Entropie propose des ateliers d'auto-constructions. Ici, une éolienne. Crédit Entropie

Entropie : vive les objets “libres” !

Entropie : vive les objets “libres” !

FOCUS – Depuis cinq ans, le col­lec­tif Entropie pro­pose des ate­liers d’auto-production d’objets et édite des notices de fabri­ca­tion, en libre accès. Objectif : se réap­pro­prier les tech­niques de pro­duc­tion et les savoir-faire. Mais aussi mettre un coup de rabot à l’obsolescence pro­gram­mée des objets.

Entropie propose des ateliers d'auto-constructions. Ici, une éolienne. Crédit Entropie

Entropie pro­pose des ate­liers d’auto-construc­tions. Ici, une éolienne © Entropie.

Quel est le lien entre le four solaire adapté à la res­tau­ra­tion col­lec­tive de La P’tite Marmite à Grenoble, les tables et chaises du café asso­cia­tif Le Barathym à La Villeneuve et des ruches faites sur mesure par un apiculteur ?

Tous ces objets pro­viennent du col­lec­tif Entropie. Depuis cinq ans, l’association gre­no­bloise pro­pose des ate­liers d’auto-production et édite des notices de fabri­ca­tion en libre accès. Chaises, tables, armoires et éta­gères mais aussi mar­mite nor­vé­gienne ou lom­bri-com­pos­teur… Tout est conçu en interne.

« On ne va pas inven­ter la poudre, sou­ligne Lucas Courgeon, chargé de por­ter la bonne parole de l’association. On prend pour modèle ce qui existe déjà. Le four solaire s’inspire par exemple de ce que l’on trouve dans le com­merce, mais adapté à la sauce Entropie ! ».

L’esprit “libre”

PDF de la notice en licence libre du four solaire - Entropie

Cliquez sur l’i­mage pour télé­char­ger la notice du four solaire en licence libre.

De ce tra­vail de recherche et de concep­tion, le col­lec­tif a fait un cata­logue de vingt objets. Tiré à cent exem­plaires, le pre­mier opus­cule a vite été épuisé. Un second cata­logue est donc dans les car­tons, en pré-com­mande sur une plate-forme de crowdfunding.

Au détour des locaux, ins­tal­lés en par­tie à Cap Berriat, une chaise signée du desi­gner Mathieu Gabiot a été réadap­tée par Entropie. C’est là que les quatre sala­riés, dont un desi­gner et un archi­tecte, mettent leurs idées en commun.

Car ce n’est pas tant dans l’objet que se dis­tingue le col­lec­tif que dans le pos­tu­lat de base, pétri de convic­tions éco­lo­giques et, plus lar­ge­ment, sociétales.

Les notices sont ainsi conçues et publiées sous licence Art Libre. C’est-à-dire qu’elles peuvent être libre­ment copiées, dif­fu­sées, cor­ri­gées et même commercialisées.

Une mise en com­mun qui n’est pas sans rap­pe­ler le prin­cipe des ate­liers ouverts des Fab lab… ver­sion arti­sa­nale. L’objectif étant bien de se réap­pro­prier les objets. « Si on sait com­ment réa­li­ser un objet, on sait le réparer ».

Un ate­lier dans le Trièves en 2015

Au tra­vers du design libre, l’association entend inter­pel­ler les citoyens-consom­ma­teurs en se réap­pro­priant les tech­niques de pro­duc­tion et les savoir-faire.

La chaise Scala du designer Mathieu Gabiot adaptée par Entropie ou le design libre

La chaise Scala du desi­gner Mathieu Gabiot adap­tée par Entropie © Patricia Cerinsek

Court-cir­cui­ter les cir­cuits tra­di­tion­nels pour dénon­cer les affres du capi­ta­lisme ? « Le modèle capi­ta­liste est géné­ra­teur d’inégalités et de vio­lences. Entropie est dans la pro­po­si­tion d’alternatives, avec l’objectif de mettre plus de démo­cra­tie au sein du tra­vail ».

En atten­dant, l’association fait son che­min. Pour conti­nuer d’élaborer ses objets, un ate­lier ins­tallé dans le Trièves devrait sor­tir de terre au prin­temps 2015. Et d’autres notices sont dans les car­tons pour fabri­quer éta­gères, com­modes et tables escamotables.

A l’heure où un amen­de­ment éco­lo­giste, voté dans le pro­jet de loi sur la tran­si­tion éner­gé­tique, pré­voit de sanc­tion­ner l’obso­les­cence pro­gram­mée, Entropie pro­pose une parade. Prêt(e) à rele­ver le défi ?

Patricia Cerinsek

Patricia Cerinsek

Auteur

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

A lire aussi sur Place Gre'net

Le comité local Attac 38 donne le coup d'envoi à une nouvelle campagne appelant à taxer les plus riches
Le comité local Attac 38 lance une nou­velle cam­pagne appe­lant à taxer les plus riches

FLASH INFO - Des militants du comité local Attac 38 se sont donné rendez-vous devant l'hôtel des impôts de Grenoble, avenue Rhin-et-Danube, jeudi 23 mai Lire plus

fusillades
Grenoble : deux nou­veaux bles­sés par balles dans les quar­tiers de l’Alma et Bajatière-Capuche

FLASH INFO - Dans la soirée du 23 mai 2024, deux nouvelles fusillades ont eu lieu à Grenoble, l’une à l’Alma, l’autre à la limite Lire plus

Des riverains de l'avenue Washington (toujours) opposés au projet d'aménagement de la Ville de Grenoble
Des rive­rains de l’a­ve­nue Washington très mobi­li­sés contre le pro­jet d’a­mé­na­ge­ment de la Ville de Grenoble

FOCUS - Les opposants au projet d'aménagement du sud de l'avenue Washington se sont donné rendez-vous devant l'hôtel de Ville de Grenoble mercredi 22 mai Lire plus

Les 48 heures de l’a­gri­cul­ture urbaine de retour à Grenoble le week-end du 25 et 26 mai 2024

ÉVÉNEMENT - Les 48 heures de l'Agriculture urbaine sont de retour sur la métropole grenobloise (comme sur l'ensemble de la France) les samedi 25 et Lire plus

Collèges morts et occupation de Jules-Vallès: la FCPE de Fontaine mobilisée contre les groupes de niveaux
Collèges morts et occu­pa­tion de Jules-Vallès à Fontaine : forte mobi­li­sa­tion contre les groupes de niveaux

FLASH INFO - Les parents d'élève de Fontaine se mobilisent (une fois encore) à l'appel de la FCPE contre la réforme des Chocs des savoirs Lire plus

La réponse au vitriol du conseil d'administration de la MJC-Théâtre Prémol à la Ville de Grenoble
MJC-Théâtre Prémol : la réponse au vitriol du conseil d’ad­mi­nis­tra­tion à la Ville de Grenoble

FOCUS - Le conseil d'administration de la MJC-Théâtre Prémol a adressé une réponse au vitriol à la Ville de Grenoble, qui lui avait envoyé un Lire plus

Flash Info

Les plus lus

Agenda

Je partage !