Accessibilité : les bons et les mau­vais points

Accessibilité : les bons et les mau­vais points

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Grenoble est la ville la plus acces­sible de France. Un long che­min par­couru depuis une tren­taine d’an­nées. Pourtant, il reste encore beau­coup à faire, à en croire l’Association des para­ly­sés de France (APF) de l’Isère. Tour d’ho­ri­zon des der­niers points noirs de la ville en matière d’accessibilité.
Fauteuil 2En 2013, Grenoble a été clas­sée en tête des villes les plus acces­sibles de France. Le pal­ma­rès 2014 ne sera dis­po­nible que dans plu­sieurs mois mais l’évaluation de la ville a dores et déjà été réa­li­sée par l’APF et par la mai­rie. Et l’as­so­cia­tion nous a confié ce qu’elle y a mentionné.
Premier point posi­tif : la volonté poli­tique de tra­vailler de concert avec les asso­cia­tions. « On nous écoute. On a de la place, une capa­cité de pro­po­si­tions, ce qui est un très bon point pour Grenoble, com­paré à cer­taines villes où la com­mu­ni­ca­tion est peut-être moins facile » estime Sarah Dujardin, atta­chée de délé­ga­tion à l’APF Isère. Une concer­ta­tion qui porte ses fruits, notam­ment sur les quais Saint-Laurent, où les pavés ini­tia­le­ment pré­vus ont été rem­pla­cés par un sol plus lisse et donc plus pra­ti­cable pour les per­sonnes en fau­teuil roulant.
Les efforts faits par les com­mer­çants sont éga­le­ment salués par l’association. Même si la situa­tion dif­fère sui­vant les quar­tiers, de gros efforts sont entre­pris pour rendre les com­merces acces­sibles. La légère élé­va­tion des trot­toirs sur le cours Jean-Jaurès a ainsi per­mis de sup­pri­mer la marche d’une ving­taine de cen­ti­mètres qui sépa­rait la voie publique et les com­merces. De quoi les rendre acces­sibles aux per­sonnes à mobi­lité réduite.
Même les com­merces du vieux centre font des efforts. « Je connais une librai­rie dans le centre ville, trop petite pour envi­sa­ger une mise en acces­si­bi­lité. Le gérant répond au pro­blème en essayant de se dépla­cer auprès des per­sonnes à mobi­lité réduite qui ne peuvent accé­der à sa bou­tique quand il le peut. »
Une marche empêche les personnes à mobilité réduite d’accéder au magasin.

Une marche à l’en­trée du maga­sin empêche les per­sonnes à mobi­lité réduite d’y accéder.

Malgré cette bonne volonté géné­rale, cer­tains com­merces conti­nuent à poser pro­blème : « Nous signa­lons régu­liè­re­ment des pro­blèmes d’accessibilité à l’en­trée du maga­sin Minelli. Les tra­vaux qu’ils ont entre­pris les obli­geaient à rendre leur local acces­sible mais ils ont refusé de le faire » regrette l’attachée de délé­ga­tion. « La déci­sion d’en­ga­ger des tra­vaux de mise en acces­si­bi­lité n’est pas de notre res­sort, mais de celle du groupe », explique pour sa part la direc­trice-adjointe du maga­sin. « Nous avons fait remon­ter l’in­for­ma­tion à plu­sieurs reprises mais rien ne bouge. »
Quant aux trans­ports, ils repré­sentent tou­jours le point fort de la ville en matière d’accessibilité, toutes les lignes de bus et de tram étant acces­sibles. Il n’en va cepen­dant pas de même pour le réseau Transisère, dont les véhi­cules res­tent mal adap­tés, selon Sarah Dujardin. Des tra­vaux sont tou­te­fois en cours pour amé­lio­rer la situation.
L’attachée de délé­ga­tion déplore éga­le­ment le fait que « les chauf­feurs de bus du réseau TAG (Transports de l’agglomération gre­no­bloise, ndlr) ont éga­le­ment reçu pour ordre de ne plus ouvrir sys­té­ma­ti­que­ment les portes, ce qui peut être com­pli­qué pour quelqu’un qui ne peut pas appuyer sur le bou­ton d’ouverture ».
Peu d’écoles et de cabi­nets médi­caux accessibles
Mais le véri­table point noir, ce sont les éta­blis­se­ments publics de la ville. En effet, seul 42% d’entre eux ont fait le néces­saire en terme d’ac­ces­si­bi­lité. Et, parmi eux, encore trop peu d’écoles, puisqu’un seul éta­blis­se­ment sco­laire par sec­teur est pour l’instant acces­sible. Les pis­cines muni­ci­pales sont éga­le­ment poin­tées du doigt. « Énormément de tra­vaux d’accessibilité sont pré­vus et, même s’ils ne sont pas encore effec­tifs, nous avons une tolé­rance car les tra­vaux pour ce genre de struc­tures sont extrê­me­ment lourds » pré­cise tou­te­fois Sarah Dujardin.
L’offre de soins pour les per­sonnes à mobi­lité réduite est éga­le­ment à revoir. Très peu de cabi­nets médi­caux sont acces­sibles, si bien que l’attachée de délé­ga­tion conclut : « si l’on est en fau­teuil et que l’on est malade, on ne peut pas avoir de méde­cin ». Les pra­ti­ciens à domi­cile se font éga­le­ment de moins en moins nom­breux, ce qui raré­fie encore l’offre de soins pour les per­sonnes en situa­tion de handicap.
Cependant, mal­gré ces pro­blèmes, Sarah Dujardin consi­dère Grenoble comme « une ville dans laquelle il est facile d’évoluer ». Surtout si l’on com­pare à d’autres villes « qui com­mencent seule­ment main­te­nant un chan­tier ini­tié chez nous il y a près de 30 ans ». La capi­tale des Alpes devrait donc res­ter dans le pelo­ton de tête dans les années à venir.
Valentin Dizier
« Un pro­blème de civisme »
« Il m’est déjà arrivé de devoir lais­ser pas­ser trois bus parce qu’ils étaient tous pleins » déclare Sophie, han­di­ca­pée moteur. Les trans­ports en com­mun ont donc beau être acces­sibles sur le papier, en pra­tique, cela dépend du bon vou­loir des gens, pour­suit la jeune fille qui tem­père : « 95% des conduc­teurs de bus sont ado­rables mais cer­tains ont juste l’air de ne rien en avoir à faire de nous ». Emmanuel, un ami de Sophie, défi­cient visuel, par­tage ce point de vue. « Le pro­blème, c’est sur­tout le civisme, et ça aucune inno­va­tion n’y chan­gera rien ».
Cliquez ici pour voir la frise en plein écran
A lire aussi sur Place Gre’net : « Il reste énor­mé­ment à faire »
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

Place Gre'net

Auteur

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

A lire aussi sur Place Gre'net

The Sheepest et tous les participants de l'Adapei26 et l'Arche Grenoble pose à côté de leur fresque pour ce Street Art Fest 2022 (c) Elias Muhlstein - Place Gre'net
Street Art Fest 2022 : une fresque col­la­bo­ra­tive réa­li­sée par The Sheepest et des défi­cients mentaux

EN BREF - Des personnes handicapées intellectuelles adhérentes de l'Arche Grenoble et de l'association drômoise Adapei26 ont collaboré le 15 juin avec l'artiste isérois The Lire plus

À Fontaine Insertion, un dialogue difficile avec les syndicats, sur fond d'accusations et de démentis
Fontaine Insertion : acci­dents du tra­vail, “dérive capi­ta­liste”, locaux insa­lubres ? Accusée par la CGT, la direc­tion donne sa version

DÉCRYPTAGE - Drôle d'ambiance à Fontaine Insertion. L'entreprise adaptée qui œuvre à l'insertion de personnes handicapées dans le domaine de la métallurgie est sous le Lire plus

Camille Galliard-Minier et Guillaume Gontard réagissent aux critiques de l'APF sur l'accessibilité de leurs permanences
Camille Galliard-Minier et Guillaume Gontard réagissent aux cri­tiques de l’APF sur l’ac­ces­si­bi­lité de leurs permanences

DROIT DE SUITE – Suite à l'action organisée par l'APF Isère mercredi 9 mars, visant à dénoncer inaccessibilité de locaux ou permanences politiques, deux parlementaires Lire plus

L'Association des paralysés de France porte au débat l'accessibilité des permanences et locaux politiques
L’Association des para­ly­sés de France porte au débat l’ac­ces­si­bi­lité des per­ma­nences et locaux politiques

FOCUS - Visite surprise de l'Association des paralysés de France de l'Isère au local grenoblois des Républicains de l'Isère, puis de la permanence parlementaire du Lire plus

Enfant handicapé fauteuil © CC-Stefan Schranz - Pixabay
[Annulé] Handicap : l’Apajh Isère fête ses cin­quante ans avec plu­sieurs animations

FLASH INFO - L'Association pour adultes et jeunes handicapés (Apajh) Isère fête ses cinquante ans. Pour l'occasion, elle propose des animations à Villefontaine, Eybens et Lire plus

La SDH remet un chèque de 5000 euros à l'Association pour une gestion durable de l'énergie
Trois ini­tia­tives dis­tin­guées par les Trophées de l’in­no­va­tion 2021 de la Société dau­phi­noise pour l’Habitat

FLASH INFO — La Société dauphinoise pour l'habitat a remis le mercredi 17 novembre ses Trophées de l'innovation 2021. Objectif de l'événement, uniquement réservé aux Lire plus

Flash Info

|

02/07

15h57

|

|

01/07

12h07

|

|

01/07

11h33

|

|

01/07

11h04

|

|

01/07

10h14

|

|

30/06

16h28

|

|

30/06

15h43

|

|

30/06

14h25

|

|

30/06

11h19

|

|

30/06

10h44

|

Les plus lus

A écouter| Chronique Place Gre’net – RCF épi­sode 36 : « Les dif­fi­cul­tés à exer­cer le métier de jour­na­liste dans cer­tains quartiers »

Culture| La Caverne, une nou­velle librai­rie indé­pen­dante qui veut faire vivre le livre à Grenoble

Abonnement| Élisa Martin, pas­sio­na­ria gre­no­bloise LFI, fait son entrée à l’Assemblée natio­nale après avoir ren­versé Émilie Chalas

Agenda

Je partage !
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin