La Belle Électrique ouvre enfin ses portes !

sep article



ÉVÉNEMENT – La Belle Électrique, installée dans le quartier Bouchayer-Viallet, sera inaugurée ce samedi 10 janvier 2014. Avec une capacité de 950 places, l’équipement géré par l’association MixLab programmera jusqu’à 80 concerts chaque année.

 
 

 

© Denis Morin

© Denis Morin

Longtemps atten­due, elle ouvre enfin ses portes ! Située en plein cœur du quar­tier Bouchayer-Viallet, la Belle Électrique sera inau­gu­rée ce samedi 10 jan­vier. Au menu de cette nou­velle salle de concerts aux lignes épu­rées, conçue tout en verre et en bois ? Une offre cultu­relle diver­si­fiée, avec des « choix artis­tiques poin­tus ».
 
Doté d’une capa­cité de 950 places, l’équipement géré par l’association MixLab, pro­po­sera de 60 à 80 concerts par an, de mi-sep­tembre à mi-juin.
 
 
 
Une pro­gram­ma­tion éclec­tique
 
 
« La Belle Électrique sera, avant tout, une salle de concert avec du live, dans toutes les esthé­tiques et pour tous les publics » expli­quait, en juillet der­nier Frédéric Lapierre, le direc­teur des lieux. « On sou­haite avoir une pro­po­si­tion cultu­relle qui s’adresse au plus grand nombre, avec des choix artis­tiques poin­tus. Nous avons la chance d’avoir une capa­cité d’environ 900 places, ce qui devrait nous per­mettre de pro­gram­mer des choses que l’on ne voit pas à Grenoble pour le moment, d’embrasser l’ensemble des esthé­tiques, de la chan­son au rock, au hip-hop, au rap, au métal et les musiques élec­tro­niques ». Moriarty, les Wampas, Christine and the Queens, les Mountain Men, UB40 et Sinsemilia se pro­dui­ront d’ailleurs sur scène dans les pro­chains mois.
 
 
 

« Un lieu de vie, un lieu associatif »

 
 
© Denis Morin

© Denis Morin

Au-delà de l’as­pect musi­cal, Mixlab entend bien faire de la Belle Électrique « un lieu de vie, un lieu asso­cia­tif », comme l’expliquait Frédéric Lapierre. L’équipement flam­bant neuf compte notam­ment un res­tau­rant et orga­ni­sera des soi­rées dan­santes, mais aussi des ate­liers et ren­contres en lien avec les asso­cia­tions cultu­relles locales.
 
Côté bud­get, aucune sub­ven­tion n’est pré­vue rap­pelle le direc­teur des lieux : « La Belle Électrique per­çoit une com­pen­sa­tion de ser­vice public cor­res­pon­dant aux mis­sions qui nous sont assi­gnées dans le contrat qui nous lie à la mai­rie de Grenoble. Nous ne nous sen­tons pas pri­vi­lé­giés puisque nous avons un bud­get de fonc­tion­ne­ment pré­vi­sion­nel qui avoi­sine les 75 % de recettes propres. »
 
 
 

« Un équipement complémentaire »

 

 

Loin de vou­loir concur­ren­cer les salles de concerts déjà implan­tées sur Grenoble, la Belle Électrique a pour pro­jet de tra­vailler en col­la­bo­ra­tion avec ces der­nières. Ni plus ni moins qu”« un équi­pe­ment com­plé­men­taire » selon les termes de Frédéric Lapierre.

 

© Denis Morin

© Denis Morin

« La Belle Électrique, avec ses 950 places, se posi­tionne comme l’in­ter­mé­diaire entre les salles de moindre capa­cité (La Bobine, Ciel, L’Ampérage, Drak’Art…) et le Summum. Une grande par­tie des salles de musiques ampli­fiées tra­vaillent ensemble autour d’un agenda par­tagé. Cela nous per­met de connaître les esthé­tiques pro­gram­mées dans les dif­fé­rents lieux, afin de ne pas se faire de concur­rence » ajoute-t-il.
 
Un point de vue par­tagé par Laurence Tadjine, direc­trice de l’Ampérage. « Cela fai­sait long­temps que nous récla­mions une salle de concerts avec une telle jauge » com­mente-t-elle, sou­cieuse cepen­dant que les petites asso­cia­tions locales y aient accès. C’est pour cela que nous avons négo­cié, pour elles, des tarifs pré­fé­ren­tiels. Actuellement, six ou sept asso­cia­tions gre­no­bloises amènent un public de 800 per­sonnes. La ques­tion se pose aujourd’hui pour les jauges de milieu, entre 400 et 600 spec­ta­teurs. Est-ce que cette demande sera hono­rée ? ».
 
 
Même son de cloche du côté de Laurent Simon, direc­teur de la Régie 2C, qui par­tage avec la Belle Électrique le label Scènes de musiques actuelles. « Nous tra­vaillons en copro­duc­tion totale avec, notam­ment, une base de don­nées com­mune sur la pro­gram­ma­tion et les rési­dences d’artistes. Une date du fes­ti­val les femmes s’en mêlent aura d’ailleurs lieu à la Belle Électrique » explique-t-il.
 
 
© Denis Morin

© Denis Morin

 
 
 

Haro sur les nuisances sonores

 
 
En atten­dant le début des fes­ti­vi­tés ce samedi, la Belle Électrique a d’ores et déjà pris des mesures pour évi­ter les nui­sances sonores. Un pro­blème récur­rent dans le sec­teur où les salles de concerts sont nom­breuses. « Nous avons une équipe d’accueil et de sécu­rité atten­tive et mis­sion­née. Nous effec­tuons aussi un tra­vail de sen­si­bi­li­sa­tion des publics. Sans comp­ter la mise en place d’un ser­vice de média­tion de nuit coor­donné avec nos col­lègues de l’Ampérage et du Drak’Art » pré­cise Frédéric Lapierre. Ce der­nier entend éga­le­ment tra­vailler en bonne intel­li­gence avec les ser­vices de la police muni­ci­pale et natio­nale. De quoi mettre les cri­tiques éven­tuelles en sour­dine.
 
 
Maïlys Medjadj
 
 
 
© Denis Morin

© Denis Morin

Infos Pratiques

 

La soi­rée d’inauguration aura lieu ce samedi 10 jan­vier, de 20 h 30 à 6 heures, à la Belle Électrique, Esplanade Andry-Farcy, à Grenoble.

 

Au pro­gramme : un après-midi de visites et une nuit de concerts avec Sarh – DJ Pone & Jose R. Fontao, le col­lec­tif gre­no­blois Da Great Booga Wooga, Kuage, Thylacine, Bambounou, Monkypolis, A State of Mind sound sys­tem, BenTo, VJ Likid et Les ViJettes et Sound Disciples.
 
Entrée libre et gra­tuite dans la limite des places dis­po­nibles.
 
Attention : les invi­ta­tions pour la soi­rée d’i­nau­gu­ra­tion ont déjà toutes été reti­rées sur la billet­te­rie en ligne. Un quota de places sera tou­te­fois dis­po­nible le soir de l’i­nau­gu­ra­tion à la billet­te­rie. Aucune place n’est dis­po­nible sur place avant l’ou­ver­ture le 10 jan­vier.
 
 
 
A lire aussi sur Place Gre’net :
 
Ce que va chan­ger la Belle Électrique
 
Grenoble Finaliste pour le concours de Capitale Verte
commentez lire les commentaires
4625 visites | 0 réaction
logos commentaires logos commentaires

Commentez ou réagissez

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais, après modération.