© Veronique Serre

La pri­maire de la droite en sursis

La pri­maire de la droite en sursis

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
DECRYPTAGE – Le conseil de la pri­maire de la droite gre­no­bloise vient de sus­pendre tem­po­rai­re­ment le scru­tin, ce mer­credi 28 août. En cause, selon elle, l’ab­sence de réponse de la muni­ci­pa­lité concer­nant la mise à dis­po­si­tion de lieux de vote. De son côté, la majo­rité muni­ci­pale a répondu dans la fou­lée que la Ville ferait le néces­saire si l’UMP vou­lait « vrai­ment orga­ni­ser » ce scru­tin. Ce der­nier pour­rait en effet ne jamais se tenir, du fait de désac­cords internes.
IMG-20130828-00336Le der­nier feuille­ton de la pri­maire de la droite qui s’est joué ce mer­credi matin au siège de l’UMP38 pour­rait bien son­ner la fin de la sai­son. Attablés côte à côte dans la salle de réunion, les trois membres réunis du conseil des pri­maires ont affi­ché un air grave lorsque Jean-Claude Peyrin, pré­sident de la fédé­ra­tion isé­roise, a pris la parole.
« Michel Destot refuse de nous don­ner les moyens d’organiser les pri­maires. Je lui ai écrit à trois reprises, en mars, en mai et en juillet pour lui deman­der de me mettre des salles à dis­po­si­tion. Il ne me répond pas. J’ai donc décidé de sur­seoir tem­po­rai­re­ment à la réa­li­sa­tion de ces primaires ».
Après une fin d’année chao­tique et des réunions de tra­vail conflic­tuelles, le seul argu­ment des lieux de vote paraît bien maigre pour jus­ti­fier cette sus­pen­sion. D’autant que plu­sieurs ques­tions sou­le­vées par des can­di­dats sur l’organisation de ce scru­tin res­tent sans réponse.
C’est le cas notam­ment de la répar­ti­tion du finan­ce­ment, de l’absence de pla­fon­ne­ment et de la confi­den­tia­lité des par­rai­nages et des votes. Autre point d’achoppement qui cris­pait les réunions internes : l’article du règle­ment inté­rieur pré­voyant la soli­da­rité entre les can­di­dats à l’issue du vote. Certains can­di­dats poten­tiels y voyaient un accord tacite entre Matthieu Chamussy, le chef de file de l’opposition muni­ci­pale et l’ancien ministre et maire de Grenoble Alain Carignon, les deux seuls pré­ten­dants à avoir pour l’heure offi­cia­lisé, par le dépôt de leurs par­rai­nages, leur can­di­da­ture à la primaire.
« Un écran de fumée »
La réac­tion de la majo­rité muni­ci­pale n’a pas tardé. Son pré­sident Abderrahmane Djellal dénonce, dans un com­mu­ni­qué envoyé dans l’après-midi, « un écran de fumée visant à mas­quer les divi­sions et dis­sen­sions internes d’un parti qui peine à pré­sen­ter un véri­table pro­jet aux Grenoblois ».
Concernant l’absence de réponse de Michel Destot sur la ques­tion des bureaux de vote, l’adjoint répond par le manque de pré­ci­sion des demandes. 
« Si le maire a bien été sol­li­cité pour l’or­ga­ni­sa­tion maté­rielle de ces pri­maires, M. Peyrin l’a fait dans un pre­mier temps sans en com­mu­ni­quer les dates, puis en deman­dant l’ou­ver­ture de 28 bureaux, puis de 19, avant fina­le­ment, au beau milieu de l’été, de n’en deman­der plus que deux », écrit-il.
Par ailleurs, le com­mu­ni­qué révèle qu’une réponse offi­cielle a été adres­sée, sans tou­te­fois pré­ci­ser de date d’envoi, que des pré-réser­va­tions ont été effec­tuées et des devis établis.
« L’obstacle est levé »
La réponse tar­dive de l’équipe muni­ci­pale révèle « une absence de sens démo­cra­tique » selon Alain Carignon et « une déci­sion tar­dive sous pres­sion » pour Matthieu Chamussy. Ce der­nier s’en réjouit cepen­dant. « Le seul obs­tacle évo­qué est désor­mais levé et le pro­ces­sus doit reprendre immé­dia­te­ment selon le calen­drier éta­bli col­lec­ti­ve­ment », réclame-t-il.
Un enthou­siasme par­tagé par Benjamin Piton, dont la can­di­da­ture à l’élection pri­maire n’a pas encore été reçue offi­ciel­le­ment. Tout comme celle de Denis Bonzy, qui a salué « une déci­sion tech­nique sage et logique » de Jean-Claude Peyrin.
Cette réponse offi­cielle de l’équipe muni­ci­pale per­met­tra-elle de reprendre le pro­ces­sus de la pri­maire là-même où il avait été inter­rompu ? Rien n’est moins sûr. Une réunion doit se tenir jeudi matin entre les membres du conseil des pri­maires et les can­di­dats dis­po­nibles. Ils devront sta­tuer sur le main­tien ou l’an­nu­la­tion de la primaire. 
Interrogé sur l’éventualité d’une réponse rapide de la mai­rie quant aux bureaux de vote, Jean-Claude Peyrin n’a for­mulé aucune réponse claire. Il s’est contenté de pré­ve­nir qu’en l’absence de pri­maire ce serait à la com­mis­sion natio­nale d’investiture de l’UMP de choi­sir son candidat.
Un arbi­trage qui pour­rait alors pro­fi­ter à Alain Carignon, mal­gré sa condam­na­tion en 1996 pour cor­rup­tion, abus de biens sociaux et subor­na­tion de témoins. Celui-ci est, en effet, aujourd’­hui très intro­duit dans les struc­tures natio­nales du parti et lui-même membre de la com­mis­sion d’investiture.
Victor Guilbert
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

VG

Auteur

Tags : | | | | | | |

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

A lire aussi sur Place Gre'net

Nathalie Beranger. © Nils Louna - placegrenet.fr
“Eric Piolle se démarque par son amateurisme”

ENTRETIEN - Métropolisation de GEG, abandon de la vidéosurveillance, élaboration des conseils citoyens indépendants… Autant de projets de la majorité municipale de Grenoble que Nathalie Lire plus

Eric Piolle. © Nils Louna - placegrenet.fr
Raise Partner : Eric Piolle atta­qué par l’opposition

DÉCRYPTAGE - L'UMP et le PS grenoblois passent à l'attaque contre Eric Piolle. Ses opposants reprochent au maire de Grenoble d'avoir participé à la création Lire plus

Cécilia Durieu. © Nils Louna - placegrenet.fr
“La per­cée des popu­listes m’inquiète”

ENTRETIEN – 16ème de liste pour l’élection européenne de dimanche prochain. Ce n’est pas une position éligible mais plutôt « d’influence » qu’occupe la première Iséroise de Lire plus

Municipales : Croire en Grenoble veut y croire

REPORTAGE VIDÉO - Arrivé en troisième position au premier tour, Matthieu Chamussy espère bien profiter des dissensions de la gauche pour faire la course en Lire plus

A trois ans des prochaines échéances municipales, l'élu d'opposition LR Mathieu Chamussy lance ses premières propositions.
Matthieu Chamussy : l’opposant obstiné

PORTRAIT INTERACTIF - Le calme après la tempête. Durant les secousses qu’a connues dernièrement la droite grenobloise pour désigner sa tête de liste, Matthieu Chamussy Lire plus

Matthieu Chamussy et Bruno Lemaire au micro en visite de soutien au local de campagne de la liste UMP UDI Croire en Grenoble pour les municipales. © Véronique Serre - placegrenet.fr
Chamussy – Le Maire : la tour­née continue

REPORTAGE - Ce mercredi 28 février, la permanence de Matthieu Chamussy avait un air de déjà-vu. Ou plutôt, un air de déjà entendu. Comme si Lire plus

Flash Info

|

25/05

15h46

|

|

25/05

8h56

|

|

24/05

11h17

|

|

23/05

17h59

|

|

23/05

16h23

|

|

23/05

14h00

|

|

23/05

12h00

|

|

23/05

9h58

|

|

20/05

10h43

|

|

19/05

10h45

|

Les plus lus

A écouter| Chronique Place Gre’net – RCF épi­sode 32 : « Religion et laï­cité à Grenoble »

A écouter| Chronique Place Gre’net – RCF épi­sode 31 : « Le bur­kini tou­jours à la une de l’ac­tua­lité à Grenoble »

Politique| Grenoble : un conseil muni­ci­pal divisé adopte le port du bur­kini dans les pis­cines municipales

Agenda

Je partage !
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin