Raymond Avrillier révèle un « faux sondage » donnant Sarkozy en tête en 2017

sep article



Le militant écologiste Raymond Avrillier a soulevé un nouveau lièvre : un sondage publié dans L’Opinion et Valeurs actuelles indiquant que Nicolas Sarkozy serait le seul à arriver devant la candidate FN Marine Le Pen au premier tour. Un sondage qui serait faux…

 
 

 

Raymond Avrillier, dans les locaux de l'Ades. © Nils Louna - placegrenet.fr

© Nils Louna – placegrenet.fr

Vingt ans après avoir pro­vo­qué la mise en exa­men de l’an­cien maire de Grenoble Alain Carignon et après avoir plus récem­ment révélé l’af­faire des son­dages de l’Élysée sous la pré­si­dence de Nicolas Sarkozy, voici que Raymond Avrillier s’at­taque à un son­dage élec­to­ral qui serait en réa­lité bidon.
 
Ce der­nier, publié début sep­tembre dans le maga­zine heb­do­ma­daire Valeurs actuelles et le quo­ti­dien L’Opinion, pré­sen­tait Nicolas Sarkozy comme le seul à pou­voir empê­cher le Front natio­nal d’ar­ri­ver en tête au pre­mier tour de la pré­si­den­tielle de 2017. S’il était can­di­dat, l’an­cien pré­sident obtien­drait 30 % au pre­mier tour face à Marine Le Pen (27 %), alors que François Hollande n’at­tein­drait que 16 %, François Bayrou 12 % et Jean-Luc Mélenchon 11 %, à en croire ce son­dage. Sauf que ce der­nier serait faux…
 
 
 

« Manipulation »

 
 
L’Agence France presse l’a révélé mer­credi. Le mili­tant éco­lo­giste a saisi la com­mis­sion des son­dages. Et celle-ci a signalé, le lundi 8 sep­tembre, dans un com­mu­ni­qué que ce son­dage n’é­tait pas fiable. « En l’ab­sence de tout élé­ment per­met­tant d’é­ta­blir, de manière cer­taine, l’exis­tence de ce son­dage élec­to­ral et, a for­tiori, de contrô­ler la qua­lité des méthodes rete­nues pour obte­nir les résul­tats dif­fu­sés, la com­mis­sion des son­dages appelle l’at­ten­tion de l’o­pi­nion publique sur l’ab­sence de fia­bi­lité de ces résul­tats », a ainsi sou­li­gné la com­mis­sion.
 
Ne vou­lant pas s’en tenir là, Raymond Avrillier a déclaré, le mardi 9 sep­tembre, qu’il allait sai­sir le Conseil d’État pour obli­ger ces deux jour­naux à « publier la mise au point de la com­mis­sion des son­dages avec un titre en aussi gros carac­tère que leur faux son­dage », selon l’AFP. L’ancien élu gre­no­blois a par ailleurs indi­qué que « cette mani­pu­la­tion par action concer­tée » ferait l’ob­jet d’un signa­le­ment au par­quet.
 
Les deux jour­naux de droite ont fina­le­ment publié sur leur site inter­net cette mise au point à la fin des articles incri­mi­nés, res­pec­ti­ve­ment inti­tu­lés Le son­dage explo­sif de l’UMP (en ligne depuis le 3 sep­tembre der­nier) et A ses visi­teurs Sarkozy dévoile un son­dage secret (depuis le 2 sep­tembre 2014)
 
Valeurs actuelles a par ailleurs pré­cisé, en début d’ar­ticle, que l’ins­ti­tut l’Ipsos, pré­senté comme l”« auteur de l’étude », avait démenti être à son ori­gine.
 
 
 
Paysage>Paysages saison 04 été 2020 : spectacles expositions expériences en plein air en Isère
commentez lire les commentaires
4706 visites | 0 réaction
logos commentaires logos commentaires

Commentez ou réagissez

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais, après modération.