Prémol : le collectif Touchez pas à nos bibliothèques empêche le départ des livres

sep article

Offres de locations exceptionnelles aux 2 Alpes

REPORTAGE – Ce mercredi 18 janvier matin, des agents bibliothécaires de Grenoble s’apprêtaient à déménager les livres de la bibliothèque Prémol, fermée par la Ville en juillet dernier. Une mobilisation inopinée du collectif Touchez pas à nos bibliothèques les en a empêchés…

 

 

 

CollectifBibliothequePremolMobilisationContreDemenagementCreditSeverineCattiaux.jpg

Mobilisation « sur­prise« ce mer­credi 18 jan­vier au matin du col­lec­tif Touchez pas à nos biblio­thèques contre le démé­na­ge­ment des livres de la biblio­thèque Prémol, fer­mée par la Ville de Grenoble depuis juillet 2016. © Séverine Cattiaux – Place Gre’net

Ce mer­credi matin, vers 9 h 45, devant la biblio­thèque Prémol, Cécile Cenatiempo, pré­si­dente de l’u­nion de quar­tier du Village olym­pique-Vigny-Musset affiche un beau sou­rire : « C’est une petite vic­toire ! Il faut le dire ! »

 

Ce matin, en effet, une qua­ran­taine de citoyens gre­no­blois ont réussi leur coup : empê­cher le démé­na­ge­ment des livres de la biblio­thèque Prémol située sur le quar­tier Village olym­pique et fer­mée en juillet der­nier. Une déci­sion prise par la Ville, au nom du plan de sau­ve­garde des ser­vices publics locaux, que jus­ti­fiait encore Corinne Bernard lors d’une inter­view accor­dée récem­ment à Place Gre’net.

 

Ainsi, le fond Jeunesse de la biblio­thèque Prémol doit-il désor­mais migrer vers la média­thèque Kateb Yacine de Grand” Place. Et ce matin, les agents s’apprêtaient à faire l’inventaire et à pré­pa­rer l’expédition des livres. C’était sans comp­ter sur la mobi­li­sa­tion du col­lec­tif Touchez pas à nos biblio­thèques. 

[…]
La suite du contenu est réservé aux abon­nés

Connectez vous…

Veuillez vous connec­ter pour accé­der à cette page.
S’inscrire

 

…ou choi­sis­sez votre abon­ne­ment ci-des­sous !

MC2 - La morsure de l
commentez lire les commentaires
7107 visites | 2 réactions
logos commentaires logos commentaires

Commentez ou réagissez

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

This site is protected by reCAPTCHA and the Google Privacy Policy and Terms of Service apply.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais, après modération.

Commentaires 2
  1. Et il fau­drait qu’on arrête avec le devoir de réserve qui n’existe pas dans la loi mais une construc­tion juris­pru­den­tielle ban­cale basée sur un juge­ment de 1935 du Conseil d’État, à pro­pos d’un employé à la chef­fe­rie du Génie à Tunis qui a tenu des pro­pos publics jugés trop cri­tiques envers la poli­tique du gou­ver­ne­ment (CE 15 jan­vier 1935,  » Bouzanquet « , Rec. p. 44).
    Ce jugee,t dit que :  » inter­dit au fonc­tion­naire de faire de sa fonc­tion l’instrument d’une pro­pa­gande quel­conque ». Non pas qu’un fonc­tion­naire ne peut pas don­ner son avis.

    Plus avant, le devoir de réserve ne concerne que le mode d’ex­pres­sion des opi­nions et non leur contenu. La liberté d’o­pi­nion est recon­nue aux agents publics.

    Libérons la parole ! 3:)

    sep article
  2. C’est une révolte ?
    Non, c’est une révo­lu­tion Sire.

    sep article