Manifestation grenobloise en hommage à Rémi Fraisse

sep article



Après la mort de Rémi Fraisse, 21 ans, sur le chan­tier du bar­rage contro­versé de Sivens dans le Tarn, un col­lec­tif d’or­ga­ni­sa­tions gre­no­bloises appe­lait à mani­fes­ter ce mer­credi 5 novembre au soir à Grenoble.

 

 

Rémi Fraisse. DR

Rémi Fraisse. DR

Rémi Fraisse était dans toutes les têtes lors du ras­sem­ble­ment et de la marche ce mer­credi 5 novembre à Grenoble, dès 18 h. Entre 300 et 500 per­sonnes ont ainsi fait le dépla­ce­ment mal­gré la pluie.

 

De nom­breuses orga­ni­sa­tions se sont en effet mobi­li­sées afin d’ho­no­rer la mémoire de ce jeune homme opposé à la construc­tion d’un bar­rage à Sivens dans le Tarn : Ades, Alternative Libertaire, Associations Chambaran sans Center Parcs, CIIP, Coordination inter­mit­tents et pré­caires 38, Ensemble38, Les Alternatifs, Les Jeunesses Communistes, Les Jeunes Écologistes de Grenoble, le NPA38, PG38, PCOF, RLF38, Solidaires 38.

 

 

 

Tirs lacrymogènes, flasballs et grenades

 

 

Durant deux mois, Rémi Fraisse et d’autres oppo­sants éco­lo­gistes ont vigou­reu­se­ment mani­festé leur refus de voir un nou­veau bar­rage sur le site de Sivens. Plusieurs fois, les oppo­sants ont fait men­tion de « vio­lences poli­cières crois­santes » auprès des auto­ri­tés. Ils ont aussi déploré l’u­ti­li­sa­tion exces­sive de tirs lacry­mo­gènes et de flash­balls ainsi que de gre­nades assour­dis­santes.

 

La nuit du 26 octobre 2014 a été fatale à ce jeune diplômé d’un BTS Gestion et pro­tec­tion de la nature, fau­ché par une gre­nade assour­dis­sante lan­cée par un gen­darme mobile. Suite à la mort du mani­fes­tant, l’u­ti­li­sa­tion de ces der­nières a d’ailleurs été sus­pen­due par le ministre de l’Intérieur, Bernard Cazeneuve.

 

 

 

La colère mais dans le calme

 

 

Les Jeunes Écologistes de Grenoble, qui se sont joints au col­lec­tif d’as­so­cia­tions, avaient appelé à mani­fes­ter « dans la dignité et sans vio­lences ni pro­vo­ca­tions » afin de d’ho­no­rer comme il se doit la mémoire de Rémi Fraisse.

 

Cette mani­fes­ta­tion avait éga­le­ment pour objec­tif de mon­trer la volonté des oppo­sants de conti­nuer la lutte contre le pro­jet de la construc­tion du bar­rage et contre « les vio­lences poli­cières déme­su­rées », dont Rémi a été vic­time selon les oppo­sants.

 

Le ras­sem­ble­ment a débuté à 18 h place de Verdun, avant que le cor­tège ne se dirige vers le par­vis du musée de Grenoble.

 

 

Festival du film France Nature Environnement
commentez lire les commentaires
6200 visites | 0 réaction
logos commentaires logos commentaires

Commentez ou réagissez

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

This site is protected by reCAPTCHA and the Google Privacy Policy and Terms of Service apply.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais, après modération.