Actualité

Une conférence de l'Imam Ismaïl et de Nader Abou Anas à Grenoble le 29 janvier fait polémique

Tollé à Grenoble contre la venue de deux imams confé­ren­ciers consi­dé­rés comme radicaux

Tollé à Grenoble contre la venue de deux imams confé­ren­ciers consi­dé­rés comme radicaux

FOCUS - Une conférence réunissant deux imams considérés comme des prédicateurs radicaux, l'imam Ismaël et Nader Abou Anas, prévue à Grenoble le dimanche 29 janvier 2023, crée la polémique et suscite la colère d'organisations de droite. La tenue de cet événement dans la capitale des Alpes ne surprend toutefois pas Naëm Bestandji, écrivain militant laïque et féministe d'origine grenobloise, pour qui la ville baigne dans une "atmosphère islamiste".

Une conférence de deux imams pour traiter de la "perte de repère", des "désastres des réseaux sociaux", des "débilités des programmes télévisés", de la nécessité de "reprendre sa vie en main"... Pas de quoi faire polémique? Sauf que les conférenciers invités par l'association D'Clic Valence ce dimanche 29 janvier à Grenoble sont identifiés comme des prédicateurs radicaux s'inscrivant dans la mouvance de l'islam politique.

Tollé contre la venue de deux imams conférenciers à Grenoble. L'Imam Ismaïl, capture d'écran de la vidéo YouTube "Avec qui seras-tu ressuscité?". Le prédicateur fait partie des invités de la conférence prévue à Grenoble dimanche 29 janvier, avec Nader Abou Anas et Feïza Ben Mohamed. © YouTube - Imam Ismaïl

L'imam Ismaïl (capture d'écran de la vidéo YouTube "Avec qui seras-tu ressuscité?"). Le prédicateur fait partie des invités de la conférence prévue à Grenoble dimanche 29 janvier, avec Nader Abou Anas et Feïza Ben Mohamed. © YouTube - Imam Ismaïl

L'Imam Ismaïl prêche notamment au travers d'une chaîne YouTube qui compte environ 40 000 abonnés. Quant à Nader Abou Anas, il s'exprime également sur YouTube mais aussi sur TikTok. En 2019 déjà, sa venue sur Grenoble avait créé la polémique pour ses prises de position jugées rétrogrades. Enfin, dernière du “casting”, la journaliste Feïza Ben Mohamed de l'agence turque pro-Erdogan Anadolu est présentée comme "spécialiste des questions d'islamophobie".

La droite remontée contre la venue de l'imam Ismaïl et de Nader Abou Anas

Si la gauche dans son ensemble reste silencieuse par rapport à la venue des deux imams4Au moment de la publication de cet article, aucune réaction à gauche de l'échiquier politique ne nous était parvenue., l'événement ne manque pas de susciter la colère de certaines organisations de droite, à commencer par le syndicat étudiant Uni. Dans un communiqué, celui-ci dénonce ainsi l'organisation de la conférence et rappelle la polémique suscitée par l'imam Ismaïl quand celui-ci avait affirmé en novembre 2022 que délaisser la prière était plus grave que le meurtre. "Bien que celui-ci soit déjà énorme aux yeux de Dieu", avait-il pris soin de préciser sur Twitter.

"Nader Abou Anas fait quant à lui la promotion du viol conjugal et prône l’obéissance de la femme à son mari", ajoute l'organisation syndicale de droite. Qui décrit encore "ces deux imams [comme] également des proches d’Idriss Sihamedi, le président de BarakaCity, une association islamiste dissoute à cause de son implication dans l’assassinat de Samuel Paty".

Explosion de joie des militantes de l'Alliance citoyenne après le vote pour l'autorisation du burkini à Grenoble. Pour le groupe d'opposition Société civile, "l’histoire de Grenoble est durablement entachée par la complaisance de son Maire Eric Piolle avec l’islamisme".© Séverine Cattiaux - Place Gre'net

Explosion de joie des militantes de l'Alliance citoyenne après le vote pour l'autorisation du burkini à Grenoble. Pour le groupe d'opposition Société civile, "l’histoire de Grenoble est durablement entachée par la complaisance de son maire Eric Piolle avec l’islamisme". © Séverine Cattiaux - Place Gre'net

Même tonalité chez les Jeunes Républicains de l'Isère, qui reprennent eux aussi par voie de communiqué les polémiques suscitées par les deux intervenants attendus pour la conférence. Et font savoir qu'ils "lutteront pour que celle-ci n’ait pas lieu", sans préciser de quelle manière. Pour l'heure, l'Uni comme les Jeunes Républicains appellent le préfet de l'Isère à "interdire la venue de ces prêcheurs de haine à Grenoble".

Poursuivez votre lecture

Il vous reste 63 % de l’article à lire. Obtenez un accès illimité.

Vous êtes déjà abonné.e ? Connectez-vous

La rédaction

Auteur

2 réflexions sur « Tollé à Grenoble contre la venue de deux imams confé­ren­ciers consi­dé­rés comme radicaux »

  1. sep article
  2. Ils ont bien com­pris que dans la ville du bur­kini ils auraient des oreilles atten­tives et une com­plai­sance aussi silen­cieuse que crasse de nos élus

    sep article

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

A lire aussi sur Place Gre'net

Après Hassan Iquioussen en février dernier, la venue à Échirolles (Isère) de Nader Abou Anas, autre prédicateur controversé, se fait plus discrète.
Après Hassan Iquioussen, le pré­di­ca­teur contro­versé Nader Abou Anas attendu à Échirolles

DÉCRYPTAGE - Après Hassan Iquioussen en février, la venue à Échirolles ce 31 mars d'un autre prédicateur controversé se fait plus discrète. Connu pour ses Lire plus

Le Conseil d’État confirme la dis­so­lu­tion de l’as­so­cia­tion BarakaCity

  FLASH INFO - Saisi en référé, le Conseil d’État a confirmé, le 25 novembre 2020, la dissolution de l'association BarakaCity.   [caption id="attachment_395667" align="alignleft" Lire plus

L'idée d'une charte de la laïcité encadrant à Grenoble les subventions aux associations n'a pas passé le cap du débat.
Islam poli­tique : la Ville de Grenoble, accu­sée d’a­voir financé le CCIF pen­dant trois ans, ren­voie la faute sur l’État

  FOCUS - Comme le révèle le militant féministe et laïque grenoblois Naëm Bestandji, la Ville de Grenoble a subventionné, durant trois ans, le Collectif Lire plus

Pancartes des "hijabeuses" de l'Alliance citoyenne qui avaient organisé un match de football voilées devant la préfecture de l'Isère. © Joël Kermabon - Place Gre'net
“Hijabeuses” : le sou­tien d’Éric Piolle choque le PS de Grenoble et le mou­ve­ment Reconquête ! d’Éric Zemmour

EN BREF - Le mouvement Reconquête! de l'Isère et la section grenobloise du Parti socialiste ont vivement condamné le récent soutien d'Éric Piolle, maire de Lire plus

Les conseillers municipaux de la majorité qui ont voté pour l'adoption de la délibération. © Joël Kermabon - Place Gre'net
Grenoble : un conseil muni­ci­pal divisé adopte le port du bur­kini dans les pis­cines municipales

FOCUS - Au terme de près de quatre heures de débats souvent houleux, le conseil municipal de Grenoble a adopté, ce lundi 16 mai 2022 Lire plus

A Grenoble, le maire Eric Piolle a finalement annoncé demandé le remboursement des subventions qu'il avait versées au CCIF.
Subventions au CCIF : à Grenoble, Eric Piolle annonce deman­der leur remboursement

  FLASH INFO - Eric Piolle a annoncé demander le remboursement des subventions que la Ville de Grenoble a versées pendant trois ans au Collectif Lire plus

Flash Info

|

27/05

19h07

|

|

26/05

21h42

|

|

24/05

18h53

|

|

24/05

15h25

|

|

24/05

11h13

|

|

21/05

17h41

|

|

21/05

11h27

|

|

18/05

19h42

|

|

18/05

14h37

|

|

17/05

17h50

|

Les plus lus

A écouter| Chronique Place Gre’net – RCF : La colère de la MJC – Théâtre Prémol

Culture| Plusieurs pro­po­si­tions de sor­ties et d’a­ni­ma­tions en Isère à l’oc­ca­sion de la Fête de la nature

Politique| Tribune libre : « De la “culture” du tag à la “souillure” par­tout dans Grenoble, jusqu’à la violence »

Agenda

Je partage !