Lola, 12 ans, assassinée. DR

Rassemblement pour Lola à Grenoble : la CGT réclame son inter­dic­tion, dénon­çant la « récu­pé­ra­tion poli­tique de l’ex­trême droite »

Rassemblement pour Lola à Grenoble : la CGT réclame son inter­dic­tion, dénon­çant la « récu­pé­ra­tion poli­tique de l’ex­trême droite »

FLASH INFO – Un ras­sem­ble­ment pour Lola, la col­lé­gienne de 12 ans sau­va­ge­ment assas­si­née le ven­dredi pré­cé­dent à Paris, est prévu ce ven­dredi 21 octobre 2022 à Grenoble. Mais la CGT, évo­quant une mani­fes­ta­tion orga­ni­sée notam­ment, selon elle, par Reconquête et l’Action fran­çaise, dénonce une « récu­pé­ra­tion poli­tique de l’ex­trême droite », liée à la natio­na­lité algé­rienne de la prin­ci­pale sus­pecte. Le syn­di­cat demande donc au pré­fet d’in­ter­dire le ras­sem­ble­ment. Une polé­mique qui inter­vient alors que des tags asso­ciant ce meurtre à l’im­mi­gra­tion ont été consta­tés à Grenoble, dans la nuit de mer­credi à jeudi.

L’évènement, prévu ce ven­dredi 21 octobre 2022, à 18 heures, place Saint-André, est pré­senté par Reconquête comme un « ras­sem­ble­ment citoyen apo­li­tique ». Et ce, « afin de rendre hom­mage à Lola », la col­lé­gienne de 12 ans sau­va­ge­ment assas­si­née, ven­dredi 14 octobre, et dont le corps a été retrouvé dans une malle, dans le 19e arron­dis­se­ment de Paris. Mais pour la CGT Isère, il s’a­git d’une « infâme récu­pé­ra­tion poli­tique de l’ex­trême droite ».

Statue du Chevalier Bayard Place Saint-André Grenoble © Florent Mathieu - Place Gre'net

Le ras­sem­ble­ment en hom­mage à Lola, à l’ap­pel notam­ment de Reconquête, est prévu sur la place Saint-André, ce ven­dredi 21 octobre 2022, à 18 heures. © Florent Mathieu – Place Gre’net

Depuis la mise en exa­men pour « meurtre » et « viol aggravé » de la prin­ci­pale sus­pecte, une femme de 24 ans d’o­ri­gine algé­rienne, les com­men­taires évo­quant la natio­na­lité de cette der­nière et reliant ce crime et l’im­mi­gra­tion se sont en effet mul­ti­pliés, notam­ment sur les réseaux sociaux.

« Une quin­zaine d’in­di­vi­dus cagou­lés qui pla­cardent et taguent des ins­crip­tions anti-migrants »

Illustration avec la série de tags effec­tués dans la nuit du mer­credi 19 au jeudi 20 octobre, dans dif­fé­rents lieux de Grenoble. Peu avant 6 heures, indique le compte-rendu de la Direction dépar­te­men­tale de la sécu­rité publique de l’Isère (DDSP), la police a été avi­sée de la pré­sence, sur le pont Marius Gontard, « d’une quin­zaine d’in­di­vi­dus cagou­lés qui pla­cardent et taguent des ins­crip­tions anti-migrants ».

Plusieurs tags accu­sant l’im­mi­gra­tion d’a­voir « tué et violé Lola » ont ainsi été consta­tés sur le quai de France, face aux bulles de la Bastille et quai Stéphane-Jay. Mais aussi une ban­de­role sur la pas­se­relle pié­tonne enjam­bant le bou­le­vard Jean-Pain. Une enquête de police a été ouverte sur ces ins­crip­tions rapi­de­ment effa­cées par les ser­vices de la Ville.

La CGT « exige du pré­fet de l’Isère l’in­ter­dic­tion de cette manifestation »

Dans un com­mu­ni­qué envoyé ce jeudi, la CGT dénonce donc « les col­lages racistes et la mani­fes­ta­tion orga­ni­sée ce ven­dredi 21 octobre, à Grenoble, par l’Action fran­çaise, Génération Z, Reconquête et le groupe fas­ciste Active Club ». Selon le syn­di­cat, « l’ex­trême droite fran­çaise et autres groupes nazillons satel­lites ins­tru­men­ta­lisent l’assassinat d’une jeune fille, pour une fois encore vomir leur haine des Algériens ».

Rappelant « l’appel de la famille endeuillée à ne pas ins­tru­men­ta­li­ser ce drame », la CGT s’in­digne de « l’abominable exploi­ta­tion qui est faite de ce dou­lou­reux fait divers par l’extrême droite ». Ceci, estime le syn­di­cat, « pour faire de l’immigration, de l’étranger et plus encore de l’Algérien le bouc émis­saire de sa pro­pa­gande nau­séa­bonde ».

Par consé­quent, conclut-elle dans son com­mu­ni­qué, la CGT 38 inter­pelle les pou­voirs publics et « exige du pré­fet de l’Isère l’in­ter­dic­tion de cette mani­fes­ta­tion ».

Manuel Pavard

Auteur

3 commentaires sur « Rassemblement pour Lola à Grenoble : la CGT réclame son inter­dic­tion, dénon­çant la « récu­pé­ra­tion poli­tique de l’ex­trême droite » »

  1. Les col­la­bos de la CGT qui d’une main sabotent l’in­fra­struc­ture énr­gé­tique de la France, et de l’autre tentent déses­pé­ré­ment de cen­su­rer toute voix qui poin­te­rait le lien immigration-criminalité.A ce stade, ce n’est plus de la col­la­bo­ra­tion, c’est de la traitrise.

    sep article
  2. la CGT, syn­di­cat des patrons, il ferait mieux de deman­der la peine de mort pour ces atrocités

    sep article
  3. Manifester contre « la police qui tue » ce n’est pas de la récu­pé­ra­tion poli­tique, « c’est normal ».
    Manifester contre une poli­tique publique qui dys­fonc­tionne et qui conduit à la mort d’un enfant, c’est de la récupération !
    Un tel niveau d’hy­po­cri­sie me laisse sans voix

    sep article

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

A lire aussi sur Place Gre'net

© Manuel Pavard - Place Gre'net
Présidentielle : entre 1300 et 2000 mani­fes­tants à Grenoble contre l’ex­trême droite et pour la défense des droits et acquis sociaux

REPORTAGE - Entre 1300 et 2000 personnes ont défilé dans le centre-ville de Grenoble, ce samedi 16 avril 2022, contre l'extrême droite et pour la Lire plus

Reconquête se proclame "premier parti de droite" et présente ses dix candidats aux législatives en Isère
Reconquête, « pre­mier parti de droite », pré­sente ses dix can­di­dats aux légis­la­tives en Isère

FOCUS - Malgré une contre-performance, au regard de ses ambitions, lors de la présidentielle, le parti Reconquête d'Éric Zemmour se proclame aujourd'hui le "premier parti Lire plus

Manifestation « contre les idées d'extrême droite » le samedi 12 février 2022 à Grenoble. © Joël Kermabon - Place Gre'net
À l’ap­pel d’une inter-orga­ni­sa­tions anti­fas­ciste, plus de 500 per­sonnes ont mani­festé « contre les idées d’ex­trême droite » à Grenoble

FOCUS - Répondant à l'appel d'un collectif réunissant plusieurs organisations, syndicats, associations et partis politiques antifascistes, plus de 500 personnes ont manifesté « contre les Lire plus

Saint-Jean-de-Bournay : des affiches d’Éric Zemmour taguées avec des ins­crip­tions antisémites

FIL INFO - Des affiches électorales d'Éric Zemmour ont été taguées avec des inscriptions antisémites, dans la nuit du mercredi 16 au jeudi 17 mars Lire plus

Contrôles des établissements touristiques en Isère sur l'été 2020: beaucoup d'anomalies, peu de fermetures
Meurtre dans une rési­dence étu­diante à Corenc : la com­pagne du tren­te­naire tué à l’arme blanche mise en exa­men et écrouée

FLASH INFO - Le corps sans vie d'un homme de 35 ans a été retrouvé dans son appartement, vendredi 7 octobre 2022, dans une résidence Lire plus

Tags appo­sés lors d’une mani­fes­ta­tion anti­fas­ciste : Alain Carignon somme Éric Piolle de por­ter plainte contre ses organisateurs

FLASH INFO - Alain Carignon, président du groupe d'opposition Société civile, divers droite et centre (SCDDC) s'est insurgé ce lundi 14 février 2022 contre les Lire plus

Flash Info

|

03/12

12h09

|

|

02/12

9h15

|

|

02/12

8h06

|

|

01/12

18h57

|

|

01/12

17h21

|

|

30/11

12h11

|

|

30/11

9h58

|

|

30/11

0h38

|

|

29/11

17h12

|

|

29/11

12h00

|

Les plus lus

A écouter| Chronique Place Gre’net – RCF 48 : « Le chauf­fage au cœur des débats à Grenoble »

Flash info| Des « coups de pouce mobi­lité » en décembre sur Grenoble, avec gra­tuité des trans­ports en com­mun deux samedis

Société| Affaire Marie-Thérèse Bonfanti : le crâne décou­vert à La Buissière, sur les lieux indi­qués par le sus­pect du meurtre, est bien celui de la mère de famille disparue

Agenda

Je partage !