L’Eurasie au festival de géopolitique

sep article
Le Grand challenge le plus grand parcours d

FOCUS – Alors que l’Europe et les États-Unis promettent des sanctions économiques après le rattachement de la Crimée à la Russie, le festival de géopolitique de Grenoble fait de l’Eurasie le thème de sa sixième édition, du 2 au 6 avril. Visionnaire ? Depuis 2012, de multiples signaux d’alerte de durcissement du régime de Vladimir Poutine avaient mis la puce à l’oreille des organisateurs du festival.

 
 
 
 
Affiche du sixième festival de géopolitique de Grenoble Ecole de Management GEM 2014 Eurasie l'avenir de l'europe ? du 3 au 6 avril 2014En posant la question, thème du festival de géopolitique, « Eurasie, l’avenir de l’Europe ? », les organisateurs ne se doutaient pas, il y a un an, que l’actualité allait rattraper aussi vite leur réflexion.
 
La place et le rôle de la Russie de Vladimir Poutine sont, en effet, au centre du sixième Festival de géopolitique de Grenoble, organisé du 2 au 6 avril par Grenoble École de Management (Gem), l’association Anteïos et les Presses universitaires de France.
 
Avec la crise ukrainienne et le rattachement de la Crimée à la Russie, ce festival s’inscrit pleinement dans l’évolution géostratégique du monde.
 
« Il ne s’agit toutefois pas d’un festival sur la crise ukrainienne », nuance Jean-Marc Huissoud, coorganisateur de l’événement. « La crise est une des manifestations des relations entre la Russie et l’Ukraine. Mais la géopolitique, c’est du long terme. Tout ne va pas s’arrêter là ».
 
 
 

Une centaine d’intervenants

 
 
Questionner les rapports euro-russes, y poser un regard le plus large possible est primordial pour Gem afin de mieux comprendre les mécanismes de la géostratégie planétaire. 
 
Vladimir Kolossov, crédit Russian Geographical Society

Vladimir Kolossov, président de l’Union géographique internationale, sera à Grenoble vendredi 4 avril. © Crédit Russian Geographical Society

Pour cela, les organisateurs ont fait appel à une centaine d’intervenants venus du monde entier, tels le célèbre géographe Yves Lacoste, père de l’école française de géopolitique, Henri de Grossouvre, fondateur du think thank européen Forum Carolus, Alexander Romanovich, vice-président du Comité des affaires étrangères à la VIe Douma, le samedi 5 avril, ou Vladimir Kolossov, président de l’Union géographique internationale, le vendredi 4 avril.
 
Historiens, politologues, géographes, économistes, experts internationaux et enseignants  se relaieront dans les locaux de Gem* au travers de conférences, débats (retransmis sur Internet) et documentaires pour apporter un éclairage sur le monde et son évolution. L’essence même du festival, comme le souligne Jean-Marc Huissoud.
 
« Notre idée est de créer un carrefour, un lieu de rencontres entre les communautés intéressées par les affaires internationales, sur le principe qu’on ne pouvait plus faire de management sans avoir des éclairages les plus diversifiés possibles sur le contexte international ».
 
 
 

78 % des Français ont une mauvaise image de la Russie

 
 
Mieux comprendre la Russie… Un sondage réalisé par Harris Interactive pour Gem juste après les Jeux olympiques de Sotchi est sans appel : 78 % des Français auraient une mauvaise image de la Russie, partagés entre fascination pour la culture russe et peur incarnée par le personnage de Poutine.
 
enquête Harris

78 % des Français ont une mauvaise image de la Russie d’après l’enquête d’Harris Interactive.

 « Les Français ne croient pas en la puissance de la Russie, constate Jean-Marc Huissoud. Comme ils ne croient pas en la puissance de l’Europe ».  
 
Décrypter la Russie, et plus largement l’Eurasie, décrypter ses relations à l’Europe et au monde est donc nécessaire pour mieux comprendre l’équilibre géostratégique de la région.
 
Le festival s’adresse à tous les publics, avec une session spéciale entreprises (vendredi 4 avril) mais aussi des conférences en anglais sur les trois jours. Et, pour mettre en pratique, des ateliers de simulation de crise financière sont organisés pour découvrir le monde des traders.
 
 
Le 6e festival de géopolitique présenté par les étudiants de Gem : 
 
 
  
 
La BD sera aussi de la fête, tout comme des œuvres de street art qui côtoieront les travaux des étudiants de Supcréa de Grenoble. Version ludique, un jeu de rôle et des jeux de stratégie animés par l’association étudiante Enjeux de Gem sont prévus le jeudi 3 avril, ainsi qu’une simulation de Conseil européen le mercredi 2 avril.
 
 
 Festival libre et gratuit, ouvert à tous sur inscription.
 
 
Patricia Cerinsek
 
 
* Également à la Maison de l’International pour les remises de prix littéraires et expositions et à l’Institut de géographie alpine.
 
 
commentez lire les commentaires
2001 visites | 0 réaction
logos commentaires logos commentaires

Commentez ou réagissez

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais, après modération.