Email this to someoneShare on FacebookShare on Google+Tweet about this on Twitter

Prémol : le collectif Touchez pas à nos bibliothèques empêche le départ des livres

sep article

REPORTAGE – Ce mercredi 18 janvier matin, des agents bibliothécaires de Grenoble s’apprêtaient à déménager les livres de la bibliothèque Prémol, fermée par la Ville en juillet dernier. Une mobilisation inopinée du collectif Touchez pas à nos bibliothèques les en a empêchés…

 

 

 

CollectifBibliothequePremolMobilisationContreDemenagementCreditSeverineCattiaux.jpg

Mobilisation “surprise”ce mercredi 18 janvier au matin du collectif Touchez pas à nos bibliothèques contre le déménagement des livres de la bibliothèque Prémol, fermée par la Ville de Grenoble depuis juillet 2016. © Séverine Cattiaux – Place Gre’net

Ce mercredi matin, vers 9 h 45, devant la bibliothèque Prémol, Cécile Cenatiempo, présidente de l’union de quartier du Village olympique-Vigny-Musset affiche un beau sourire : « C’est une petite victoire ! Il faut le dire ! »

 

Ce matin, en effet, une quarantaine de citoyens grenoblois ont réussi leur coup : empêcher le déménagement des livres de la bibliothèque Prémol située sur le quartier Village olympique et fermée en juillet dernier. Une décision prise par la Ville, au nom du plan de sauvegarde des services publics locaux, que justifiait encore Corinne Bernard lors d’une interview accordée récemment à Place Gre’net.

 

Ainsi, le fond Jeunesse de la bibliothèque Prémol doit-il désormais migrer vers la médiathèque Kateb Yacine de Grand’ Place. Et ce matin, les agents s’apprêtaient à faire l’inventaire et à préparer l’expédition des livres. C’était sans compter sur la mobilisation du collectif Touchez pas à nos bibliothèques. 

 

[…]

 

La suite de contenu est réservé aux abonnés

Connectez vous…

…ou choisissez votre abonnement ci-dessous !

Email this to someoneShare on FacebookShare on Google+Tweet about this on Twitter
commentez lire les commentaires
4995 visites | 2 réactions
logos commentaires logos commentaires

Commentez ou réagissez

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais, après modération.

Commentaires 2
  1. Et il faudrait qu’on arrête avec le devoir de réserve qui n’existe pas dans la loi mais une construction jurisprudentielle bancale basée sur un jugement de 1935 du Conseil d’État, à propos d’un employé à la chefferie du Génie à Tunis qui a tenu des propos publics jugés trop critiques envers la politique du gouvernement (CE 15 janvier 1935, ” Bouzanquet “, Rec. p. 44).
    Ce jugee,t dit que: ” interdit au fonctionnaire de faire de sa fonction l’instrument d’une propagande quelconque”. Non pas qu’un fonctionnaire ne peut pas donner son avis.

    Plus avant, le devoir de réserve ne concerne que le mode d’expression des opinions et non leur contenu. La liberté d’opinion est reconnue aux agents publics.

    Libérons la parole! 3:)

    sep article
  2. C’est une révolte?
    Non, c’est une révolution Sire.

    sep article