L'Italien Cuki Cofresco, repreneur d'Ecopla, a inauguré sa nouvelle usine de production de barquettes aluminium et papier-carton pour l'alimentaire.

Rondes de nuit devant Ecopla pour empê­cher le démé­na­ge­ment des machines

Rondes de nuit devant Ecopla pour empê­cher le démé­na­ge­ment des machines

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

Journée de mobi­li­sa­tion devant l’u­sine Ecopla de Saint-Vincent-de-Mercuze. Ce mardi 20 décembre au matin, des habi­tants du vil­lage ont averti les anciens sala­riés de l’u­sine : deux camions du groupe Cuki Cofresco, repre­neur contesté, étaient sur place. Les ex-Ecopla, qui comptent tou­jours défendre leur outil de tra­vail, craignent désor­mais le démé­na­ge­ment des machines.

À mi-jour­née, ils étaient au final envi­ron 300 ras­sem­blés devant l’u­sine, gar­dée par des gen­darmes. Ces der­niers ont affirmé aux repré­sen­tants des sala­riés que le pre­mier camion était reparti à vide. Une parole mise en doute par le délé­gué CGT Christophe Chevalier, qui craint que les fichiers clients de l’u­sine aient été récupérés.

Le deuxième camion se trou­vait, pour sa part, encore dans l’en­ceinte d’Ecopla – pour­tant scel­lée par le liqui­da­teur judi­ciaire – au moment du ras­sem­ble­ment. C’est sur auto­ri­sa­tion de la pré­fec­ture que deux repré­sen­tants du per­son­nel, accom­pa­gnés du maire du Saint-Vincent-de-Mercuze et d’un huis­sier, ont pu à leur tour entrer dans les locaux.

Des rondes de nuit ?

Sur Facebook, les ex-Ecopla relatent la scène : « les employés de Cuki sont en train de char­ger machines, les moules (tout le savoir faire d’Ecopla) sur des palettes, avec le maté­riel de manu­ten­tion amené avec leurs camions. » Décision est prise de ne pas lais­ser repar­tir le camion autre­ment qu’à vide.

Pour ce faire, ce sont des tours de garde qui s’or­ga­nisent ce soir, relayés sur les réseaux sociaux ainsi que par SMS : « Faut beau­coup de monde pour cette nuit pour se relayer et faire nombre. Ça caille ici », dit ainsi l’un d’eux.

Le jour­nal Fakir – dont le rédac­teur en chef François Ruffin compte parmi les sou­tiens pro­cla­més aux sala­riés – tweete entre autres dans le même sens : « Si vous vou­lez les sou­te­nir, rame­nez du vin chaud : on se les caille sévère dans le Grésivaudan ! »

Christophe Chevalier, délé­gué CGT membre du col­lec­tif Ecopla Scop, indique par ailleurs étu­dier la pos­si­bi­lité d’une plainte, au motif que Cuki aurait dû pré­ve­nir le liqui­da­teur judiciaire.

FM

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

Florent Mathieu

Auteur

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

A lire aussi sur Place Gre'net

Le maga­zine Exquis lance ExquisTV, un “Netflix” du bien man­ger et du bien boire… made in Grésivaudan

FIL INFO - L'équipe du magazine en ligne Exquis lance ExquisTV, une plateforme de vidéos à la demande dédiée à l'art culinaire comme au monde Lire plus

Ecopla France passe sous pavillon italien et devient Cuki France. Mais garde un pied en France. Une annonce précipitée par le calendrier électoral ?
Ecopla devient Cuki France grâce au coup d’accélérateur de la présidentielle

FOCUS - Ecopla devient une filiale de l’Italien Cuki Cofresco. Le dernier fabricant français de barquettes aluminium pour l’alimentaire passe sous pavillon italien mais garde Lire plus

L'Italien Cuki Cofresco, repreneur d'Ecopla, a inauguré sa nouvelle usine de production de barquettes aluminium et papier-carton pour l'alimentaire.
La page de la Scop Ecopla tour­née, place à une loi Ecopla ?

Il n'y aura pas de Scop Ecopla. Les discussions engagées entre le repreneur italien Cuki Cofresco et une partie des ex-salariés du dernier fabricant français Lire plus

Il n'y aura pas de collaboration entre les ex-salariés d'Ecopla et le repreneur italien Cuki. Les discussions engagées le 10 janvier ont échoué.
Les négo­cia­tions des ex-Ecopla avec le groupe ita­lien Cuki tombent à l’eau

L'éventualité d'une collaboration entre Cuki, repreneur d'Ecopla, et les ex-salariés de l'usine de Saint-Vincent-de-Mercuze qui depuis des mois ferraillent pour défendre leur projet de Scop, Lire plus

La visite de Yannick Jadot à Grenoble, 18 février 2017. © Yuliya Ruzhechka - Place Gre'net
Yannick Jadot : “Je suis pour relâ­cher la contrainte sur les col­lec­ti­vi­tés créa­trices d’emplois”

ENTRETIEN - Yannick Jadot, candidat d'Europe Écologie Les Verts (EELV) à la présidentielle 2017, était en déplacement à Grenoble ce samedi 18 février. Une ville Lire plus

Il n'y aura pas de collaboration entre les ex-salariés d'Ecopla et le repreneur italien Cuki. Les discussions engagées le 10 janvier ont échoué.
Des dis­cus­sions enga­gées à Bercy pour per­mettre la relance rapide de l’activité

Rendez-vous avait été pris le 22 décembre. Alors que les ex-salariés et leurs soutiens occupaient toujours le site d'Ecopla pour empêcher les camions du groupe Lire plus

Flash Info

|

24/06

13h49

|

|

24/06

10h01

|

|

24/06

8h54

|

|

23/06

15h35

|

|

23/06

13h00

|

|

23/06

10h34

|

|

22/06

17h25

|

|

22/06

12h17

|

|

22/06

11h24

|

|

22/06

10h16

|

Les plus lus

A écouter| Chronique Place Gre’net – RCF épi­sode 35 : « Le second tour des légis­la­tives en Isère »

Législatives| Carte inter­ac­tive légis­la­tives 2022 : l’en­semble des résul­tats du second tour en isère

Législatives| Résultats des légis­la­tives 2022 en Isère : 4 dépu­tés Ensemble, dont Olivier Véran, 4 élus Nupes, un LR et un RN

Agenda

Je partage !
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin