La Belle Électrique ouvre enfin ses portes !

sep article

ÉVÉNEMENT – La Belle Électrique, installée dans le quartier Bouchayer-Viallet, sera inaugurée ce samedi 10 janvier 2014. Avec une capacité de 950 places, l’équipement géré par l’association MixLab programmera jusqu’à 80 concerts chaque année.

 
 

 

© Denis Morin

© Denis Morin

Longtemps atten­due, elle ouvre enfin ses portes ! Située en plein cœur du quar­tier Bouchayer-Viallet, la Belle Électrique sera inau­gu­rée ce samedi 10 jan­vier. Au menu de cette nou­velle salle de concerts aux lignes épu­rées, conçue tout en verre et en bois ? Une offre cultu­relle diver­si­fiée, avec des « choix artis­tiques poin­tus ».
 
Doté d’une capa­cité de 950 places, l’équipement géré par l’association MixLab, pro­po­sera de 60 à 80 concerts par an, de mi-sep­tembre à mi-juin.
 
 
 
Une pro­gram­ma­tion éclec­tique
 
 
« La Belle Électrique sera, avant tout, une salle de concert avec du live, dans toutes les esthé­tiques et pour tous les publics » expli­quait, en juillet der­nier Frédéric Lapierre, le direc­teur des lieux. « On sou­haite avoir une pro­po­si­tion cultu­relle qui s’adresse au plus grand nombre, avec des choix artis­tiques poin­tus. Nous avons la chance d’avoir une capa­cité d’environ 900 places, ce qui devrait nous per­mettre de pro­gram­mer des choses que l’on ne voit pas à Grenoble pour le moment, d’embrasser l’ensemble des esthé­tiques, de la chan­son au rock, au hip-hop, au rap, au métal et les musiques élec­tro­niques ». Moriarty, les Wampas, Christine and the Queens, les Mountain Men, UB40 et Sinsemilia se pro­dui­ront d’ailleurs sur scène dans les pro­chains mois.
 
 
 

« Un lieu de vie, un lieu associatif »

 
 
© Denis Morin

© Denis Morin

Au-delà de l’as­pect musi­cal, Mixlab entend bien faire de la Belle Électrique « un lieu de vie, un lieu asso­cia­tif », comme l’expliquait Frédéric Lapierre. L’équipement flam­bant neuf compte notam­ment un res­tau­rant et orga­ni­sera des soi­rées dan­santes, mais aussi des ate­liers et ren­contres en lien avec les asso­cia­tions cultu­relles locales.
 
Côté bud­get, aucune sub­ven­tion n’est pré­vue rap­pelle le direc­teur des lieux : « La Belle Électrique per­çoit une com­pen­sa­tion de ser­vice public cor­res­pon­dant aux mis­sions qui nous sont assi­gnées dans le contrat qui nous lie à la mai­rie de Grenoble. Nous ne nous sen­tons pas pri­vi­lé­giés puisque nous avons un bud­get de fonc­tion­ne­ment pré­vi­sion­nel qui avoi­sine les 75 % de recettes propres. »
 
 
 

« Un équipement complémentaire »

 

 

Loin de vou­loir concur­ren­cer les salles de concerts déjà implan­tées sur Grenoble, la Belle Électrique a pour pro­jet de tra­vailler en col­la­bo­ra­tion avec ces der­nières. Ni plus ni moins qu”« un équi­pe­ment com­plé­men­taire » selon les termes de Frédéric Lapierre.

 

© Denis Morin

© Denis Morin

« La Belle Électrique, avec ses 950 places, se posi­tionne comme l’in­ter­mé­diaire entre les salles de moindre capa­cité (La Bobine, Ciel, L’Ampérage, Drak’Art…) et le Summum. Une grande par­tie des salles de musiques ampli­fiées tra­vaillent ensemble autour d’un agenda par­tagé. Cela nous per­met de connaître les esthé­tiques pro­gram­mées dans les dif­fé­rents lieux, afin de ne pas se faire de concur­rence » ajoute-t-il.
 
Un point de vue par­tagé par Laurence Tadjine, direc­trice de l’Ampérage. « Cela fai­sait long­temps que nous récla­mions une salle de concerts avec une telle jauge » com­mente-t-elle, sou­cieuse cepen­dant que les petites asso­cia­tions locales y aient accès. C’est pour cela que nous avons négo­cié, pour elles, des tarifs pré­fé­ren­tiels. Actuellement, six ou sept asso­cia­tions gre­no­bloises amènent un public de 800 per­sonnes. La ques­tion se pose aujourd’hui pour les jauges de milieu, entre 400 et 600 spec­ta­teurs. Est-ce que cette demande sera hono­rée ? ».
 
 
Même son de cloche du côté de Laurent Simon, direc­teur de la Régie 2C, qui par­tage avec la Belle Électrique le label Scènes de musiques actuelles. « Nous tra­vaillons en copro­duc­tion totale avec, notam­ment, une base de don­nées com­mune sur la pro­gram­ma­tion et les rési­dences d’artistes. Une date du fes­ti­val les femmes s’en mêlent aura d’ailleurs lieu à la Belle Électrique » explique-t-il.
 
 
© Denis Morin

© Denis Morin

 
 
 

Haro sur les nuisances sonores

 
 
En atten­dant le début des fes­ti­vi­tés ce samedi, la Belle Électrique a d’ores et déjà pris des mesures pour évi­ter les nui­sances sonores. Un pro­blème récur­rent dans le sec­teur où les salles de concerts sont nom­breuses. « Nous avons une équipe d’accueil et de sécu­rité atten­tive et mis­sion­née. Nous effec­tuons aussi un tra­vail de sen­si­bi­li­sa­tion des publics. Sans comp­ter la mise en place d’un ser­vice de média­tion de nuit coor­donné avec nos col­lègues de l’Ampérage et du Drak’Art » pré­cise Frédéric Lapierre. Ce der­nier entend éga­le­ment tra­vailler en bonne intel­li­gence avec les ser­vices de la police muni­ci­pale et natio­nale. De quoi mettre les cri­tiques éven­tuelles en sour­dine.
 
 
Maïlys Medjadj
 
 
 
© Denis Morin

© Denis Morin

Infos Pratiques

 

La soi­rée d’inauguration aura lieu ce samedi 10 jan­vier, de 20 h 30 à 6 heures, à la Belle Électrique, Esplanade Andry-Farcy, à Grenoble.

 

Au pro­gramme : un après-midi de visites et une nuit de concerts avec Sarh – DJ Pone & Jose R. Fontao, le col­lec­tif gre­no­blois Da Great Booga Wooga, Kuage, Thylacine, Bambounou, Monkypolis, A State of Mind sound sys­tem, BenTo, VJ Likid et Les ViJettes et Sound Disciples.
 
Entrée libre et gra­tuite dans la limite des places dis­po­nibles.
 
Attention : les invi­ta­tions pour la soi­rée d’i­nau­gu­ra­tion ont déjà toutes été reti­rées sur la billet­te­rie en ligne. Un quota de places sera tou­te­fois dis­po­nible le soir de l’i­nau­gu­ra­tion à la billet­te­rie. Aucune place n’est dis­po­nible sur place avant l’ou­ver­ture le 10 jan­vier.
 
 
 
A lire aussi sur Place Gre’net :
 
Ce que va chan­ger la Belle Électrique
 
commentez lire les commentaires
4903 visites | 0 réaction
logos commentaires logos commentaires

Commentez ou réagissez

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

This site is protected by reCAPTCHA and the Google Privacy Policy and Terms of Service apply.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais, après modération.