Ouvert rue des Bergeronnettes début décembre 2022, Atmo'sphère accueille 88 professionnels du secteur médico-social. © Martin de Kerimel - Place Gre'net

La Fondation Georges-Boissel inau­gure Atmo’sphère, un lieu unique pour l’in­ser­tion sociale des per­sonnes vulnérables

La Fondation Georges-Boissel inau­gure Atmo’sphère, un lieu unique pour l’in­ser­tion sociale des per­sonnes vulnérables

EN BREF – La Fondation Georges-Boissel tenait à réunir sur un seul site trois struc­tures d’ac­com­pa­gne­ment à l’inser­tion sociale. C’est désor­mais chose faite ! Sans équi­valent en France, le bâti­ment Atmo’sphère, ouvert fin 2022, a été inau­guré à Grenoble, ven­dredi 12 mai 2023. L’occasion de mieux com­prendre ce qui s’y passe.

Celles et ceux qui ont conçu le bâti­ment parlent d’une « sphère pro­tec­trice », d’un « cocon ras­su­rant » ou d’un « lieu d’ac­cueil confor­table ». C’est pré­ci­sé­ment l’ob­jec­tif d’Atmo’sphère, inau­guré à Grenoble le 12 mai en pré­sence du pré­fet de l’Isère, de nom­breux élus et de tra­vailleurs sociaux.

Aux 12 – 14 de la rue des Bergeronnettes, la struc­ture regroupe la plus grande part du pôle social de la Fondation Georges-Boissel (cf. enca­dré). Elle ras­semble les ser­vices de Solidarité Femmes Miléna, du SIAO Isère et de Graines d’in­ser­tion.

La Fondation Georges-Boissel

La Fondation, dont la devise est « Humanisme et inclu­sion », s’a­dresse à toutes les per­sonnes vul­né­rables. L’institution est déjà pré­sente ailleurs en Isère à Bourgoin-Jallieu, Vienne et Saint-Clair-de-la-Tour. Elle œuvre éga­le­ment en faveur de la santé men­tale et de la lutte contre le han­di­cap psy­chique. Objectif : assu­rer une cohé­rence entre toutes ses actions.

Sa créa­tion remonte à 1967, sous le nom du doc­teur Georges Boissel, qui lui a légué les deux tiers de ses biens. Ce méde­cin avait éga­le­ment posé les pre­mières bases dès 1931, en créant le sana­to­rium de Vion sur son domaine privé.

Au total, 88 pro­fes­sion­nels (69 femmes et 19 hommes) du sec­teur médico-social ont déjà investi les lieux. Sur cinq étages et 3 300 mètres car­rés utiles, le site accueille les sièges des trois enti­tés qui le com­posent. Mais aussi et sur­tout leurs activités.

Atmo'sphère, un lieu pour l'insertion sociale, inauguré à Grenoble. Directrice générale de la Fondation Georges-Boissel, Heidi Giovacchini souligne que les professionnels d'Atmo'sphère ont déjà commencé leurs actions. Lors de l'inauguration, elle a notamment donné la parole à Laurent Prévost, préfet de l'Isère, Christophe Ferrari, président de la Métro, Sandrine Chaix, vice-présidente de la Région AURA, Christophe Charles, vice-président du Département de l'Isère, et Chloé Pantel, adjointe au maire de Grenoble. © Martin de Kerimel - Place Gre'net

Déléguée géné­rale de la Fondation Georges-Boissel, Heidi Giovacchini sou­ligne que les pro­fes­sion­nels d’Atmo’sphère ont déjà com­mencé leurs actions. © Martin de Kerimel – Place Gre’net

Le public y trou­vera un espace d’ac­cueil per­ma­nent et sécu­risé des­tiné aux femmes vic­times de vio­lence et à leurs enfants. Autres ser­vices : une pen­sion de famille, des héber­ge­ments d’ur­gence et d’in­ser­tion, ainsi que des stu­dios des­ti­nés aux per­sonnes en dif­fi­culté sur le plan social.

Une cohé­rence dans l’ac­com­pa­gne­ment des per­sonnes vulnérables

Ouvert début décembre 2022, le bâti­ment rem­plit déjà son office. En com­plé­ment des pres­ta­tions liées aux situa­tions indi­vi­duelles, il favo­rise les acti­vi­tés col­lec­tives. Solidarité Femmes Miléna accom­pagne spé­ci­fi­que­ment les femmes vic­times de vio­lences. Elle leur ouvre un espace d’ac­cueil et d’é­coute. Ses solu­tions : des loge­ments indi­vi­duels sur place et dans l’ag­glo­mé­ra­tion gre­no­bloise, des actions de for­ma­tion et de sen­si­bi­li­sa­tion auprès des admi­nis­tra­tions, et des lieux ouverts aux enfants.

Atmo'sphère accueille notamment des femmes exposées à la violence et leurs enfants. Le bâtiment est conçu de manière à apparaître comme une sorte de 'cocon' protecteur. © Martin de Kerimel - Place Gre'net

Atmo’sphère accueille et peut héber­ger des femmes expo­sées à la vio­lence et leurs enfants. Le bâti­ment est conçu pour appa­raître comme un “cocon”. © Martin de Kerimel – Place Gre’net

Le SIAO Isère s’oc­cupe, lui, de l’o­rien­ta­tion, de l’ac­com­pa­gne­ment et du lien avec les per­sonnes sans abri (ou en risque de le deve­nir) et gère le numéro télé­pho­nique d’ur­gence dédié, le 115. Graines d’in­ser­tion, enfin, est un orga­nisme dédié à l’in­ser­tion pro­fes­sion­nelle des per­sonnes éloi­gnées de l’emploi. Il com­prend un res­tau­rant-trai­teur soli­daire, ainsi qu’un ser­vice de main­te­nance et une struc­ture spé­cia­li­sée dans le second œuvre du bâtiment.

Un pro­jet de la Fondation Georges-Boissel mené avec l’État, la Région et la Métro

Il aura fallu du temps, de l’éner­gie et 7,6 mil­lions d’eu­ros pour mener à bien le pro­jet Atmo’sphère. La Fondation Georges-Boissel lui a consa­cré 500 000 euros sur ses fonds propres. Elle a éga­le­ment sous­crit un prêt à hau­teur de 5,9 mil­lions d’euros.

Pour équiper les lieux de vie d'Atmosphère, la Fondation Georges-Boissel s'est notamment appuyé sur les ressources de l'économie sociale et solidaire. Elle s'est ainsi fournie en mobilier auprès d'Emmaüs, notamment. © Martin de Kerimel - Place Gre'net

Pour équi­per les lieux de vie d’Atmosphère, la Fondation Georges-Boissel s’est notam­ment four­nie en mobi­lier auprès d’Emmaüs. © Martin de Kerimel – Place Gre’net

Plusieurs acteurs publics l’ont accom­pa­gnée dans la démarche : la Métropole de Grenoble (681 000 euros), la Région Auvergne Rhône Alpes (350 000 euros) et l’État (157 000 euros). Pour équi­per les lieux de vie d’Atmosphère, la Fondation Georges-Boissel s’est par ailleurs appuyée sur les res­sources de l’é­co­no­mie sociale et soli­daire, en par­ti­cu­lier Emmaüs.

Martin de Kerimel

Auteur

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

A lire aussi sur Place Gre'net

Après deux mois de conflit, les étudiants en travail social d'Ocellia Échirolles estiment insuffisants les engagements pris par leur direction. © Comité de mobilisation des étudiant.es en travail social de l'Isère - CMETS38
Ocellia Échirolles : vic­toire en demi-teinte pour les étu­diants en tra­vail social après deux mois de conflit

FLASH INFO - Après deux mois de conflit, les étudiants du Comité de mobilisation des étudiants en travail social de l'Isère (CMETS 38) estiment insuffisants Lire plus

La lutte contre les violences faites aux femmes au coeur de la visite de Rialto par la Région Auvergne-Rhône-Alpes
Violences faites aux femmes : « Depuis l’ar­ri­vée du nou­veau pro­cu­reur de Grenoble, tout a changé » pour l’as­so­cia­tion Rialto

FOCUS - L'association grenobloise Issue de secours - Rialto, dédiée à la prise en charge des femmes victimes de violences, a reçu la visite de Lire plus

Centre Isère : le Plan local pour l’in­ser­tion et l’emploi du bas­sin gre­no­blois (Plie) recon­duit jus­qu’en 2027

FOCUS - Pôle emploi, la préfecture, le Département de l'Isère et les cinq intercommunalités concernées (Grenoble-Alpes Métropole, Le Grésivaudan, Cœur de Chartreuse, le Pays voironnais Lire plus

La Région distribue des boutons d'alerte connecté aux associations de lutte contre les violences faites aux femmes
La Région Aura dis­tri­bue des bou­tons d’a­lerte connec­tés aux asso­cia­tions de lutte contre les vio­lences faites aux femmes

FOCUS - À l'occasion de la journée du 8 mars 2022, la Région Auvergne-Rhône-Alpes a distribué à des associations de lutte contre les violences faites Lire plus

Convention pour l'alternance et l'insertion professionnelle entre l'Académie de Grenoble et Schneider Electric
Convention pour l’al­ter­nance et l’in­ser­tion pro­fes­sion­nelle entre l’a­ca­dé­mie de Grenoble et Schneider Electric

FLASH INFO - L'académie de Grenoble et Schneider Electric ont signé une convention de partenariat mardi 25 avril 2023. Une signature réunissant la rectrice de Lire plus

Près de 300 personnes ont manifesté à Grenoble dans le cadre de la Journée internationale des migrants. © Joël Kermabon - Place Gre'net
Journée inter­na­tio­nale des migrants : plus de 250 per­sonnes ont mani­festé leur sou­tien aux sans-papiers à Grenoble

FOCUS - À l'appel de 25 syndicats, partis politiques, associations et collectifs, près de 300 personnes ont manifesté leur soutien aux sans-papiers dans les rues de Lire plus

Flash Info

Les plus lus

Agenda

Je partage !