La Ville de Grenoble adopte des noms de femmes pour plusieurs lieux symboliques... sans éviter le débat

La Ville de Grenoble a adopté des noms de femmes pour plu­sieurs lieux sym­bo­liques… sans évi­ter le débat

La Ville de Grenoble a adopté des noms de femmes pour plu­sieurs lieux sym­bo­liques… sans évi­ter le débat

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

FOCUS – Si le conseil muni­ci­pal de Grenoble est d’ac­cord pour accor­der plus de place aux femmes sur les plaques de la ville, le débat autour de cinq lieux por­tant des noms de femmes lors du conseil muni­ci­pal du 28 mars 2022 n’en a pas moins pris une teinte acerbe.

La déli­bé­ra­tion avait tout pour être consen­suelle. Elle a fina­le­ment donné lieu à de longs échanges et quelques cris­pa­tions durant le conseil muni­ci­pal de Grenoble du 28 mars. À l’oc­ca­sion de la Journée des Droits des femmes, le mardi 8 mars, la Ville avait annoncé don­ner le nom de femmes à cinq lieux emblé­ma­tiques de son ter­ri­toire. Une pro­po­si­tion pré­sen­tée devant les élus, que per­sonne n’a contes­tée… ou presque.

La Halle de tennis située avenue de la Mogne va porter le nom de la militante du sport féminin Alice Milliat. © Thierry Chenu - Ville de Grenoble

La Halle de ten­nis située ave­nue de la Mogne va por­ter le nom de la mili­tante du sport fémi­nin Alice Milliat. © Thierry Chenu – Ville de Grenoble

Les lieux en ques­tion ? Le Jardin des Plantes se voit ajou­ter le nom de Joséphine Baker. Tandis que le Jardin des Vallons devient le Jardin Gisèle-Halimi, le par­vis de la gare prend le nom de la résis­tante Madeleine Pauliac. La halle de ten­nis, située ave­nue de la Mogne, est renom­mée d’a­près la mili­tante du sport fémi­nin Alice Milliat, et le futur parc quar­tier Bouchayer-Viallet épouse le nom de la révo­lu­tion­naire com­mu­narde Isaure Périer.

Pas de lieu Jacques-Chirac à l’horizon

À l’o­ri­gine de la déli­bé­ra­tion, un constat dressé par l’ad­joint à la Mémoire Emmanuel Carroz : les lieux de Grenoble ne comptent que 37 noms de femmes… contre 605 pour les hommes. Et si la néces­sité de rééqui­li­brer les genres ne fait pas débat dans les rangs de l’op­po­si­tion, quelques bémols ne se font pas moins entendre. Notamment autour… du cas Jacques Chirac et, par exten­sion, du cas Valéry Giscard d’Estaing.

Delphine Bense, élue d'opposition du groupe Nouveau Regard, mené par Émilie Chalas. © Capture d'écran YouTube, conseil municipal de Grenoble

Delphine Bense, élue d’op­po­si­tion du groupe Nouveau Regard, mené par Émilie Chalas. © Capture d’é­cran YouTube, conseil muni­ci­pal de Grenoble

Alain Carignon (Société civile) et Delphine Bense (Nouveau regard) n’ont pas man­qué de rap­pe­ler au maire de Grenoble son enga­ge­ment de « [pro­po­ser] au pro­chain conseil muni­ci­pal qu’un lieu emblé­ma­tique de Grenoble porte [le] nom » de Jacques Chirac, for­mulé le jour de son décès en 2019. Une annonce jamais sui­vie d’ef­fet, comme celle for­mu­lée, mot pour mot, le jour du décès de Valéry Giscard d’Estaing.

Éric Piolle ne revien­dra pas sur les rai­sons pour les­quelles ses décla­ra­tions sont res­tées lettre morte. Emmanuel Carroz, en réponse, a plaidé pour sa part pour une concer­ta­tion avec l’en­semble des élus, au-delà même des simples par­ti­ci­pants aux com­mis­sions ad hoc. Tout en émet­tant l’i­dée d’un lieu pou­vant « réunir ces mémoires ». Moins ris­qué sans doute qu’un lieu Jacques-Chirac mar­qué du sceau du « bruit et l’o­deur ».

Le nom de Samuel Paty s’in­vite dans le débat

Mais c’est autour du nom de Samuel Paty que les échanges ont tourné au vinaigre. Delphine Bense a en effet regretté que la future Place des Mosaïques, reliant les quar­tiers Mistral et Eaux-Claires, ne prenne pas plu­tôt le nom du pro­fes­seur d’his­toire déca­pité par un ter­ro­riste isla­miste. « Typiquement, devant une école, son nom aurait été plus judi­cieux », a affirmé l’é­lue d’op­po­si­tion. Avec amen­de­ment à la clé.

Emmanuel Carroz, enseignant et adjoint à la Ville de Grenoble, présent au rassemblement en hommage à Samuel Paty le dimanche 18 octobre 2020. © Séverine Cattiaux – Place Gre’net

Emmanuel Carroz, ensei­gnant et adjoint à la Ville de Grenoble, pré­sent au ras­sem­ble­ment en hom­mage à Samuel Paty le dimanche 18 octobre 2020. © Séverine Cattiaux – Place Gre’net

Dans une recherche de consen­sus, Emmanuel Carroz a alors pro­posé que la ques­tion soit, elle aussi, abor­dée lors d’une pro­chaine com­mis­sion, tout en contes­tant toute « volonté de mini­mi­ser l’his­toire tra­gique » de Samuel Paty. Mais Delphine Bense a campé sur ses posi­tions. « Chirac c’est en 2019 que vous l’avez pro­posé. Samuel Paty, vous allez attendre jus­qu’à quand ? », a‑t-elle lancé au maire de Grenoble. Qui s’est impa­tienté en retour et a repro­ché au groupe d’op­po­si­tion de cher­cher la polémique.

La confu­sion ins­ti­tu­tion­nelle a ajouté à l’a­ga­ce­ment, quand la majo­rité et le groupe Nouvel Air ont fait cause com­mune pour ajou­ter un sous-amen­de­ment à l’a­men­de­ment, solu­tion reje­tée par Nouveau Regard. C’est fina­le­ment un second amen­de­ment, pro­po­sant qu’un lieu soit « choisi rapi­de­ment » pour rendre hom­mage à Samuel Paty, qui a été retenu. Au final ? Après trente minutes d’é­changes acerbes, la déli­bé­ra­tion prin­ci­pale a été adop­tée… à l’unanimité.

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

Florent Mathieu

Auteur

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

A lire aussi sur Place Gre'net

Échirolles déploie une programmation autour des droits des femmes et de l'égalité entre les femmes et les hommes
Échirolles déploie une pro­gram­ma­tion autour des droits des femmes et de l’é­ga­lité entre les femmes et les hommes

FLASH INFO – Si, dans le sillage de la Journée internationale des droits des femmes du 8 mars, la Métropole et la Ville de Grenoble Lire plus

Les femmes s'en mêlent à Grenoble
Scène fémi­nine et indé­pen­dante : le fes­ti­val Les Femmes s’en mêlent de retour à Grenoble

EN BREF - Le festival Les Femmes s’en mêlent revient à Grenoble, après plusieurs années de silence. Les artistes de la scène féminine et indépendante Lire plus

La Région distribue des boutons d'alerte connecté aux associations de lutte contre les violences faites aux femmes
La Région Aura dis­tri­bue des bou­tons d’a­lerte connec­tés aux asso­cia­tions de lutte contre les vio­lences faites aux femmes

FOCUS - À l'occasion de la journée du 8 mars 2022, la Région Auvergne-Rhône-Alpes a distribué à des associations de lutte contre les violences faites Lire plus

© Joël Kermabon - Place Gre'net
Journée inter­na­tio­nale des droits des femmes : plus d’un mil­lier de mani­fes­tants ont défilé à Grenoble

REPORTAGE VIDÉO - À l'occasion de la Journée internationale des droits des femmes, ce 8 mars 2022,  l'Assemblée générale féministe de Grenoble appelait les femmes Lire plus

Emmanuel Carroz, : adjoint aux Mémoire, Migrations et Coopérations internationales lors du dépôt de gerbes. © Joël Kermabon - Place Gre'net
Journée inter­na­tio­nale des droits des femmes : Grenoble a rendu hom­mage aux héroïnes dau­phi­noises de la Résistance

EN BREF - À l'occasion de la Journée des droits des femmes, Grenoble a rendu hommage aux héroïnes dauphinoises de la Résistance, ce mardi 8 Lire plus

Journée internationale des droits des femmes: Ville et Métropole de Grenoble s'affichent "proactives" pour l'égalité
Journée inter­na­tio­nale des droits des femmes : la Ville et la Métropole de Grenoble toutes deux enga­gées pour l’égalité

FOCUS - Comme chaque année, le 8 mars marque la Journée internationale des droits des femmes. L'occasion pour la Métropole comme pour la Ville de Lire plus

Flash Info

|

17/08

11h57

|

|

17/08

11h17

|

|

16/08

18h38

|

|

16/08

17h06

|

|

16/08

10h10

|

|

13/08

8h35

|

|

13/08

1h08

|

|

12/08

20h21

|

|

12/08

17h28

|

|

12/08

13h07

|

Les plus lus

À voir| Sécheresse en mon­tagne : l’eau, une res­source vitale… de plus en plus rare dans les Alpes

À voir| Incendie de végé­ta­tion à La-Buisse et à Voreppe : pas de répit pour les secours et déjà 80 hec­tares ravagés

Environnement| L’Isère de nou­veau pla­cée en vigi­lance jaune cani­cule à comp­ter du mer­credi 10 août

Agenda

Je partage !
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin