Rencontres Brel : un festival écolo et accessible

sep article



REPORTAGE VIDÉO – Les Rencontres Brel battent actuellement leur plein dans le petit village de Saint-Pierre-de-Chartreuse. Une édition particulièrement réussie, avec des concerts d’une grande qualité mais aussi un souci particulier accordé au respect de l’environnement et à l’accueil des personnes en situation de handicap.

 

 

 

Bus Transisère sur la place de St Pierre de Chartreuse- Delphine Chappaz

Place de Saint-Pierre-de-Chartreuse. © Delphine Chappaz

Benabar, Cats on trees, Brigitte… Il y en a encore pour tous les goûts jus­qu’au 26 juillet, date de clô­ture des Rencontres Brel.

 

Nées en 1976, celles-ci sont orga­ni­sées par l’association l’Éphémère, qui déve­loppe des pro­jets cultu­rels dans une logique de déve­lop­pe­ment durable sur la petite com­mune de Saint-Pierre-de-Chartreuse. Un vil­lage situé au cœur du Parc natu­rel régio­nal, à 26 km de Grenoble et 45 km de Chambéry.

 

Hommage à Jacques Brel à l’origine, les Rencontres Brel sont, au fil du temps, deve­nues un ren­dez-vous incon­tour­nable des musiques actuelles en Rhône-Alpes.

 

Retour en images sur la soi­rée de mer­credi avec, en pre­mière par­tie, le groupe nan­tais Cabadzi, ses sons élec­tro per­cu­tants, mais aussi ses ins­tru­ments à cordes (gui­tare, vio­lon, vio­lon­celle et uku­lélé) et son chan­teur à l’éner­gie phé­no­mé­nale. L’ensemble fai­sant res­sor­tir avec talent des textes bien pen­sés sur les tra­vers de la société et les états d’âme qui nous tra­versent.

 

 

Réalisation : Véronique Magnin.

 

 

Concernant la seconde par­tie de soi­rée, consa­crée à Fauve, il n’a mal­heu­reu­se­ment pas été pos­sible de prendre des pho­tos ou cap­ta­tions vidéos, le groupe n’ayant pas donné son accord à la presse… Ce qui n’a d’ailleurs pas empê­ché ses fans de fil­mer et prendre des cli­chés durant tout le concert des plus réus­sis au demeu­rant.

 

 

 

Un festival écolo

 

 

Consommation d’éner­gie et d’eau, déchets reje­tés, trans­port des fes­ti­va­liers, matières pre­mières et embal­lages uti­li­sés dans le cadre des Rencontres Brel… L’enjeu envi­ron­ne­men­tal sur un évé­ne­ment de ce type est de taille, qui plus est au cœur du Parc natu­rel régio­nal de Chartreuse.

 

D’où les actions mises en place au fil des édi­tions : stand éco­ci­toyen, déco­ra­tion sur la base d’ob­jets de récu­pé­ra­tion, tri des déchets, vais­selle consi­gnée, covoi­tu­rage, tra­vail sur la réduc­tion de l’impact des trans­ports… et les fameuses toi­lettes sèches que son fabri­cant, par ailleurs béné­vole sur le fes­ti­val, nous fait décou­vrir.

 

 

Réalisation : Véronique Magnin.

 

 

A noter éga­le­ment : les cen­driers de poche, issus de recy­clage de conte­nant et prê­tés aux fumeurs pour limi­ter la dif­fu­sion des mégots, source de pol­lu­tion de la nappe phréa­tique.

 

 

Résultat : en 2014, 122.000 litres d’eau avaient été éco­no­mi­sés grâce à ces ins­tal­la­tions et 47 % des 2,9 tonnes de déchets géné­rés recy­clés. Ambitieuse, l’or­ga­ni­sa­tion espère encore faire mieux cette année.

 

 

Festival Rencontres Brel 2015. © Véronique Magnin

Tri sélec­tif sur les Rencontres Brel 2015. © Véronique Magnin

Pour impli­quer au maxi­mum le public, des ani­ma­tions autour des déchets seront notam­ment orga­ni­sées dimanche 26 juillet pour petits et grands : spec­tacles déam­bu­la­toires, expo­si­tions et dis­po­si­tifs de sen­si­bi­li­sa­tion au déve­lop­pe­ment durable…

 

Sont notam­ment pré­vus à 11 h 45 la “Visite de l’île aux fleurs”, spec­tacle-ate­lier sur le tri des déchets d’Amuse com­pa­gnie et, à 16 heures “Tout pra­tic”, spec­tacle inter­ac­tif et humo­ris­tique sur le volume de déchets que cha­cun pro­duit, avec la Compagnie Artiflette.

 

 

 

Des rencontres accessibles à tous

 

 

Depuis 2013, l’équipe de l’écofestival tra­vaille éga­le­ment à l’amélioration de l’accessibilité des Rencontres Brel. Parmi les actions mises en place en ce sens : tarif réduit, par­king réservé avec accueil per­son­na­lisé, accom­pa­gne­ment ou prise en charge par les asso­cia­tions Quest’handi et Access’Festival, spé­cia­li­sées dans l’accès à la culture des per­sonnes en situa­tion de han­di­cap, entrée pos­sible sous le cha­pi­teau avant le début du concert, trans­port à la demande avec un mini­bus adapté pour effec­tuer des navettes  depuis Grenoble et Saint-Laurent-du-Pont…

 

Festival Rencontres Brel 2015. © Véronique Magnin

Les Rencontres Brel, un fes­ti­val acces­sible. © Véronique Magnin

Pour les per­sonnes atteintes de han­di­cap moteur, outre les toi­lettes sèches acces­sibles, des comp­toirs ont par ailleurs été mis en place à hau­teur des per­sonnes en fau­teuil sur les points de ventes (bar­be­cue, bar…), ainsi qu’une estrade de 18 m2 en face de la scène sous cha­pi­teau. Sans comp­ter des places réser­vées lors des soi­rées assises.

 

Une atten­tion par­ti­cu­lière a aussi été por­tée aux per­sonnes souf­frant de han­di­cap audi­tif : boucle magné­tique sous le cha­pi­teau pour les per­sonnes appa­reillées d’une pro­thèse audi­tive, deux colonnes vibrantes, béné­voles signant la langue des signes fran­çaise (LSF) et tra­duc­tion cho­ré­gra­phique de chan­sons en LSF pour une soi­rée avec la cho­rale cham­bé­rienne Les mains pleines de voix de l’Association dépar­te­men­tale pour l’in­ser­tion des sourds (Adis).

 

Virginie Méditz, en charge de la com­mis­sion acces­si­bi­lité pour les Rencontres Brel nous en dit plus sur ce dis­po­si­tif d’ac­cueil des per­sonnes en situa­tion de han­di­cap :

 

 

Réalisation : Véronique Magnin.

 

 

Pour cette édi­tion 2015, la signa­lé­tique du site a par ailleurs été amé­lio­rée et un guide du fes­ti­va­lier rédigé en lan­gage facile, en par­te­na­riat avec des éta­blis­se­ments et ser­vice d’aide par le tra­vail (Esat) et l’hôpital de Saint-Laurent-du-Pont. De quoi favo­ri­ser sa com­pré­hen­sion par des per­sonnes ayant des dif­fi­cul­tés de com­pré­hen­sion.

 

Parmi les ani­ma­tions pré­vues autour des dif­fé­rents types de défi­ciences : des matchs de handi hockey, la pra­tique d’instruments de musique pour les défi­cients moteurs, une course d’orientation afin de sen­si­bi­li­ser les fes­ti­va­liers au braille, un repor­tage sonore pour favo­ri­ser la décou­verte du site aux per­sonnes en situa­tion de han­di­cap visuel, ou bien encore des scé­nettes contées en LSF.

 

Et pour que tout ce tra­vail puisse pro­fi­ter à d’autres, l’or­ga­ni­sa­tion compte enga­ger un tra­vail à l’échelle natio­nale avec les orga­ni­sa­teurs d’évènement cultu­rels et spor­tifs. Objectif : abou­tir à la rédac­tion d’une charte natio­nale des bonnes pra­tiques des évé­ne­ments acces­sibles.

 

 

MB

 

 

Retrouvez toute la pro­gram­ma­tion du fes­ti­val sur le site des Rencontres Brel.

 

 

MC2 - La morsure de l
commentez lire les commentaires
3203 visites | 0 réaction
logos commentaires logos commentaires

Commentez ou réagissez

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

This site is protected by reCAPTCHA and the Google Privacy Policy and Terms of Service apply.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais, après modération.