NuitDeboutFeteVilleneuveCreditSeverineCattiaux

Semi-flop pour Nuit debout Grenoble à la fête du quartier de la Villeneuve

Semi-flop pour Nuit debout Grenoble à la fête du quartier de la Villeneuve

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

EN BREF – Nuit debout Grenoble avait fait le pari d’être présent à la fête du quartier de la Villeneuve à Grenoble, ce samedi 28 mai. Si le stand des militants a enregistré un grand nombre de passages, l’assemblée populaire en fin de journée n’a en revanche réuni qu’une cinquantaine de personnes…

 

 

 

Tract distribué par Nuit Debout Grenoble lors de la Fête du quartier de la Villeneuve. © Séverine Cattiaux – Place Gre’net

Tracts dis­tri­bués par Nuit debout Grenoble. © Séverine Cattiaux

L’occasion était trop belle pour Nuit debout Grenoble qui enten­dait bien faire d’une pierre deux coups, ce samedi 28 mai, à la fête de quar­tier de la Villeneuve : faire pas­ser ses idées et s’ou­vrir à un nou­veau public issu “des quartiers”.

 

Profitant de l’affluence habi­tuelle de cette mani­fes­ta­tion, le mou­ve­ment Nuit debout « contre la loi Travail et son monde » avait ainsi décidé d’y tenir toute la jour­née un stand et, dans la fou­lée, d’y orga­ni­ser son assem­blée populaire.

 

 

A coup de tracts dis­tri­bués toute la jour­née sur le lieu de la fête et d’échanges sur son stand, le mou­ve­ment a incon­tes­ta­ble­ment gagné en noto­riété auprès d’un cer­tain nombre d’ha­bi­tants. Mais quand a sonné l’heure de l’as­sem­blée popu­laire – fixée, une fois n’est pas cou­tume, à 19 heures plu­tôt qu’à 18 heures – seules quelques dizaines de per­sonnes sont res­tées au point de ral­lie­ment, place Rouge.

 

Assemblée populaire de Nuit debout Grenoble, samedi 28 mai, sur la place Rouge, lors de la fête du quartier de la Villeneuve. © Séverine Cattiaux – Place Gre’net

Assemblée popu­laire de Nuit debout Grenoble, place Rouge à la Villeneuve. © Séverine Cattiaux – pla​ce​gre​net​.fr

 

Comme pour se ras­su­rer, un spec­ta­teur ten­tait de repla­cer les choses dans une pers­pec­tive plus large : « Ce n’est pas le nombre de gens venus qui importe. Nuit debout joue un rôle consi­dé­rable et his­to­rique en fai­sant le lien entre les dif­fé­rents temps de la grève et en ouvrant la parole à tous, tous les jours. »

 

 

 

« Où sont les Maghrébins ? »

 

 

Force est de recon­naître que les ani­ma­teurs de l’assemblée popu­laire avaient, pour l’oc­ca­sion, soi­gné l’introduction de l’assemblée géné­rale avec, en pré­am­bule, des prises de parole, un petit rap­pel his­to­rique du mou­ve­ment et un bilan des actions menées par Nuit debout. Le tout avec l’ap­pui de sup­ports cartonnés.

 

AnimationNuitDeboutFeteVilleneuveCreditSeverineCattiaux

Assemblée popu­laire de Nuit debout Grenoble, lors de la fête du quar­tier de la Villeneuve. © Séverine Cattiaux – Place Gre’net

Des efforts de péda­go­gie louables… Sauf que les mili­tants ont sur­tout prê­ché à des conver­tis – habi­tués ou occa­sion­nels – mais, pour sûr, très peu à de nou­veaux venus à Nuit debout.

 

« Où sont les Maghrébins ? Les gens du quar­tier ne sont pas venus… Cela ne les inté­resse pas ! », se déso­lait, en aparté, un fidèle du mou­ve­ment Nuit debout, habi­tant le quar­tier de La Villeneuve. Face à lui, une assem­blée popu­laire clair­se­mée, où la diver­sité du quar­tier n’était pas au rendez-vous.

 

Un contraste d’autant plus sai­sis­sant qu’une heure aupa­ra­vant, la même place Rouge était pleine à cra­quer d’habitants du quar­tier, atti­rés par le son des tam­bours de la BatukaVi et par la danse de géants articulés.

 

Au final, qu’il s’a­gisse des prises de parole libres ou de celles des deux thé­ma­tiques du jour, « vio­lences poli­cières » et « loi Travail », très peu de contri­bu­tions ont émané de per­sonnes issues du quar­tier venant pour la pre­mière fois à Nuit debout. De quoi inter­ro­ger quant à la per­ti­nence des sujets choi­sis par le mou­ve­ment alter­na­tif. Voire même sur la conver­gence des luttes de Nuit debout Grenoble et de celles menées au sein des quar­tiers populaires…

 

 

Séverine Cattiaux

 

 

 

UNE COMMISSION CONTRE LA DÉMOLITION DU 160 À L’ARLEQUIN

 

A la fin de l’assemblée popu­laire, David, acti­viste à Nuit debout, s’est fait l’é­cho d’un sujet sem­blant sus­ci­ter une cer­taine désap­pro­ba­tion chez les habi­tants de la Villeneuve : la démo­li­tion pro­gram­mée de l’immeuble du 160, gale­rie de l’Arlequin. « Que ce soit la Ville [de Grenoble, ndlr] ou l’État, ils nous ont parlé de co-construc­tion du pro­jet. Mais ils se sont assis des­sus… Ils démo­lissent alors que nous avons besoin de loge­ments ! J’appelle toutes les per­sonnes à mon­ter une cam­pagne contre la démo­li­tion du 160 », a‑t-il exhorté avec véhé­mence. Si, là non plus, per­sonne n’a sou­haité rebon­dir au sein de l’a­gora, Nuit debout a néan­moins ouvert une nou­velle com­mis­sion « contre la démo­li­tion du 160 ». De quoi augu­rer d’un bras de fer avec la pré­fec­ture et la Ville ?

 

 

 

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

Séverine Cattiaux

Auteur

A lire aussi sur Place Gre'net

Colère dans la police : 180 fonctionnaires prêts à déposer leur démission en Isère dont 130 à Grenoble

  FOCUS – Les propos d'Emmanuel Macron lors de l'interview accordée au média Brut ne passent pas auprès des policiers. S'estimant désavoués, 180 d'entre eux Lire plus

Marche contre les violences policières ce samedi 4 juillet 2020 à Grenoble© Séverine Cattiaux - Place Gre'net
Près de 300 manifestants ont marché contre les “violences policières” et le “racisme d’État” à Grenoble

  REPORTAGE VIDÉO - Près de 300 personnes ont manifesté "contre les violences policières" ce samedi 4 juillet 2020 à Grenoble. Une marche à l'initiative Lire plus

Le Rassemblement national de l’Isère vole à la rescousse des policiers “lâchés” par le ministre de l’Intérieur

  FLASH INFO - Le Rassemblement national de l'Isère (RN 38) déclare "soutenir les policiers et les gendarmes qui luttent au quotidien pour assurer la Lire plus

Rassemblement contre l'impunité et les violences policières. © Joël Kermabon - Place Gre'net
Plusieurs centaines de personnes ont dénoncé à Grenoble le racisme, l’impunité et les violences policières

  FOCUS - Plusieurs centaines de personnes se sont rassemblées devant le palais de justice de Grenoble, ce mardi 9 juin vers 19 heures. Une Lire plus

Fresque de l'artiste Combo en hommage à George Floyd. DR
Hommage à Georges Floyd et violences policières : rassemblement ce mardi 9 juin à Grenoble

FLASH INFO - Tout au long de la dernière semaine, la France a connu une forte mobilisation en hommage à George Floyd mort asphyxié à Lire plus

Des membres du CAR38 dénoncent un procès injustifié. © Joël Kermabon - Place Gre'net
Le procès de six gilets jaunes interpellés le 1er mai tourne court pour cause de grève des avocats

  FOCUS - Une centaine de personnes se sont rassemblées devant le TGI de Grenoble, ce lundi 16 septembre, en soutien à six gilets jaunes Lire plus

Flash Info

|

22/10

8h00

|

|

21/10

19h40

|

|

20/10

18h24

|

|

20/10

17h45

|

|

20/10

16h19

|

|

20/10

12h51

|

|

20/10

9h13

|

|

19/10

19h14

|

|

19/10

18h03

|

|

19/10

15h11

|

Les plus lus

Environnement| Des loups en plein centre-ville de Grenoble à la faveur du confinement ?

Des contrôles pour le respect des consignes de confinement. © Joël Kermabon - Place Gre'net

Fil info| Confinement : à Grenoble, la police nationale a verbalisé… des policiers municipaux

Manifestation contre la loi de travail, 26 mai 2016. © Yuliya Ruzhechka - Place Gre'Net

Société| Manifestation contre la loi Travail : des licornes et des heurts à Grenoble

Bois Français. © Isère Tourisme

Société| Des points d’eau pour se rafraîchir !

Témoignage d'une ancienne allocataire du RSA en Isère, aujourd'hui sans aide sociale pour avoir voulu se réinsérer en reprenant une formation.

Société| “J’ai perdu mon droit au RSA pour avoir voulu me réinsérer”

SDH - Le futur compte sur nous

Agenda

Je partage !
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin