Parmi les temps forts attendus pour la saison 2023-2024 de l'Agora, la présentation d'un Don Quichotte dansé par le Grand Ballet de Kiev. DR

Agora de Saint-Ismier : une sai­son cultu­relle 2023 – 2024 aux mul­tiples couleurs

Agora de Saint-Ismier : une sai­son cultu­relle 2023 – 2024 aux mul­tiples couleurs

FOCUS – Le 12 juin 2023, arri­vée presque au terme de la pré­sen­ta­tion de sa pro­chaine sai­son, l’Agora de Saint-Ismier avait dû éva­cuer le public, du fait d’un très violent orage. Tout est heu­reu­se­ment ren­tré dans l’ordre depuis. Elle peut donc accueillir nor­ma­le­ment l’en­semble des spec­tacles pré­vus dès cet automne. Tour d’horizon.

Espace muni­ci­pal dédié au spec­tacle vivant, l’Agora de Saint-Ismier assume fiè­re­ment sa poly­va­lence et, du côté des arts, se fait fort de pro­po­ser chaque année une offre inté­res­sante. Aux manettes : Guy Sisti, son pro­gram­ma­teur artis­tique. Avec Éric Baboulaz, le direc­teur, il a pro­grammé dix-huit dates pour la sai­son cultu­relle 2023 – 2024, à par­tir du 20 octobre.

Amant malgré lui : une pièce comique pour ouvrir la saison 2023-2024 de l'Agora, le 20 octobre. DR

Amant mal­gré lui : une pièce comique pour ouvrir la sai­son 2023 – 2024 de l’Agora, le 20 octobre. DR

Pour démar­rer, le public pourra assis­ter à Amant mal­gré lui, un duo théâ­tral autour d’un couple ordi­naire. Le pitch ? « L’habitude laisse la place à la rou­tine, qui laisse la place à l’en­nui. Élodie décide de s’ins­crire sur un site de ren­contres, mais Julien l’ap­prend. Il va s’ins­crire sur le même site sous un faux pro­fil. » Aux dires de la pro­duc­tion, la suite est très rapi­de­ment explo­sive et res­semble aux situa­tions que d’autres amou­reux pour­raient ren­con­trer. Mais c’est pour rire !

Raymond Queneau à l’hon­neur, Jean-Louis Debré sur scène !

Ça pour­rait être pire ? Sûrement… et c’est le titre de la pièce que l’Agora accueillera le 16 novembre. « Une comé­die lou­foque, voire com­plè­te­ment déjan­tée », paraît-il. Il s’a­git ici de faire connais­sance avec le der­nier héri­tier de Charles Perrault, qui s’ins­talle dans l’an­cienne mai­son de son ancêtre. Résultat : une nuit, il va devoir coha­bi­ter avec les per­son­nages des contes que l’au­teur a inventés.

Ensuite, chan­ge­ment d’at­mo­sphère à l’Agora, avec le groupe Les Grandes Gueules, le 22 novembre. Ce quar­tet vocal se lance dans une ver­sion chan­tée (a capella) d’un clas­sique de la lit­té­ra­ture fran­çaise : Exercices de style, du grand Raymond Queneau. En abor­dant au pas­sage des styles musi­caux qui iront du gos­pel au baroque, en pas­sant par le jazz, la pop, le rock ou le swing.

Surprise en vue à l'Agora ? Le public pourra y rencontrer un ex-président du Conseil constitutionnel ! Avec Valérie Bochenek, Jean-Louis Debré vient évoquer Ces femmes qui ont réveillé la France. © Stéphane Kerrad - KB Studios

Surprise en vue à l’Agora ? Le 28 novembre, le public pourra y ren­con­trer un ex-pré­sident du Conseil consti­tu­tion­nel ! Avec Valérie Bochenek, Jean-Louis Debré vient évo­quer Ces femmes qui ont réveillé la France. © Stéphane Kerrad – KB Studios

Et si vous vous inté­res­siez à un spec­tacle… poli­tique ? C’est l’un des grands évé­ne­ments annon­cés sur la scène de l’Agora : la pré­sence le 28 novembre de Jean-Louis Debré. L’ancien pré­sident du Conseil consti­tu­tion­nel monte sur les planches avec Valérie Bochenek, coré­dac­trice avec lui de Ces Femmes qui ont réveillé la France. Comme son nom l’in­dique, cette pièce (par­fois accom­pa­gnée d’airs de piano) évoque des figures fémi­nines emblé­ma­tiques, illustres ou non. Avec humour, nous promet-on.

Du tango argen­tin et du grand caba­ret avant la fin de l’année

En décembre, l’Agora ter­mi­nera l’an­née 2023 en pre­nant deux fois les cou­leurs de l’Argentine. Premier ren­dez-vous le 1er, avec Buenos Aires Desire, une com­pa­gnie que Guy Sisti juge emblé­ma­tique. « Parfois ludiques, dra­ma­tiques, tou­jours sen­suels, rapides et furieux, ses dan­seurs sont deve­nus une réfé­rence et sont vus dans le monde entier. Ils per­pé­tuent l’é­lé­gance du tango, l’é­vo­lu­tion du genre et la redé­cou­verte des tra­di­tions. » De quoi titiller les connaisseurs ?

Avant un soirée de réveillon au cabaret, le public de l'Agora aura droit à deux rendez-vous autour du tango. Le premier ? Le 1er décembre, le spectacle dansé d'une compagnie argentine, Buenos Aires Desire. DR

Avant une soi­rée de réveillon digne d’un caba­ret pari­sien, le public de l’Agora aura droit à deux ren­dez-vous autour du tango. Le pre­mier ? Le 1er décembre, Buenos Aires Desire, le spec­tacle dansé d’une com­pa­gnie argen­tine, Buenos Aires Desire. DR

Danse argen­tine tou­jours dès le 8 décembre, mais sous la forme d’une pièce de théâtre, cette fois. Sur un air de tango raconte la richesse des liens fami­liaux et joue clai­re­ment la carte de l’é­mo­tion. C’est, d’a­près le pro­gram­ma­teur, « la vie dans toute sa splen­deur, avec ses erre­ments, ses empê­che­ments, ses non-dits, ses secrets et ses beau­tés ». Et cela parle d’a­mour, comme une évidence.

Enfin, le soir du 31, l’Agora a décidé de convier les dan­seurs de la com­pa­gnie Dmaskmoi dans Paris s’é­veille. L’idée ? Assurer « un grand spec­tacle de fête, à la façon du Moulin Rouge, du Lido ou du Casino de Paris ». Les artistes sont issus de ces pres­ti­gieux caba­rets et dis­posent d’une belle expé­rience de la scène, en France et à l’é­tran­ger. De quoi assu­rer une pre­mière par­tie de soi­rée enthou­sias­mante aux fêtards de la Saint-Sylvestre.

[Photo de Une : Don Quichotte par le Grand Ballet de Kiev – DR]

Des bulles pour com­men­cer 2024 et Michel Boujenah encore à venir…

L’Agora enta­mera le pro­chain mil­lé­sime le 10 jan­vier avec Les Magiciens des bulles pour Fantasia, un monde de bulles. Familial, ce spec­tacle annonce beau­coup de fée­rie grâce à deux artistes qui misent sur l’in­te­rac­tion directe avec le public. Ce ne sera pas le cas ensuite de l’Orchestre régio­nal du Dauphiné, certes. Mais les 20 et 21 jan­vier, ses deux repré­sen­ta­tions d’Aladin pro­mettent un grand temps fort musi­cal et dansé. Tout comme le Don Quichotte du Grand Ballet de Kiev, annoncé le 24 jan­vier. Une nou­velle repré­sen­ta­tion de cet ensemble de grande qua­lité habi­tué des lieux.

La suite du pro­gramme – consul­table sur le site Internet de l’Agora – sera encore riche de pro­messes jus­qu’au 28 mars. Parmi les spec­tacles les plus atten­dus : le seul-en-scène Adieu les magni­fiques, de et avec Michel Boujenah, le 8 février.

Les ama­teurs de bonne chan­son fran­çaise auront une oreille atten­tive ensuite à la pro­po­si­tion des Sept Familles. La com­pa­gnie isé­roise relance One shot, un tour de chant inventé en 2022, avec d’ex­cel­lents inter­prètes. Parmi eux : Emmanuèle Amiell et Éric Capone, en chefs de file de l’en­semble, et un épa­tant Serge Papagalli. Ce sera le 15 février, juste avant L’espoir, un hom­mage à Léo Ferré du groupe Orly. Débarquement prévu le 8 mars.

Martin de Kerimel

Auteur

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

A lire aussi sur Place Gre'net

Musée en musique annonce la prochaine édition de sa Folle Nuit le 20 janvier. Avec, entre autres, le Trio SR9, spécialiste du marimba. © Claudia Hansen
Musée en musique ouvrira sa sai­son 2023 – 2024 avec Maria Callas et Jean-François Zygel

FOCUS – En vacances du 7 au 27 août 2023, l'association grenobloise Musée en musique prépare déjà sa rentrée. Au programme, le 16 septembre : Lire plus

Les salariés de la MC2 lancent un mouvement de grève illimité à compter du mardi 7 novembre au soir
Saison cultu­relle 2023 – 2024 : la MC2 veut célé­brer l’o­lym­pisme et s’af­firme en poids lourd

FOCUS - Près de 80 spectacles seront à l'affiche de la MC2 au cours de la saison 2023-2024, à partir du 17 septembre. Une saison Lire plus

L'Espace 600 termine sa saison 2022-2023 et enchaîne presque aussitôt avec une programmation estivale, à partir du 22 juin. Avec notamment un drôle de concert, Plastic Boum Boum, le 21 juillet. © Frantz Lys
Spectacle jeune public : l’Espace 600 enchaîne avec un pro­gram­ma­tion esti­vale et sa sai­son 2023 – 2024

FOCUS - Salle de spectacle de référence pour le jeune public située dans le quartier de la Villeneuve à Grenoble, l'Espace 600 poursuit sa saison avec Lire plus

Sur la musique de Bach, la compagnie espagnole Mal Pelo associe deux quatuors musicaux et huit danseurs. L'idée ? Explorer la relation entre espace, musique et mouvement. © Tristán Pérez-Martín
Saison cultu­relle 2023 – 2024 : de beaux moments atten­dus à la Rampe et à la Ponatière d’Échirolles

FOCUS – Elle ouvrira sa prochaine saison le 3 octobre 2023 autour d'un spectacle musical et de jonglerie, Nos Matins intérieurs. Joséfa Gallardo, la directrice Lire plus

Flash Info

Les plus lus

Agenda

Je partage !