dans le meilleur des cas, la prime de fin d’année ver­sée aux Biatss se mon­tait à 600 euros. Las, en ces temps de disette bud­gé­taire, pas ques­tion pour la direc­tion de s’aligner sur le mieux-disant qui pré­va­lait avant la fusion. Ce sera deux fois moins.

Contexte bud­gé­taire contraint ? L’université de Grenoble, dont le bud­get 2017 affiche un défi­cit de 5,2 mil­lions d’euros (1,5 mil­lion d’euros de plus qu’en 2016), se dit sous dotée. Les 352 mil­lions d’euros de sub­ven­tions de l’État ? Pas suf­fi­sants alors que les charges de per­son­nel se montent à elles seules à 363 mil­lions d’euros.

Vers une uni­ver­sité à deux vitesses ?

La pilule de l’aus­té­rité serait peut-être pas­sée si elle avait été équi­ta­ble­ment dis­tri­buée. La prime de charge admi­nis­tra­tive allouée aux quinze vice-pré­si­dents et quinze char­gés de mis­sion ? 205 000 euros. Soit res­pec­ti­ve­ment 12 000 et 5 000 euros cha­cun. La prime fusion ver­sée à 1 700 des 2 400 Biatss ? 390 000 euros. Soit entre 200 et 260 euros bruts cha­cun. Et encore pas tous.

Les repré­sen­tants des per­son­nels, qui récla­maient que la prime ver­sée aux vice-pré­si­dents et char­gés de mis­sion soit dimi­nuée de moi­tié, comme a été divi­sée par deux le mon­tant des primes de fin d’an­née ver­sées aux Biatss, ont demandé l’ouverture de négo­cia­tions sur l’amélioration du régime indem­ni­taire pour les caté­go­ries B et C. Car contrai­re­ment à la caté­go­rie A, les ingé­nieurs d’études, de recherches et assis­tants d’ingénieurs, les tech­ni­ciens et adjoints tech­niques n’ont pas été rééva­lués en 2016… Université à deux vitesses ?

Discussions en vue sur la poli­tique RH

En atten­dant, l’UGA a pris les devants pour 2017. Et adopté une motion affir­mant « qu’aucune prime excep­tion­nelle de fin d’année ne pourra dans l’avenir être ver­sée au per­son­nel tant que l’établissement est en défi­cit ». Pour le reste, des dis­cus­sions devraient s’ou­vrir sur la poli­tique des res­sources humaines, avec l’objectif de réduire la pré­ca­rité et de rééva­luer le socle indem­ni­taire des plus basses caté­go­ries. Une ren­contre entre la direc­tion et les syn­di­cats est d’ailleurs pré­vue dès ce 2 jan­vier 2017. A suivre donc…

PC

Patricia Cerinsek

Auteur

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

A lire aussi sur Place Gre'net

Le comité local Attac 38 donne le coup d'envoi à une nouvelle campagne appelant à taxer les plus riches
Le comité local Attac 38 lance une nou­velle cam­pagne appe­lant à taxer les plus riches

FLASH INFO - Des militants du comité local Attac 38 se sont donné rendez-vous devant l'hôtel des impôts de Grenoble, avenue Rhin-et-Danube, jeudi 23 mai Lire plus

fusillades
Grenoble : deux nou­veaux bles­sés par balles dans les quar­tiers de l’Alma et Bajatière-Capuche

FLASH INFO - Dans la soirée du 23 mai 2024, deux nouvelles fusillades ont eu lieu à Grenoble, l’une à l’Alma, l’autre à la limite Lire plus

Des riverains de l'avenue Washington (toujours) opposés au projet d'aménagement de la Ville de Grenoble
Des rive­rains de l’a­ve­nue Washington très mobi­li­sés contre le pro­jet d’a­mé­na­ge­ment de la Ville de Grenoble

FOCUS - Les opposants au projet d'aménagement du sud de l'avenue Washington se sont donné rendez-vous devant l'hôtel de Ville de Grenoble mercredi 22 mai Lire plus

Les 48 heures de l’a­gri­cul­ture urbaine de retour à Grenoble le week-end du 25 et 26 mai 2024

ÉVÉNEMENT - Les 48 heures de l'Agriculture urbaine sont de retour sur la métropole grenobloise (comme sur l'ensemble de la France) les samedi 25 et Lire plus

Collèges morts et occupation de Jules-Vallès: la FCPE de Fontaine mobilisée contre les groupes de niveaux
Collèges morts et occu­pa­tion de Jules-Vallès à Fontaine : forte mobi­li­sa­tion contre les groupes de niveaux

FLASH INFO - Les parents d'élève de Fontaine se mobilisent (une fois encore) à l'appel de la FCPE contre la réforme des Chocs des savoirs Lire plus

La réponse au vitriol du conseil d'administration de la MJC-Théâtre Prémol à la Ville de Grenoble
MJC-Théâtre Prémol : la réponse au vitriol du conseil d’ad­mi­nis­tra­tion à la Ville de Grenoble

FOCUS - Le conseil d'administration de la MJC-Théâtre Prémol a adressé une réponse au vitriol à la Ville de Grenoble, qui lui avait envoyé un Lire plus

Flash Info

Les plus lus

Agenda

Je partage !