NuitDeboutFeteVilleneuveCreditSeverineCattiaux

Semi-flop pour Nuit debout Grenoble à la fête du quar­tier de la Villeneuve

Semi-flop pour Nuit debout Grenoble à la fête du quar­tier de la Villeneuve

EN BREF – Nuit debout Grenoble avait fait le pari d’être pré­sent à la fête du quar­tier de la Villeneuve à Grenoble, ce samedi 28 mai. Si le stand des mili­tants a enre­gis­tré un grand nombre de pas­sages, l’as­sem­blée popu­laire en fin de jour­née n’a en revanche réuni qu’une cin­quan­taine de personnes…

Tract distribué par Nuit Debout Grenoble lors de la Fête du quartier de la Villeneuve. © Séverine Cattiaux – Place Gre’net

Tracts dis­tri­bués par Nuit debout Grenoble. © Séverine Cattiaux

L’occasion était trop belle pour Nuit debout Grenoble qui enten­dait bien faire d’une pierre deux coups, ce samedi 28 mai, à la fête de quar­tier de la Villeneuve : faire pas­ser ses idées et s’ou­vrir à un nou­veau public issu “des quartiers”.

Profitant de l’affluence habi­tuelle de cette mani­fes­ta­tion, le mou­ve­ment Nuit debout « contre la loi Travail et son monde » avait ainsi décidé d’y tenir toute la jour­née un stand et, dans la fou­lée, d’y orga­ni­ser son assem­blée populaire.

A coup de tracts dis­tri­bués toute la jour­née sur le lieu de la fête et d’échanges sur son stand, le mou­ve­ment a incon­tes­ta­ble­ment gagné en noto­riété auprès d’un cer­tain nombre d’ha­bi­tants. Mais quand a sonné l’heure de l’as­sem­blée popu­laire – fixée, une fois n’est pas cou­tume, à 19 heures plu­tôt qu’à 18 heures – seules quelques dizaines de per­sonnes sont res­tées au point de ral­lie­ment, place Rouge.

Assemblée populaire de Nuit debout Grenoble, samedi 28 mai, sur la place Rouge, lors de la fête du quartier de la Villeneuve. © Séverine Cattiaux – Place Gre’net

Assemblée popu­laire de Nuit debout Grenoble, place Rouge à la Villeneuve. © Séverine Cattiaux – pla​ce​gre​net​.fr

Comme pour se ras­su­rer, un spec­ta­teur ten­tait de repla­cer les choses dans une pers­pec­tive plus large : « Ce n’est pas le nombre de gens venus qui importe. Nuit debout joue un rôle consi­dé­rable et his­to­rique en fai­sant le lien entre les dif­fé­rents temps de la grève et en ouvrant la parole à tous, tous les jours. »

« Où sont les Maghrébins ? »

Force est de recon­naître que les ani­ma­teurs de l’assemblée popu­laire avaient, pour l’oc­ca­sion, soi­gné l’introduction de l’assemblée géné­rale avec, en pré­am­bule, des prises de parole, un petit rap­pel his­to­rique du mou­ve­ment et un bilan des actions menées par Nuit debout. Le tout avec l’ap­pui de sup­ports cartonnés.

AnimationNuitDeboutFeteVilleneuveCreditSeverineCattiaux

Assemblée popu­laire de Nuit debout Grenoble, lors de la fête du quar­tier de la Villeneuve. © Séverine Cattiaux – Place Gre’net

Des efforts de péda­go­gie louables… Sauf que les mili­tants ont sur­tout prê­ché à des conver­tis – habi­tués ou occa­sion­nels – mais, pour sûr, très peu à de nou­veaux venus à Nuit debout.

« Où sont les Maghrébins ? Les gens du quar­tier ne sont pas venus… Cela ne les inté­resse pas ! », se déso­lait, en aparté, un fidèle du mou­ve­ment Nuit debout, habi­tant le quar­tier de La Villeneuve. Face à lui, une assem­blée popu­laire clair­se­mée, où la diver­sité du quar­tier n’était pas au rendez-vous.

Un contraste d’autant plus sai­sis­sant qu’une heure aupa­ra­vant, la même place Rouge était pleine à cra­quer d’habitants du quar­tier, atti­rés par le son des tam­bours de la BatukaVi et par la danse de géants articulés.

Au final, qu’il s’a­gisse des prises de parole libres ou de celles des deux thé­ma­tiques du jour, « vio­lences poli­cières » et « loi Travail », très peu de contri­bu­tions ont émané de per­sonnes issues du quar­tier venant pour la pre­mière fois à Nuit debout. De quoi inter­ro­ger quant à la per­ti­nence des sujets choi­sis par le mou­ve­ment alter­na­tif. Voire même sur la conver­gence des luttes de Nuit debout Grenoble et de celles menées au sein des quar­tiers populaires…

Séverine Cattiaux

UNE COMMISSION CONTRE LA DÉMOLITION DU 160 À L’ARLEQUIN

A la fin de l’assemblée popu­laire, David, acti­viste à Nuit debout, s’est fait l’é­cho d’un sujet sem­blant sus­ci­ter une cer­taine désap­pro­ba­tion chez les habi­tants de la Villeneuve : la démo­li­tion pro­gram­mée de l’immeuble du 160, gale­rie de l’Arlequin. « Que ce soit la Ville [de Grenoble, ndlr] ou l’État, ils nous ont parlé de co-construc­tion du pro­jet. Mais ils se sont assis des­sus… Ils démo­lissent alors que nous avons besoin de loge­ments ! J’appelle toutes les per­sonnes à mon­ter une cam­pagne contre la démo­li­tion du 160 », a‑t-il exhorté avec véhé­mence. Si, là non plus, per­sonne n’a sou­haité rebon­dir au sein de l’a­gora, Nuit debout a néan­moins ouvert une nou­velle com­mis­sion « contre la démo­li­tion du 160 ». De quoi augu­rer d’un bras de fer avec la pré­fec­ture et la Ville ?

Séverine Cattiaux

Auteur

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

A lire aussi sur Place Gre'net

Nouvel accident mortel entre cycliste et automobiliste à Grenoble dans la nuit du lundi 22 au mardi 23 août
Un jeune homme de 18 ans blessé à la jambe par arme à feu près d’un arrêt de tram­way à Fontaine

FLASH INFO - Un jeune homme a été pris pour cible dans la soirée du 3 février 2023, près d'un arrêt de tramway à Fontaine. Lire plus

L'entrée principale de Sciences PO Grenoble bloquée par des étudiants pour dénoncer le projet de réforme des retraites. © Joël Kermabon - Place Gre'net
Réforme des retraites : qua­trième jour de blo­cage à Sciences Po Grenoble, le syn­di­cat étu­diant de droite Uni réagit

EN BREF - Depuis le mardi 31 janvier 2023, des étudiants de Sciences Po Grenoble appuyés par plusieurs syndicats bloquent l'entrée de leur établissement pour Lire plus

Quelles réalités derrière la tentative de squat avortée à Grenoble dimanche 22 août?
Grenoble : une jeune femme griè­ve­ment bles­sée de 19 coups de cou­teau, son com­pa­gnon mis en exa­men et écroué

EN BREF - Une jeune femme de 22 ans a été découverte gravement blessée après avoir reçu 19 coups de couteau, mercredi 1er février 2023, Lire plus

Bilan de la concer­ta­tion volon­taire ZFE : des habi­tants sou­vent mal infor­més, scep­tiques et peu convaincus

FOCUS - À cinq mois de la mise en place, le 1er juillet 2023, de la Zone à faibles émissions (ZFE) pour les voitures de Lire plus

Incendie d'Échirolles: après l'accueil au gymnase La Butte, les résidents évacués sont relogés à l'auberge de jeunesse
Incendie à Échirolles : après l’ac­cueil en gym­nase, les rési­dents éva­cués sont relo­gés à l’au­berge de jeunesse

FLASH INFO - L'incendie survenu dans un parking souterrain à Échirolles, jeudi 2 février 2023, avait entraîné l'évacuation de plus de 150 personnes occupant la résidence Lire plus

Important incendie dans un parking souterrain à Échirolles jeudi 2 février, avec 150 résidents évacués
Important incen­die dans un par­king sou­ter­rain à Échirolles, avec 150 rési­dents évacués

FOCUS - Un important incendie s'est déclaré à Échirolles au matin du jeudi 2 février, dans un parking souterrain en-dessous d'un restaurant Quick et d'une Lire plus

Flash Info

|

04/02

19h12

|

|

03/02

17h13

|

|

03/02

13h12

|

|

03/02

9h45

|

|

02/02

17h00

|

|

02/02

15h51

|

|

02/02

10h16

|

|

01/02

12h49

|

|

01/02

11h34

|

|

01/02

10h32

|

Les plus lus

A écouter| Chronique Place Gre’net – RCF 54 : « Une confé­rence reli­gieuse avec deux imams inter­dite à Echirolles »

Abonnement| Tollé à Grenoble contre la venue de deux imams confé­ren­ciers consi­dé­rés comme radicaux

Abonnement| Musées gra­tuits, can­tine moins chère… Grenoble finance son « bou­clier social et cli­ma­tique » avec la hausse de la taxe foncière

Agenda

Je partage !