Jérôme Safar : “Cette équipe municipale a menti aux Grenoblois”

sep article



TROIS QUESTIONS À – Jérôme Safar, conseiller municipal PS d’opposition à Grenoble, réagit vivement à l’annonce du « plan de sauvegarde des services publics locaux » de l’équipe menée par Eric Piolle. Pour l’ancien adjoint aux finances, Grenoble va droit dans le mur. Ayant découvert récemment des dépenses non expliquées, celui-ci exige toute la transparence sur les comptes de la Ville et les échanges avec le préfet à propos du risque de « mise sous tutelle ».

 

 

 

Place Gre’net : La Ville de Grenoble est la seule commune de France à annoncer un « plan de sauvegarde des services publics locaux ». En cause, selon Eric Piolle, la baisse des dotations et la gestion de l’équipe précédente. Qu’en pensez-vous ?

 

 

Jérôme Safar : Ma réac­tion c’est qu’il se moque du monde, clai­re­ment. La ges­tion de l’équipe pas­sée avait com­mencé à désen­det­ter la Ville. Ils ont fait explo­ser la dette. Elle avait main­tenu un niveau d’investissement élevé, ils font bais­ser l’investissement… Elle avait une épargne nette posi­tive, qui a même fait dire à Monsieur Hakim Sabri [alors conseiller muni­ci­pal, ndlr] main­te­nant adjoint aux finances, que la Ville était bien gérée, et donc qu’elle avait une cagnotte et donc qu’elle aurait très bien pu ne pas aug­men­ter les impôts. A un moment, il faut arrê­ter de tenir des dis­cours variables selon les dif­fi­cul­tés !

[…]
La suite du contenu est réservé aux abon­nés

Connectez vous…

Veuillez vous connec­ter pour accé­der à cette page.
S’inscrire

 

…ou choi­sis­sez votre abon­ne­ment ci-des­sous !

MC2 - Saison 2020-21
commentez lire les commentaires
4652 visites | 16 réactions
logos commentaires logos commentaires

Commentez ou réagissez

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais, après modération.

Commentaires 16
  1. Moi, je dirai une seule chose, le maire de Grenoble est un dic­ta­teur qui n’en fait qu’à sa tête. Il veut détruire la richesse et la culture de Grenoble qui a tou­jours été à la pointe de la créa­ti­vité avec ses com­pa­gnies. Il inves­tit notre ter­ri­toire par des règle­ments arbi­traires et ren­dant la cir­cu­la­tion des auto­mo­bi­listes impos­sible.
    Ensuite pour­quoi ache­ter un CREDIT Agricole à 8 mil­lions d’eu­ros au lieu de les inves­tir intel­li­gem­ment dans sa ville.
    En somme, il est un dan­ger pour Grenoble et ses habi­tants.
    Il fau­drait un réfé­ren­dum pour sa des­ti­tu­tion.
    Et faire exa­mi­ner les comptes de la Mairie, car où part L” argent ?
    Il faut lui deman­der des comptes.

    sep article
  2. Pour clore le sujet en ce qui me concerne, j’ai­me­rais que les oppo­si­tions pro­posent des bud­gets alter­na­tifs, tenant compte de la situa­tion actuelle et de la baisse des dota­tions de l’é­tat.
    Là on pour­rait se rendre compte si elles crient « haro » à bon escient ou pas. Rien de mieux que de com­pa­rer … j’ai peur de devoir attendre long­temps.

    sep article
  3. BONJOUR,
    UNE GAUCHE QUI A UTILISÉ LE FAIT RELIGIEUX POUR ACCEDER AU POUVOIR ET MAINTENANT ILS SE LAVENT LES MAINS.….….
    BEAUCOUP D’ÊNTRE EUX ONT DU SANG SUR LES MAINS ET DEVRAIENT QUITTER LE MONDE POLITIQUE FRANÇAIS .……
    SAINT MARTIN D’HERES, GRENOBLE, ECHIROLLES, FONTAINE SONT DES VILLES GÉRER PAR DE VRAIS INCOMPETENTS.….….…J’ESPÈRE QU’ILS ONT BUDGETE LE FINANCEMENT DE LA PAIX SOCIALE SINON LA SITUATION VA EMPIRER…?.

    BENYOUB.A

    sep article
  4. Piolle est dans un exer­cice de com­mu­ni­ca­tion de haute vol­tige. Faire pas­ser une cure d’a­mai­gris­se­ment à un dis­po­si­tif qu’il a lui même bien nour­rit. Dépenses de fonc­tion­ne­ment en aug­men­ta­tion, épargne dis­po­nible dans le rouge alors qu’elle était posi­tive à la fin de pré­cé­dent man­dat PS, dette qui aug­mente alors même que les inves­tis­se­ments baissent. Ca frise la mau­vaise foi, disons sim­ple­ment qu’il n’aura plus ma voix ce Piolle, je pré­fère un Safar aujourd’­hui sans aucune dis­cus­sion, et le bruit qui monte m’in­dique que le PS retrouve des cou­leurs à Grenoble. Reste à dési­gner un can­di­dat, alors j’es­père que Fioraso, ou Lévy seront bien­tôt là.

    sep article
    • L’épargne nette de la Ville a décro­ché dès 2012, chuté en 2013, et est deve­nue néga­tive en 2014 sur la base du der­nier bud­get éla­boré par la muni­ci­pa­lité pré­cé­dente : plus de 10 M€ per­dus, alors que la DGF stag­nait juste…
      Les mesures prises actuel­le­ment visent à réta­blir cette épargne, dans une période où la Ville perd lar­ge­ment des res­sources…

      sep article
      • Mais oui ! Evidemment, le sau­veur Eric Piolle a pro­cédé à une excel­lente ges­tion finan­cière, si votre mes­sage vise cette conclu­sion, j’en suis pro­fon­dé­ment outrée. L’épargne nette est aujourd’­hui néga­tive, et les dépenses de fonc­tion­ne­ment sont en aug­men­ta­tion, la dette conti­nue à gran­dir alors même qu’il y a un vrai ralen­tis­se­ment de l’in­ves­tis­se­ment…
        Vous dites « les mesures prises par la ville visent à réta­blir cette épargne » que ce soit une volonté oui, une ambi­tion pro­ba­ble­ment pas : le bilan est mau­vais, une mise sous tutelle par la Préf devient mal­heu­reu­se­ment pro­bable.

        Je sou­haite en revanche un audit détaillé de la c.régionale des comptes pour four­nir un rap­port qui nuan­cera lar­ge­ment l’ar­gu­ment désor­mais clas­sique « c’est la fautes des autres/de ceux qui étaient avant nous/de la baisse de la DGF », argu­ment qui ne tient plus.

        sep article
  5. Je lis les com­men­taires des deux camps, pour com­men­cer, il est tout à fait pos­sible de consul­ter la réa­lité des résul­tats finan­ciers des man­dats pré­cé­dents.

    Je n’ap­pré­cie pas spé­cia­le­ment Safar, mais il est dans son rôle, la réa­lité éco­no­mique est catas­tro­phique, et il est tota­le­ment faux de poin­ter la seule res­pon­sa­bi­lité de la ges­tion pré­cé­dente.

    Depuis le man­dat de Piolle les dépenses de fonc­tion­ne­ment aug­mentent : entre 35 et 40 mil­lions d’eu­ros sur la durée du man­dat. C’est incroyable alors même que de nom­breuses com­pé­tences sont théo­ri­que­ment trans­fé­rées à la Métro tout comme envi­ron 85 mil­lions de dette. Piolle n’est donc pas ration­nel dans ses expli­ca­tions notam­ment vis à vis de la baisse de la DGF.

    Les inves­tis­se­ments ont baissé, et conti­nuent de bais­ser, paral­lè­le­ment la dette aug­mente sans voir clair dans les recettes publiques poten­tiel­le­ment attei­gnables dans la durée.
    Piolle joue sa carte de la comm, il s’é­puise sur des pla­teaux BFM, dans la PQR, encore ce matin d’ailleurs, mais cette fois il s’est pris clai­re­ment les pieds dans le tapis, il est tout à fait pos­sible que des expli­ca­tions fac­tuelles soient deman­dées par l’en­semble de l’op­po­si­tion, à défaut une inter­pel­la­tion de la Préfecture pourra être enga­gée, car il y a encore quelques coupes sombres à jus­ti­fier face à un ser­vice public qui in fine ne sera plus rendu pour des déci­sions de cette muni­ci­pa­lité non concer­tées, non dis­cu­tées, non anti­ci­pées, et mises au devant de la scène sur une fuite ! Ce mou­ve­ment de Piolle sera dif­fi­cile pour lui, il me rap­pele des virages dans des époques pas­sées à la défiance avait fini par s’ins­tal­ler.

    sep article
  6. caro, Publier sous ano­ny­mat est pour moi un signe de lâcheté, mais vous faites comme vous vou­lez. Moi j’ai le cou­rage de publier avec mon nom. En ce qui concerne les pré­cé­dents comptes de 2008 à 2014 vous n’a­vez qu’à les deman­der au ser­vice finan­cier de la ville et les publier. Il n’y a aucun pro­blème ils sont publics puisque ils ont été pré­sen­tés aux habi­tants des 6 sec­teurs. Je ne sais pas si vous êtes venus à chaque fois mais si c’é­tait le cas vous auriez constaté que l’é­pargne nette a tou­jours été posi­tive, sauf une année où elle a été à presque zero. cette muni­ci­pa­lité a fait fort en 2015 – 5.6 M€. D’autre part l’a­chat du CA a plombé les comptes. et ce n’est pas un inves­tis­se­ment pro­duc­tif comme vous sem­blez le défi­nir, ni pour le pré­sent, ni pour l’a­ve­nir, car il contraint le maire à déca­pi­ter les ser­vices mis en place pré­cé­dem­ment. Je vous rap­pelle au cas où votre mémoire failli­rait, que de 1995 à 2008 les verts et alter­na­tifs (les mêmes aujourd’­hui au CM) ont gou­verné la ville avec le PS. Je vous conseille donc d’al­ler voir pen­dant ces années là les comptes finan­ciers de la ville. Je pré­ci­sais dans ma pré­cé­dente réponse que le manque à gagner des entrées induites par la pan­neaux publi­ci­taire est de 650 000 euros et non de 150 000 euros comme vous le pré­ci­sez. je vous épargne les autres faux chiffres que vos amis annoncent, ils sont rec­ti­fiés sys­thé­ma­ti­que­ment sur les réseaux sociaux. Quand à la popu­la­rité de Mr Piolle, nous n’a­vons pas la même per­cep­tion du sen­ti­ment des gre­no­blois ; je vous rap­pelle que pour les dépar­te­men­tales vous avez n’a­vez eu que deux can­tons sur 29 dont 2 sur 4 (avec cha­cun à 61 % d’abs­ten­tion) à Grenoble et vous aviez l’am­bi­tion d’en avoir 27 sur 29. Il faut être un peu plus modeste quand à votre popu­la­rité auprès des Grenoblois et vic­toire en 2020. La pré­cé­dente muni­ci­pa­lité a sans doute fait des erreurs et je n’é­tais pas tou­jours d’ac­cord avec cer­taines déci­sions qui étaient prises mais son bilan est bien meilleur en 6 ans que ceux de vos amis en 3 ans.

    sep article
    • je réponds sur votre pre­mière phrase que des modé­ra­teurs hon­nêtes n’au­raient jamais dû lais­ser pas­ser. Mais ce n’est pas la pre­mière fois qu’ils valident ici des pro­pos dif­fa­ma­toires, comme m’ac­cu­ser de lâcheté, alors que vous ne savez pas pour­quoi je com­mente sous pseudo depuis 15 ans.
      Si la muni­ci­pa­lité pré­cé­dente était si bonne, pour­quoi donc a‑t-elle perdu et bien perdu la ville ? Pourquoi le conseil dépar­te­men­tal est passé au L.R. ?
      Vous ne répon­dez pas à Niala qui démontre que vous avez tort. Bizarre, non ?
      Restez dans vos cer­ti­tudes, ce n’est pas comme ça que vous rega­gne­rez la mai­rie

      sep article
    • Complément : tous les points du bud­get 2014 étaient en rouge
      https://www.decomptes-publics.fr/rhone-alpes,29/isere,68/comptes-publics-grenoble,14987
      Le contrat avec Decaux se ter­mi­nait en 2014 et n’au­rait jamais été renou­velé pour 600 000 € ! et je suis ravie que 2.051 mètres car­rés de pan­neaux publi­ci­taires abru­tis­sants qui encom­braient les trot­toirs aient dis­paru. Place aux pié­tons. Les éco­no­mies réa­li­sées avec la baisse de 25 % des indem­ni­tés des élus, la vente des voi­tures etc ont com­pensé ce manque à gagner. Je com­prends que vous ne soyez pas contente pour vos amis élus, l’aug­men­ta­tion de 25 % de 2008 à laquelle vous avez dû par­ti­ci­per est anéan­tie..
      Vos résul­tats élec­to­raux ne sont pas brillants et vous êtes autant fau­tif des 60 % du taux d’abs­ten­tion.
      Ce n’est vrai­ment pas la peine de venir faire la morale ici.
      Vous ne chan­ge­rez pas, moi non plus et pour­tant, n’é­tant pas encar­tée, je regarde un peu par­tout ce qui se passe, mais je conti­nue à dire que l’é­quipe de Piolle est hon­nête et, pour l’ins­tant, je conti­nue à lui faire confiance.
      En face, il n’y a rien, aucune pro­po­si­tion, qu’une entre­prise de démo­li­tion.
      Tchao

      sep article
  7. Merci de bien vou­loir com­plé­ter mon com­men­taire, vous avez omis la der­nière par­tie et le texte est tronque !

    sep article
    • Bonjour,
      Il sem­ble­rait que vous ayez fait une fausse mani­pu­la­tion car votre com­men­taire a été publié tel quel, sans aucune modi­fi­ca­tion. N’hésitez pas à le repos­ter si néces­saire.
      Cordialement,

      sep article
  8. Pourquoi ne posez-vous pas la ques­tion
    « Comment se fait-il qu’en 2014 Grenoble soit la ville de France où les impôts locaux ont le plus aug­menté ? pour­quoi Grenoble est la ville la plus cher ?
    Je remets le lien que j’a­vais donné hier
    http://proxiti.info/budget-commune.php?o=38185&n=GRENOBLE
    Comment se fait-il que la liste emme­née par M. Safar ait pris une belle culot­tée aux élec­tions muni­ci­pales ? on attend encore quelques expli­ca­tions plau­sibles …
    Alors que M. Safar se démène contre Piolle, c’est nor­mal en tant qu’op­po­sant, même si le PS n’a que 8 élus à la muni­ci­pa­lité contre 42 Verts-FdG-citoyens. Mais un peu d’auto-cri­tique ne fait pas de mal. S’il pense que le PS pourra ainsi reprendre la ville lors des pro­chaines élec­tions, sans rien pro­po­ser d’autre … 😉 sur­tout il va pâtir de la poli­tique natio­nale s’il ne s’en démarque pas. Alors, il peut tou­jours s’a­gi­ter …

    sep article
    • Caro ( ayez le cou­rage de ne pas écrire der­rière un pseudo sinon on vous accu­sera d’être un élu, soit un copain du maire)vous n’êtes pas nom­breux à défendre la poli­tique de cette muni­ci­pa­lité. Vous n’a­vez pas com­pris, dans la pré­cé­dente majo­rité l’é­pargne nette a tou­jours été posi­tive et cela a per­mis de désen­det­ter la ville même fai­ble­ment. Celle de votre ami Piolle á une épargne nette néga­tive de moins 5,6 M€ fau­dra revoir vos chiffres avant de pro­tes­ter que l’in­ter­view de Jerome Safar.

      sep article
      • Dans la pré­cé­dente man­da­ture :
        – le bud­get 2014 était incom­plet : il man­quait des sommes sur la ligne « per­son­nels » pour payer les agents, ainsi que des paie­ments obli­ga­toires (adhé­sions…) obli­geant la nou­velle muni­ci­pa­lité à prendre un emprunt de 13 M€ pour s’ac­quit­ter de ses obli­ga­tions…
        – l’é­pargne nette est néga­tive depuis 2014, suite aux déci­sions bud­gé­taires de l’é­quipe pré­cé­dente qui a consommé près de 10 M€ d’é­pargne en 2 ans !!
        http://unevillepourtous.fr/2015/06/19/compte-administratif-2014-assumer-le-passe-en-changeant-de-cap/
        – 9 M€ d’é­cart entre le bud­get pré­vi­sion­nel 2013 et son compte admi­nis­tra­tif !!!
        http://www.ades-grenoble.org/wordpress/2014/06/27/la-demonstration-dune-mauvaise-gestion-financiere-en-2013/

        Et vous conti­nuez à dire que ce sont les membres actuels de la muni­ci­pa­lité qui sont de mau­vais ges­tion­naires, alors qu’ils font face à la plus forte baisse des res­sources finan­cières des col­lec­ti­vi­tés ??!!!
        Oui, je suis un sou­tien de la majo­rité actuelle, mais un peu de rigueur intel­lec­tuelle ne fait de mal à per­sonne et sur­tout per­met­trait de recen­trer le débat sur l’es­sen­tiel : com­ment faire face à la situa­tion impo­sée actuelle (sauf si, comme d’autres, vous refu­sez de voir la réa­lité que toutes les col­lec­ti­vi­tés dénoncent ?!). La muni­ci­pa­lité a fait des choix, ceux-ci peuvent être contes­tés et ana­ly­sés, mais ils per­mettent de pré­ser­ver un ave­nir à l’ac­tion publique.

        sep article
      • Vous ne savez pas pour­quoi j’é­cris sous pseudo. C’est mon droit et j’en­tends le conser­ver et ça fait 15 ans que ça dure …
        En tant qu’an­cienne adjointe de Destot, il est nor­mal que vous défen­diez Safar et la ges­tion pas­sée. Peut être pour­riez vous alors expli­quer pour­quoi la ville de Grenoble a les impôts locaux les plus éle­vés ? perso, en tant que simple citoyenne et gre­no­bloise, c’est ce que je constate et j’ap­pré­cie qu’ils n’aug­mentent pas plus. L’Etat a aug­menté les salaires des fonc­tion­naires, sans don­ner plus d’argent… beau­coup de villes ont aug­menté les impôts locaux pour com­pen­ser.
        L’achat du bâti­ment du cré­dit agri­cole est peut être un peu cher dans le bud­get, mais, au moins, c’est dans la pers­pec­tive d’é­co­no­mies qui seront réa­li­sées dans le regrou­pe­ment de ser­vices. Alors, qu’on pour­rait par­ler du Stade des Alpes, la dan­seuse de Destot, qui a fina­le­ment coûté dans les 76 mil­lions … et ne rap­porte pas grand chose, mais les gre­no­blois le payent encore …
        Peut être avez-vous un tableau et des chiffres sur l’é­pargne nette ? parce que je n’ai pas lu qu’elle était posi­tive sous Destot, mais j’ai peut être mal lu …
        Continuez votre méthode Coué : tous les gre­no­blois détestent Piolle … vous aurez encore des sur­prises …

        sep article