Attac, Alternatiba… et Nuit debout contre l’é­va­sion fis­cale devant la BNP Paribas

Attac, Alternatiba… et Nuit debout contre l’é­va­sion fis­cale devant la BNP Paribas

EN BREF – Dénoncer la fraude et l’é­va­sion fis­cale de manière paci­fique et déca­lée ? C’était une fois encore le pari de mani­fes­tants d’Attac, d’Alternatiba et d’Action non vio­lente Grenoble, rejoints, ce mardi 24 mai, par Nuit debout, devant les locaux de la BNP Paribas place Victor-Hugo.

« Il est où l’argent ? Aux Îles Caïman ! » Deux mois après leur sit-in au soleil, les mili­tants d’Action non vio­lente Grenoble, d’Attac et d’Alternatiba étaient de retour devant les locaux de la BNP Paribas, ce mardi 24 mai. Avec tou­jours le même but : dénon­cer la fraude et l’é­va­sion fis­cale, la BNP ayant été épin­glée pour ses filiales aux Îles Caïman, notam­ment dans l’af­faire des Panama papers.

« Tous faucheurs de chaises », devant la BNP Paribas. Le mot d'ordre n'a pas changé. © Florent Mathieu - Place Gre'net

« Tous fau­cheurs de chaises », le mot d’ordre n’a pas changé. © Florent Mathieu – Place Gre’net

S’il n’est plus ques­tion de « fau­cher les chaises » dans les locaux de la banque, comme cela avait été le cas en novembre 2015, les mani­fes­tants conti­nuent à se consi­dé­rer comme des « fau­cheurs de chaises » et affirment leur déter­mi­na­tion : « Nous devons agir par tous les moyens mis à notre dis­po­si­tion pour que les banques cessent leurs acti­vi­tés d’é­va­sion fis­cale. »

Nouveauté aujourd’­hui – en dehors des chaises pliantes et du soleil qui n’é­taient plus de la par­tie –, la par­ti­ci­pa­tion de Nuit debout à la mani­fes­ta­tion, ses mili­tants ayant été infor­més de l’ac­tion la veille.

Deux four­gons de la Police nationale

Autre nou­veauté, décou­lant peut-être de la pre­mière : la pré­sence de deux four­gons de la Police natio­nale à proxi­mité. Soit une dou­zaine d’hommes pour sur­veiller la petite cin­quan­taine de per­sonnes réunies devant le siège de la BNP. Des four­gons pré­sents bien avant le début de l’ac­tion, la police ayant visi­ble­ment été aver­tie en amont. Par qui ou com­ment ? Les orga­ni­sa­teurs se posent la question…

L'infatigable Jo Briant était également de la partie pour dénoncer les Paradis Fiscaux devant la BNP Paribas. © Florent Mathieu - Place Gre'net

L’infatigable Jo Briant était de la par­tie pour dénon­cer les para­dis fis­caux. © Florent Mathieu

Les poli­ciers n’ont tou­te­fois pas eu à des­cendre de leur véhi­cule. Car la mani­fes­ta­tion se vou­lait réso­lu­ment paci­fique, et déca­lée. Les consignes avant le ras­sem­ble­ment étaient d’ailleurs claires : « Personne ne rentre dans la banque. Pas de tags, pas de papiers lais­sés par terre, juste des slo­gans ! » Personne n’a dérogé à la règle et les mani­fes­tants ont brandi pan­cartes et bouées gon­flables en forme de caï­mans avec le sourire.

Un sou­rire d’au­tant plus pro­noncé que France Inter avait révélé le matin même que BNP Paribas allait fer­mer ses six filiales aux Îles Caïman. Les “fau­cheurs de chaise” en sont convain­cus : c’est là le résul­tat de leur téna­cité. Et Pierre-Éric, l’un des orga­ni­sa­teurs, de pro­mettre encore de nou­velles actions. « La BNP a 170 filiales dans dif­fé­rents para­dis fis­caux. Tant qu’ils les auront, on conti­nuera ! »

Florent Mathieu

Florent Mathieu

Auteur

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

A lire aussi sur Place Gre'net

Nouvel accident mortel entre cycliste et automobiliste à Grenoble dans la nuit du lundi 22 au mardi 23 août
Un jeune homme de 18 ans blessé à la jambe par arme à feu près d’un arrêt de tram­way à Fontaine

FLASH INFO - Un jeune homme a été pris pour cible dans la soirée du 3 février 2023, près d'un arrêt de tramway à Fontaine. Lire plus

L'entrée principale de Sciences PO Grenoble bloquée par des étudiants pour dénoncer le projet de réforme des retraites. © Joël Kermabon - Place Gre'net
Réforme des retraites : qua­trième jour de blo­cage à Sciences Po Grenoble, le syn­di­cat étu­diant de droite Uni réagit

EN BREF - Depuis le mardi 31 janvier 2023, des étudiants de Sciences Po Grenoble appuyés par plusieurs syndicats bloquent l'entrée de leur établissement pour Lire plus

Quelles réalités derrière la tentative de squat avortée à Grenoble dimanche 22 août?
Grenoble : une jeune femme griè­ve­ment bles­sée de 19 coups de cou­teau, son com­pa­gnon mis en exa­men et écroué

EN BREF - Une jeune femme de 22 ans a été découverte gravement blessée après avoir reçu 19 coups de couteau, mercredi 1er février 2023, Lire plus

Bilan de la concer­ta­tion volon­taire ZFE : des habi­tants sou­vent mal infor­més, scep­tiques et peu convaincus

FOCUS - À cinq mois de la mise en place, le 1er juillet 2023, de la Zone à faibles émissions (ZFE) pour les voitures de Lire plus

Incendie d'Échirolles: après l'accueil au gymnase La Butte, les résidents évacués sont relogés à l'auberge de jeunesse
Incendie à Échirolles : après l’ac­cueil en gym­nase, les rési­dents éva­cués sont relo­gés à l’au­berge de jeunesse

FLASH INFO - Quelles suites de l'incendie à Échirolles, survenu dans un parking souterrain  jeudi 2 février 2023? Le sinistre a entraîné l'évacuation de plus Lire plus

La Bonne Pioche, épicerie grenobloise de produits locaux en vrac, ouvre un second magasin à Meylan
La Bonne Pioche, épi­ce­rie gre­no­bloise de pro­duits locaux en vrac, ouvre un second maga­sin à Meylan

FLASH INFO - Après une première échoppe à Grenoble, ouverte en 2016, l'épicerie de produits locaux en vrac ou consignés La Bonne pioche met le Lire plus

Flash Info

|

04/02

19h12

|

|

03/02

17h13

|

|

03/02

13h12

|

|

03/02

9h45

|

|

02/02

17h00

|

|

02/02

15h51

|

|

02/02

10h16

|

|

01/02

12h49

|

|

01/02

11h34

|

|

01/02

10h32

|

Les plus lus

A écouter| Chronique Place Gre’net – RCF 54 : « Une confé­rence reli­gieuse avec deux imams inter­dite à Echirolles »

Abonnement| Tollé à Grenoble contre la venue de deux imams confé­ren­ciers consi­dé­rés comme radicaux

Abonnement| Musées gra­tuits, can­tine moins chère… Grenoble finance son « bou­clier social et cli­ma­tique » avec la hausse de la taxe foncière

Agenda

Je partage !