Des cher­cheurs gre­no­blois pensent pou­voir détec­ter pré­co­ce­ment la mala­die de Parkinson avec une prise de sang

Des cher­cheurs gre­no­blois pensent pou­voir détec­ter pré­co­ce­ment la mala­die de Parkinson avec une prise de sang

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

FLASH INFO — Diagnostiquer de façon pré­coce la mala­die de Parkinson à l’aide d’une simple prise de sang ? C’est ce qu’es­pèrent des cher­cheurs de Grenoble Institut des neu­ros­ciences, entité fon­dée par l’Inserm, l’Université Grenoble-Alpes, le CEA et le CHU Grenoble-Alpes. Le GIN a, en effet, récem­ment publié une étude suite à la décou­verte d’un mar­queur san­guin de la mala­die de Parkinson.

« Ce mar­queur per­met une détec­tion pré­coce de la mala­die, ce qui devrait avoir un impact majeur dans le futur pour amé­lio­rer la prise en charge des patients ainsi que pour déve­lop­per de nou­velles thé­ra­pies », écrivent les cher­cheurs. Et pour cause : le pro­ces­sus dégé­né­ra­tif de la mala­die de Parkinson débute de longues années avant que l’ap­pa­ri­tion des symp­tômes ne le rende détec­table. Soit » trop tard pour envi­sa­ger des trai­te­ments cura­tifs ».

Les recherches menées par le Grenoble Institut des neurosciences pourrait permettre de diagnostiquer de façon précoce la maladie de Parkinson à l'aide d'une simple prise de sang. DR

Les recherches menées par le Grenoble Institut des neu­ros­ciences pour­rait per­mettre de diag­nos­ti­quer de façon pré­coce la mala­die de Parkinson à l’aide d’une simple prise de sang. DR

Pour mener leur pro­jet, les cher­cheurs ont uti­lisé la « méta­bo­lo­mique par réso­nance magné­tique nucléaire ». Soit un “por­trait” de l’é­tat de l’en­semble des cel­lules d’un indi­vidu, qui per­met de « carac­té­ri­ser son état phy­sio­lo­gique et ses per­tur­ba­tions liées aux patho­lo­gies », comme l’ex­plique la pla­te­forme Irmage. Le tout mené autour d’une « stra­té­gie de recherche trans­ver­sale », sur des ani­maux comme des humains.

Résultat ? Le bio­mar­queur déve­loppé par les cher­cheurs affiche une pré­ci­sion de 82,6 % sur des patients nou­vel­le­ment diag­nos­ti­qués mais pas encore sous trai­te­ment. De nou­velles études doivent démar­rer au pre­mier semestre 2022, « afin d’évaluer la per­for­mance du bio­mar­queur san­guin au sein d’une nou­velle cohorte de patients ». Le GIN indique avoir d’ores et déjà déposé une demande de brevet.

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

Florent Mathieu

Auteur

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

A lire aussi sur Place Gre'net

Le CEA, l'UGA et le CHU de Grenoble en phase d'essai clinique d'une nouvelle technologie contre Parkinson
Le CEA, l’UGA et le CHU de Grenoble en phase d’es­sai cli­nique d’une nou­velle tech­no­lo­gie contre Parkinson

  FLASH INFO — "Ralentir l’évolution de la maladie de Parkinson par la neuroillumination". Tel est l'axe de recherche engagé par le CEA, le CHU Lire plus

Parkinson : un sys­tème de détec­tion dans les larmes mis au point par des étu­diants grenoblois

  EN BREF – Treize étudiants grenoblois ont mis au point un dispositif pour détecter la maladie de Parkinson dans de simples échantillons de larmes. Lire plus

AG2R La Mondiale sou­tient les recherches de Clinatec contre la mala­die de Parkinson

FIL INFO - En signant une convention de partenariat avec le centre de recherche biomédicale Edmond J. Safra à Grenoble, AG2R La Mondiale est devenue Lire plus

Guy Janet-Maître, délégué Savoie de France Parkinson (1er en partant de la gauche), Hervé de Dave Davy, délégué Isère et Christiane Gachet, déléguée Rhône-Alpes Auvergne. © Véronique Magnin – Place Gre’net
Maladie de par­kin­son : des patients neu­ro­sti­mu­lés à Grenoble témoignent

FOCUS - Alors que le professeur Alim-Louis Benabid, fondateur de Clinatec, vient de recevoir le prix de l’inventeur européen 2016, dans la catégorie recherche, pour Lire plus

Alim-Louis Benabid a centré ses travaux sur plusieurs pathologies neurochirurgicales, en particulier les tumeurs cérébrales et les mouvements anormaux, en développant la chirurgie stéréotaxique. Il est également conseiller scientifique au CEA (DRT). Portrait réalisé à Grenoble, 2008.
Parkinson : le Pr Benabid consacré

FOCUS - Les travaux du neurochirurgien Alim-Louis Benabid ont été récompensés du prestigieux prix Lasker, l’équivalent du prix Nobel pour la recherche médicale. La stimulation Lire plus

Le fonds de dota­tion Clinatec veut lever 5 mil­lions d’euros par an pour ses nou­veaux pro­grammes de recherche

  EN BREF – Le fonds de dotation Clinatec a fêté ses cinq ans d’existence, le 7 novembre dernier, lors d'une soirée caritative à Paris. L'occasion de faire le Lire plus

Flash Info

|

17/08

11h57

|

|

17/08

11h17

|

|

16/08

18h38

|

|

16/08

17h06

|

|

16/08

10h10

|

|

13/08

8h35

|

|

13/08

1h08

|

|

12/08

20h21

|

|

12/08

17h28

|

Les plus lus

Environnement| L’Isère de nou­veau pla­cée en vigi­lance jaune cani­cule à comp­ter du mer­credi 10 août

Abonnement| Îlots de cha­leur : Grenoble, mau­vaise élève et sous les cri­tiques de l’op­po­si­tion, veut faire mieux

Flash info| L’incendie qui a ravagé 100 hec­tares de végé­ta­tion entre La Buisse et Voreppe est « maî­trisé mais pas éteint » selon la pré­fec­ture de l’Isère

Agenda

Je partage !
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin