Des assises citoyennes pour asseoir la participation

sep article



DÉCRYPTAGE – Les premières assises citoyennes de la ville de Grenoble se déroulent le vendredi 7 et le samedi 8 novembre à la MC2. L’occasion de présenter les premiers résultats des groupes de travail qui, dès la fin de l’été, ont entamé une réflexion pour préfigurer les futurs conseils citoyens indépendants (CCI). L’opportunité aussi d’échanger avec la population, à travers plusieurs ateliers thématiques. 

 

 

 

Les 20 engagements de campagne pour une ville à la démocratie renouvelée seront-ils tenus ? démocratie participative assises citoyennes

Les 20 enga­ge­ments de cam­pagne pour une ville à la démo­cra­tie renou­ve­lée seront-ils tenus ?

C’était un enga­ge­ment de cam­pagne de la liste d’Eric Piolle… Promis juré, les grands dos­siers seront doré­na­vant co-construits avec les habi­tants. Autre objec­tif visé par la nou­velle muni­ci­pa­lité : étendre la par­ti­ci­pa­tion citoyenne à des domaines aussi divers que l’é­du­ca­tion, l’ur­ba­nisme, la culture et la vie des quar­tiers.

 

 

Trois gros chan­tiers

 

 

Le fer de lance de cette par­ti­ci­pa­tion citoyenne à la déci­sion publique ? Les futurs conseils citoyens indé­pen­dants (CCI), pré­vus pour voir le jour au prin­temps 2015, et dont les contours seront esquis­sés au cours de ces assises. S’y ajou­te­ront deux autres pro­jets phares du man­dat, le bud­get par­ti­ci­pa­tif et la vota­tion citoyenne, qui seront éga­le­ment abor­dés trans­ver­sa­le­ment au cours d’a­te­liers thé­ma­tiques ouverts aux habi­tants.

 

Trois gros chan­tiers, donc, dans un domaine où les expé­riences pas­sées n’ont pas for­cé­ment été très concluantes. Consciente de la dif­fi­culté de l’exer­cice, la Ville s’est ins­pi­rée des pré­co­ni­sa­tions du rap­port Forse, qui éva­luait en juillet 2013 les conseils consul­ta­tifs de sec­teurs (CCS), en révé­lant au pas­sage leurs fai­blesses.

 

Novembre 2013 : enterrement de la Charte de la démocratie locale - © Kermabon Joël - Place Gre'net

Novembre 2013 : enter­re­ment de la Charte de la démo­cra­tie locale. © Joël Kermabon – placegrenet.fr

 

 

« Former les démocrates »

 

 

« Grenoble est une ville où la démo­cra­tie par­ti­ci­pa­tive s’ex­prime depuis de très nom­breuses années, un creu­set, une ville pion­nière, rap­pelle Pascal Clouaire, adjoint à la démo­cra­tie locale. Nous nous ins­cri­vons plei­ne­ment dans la conti­nuité. Et en même temps, nous réin­ter­ro­geons nos pra­tiques démo­cra­tiques, les dis­po­si­tifs qui ont été mis en place dans le passé. » Comprenez les conseils consul­ta­tifs de sec­teur ou la Charte de la démo­cra­tie locale.

 

« Les conseils citoyens indé­pen­dants seront un moyen de lut­ter contre la crise de la démo­cra­tie, l’ar­ri­vée des extré­mismes, affirme l’élu issu de la société civile. L’idée est double : à la fois asso­cier au maxi­mum les Grenoblois à la déci­sion publique et, en même temps, faire venir ceux qui en ont marre, qui sont en rup­ture, qui s’abs­tiennent. Au fond, il s’a­git de for­mer les démo­crates. »

 

Pascal Clouaire revient sur les fon­de­ments et la feuille de route de ce pro­jet.

 

Réalisation JK Production

 

 

Les unions de quartier sur la sellette ?

 

 

Réunion préparatoire des Assises citoyennes, le 27 septembre 2014. © Ville de Grenoble

Réunion pré­pa­ra­toire des Assises citoyennes, le 27 sep­tembre der­nier. © Ville de Grenoble

Jusqu’ici, pas de levée de bou­cliers, de com­mu­ni­qués rageurs ni d’op­po­si­tions toni­truantes. Le pro­jet – à ce stade – sem­ble­rait faire glo­ba­le­ment consen­sus. Des textes de contri­bu­tions seront cer­tai­ne­ment dépo­sés lors des assises par les dif­fé­rents groupes ou par­tis et seront, en prin­cipe, débat­tus.

 

Cependant, du côté des unions de quar­tier qui reven­diquent près d’un siècle de concer­ta­tion avec les habi­tants, des voix dis­cor­dantes se sont déjà fait entendre. Notamment mises en cause, les notions de conseils citoyens indé­pen­dants ter­ri­to­riaux pré­co­ni­sés par la Ville, par oppo­si­tion aux CCI thé­ma­tiques sou­hai­tés par les unions de quar­tier.

 

Craignant une mise en concur­rence, voire à terme, une mise à l’é­cart de la com­pé­tence des unions de quar­tier, Guy Waltisperger, pré­sident du Comité de liai­son des unions de quar­tier (Cluq), se montre très clair sur ce point. « Nous sou­hai­tons que ces conseils citoyens soient aussi ouverts aux unions de quar­tier et que ces der­nières ne soient pas redon­dantes avec des CCI qui seraient sur le même ter­ri­toire ».

 

Regrettant au pas­sage les condi­tions dans les­quelles les groupes de tra­vail ont été consti­tués, Guy Walisperger évoque un lan­ce­ment mené tam­bour bat­tant par la Ville, « ne lais­sant pas le temps de la réflexion » et ne cor­res­pon­dant pas aux attentes des unions de quar­tier. Il appelle de ses vœux une com­plé­men­ta­rité entre ces der­niers et les conseils citoyens indé­pen­dants.

 

 

Réalisation JK Production

 

 

Joël Kermabon

 

Pour en savoir plus : le pro­gramme des assises citoyennes sur le site de la Ville

 

 

 

Les élus grenoblois se défendent de vouloir interférer dans les décisions qui seront prises par les groupes de travail sur les conseils citoyens indépendants. © Paul Turenne - placegrenet.fr

A lire aussi sur Place Gre’net :

 

Conseils citoyens : la démo­cra­tie « réin­ven­tée »

 

Assises citoyennes

 

Pays Voironnais, un jour, une activité
commentez lire les commentaires
2767 visites | 0 réaction
logos commentaires logos commentaires

Commentez ou réagissez

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais, après modération.