La création Der Zoologe von Berlin au programme des Barbarins Fourchus de ce premier trimestre 2022. © Barbarins Furchus

« Musique, rire et phi­lo­so­phie », la tri­lo­gie pro­gram­ma­tique de la com­pa­gnie des Barbarins Fourchus

« Musique, rire et phi­lo­so­phie », la tri­lo­gie pro­gram­ma­tique de la com­pa­gnie des Barbarins Fourchus

FOCUS – La com­pa­gnie gre­no­bloise des Barbarins Fourchus, à l’ins­tar de nom­breux acteurs du spec­tacle vivant, a entamé cette année 2022 au rythme des annu­la­tions de spec­tacles dues aux contraintes sani­taires. Pour autant, l’ex­tra­va­gante et emblé­ma­tique com­pa­gnie, tou­jours sur le pont, n’en pro­met pas moins une pro­gram­ma­tion sous les signes de « la musique, du rire et de la phi­lo­so­phie ».

« Cette inter­mi­nable his­toire sani­taire nous oblige à annu­ler des évé­ne­ments bien que la com­pa­gnie ait pour­suivi ses créa­tions artis­tiques sans faille », regrette amè­re­ment Olga Gorbouchine, char­gée de com­mu­ni­ca­tion et de déve­lop­pe­ment cultu­rel des Barbarins Fourchus. Un exemple ? Le « cultis­sime Rocky hor­ror pic­ture show » qui devait ini­tia­le­ment se dérou­ler du 20 au 22 jan­vier 2022 à la Salle noire, fief depuis dix ans de l’ex­tra­va­gante com­pa­gnie gre­no­bloise et son « labo­ra­toire spec­ta­cu­laire ».
À l’ins­tar de beau­coup d’autres com­pa­gnies du spec­tacle vivant à Grenoble, les Barbarins Fourchus ont ainsi démarré ce pre­mier tri­mestre 2022 non sans quelques décon­ve­nues et contrariétés.

Le fief des Barbarins Fouchus, la Salle noire au cœur des anciens bâtiments Cémoi. © Joël Kermabon - Place Gre'net

Le fief des Barbarins Fouchus, la Salle noire au cœur des anciens bâti­ments Cémoi à Grenoble. © Joël Kermabon – Place Gre’net

Ceci étant, tem­père Olga Gorbouchine, « la com­pa­gnie est tou­jours là, debout, sur le navire, à tra­vers vagues et éclair­cies ». Et celle-ci pro­met une pro­gram­ma­tion « avec musique, rires et phi­lo­so­phie » qui s’é­ta­lera jus­qu’au début du prin­temps de cette année anniversaire.

Didier Super ? « Il est bien plus mar­rant que ces comiques de merde ! »

Aussi, les Barbarins Fourchus s’an­noncent-ils fiers de pré­sen­ter ce 12 février à 20 h 30 à la Salle noire, System1Au vu des consignes en vigueur, le spec­tacle sera en confi­gu­ra­tion gra­din et sans la pré­sence de la buvette indique la com­pa­gnie. , leur nou­velle créa­tion. En l’oc­cur­rence, « un voyage musi­cal de poé­sie élec­tro-visuelle vers un uni­vers à la fois emprunt de sau­vage et de pré­cieux », ima­giné par « la branche expé­ri­men­tale » de la com­pa­gnie, Der Zoologe von Berlin. Sur scène ? Des pro­jec­tions vidéo, du map­ping vont se déployer autour des musi­ciens tan­dis qu’Alexandre Duarte, cir­cas­sien, évo­luera dans les airs, décrit la compagnie.

Changement de registre les 17 et 18 février, deux dates annon­cées « mémo­rables », avec le comé­dien, humo­riste, chan­teur et musi­cien fran­çais Didier Super, de son vrai nom Olivier Haudegond. « Ça y est enfin ! se réjouissent les Barbarins four­chus. Il revient à la Salle noire pour vous aider à atteindre la pleine conscience et savoir gérer vos émo­tions. » Avant de lan­cer un irré­vé­ren­cieux « il est bien plus mar­rant que tous ces comiques de merde ! »

Le comédien, humoriste, chanteur, et musicien français Didier Super. © Barbarins Fourchus

Le comé­dien, humo­riste, chan­teur, et musi­cien fran­çais Didier Super. © Barbarins Fourchus

Après cette tranche d’hu­mour piquante, place « à la danse à outrance » avec le 25 février, le bal disco-funk du Pasha disco club. L’occasion de dan­ser, « même assis », sur les plus grands tubes du genre « que la terre n’ait jamais por­tés », invite ainsi la com­pa­gnie. « Le spec­tacle n’est pas seule­ment sur scène, avec comé­diens, musi­ciens et chan­teurs, assure-t-elle. Il est bien évi­dem­ment aussi sur le dan­ce­floor par votre cha­leur funky et toute votre soul ».

Amour, danse, musiques de chambre et du monde au pro­gramme en mars

Le ven­dredi 4 mars, c’est l’a­mour mais aussi sa vio­lence, ses mala­dies et ses para­doxes qu’a­bor­dera le groupe Tout de suite avec sa comé­die musi­cale L’amour est plus fort que tout. « Un “hyper­show” musi­cal uni­ver­sel et absolu », vante sans ver­gogne la com­pa­gnie. Qui le décrit comme une réponse ferme et défi­ni­tive « à toutes les ques­tions qui concernent l’amour, la femme, l’homme, l’inverse, le contraire, les autres, et tout ce qu’il y a autour », rien que ça.

« Est-ce que les fœtus res­sentent les orgasmes ? Est-ce que les ani­maux ont un clito ? Pourquoi les hommes ont des tétons ? Le groupe répon­dra à toutes ces ques­tions, et quelques autres », pro­mettent les Barbarins. Avant qu’ils ne pré­cisent que « ça sera pop, ça sera élec­tro, ça sera trash et ça sera aussi roman­tique ».

Le groupe Tout de suite répondra « à toutes les questions qui concernent l’amour, la femme, l’homme, l’inverse, le contraire, les autres, et tout ce qu’il y a autour ». © Barabarins Fourchus

Le groupe Tout de suite. © Barbarins Fourchus

À l’o­rée du prin­temps, deux autres spec­tacles auront lieu en mars à la Salle noire. Notamment, en col­la­bo­ra­tion avec les bas­sons du Conservatoire de Grenoble, une mati­née de musique (en robe) de chambre « avec du café et des crois­sants » le 13 mars à 10 h 30. Ou encore, le 18 mars, La pièce à vivre de la com­pa­gnie Sylvie Guillermin, où la dan­seuse puise dans trente ans d’ex­pé­rience cho­ré­gra­phique pour ten­ter de répondre « à la trou­blante ques­tion du monde intime de la créa­tion ».

Enfin, une fois le prin­temps ins­tallé, le groupe ange­vin Lo’Jo revien­dra à la Salle noire le 24 mars avec les chan­sons de son album Transe de papier « qui résonne, estiment les Barbarins, comme celui d’un monde cham­boulé ». Sans dis­sé­quer l’album et ses mys­tères, « on peut dire que sou­vent, il serre la gorge, fait mon­ter les larmes et puis console », résume la compagnie.

Joël Kermabon

Auteur

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

A lire aussi sur Place Gre'net

Les Barbarins Fourchus ont affronté les Musiciens du Louvre au cours d'une « Bataille baroque » décomplexée à la Salle noire. © Joël Kermabon - Place Gre'net
« Bataille baroque » lou­foque et décom­plexée entre les Barbarins four­chus et les Musiciens du Louvre

REPORTAGE VIDÉO - Le trio Barok des Barbarins fourchus a affronté un quatuor des Musiciens du Louvre lors d'une « Bataille baroque », ce samedi Lire plus

Les « Ambassadeurs culturels » d'Échirolles? © Ville d'Échirolles
Échirolles : les « ambas­sa­deurs cultu­rels », fruits de la Fabrique citoyenne, pré­parent leur pre­mière sai­son estivale

FOCUS - Le premier atelier des ambassadeurs culturels organisé dans le cadre de la Fabrique citoyenne de la Ville d'Échirolles s'est déroulé ce vendredi 14 Lire plus

Le Big band de Fontaine proposera un hommage à Herbie Hancock le 5 février 2002 à La Source. © La Source
La Source de Fontaine pro­pose une « bulle d’air cultu­relle » pour ce début 2022

FOCUS - La salle de spectacles La Source de Fontaine souhaite créer une « bulle d'air culturelle » pour ce premier trimestre 2022 encore marqué Lire plus

Inauguration du Théâtre de verdure, parc Bachelard. © Yuliya Ruzhechka - Place Gre'net
« Coopération cultu­relle ter­ri­to­riale » : com­ment la Métro pour­rait jouer un rôle de chef d’orchestre

FOCUS - «Développer une dynamique culturelle métropolitaine… Une idée magique ?» Tel était l'intitulé de la 6e controverse organisée par le conseil de développement (C2D) Lire plus

Scène du spectacle visuel et sonore Hippocampe. © Philippe Gisselbrecht
Saison cultu­relle 2021 – 22 à l’Odyssée et L’Autre Rive d’Eybens : théâtre, musique, docu­men­taires… et petits pas de côté

FOCUS - La Ville d'Eybens vient de lancer la saison 2021-2022 dans ses deux salles, l'Odyssée et L'Autre Rive. Au menu ? Théâtre, musique, documentaires, Lire plus

Saint-Martin d'Hères lance une saison culturelle 2021-2022 résolument accessible aux plus jeunes
Saint-Martin-d’Hères lance une sai­son cultu­relle 2021 – 2022 réso­lu­ment acces­sible aux plus jeunes

FOCUS - La Ville de Saint-Martin-d'Hères lance sa nouvelle saison culturelle 2021-2022 le samedi 11 septembre. Une journée festive avant le déploiement d'une programmation de Lire plus

Flash Info

Les plus lus

Agenda

Je partage !