Les manifestants devant le rectorat de l'académie de Grenoble. © Joël Kermabon - Place Gre'net

Les enseignants du secondaire décidés à ne rien lâcher sur la réforme des collèges

Les enseignants du secondaire décidés à ne rien lâcher sur la réforme des collèges

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

FOCUS – A l’appel des syndicats Snes, FO, Sud et CGT, plus d’une centaine de personnes se sont mobilisées à Grenoble, ce jeudi 8 septembre, contre la réforme des collèges portée la ministre de l’Éducation nationale, Najat Vallaud-Belkacem. Mais pas seulement, les causes de mécontentement dépassant la seule remise en cause de la réforme. En ligne de mire, la prochaine mobilisation du 15 septembre contre la loi El Khomri.

 

 

© Joël Kermabon - Place Gre'net

© Joël Kermabon – Place Gre’net

Peu de monde pour cette toute pre­mière mobi­li­sa­tion des ensei­gnants du second degré depuis la ren­trée sco­laire. Une cen­taine de per­sonnes tout au plus se sont en effet ras­sem­blées place de Verdun, ce 8 sep­tembre, pour mani­fes­ter contre la réforme du col­lège de la ministre de l’Éducation natio­nale, Najat Vallaud-Belkacem.

Une mani­fes­ta­tion qui s’est dérou­lée sous un soleil de plomb dans les rues de l’hy­per-centre de Grenoble avant de ral­lier le rec­to­rat de l’a­ca­dé­mie de Grenoble.

 

Quelques jours après la ren­trée, l’in­ter­syn­di­cale com­po­sée des syn­di­cats Snes- FSU, FO, Sud et CGT appe­lait ainsi à la grève contre la réforme des col­lèges, mais aussi à se mobi­li­ser mas­si­ve­ment le 15 sep­tembre, date de la jour­née d’ac­tion uni­taire pour l’a­bro­ga­tion de la loi El Khomri.

 

 

 

« Le collège a besoin d’être réformé mais pas de cette façon-là ! »

 

 

« Le col­lège a bien besoin d’être réformé mais pas de cette façon-là. Et en tout cas, pas sans les per­son­nels. Nous sommes pro­fes­sion­nels dans nos dis­ci­plines et nos métiers. Nous devons être enten­dus et ce n’est pas pos­sible de cette façon-là », explique Corinne Baffer, ensei­gnante et secré­taire aca­dé­mique Snes-FSU.

 

De fait, pour les ensei­gnants des éta­blis­se­ments du second degré, la liste des griefs contre la réforme s’al­longe et le malaise de la pro­fes­sion n’a fait qu’en­fler depuis mai 2015, date de son annonce. C’est en par­tie ce que les ensei­gnants ont voulu faire savoir lors de cette mani­fes­ta­tion qui en annonce d’autres.

 

 


Reportage Joël Kermabon

 

 

« C’est du grand n’importe quoi ! »

 

 

Quid des prin­ci­paux points d’a­chop­pe­ment ? « Il n’y a pas de manuels, pas de pro­gres­sion éta­blie, les pro­grammes sont à décou­vrir, à construire dans chaque col­lège dif­fé­rem­ment. Sans par­ler des ensei­gne­ments pra­tiques inter­dis­ci­pli­naires (Epi) qui arrivent comme des che­veux sur la soupe… », énu­mère la syn­di­ca­liste. Quant aux effec­tifs, l’en­sei­gnante n’y va pas par quatre che­mins. « C’est du grand n’im­porte quoi ! Avoir trente-cinq ou trente-six élèves en seconde est mon­naie cou­rante en cette ren­trée. Nous ne pou­vons pas faire réus­sir nos élèves dans ces condi­tions et ce serait men­tir aux familles que de leur faire croire », tance la syndicaliste.

 

© Joël Kermabon - Place Gre'net

© Joël Kermabon – Place Gre’net

Les orga­ni­sa­tions syn­di­cales dénoncent éga­le­ment une crise du recru­te­ment qui, selon elles, s’en­kyste. « Nous avons encore perdu 3 000 postes aux concours cette année. Ce sont des pro­fes­seurs qui manquent cruel­le­ment », expose l’en­sei­gnante. La ques­tion de la rému­né­ra­tion reste éga­le­ment posée. « 1,1 Smic pour les métiers de l’en­sei­gne­ment c’est vrai­ment se moquer du monde ! », s’in­digne encore Corinne Baffer.

 

Quoi qu’il en soit, l’in­ter­syn­di­cale n’en­tend pas en res­ter là. « Des suites vont se construire, il s’a­git de pré­ci­ser et de média­ti­ser les condi­tions de cette ren­trée. Nous allons conti­nuer dans nos éta­blis­se­ments à nous réunir avec les parents en heures d’in­for­ma­tion syn­di­cale, en assem­blées géné­rales, pour en débattre », annonce Corinne Baffer. « Nous ne pou­vons pas entendre dire que ça y est, la loi est votée et que tout va bien. Nous savons très bien que rien ne va, au contraire ! », pro­teste-t-elle avec véhé­mence. Concernant les élèves, Corinne Baffer se veut ras­su­rante. « Malgré le mépris offi­ciel, nous res­tons très atta­chés à nos métiers, à nos élèves et sommes tous sou­cieux de les faire réus­sir », conclut-elle.

 

Prochain ren­dez-vous le 15 sep­tembre pour la jour­née uni­taire d’ac­tion inter­pro­fes­sion­nelle pour l’a­bro­ga­tion de la loi El Khomri.

 

 

Joël Kermabon

 

 

 

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

Joël Kermabon

Auteur

A lire aussi sur Place Gre'net

La Ville de Grenoble annonce des mesures de "déprécarisation" pour ses agents éducation et jeunesse
La Ville de Grenoble annonce des mesures de « déprécarisation » pour ses agents éducation et jeunesse

FLASH INFO — "Poursuivre l’effort de déprécarisation des agent-es et améliorer leurs conditions de travail". Tel est le programme annoncé par la Ville de Grenoble Lire plus

Rassemblement intersyndical contre le maintien des épreuves du baccalauréat 2021

FIL INFO – La dénonciation du maintien des épreuves du baccalauréat était au centre du rassemblement de professeurs devant le rectorat de Grenoble ce jeudi Lire plus

Pour garder sa capacité d'investir, la Métro a choisi d'échelonner le rachat des actions que la ville de Grenoble détient dans Gaz Électricité de Grenoble.
Gaz électricité de Grenoble au secours de la Tag ? La redistribution des dividendes fait des étincelles

  FOCUS – À Grenoble, les dividendes de Gaz électricité de Grenoble, détenue à majorité par la Ville et la Métro, seront redistribués pour venir Lire plus

Mobilisation des salariés de Teisseire sur le site de Crolles. Photo DR
Inquiets pour l’avenir de leur usine à Crolles, les salariés de Teisseire entament une grève reconductible

  EN BREF - Les salariés de l'entreprise Teisseire basée à Crolles ont entamé une grève reconductible jeudi 8 avril. Ils souhaitent "un dialogue plus Lire plus

Manifestation contre la réforme de l'Assurance-Chômage samedi 10 avril 2021. © Tim Buisson – Place Gre’net
Grenoble : plusieurs centaines de manifestants dans la rue pour protester contre la réforme de l’Assurance-chômage

  REPORTAGE - Près de 500 personnes ont défilé dans les rues de Grenoble pour protester contre la réforme de l'Assurance-chômage qui doit entrer en Lire plus

Le site de l'usine FerroPem en Savoie. Photo DR
Fermetures d’usines Ferropem en Isère et Savoie : 352 emplois menacés, des élus montent au créneau

  FOCUS - Le comité d'entreprise européen de FerroGlobe, dont FerroPem est une filiale, a détaillé son plan de restructuration, le 20 mars 2021. Les usines Lire plus

Eco'V

Flash Info

|

24/09

22h40

|

|

24/09

14h42

|

|

24/09

9h18

|

|

23/09

22h35

|

|

23/09

13h57

|

|

23/09

10h21

|

|

23/09

9h40

|

|

22/09

12h47

|

|

22/09

11h34

|

|

22/09

10h50

|

L'Oeil de Perotto - La défaite d'Eric Piolle à la primaire écologiste, vue par Marc Perotto sur Place Gre'net

Les plus lus

Montagne| Première édition du Raid multisports Grenoble-Alpes le dimanche 19 septembre 2021

Art en ville. © Grenoble-Alpes Métropole

Culture| Des sentiers d’art vont relier une vingtaine d’œuvres sur le territoire métropolitain grenoblois

L’art déconfiné, des confiné(e)s : une expo participative sur la pandémie © Sarah Krakovitch - Place Gre'net

Culture| L’art déconfiné, des confiné(e)s : une exposition participative de réflexion artistique sur la pandémie

Économie| Deux « Petits Magasins » de la marque Kiabi vont voir le jour à Grenoble pour soutenir l’insertion par l’emploi

Tourisme de l'Isère : VAE en montagne

Société| Tourisme : le Département de l’Isère place l’été 2021 sous le signe de la santé et du bien-être

Hexagone

Agenda

Je partage !
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin