Jean-Luc Seigle écrivain Je vous écris dans le noir chez Flammarion. © Yann Montigné

Jean-Luc Seigle broie du noir

Jean-Luc Seigle broie du noir

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

BLOG LITTÉRAIRE – Invité récem­ment à la librai­rie La Dérive, Jean-Luc Seigle pré­sen­tait son der­nier roman, paru aux édi­tions Flammarion. Je vous écris dans le noir est ins­piré de la vie de Pauline Dubuisson, condam­née en 1953 pour le meurtre de son ex-fiancé. Derrière la figure d’une cri­mi­nelle qui n’a guère inté­ressé les fémi­nistes, l’é­cri­vain traque à nou­veau la vio­lence faite aux femmes et la noir­ceur des rela­tions familiales.

Jean-Luc Seigle a écrit à la première personne l'histoire de Pauline Dubouisson. © Yann Montigné

Jean-Luc Seigle a glissé sa voix dans celle de son héroïne. © Yann Montigné

Si l’on connaît (ou croit connaître) Pauline Dubuisson, c’est sans doute essen­tiel­le­ment à tra­vers le film La Vérité de Clouzot. Brigitte Bardot y incar­nait cette femme meur­trière – elle tue son ex-amant – et l’on sait que le tour­nage du film ne fut pas de tout repos pour l’actrice.

Je retrouve en foui­nant une inter­view du cinéaste, dans les années 70, où celui-ci décla­rait que Bardot avait été « un ins­tru­ment pro­di­gieux ». Je sais pour­quoi l’ex­pres­sion me heurte, elle rejoint ce que Seigle affirme sans ména­ge­ment au début de son livre. Par miso­gy­nie, Clouzot est passé, selon lui, à côté de l’his­toire vraie de Pauline Duboisson, réa­li­sant un film “sans pro­fon­deur”. Il a fait son­ner un ins­tru­ment, mais la par­ti­tion était faible. Autant dire que le roman est aux anti­podes de ce ratage.

Ravauder une vie décousue

Clouzot a “tué” Pauline : il fait mou­rir son per­son­nage par anti­ci­pa­tion, alors que la vraie Pauline est encore vivante, pur­geant sa peine pour meurtre à la Petite Roquette. C’est d’ailleurs en décou­vrant le film à sa sor­tie de pri­son – gra­ciée par de Gaulle – qu’elle décide de s’exi­ler au Maroc, où elle met fin à ses jours en 1963. Jean-Luc Seigle, d’une cer­taine manière, fait revivre et réha­bi­lite Pauline Dubuisson, même si, l’autre soir, il a écarté ce terme, trop juri­dique sans doute.

Jean-Luc Seigle donne dans Je vous écris dans le noir le roman vrai de Pauline Dubuisson. © Yann Montigné

Le roman vrai de Pauline Dubuisson. © Yann Montigné

Plus poé­ti­que­ment, il a voulu ravau­der la vie décou­sue d’une femme jugée seule­ment cri­mi­nelle, alors qu’elle est d’a­bord vic­time de la vio­lence des hommes, condam­née à mort à plu­sieurs reprises. Partant de trois cahiers dis­pa­rus, où Pauline a laissé avant son sui­cide un témoi­gnage à jamais indé­chif­frable, il a com­posé à la pre­mière per­sonne une sorte de “tom­beau” lit­té­raire. Un tom­beau non pas de marbre, mais fait d’un tissu sen­sible, un lin­ceul aux fibres incroya­ble­ment pro­fondes et fraternelles.

Pauline Dubuisson : une femme sacrifiée

Jean-Luc Seigle n’en finit pas de redire ce que la guerre fait aux femmes et aux hommes. La figure de son « grand-père éter­nel » – à qui son pré­cé­dent roman est dédié, ainsi qu’à sa grand-mère – est là pour rap­pe­ler com­bien 14 – 18 fut ce trau­ma­tisme où l’hé­roïsme côtoyait l’hor­reur. Les souf­frances de la grande guerre planent à jamais sur les êtres.

Dans Je vous écris dans le noir, elles prennent la forme d’une obses­sion de la nour­ri­ture, qui est le nœud pro­fond d’une his­toire de famille et de sacri­fice. La mère de Pauline y est en effet han­tée par les récits de l’oc­cu­pa­tion de Lille par les Allemands durant la pre­mière guerre mon­diale. Pour la gar­der dans sa cui­sine, pour qu’elle sur­vive dans la confec­tion de bons petits plats, le père de Pauline jette sa fille dans les bras d’un méde­cin de la Wehmacht qui a accès aux stocks de vivres : fille contre nourriture.

La répé­ti­tion du rejet

Le nœud du drame est là, dans ce sacri­fice tra­gique, et l’en­chaî­ne­ment est ter­rible : condam­née à mort à la Libération par de tar­difs résis­tants, ton­due puis vio­lée par les mêmes, Pauline ne doit sa sur­vie qu’à l’ap­pa­ri­tion en héros de la der des der d’un père (sans doute) tor­turé par le remord. Ces scènes du roman sont éprou­vantes, l’au­teur fai­sant des­cendre au lec­teur tous les degrés qui mènent au plus pro­fond de l’ignominie.

Plus tard, condam­née à nou­veau pour sa « faute » et reje­tée par son amant, Pauline fait feu sur lui. Au Maroc, où la jeune femme deve­nue méde­cin pense avoir trouvé l’es­pé­rance, la répé­ti­tion de l’é­chec clôt une his­toire mar­quée par les vio­lences faites à une femme.

Jean-Luc Seigle fait la lumière

Par la voix de Pauline, une voix en spi­rale qui revient sur les faits pour en com­prendre les véri­tés long­temps tues, Jean-Luc Seigle livre tou­te­fois un texte qui libère une lumière rugueuse. C’est une lumière de vérité – certes men­son­gère puis­qu’il s’a­git d’un roman. Elle finit par fil­trer, avec téna­cité à tra­vers l’é­pais voile de ténèbres : celui que des hommes – juges, jour­na­listes, bio­graphes, cinéaste – avaient jeté sur la vie d’une cer­taine Pauline Dubuisson.

Danielle Maurel 

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

D. Maurel

Auteur

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

A lire aussi sur Place Gre'net

Réalité vir­tuelle : la pro­messe d’un autre monde

BLOG GEEK - La réalité virtuelle est devenue… une réalité. Trois casques de qualité présents sur le marché, des promesses d'évolution et de démocratisation, des Lire plus

Crèche de Noël. CC Wikipedia
La crèche de Noël de Laurent Wauquiez mani­fes­te­ment illégale

BLOG JURIDIQUE - Laurent Wauquiez a réussi à faire le buzz en installant, dans le hall de l’hôtel de la Région Auvergne - Rhône-Alpes, une crèche Lire plus

Alors que nous avons commémoré il y a peu les attentats du 13 novembre, la législation anti-terroriste a maintenant plus de 30 ans. Pour quel résultat ?
Trente ans de légis­la­tion anti-ter­ro­riste : quel bilan ?

BLOG JURIDIQUE - Alors que nous avons commémoré il y a peu les attentats du 13 novembre, il s'avère que la législation antiterroriste a maintenant Lire plus

Arnocorps © Neil Jarvie Photography
Arnocorps en route pour un nou­vel “assaut auditif” !

BLOG GEEK – Inclassable et unique, Arnocorps – « le plus grand groupe de tous les temps » – prépare son nouvel album pour 2017, avec une Lire plus

Référendum d'Allex sur l'accueil des migrants annulé par le tribunal administratif de Grenoble le 30 septembre 2016. DR
Accueil des migrants à Allex : une ten­ta­tive de réfé­ren­dum avortée

BLOG JURIDIQUE - Suite au projet d’accueil de 50 migrants dans la commune drômoise d’Allex, le maire a annoncé l’organisation d’un référendum pour demander l’avis Lire plus

Hommages sur la Promenade des Anglais à Nice. © André Weill
Nice, un voyage immo­bile : une bou­gie, une kata et un bain

[caption id="attachment_99640" align="alignnone" width="650"] © André Weill[/caption]   Marcher n’est pas un mot en l’air, mais un verbe sur terre. Marcher pour ouvrir l’espace. Pour Lire plus

Flash Info

|

24/06

13h49

|

|

24/06

10h01

|

|

24/06

8h54

|

|

23/06

15h35

|

|

23/06

13h00

|

|

23/06

10h34

|

|

22/06

17h25

|

|

22/06

12h17

|

|

22/06

11h24

|

|

22/06

10h16

|

Les plus lus

A écouter| Chronique Place Gre’net – RCF épi­sode 35 : « Le second tour des légis­la­tives en Isère »

Législatives| Carte inter­ac­tive légis­la­tives 2022 : l’en­semble des résul­tats du second tour en isère

Législatives| Résultats des légis­la­tives 2022 en Isère : 4 dépu­tés Ensemble, dont Olivier Véran, 4 élus Nupes, un LR et un RN

Agenda

Je partage !
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin