Perron de l'hôtel de police de Grenoble. © Joël Kermabon - Place Gre'net

Démantèlement d’un impor­tant tra­fic de stu­pé­fiants et d’un point de deal dans le quar­tier du Lys rouge à Grenoble

Démantèlement d’un impor­tant tra­fic de stu­pé­fiants et d’un point de deal dans le quar­tier du Lys rouge à Grenoble

EN BREF – Les bri­gades anti-cri­mi­na­lité et des stu­pé­fiants de la Direction dépar­te­men­tale de sécu­rité publique (DDSP) de l’Isère ont déman­telé, le 17 jan­vier 2022, un impor­tant tra­fic de stu­pé­fiants et un point de deal opé­rant dans le quar­tier du Lys rouge à Grenoble. Les poli­ciers ont saisi une grosse quan­tité de stu­pé­fiants, une très impor­tante somme d’argent en petites cou­pures, quatre voi­tures et un drone pro­fes­sion­nel. Deux des tra­fi­quants ont été incar­cé­rés et un autre placé sous contrôle judiciaire.

C’est un nou­veau coup de pied dans la four­mi­lière du tra­fic de drogue à Grenoble qu’ont ainsi donné les fonc­tion­naires de la Bac et de la bri­gade des stu­pé­fiants. L’affaire a com­mencé le 24 novembre 2021 lors­qu’un équi­page de la Bac en opé­ra­tion sur le sec­teur du Lys rouge a constaté la pré­sence de véhi­cules et d’in­di­vi­dus sus­pects « vrai­sem­bla­ble­ment impli­qués dans le tra­fic de pro­duits stu­pé­fiants au sein du quar­tier », indique Éric Vaillant, pro­cu­reur de la République de Grenoble.

Il n’en fal­lait guère plus pour que la bri­gade des stu­pé­fiants de la DDSP de l’Isère ouvre une enquête pré­li­mi­naire pour tra­fic, sous la direc­tion du par­quet anti-stu­pé­fiants de Grenoble.

Policiers à Grenoble (photo d'illustration). DR

Policiers à Grenoble (photo d’illus­tra­tion). DR

Par la suite, des sur­veillances et fila­tures ont per­mis de cibler plu­sieurs indi­vi­dus qui fai­saient de nom­breux va-et-vient entre des appar­te­ments, des véhi­cules et des lieux de vente. De sur­croît, ajoute Éric Vaillant, « diverses inves­ti­ga­tions sur le ter­rain ont per­mis de carac­té­ri­ser un tra­fic de pro­duits stu­pé­fiants ». Aussi, dès le 17 jan­vier 2022, la Bac a‑t-elle mis en place un dis­po­si­tif d’interpellation au cours duquel les poli­ciers ont arrêté deux indi­vi­dus nés en 1996 et 1995 cir­cu­lant à bord d’un véhicule.

À son bord, les fonc­tion­naires ont trouvé de la résine de can­na­bis condi­tion­née, 3 450 euros et un pis­to­let auto­ma­tique de calibre 6.35. En pro­cé­dant à la fouille de l’autre homme, les limiers gre­no­blois ont fait main basse sur 1 140 euros, une machine pour comp­ter les billets et la clé d’un box. Dans ce box, les poli­ciers ont saisi une seconde arme de poing avec char­geur, 15 balles de 9 mm, une autre comp­teuse à billets ainsi qu’un drone professionnel.

Une « opé­ra­tion payante », selon le pro­cu­reur de la République

Les fonc­tion­naires ont ensuite per­qui­si­tionné dif­fé­rents appar­te­ments où les tra­fi­quants avaient leurs habi­tudes. Dans un pre­mier, les poli­ciers ont inter­pellé et placé en garde à vue un troi­sième indi­vidu né en 1979 qui déte­nait la somme de 3 890 euros. Dans un autre appar­te­ment où s’était rendu à plu­sieurs reprises le sus­pect né en 1995, une per­qui­si­tion a per­mis la décou­verte de 163 370 euros en petites cou­pures. Enfin, la fouille de l’un des quatre véhi­cules uti­li­sés par l’un des sus­pects a abouti à la décou­verte de 37,7 kg de résine de can­na­bis, tan­dis qu’un autre pro­ta­go­niste du tra­fic né en 1997 était éga­le­ment interpellé.

La police a démantelé un important trafic au Lys rouge. Au total, les policiers de la Sûreté de Grenoble ont saisi 171 350 euros en petites coupures. DR

Au total, les poli­ciers de la Bac et de la bri­gade des stu­pé­fiants de la Direction dépar­te­men­tale de la sécu­rité publique ont saisi 171 350 euros en petites cou­pures. DR

« L’opération de la DDSP de l’Isère orga­ni­sée avec minu­tie a été payante », s’est féli­cité Éric Vaillant. Outre 171 350 euros au total, les poli­ciers ont en effet saisi près de 40 kg de résine de can­na­bis, 251 grammes d’herbe et 125 grammes de cocaïne1Toutes ces quan­ti­tés sont enten­dues embal­lages com­pris, a pré­cisé le pro­cu­reur.. Figurent éga­le­ment au titre des sai­sies, les quatre véhi­cules uti­li­sés par les trafiquants.

À l’issue des inves­ti­ga­tions, les trois hommes nés en 1995, 1996 et 1997 ont com­paru ce 21 jan­vier 2022 devant un magis­trat ins­truc­teur qui les a mis en exa­men pour tra­fic de stu­pé­fiants. Conformément aux réqui­si­tions du par­quet, le juge des liber­tés et de la déten­tion (JLD) a placé les deux pre­miers en déten­tion, tan­dis que le troi­sième s’est vu sou­mis à un contrôle judi­ciaire avec éloi­gne­ment de la région grenobloise.

Joël Kermabon

Auteur

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

A lire aussi sur Place Gre'net

Nouveau coup dur pour le trafic de stupéfiants à Grenoble Extérieur du palais de justice de Grenoble. ©Manon Heckmann - Placegrenet.fr
Trafic de stu­pé­fiants dans l’ag­glo­mé­ra­tion gre­no­bloise : qua­torze pré­ve­nus jugés et condam­nés par le tri­bu­nal correctionnel

FLASH INFO - Douze hommes et deux femmes, âgés de 23 à 33 ans, comparaissaient depuis ce lundi 13 décembre 2021 devant le tribunal correctionnel Lire plus

Contrôles des établissements touristiques en Isère sur l'été 2020: beaucoup d'anomalies, peu de fermetures
Cinq sus­pects inter­pel­lés pour un tra­fic de stu­pé­fiants à Moirans

FLASH INFO - Cinq individus, dont un mineur, ont été interpellés, ce lundi 13 décembre 2021, pour un trafic de stupéfiants dans le quartier des Lire plus

Après sa mise en scène de dealers armés à Mistral, Corbak Hood condamné pour usage de stupéfiants
Après sa mise en scène de dea­lers armés à Mistral, Corbak Hood condamné pour usage de stupéfiants

FLASH INFO — La mise en scène en août 2020 avait choqué, puis provoqué une démonstration de force en retour de la part de la Lire plus

Les médecins de l'Isère signent un protocole sur le signalement des violences conjugales avec les parquets de Grenoble et de Bourgoin-Jallieu
De 8 mois à 7 ans de pri­son pour les dix auteurs et co-auteurs d’un tra­fic de stu­pé­fiants sur Grenoble

FLASH INFO — Sept ans d'emprisonnement et 20 000 euros d'amende, six ans d'emprisonnement et 5000 euros d'amende, et cinq ans d'emprisonnement (dont un avec Lire plus

Résidence Les portes de l'Ouest, avenue Rhin-et-Danube. DR
Grenoble : la police fait main basse sur une impor­tante quan­tité de stu­pé­fiants près du quar­tier Mistral

FLASH INFO - Les policiers de la Direction départementale de la sécurité publique (DDSP) de l'Isère ont saisi, ce samedi 6 novembre 2021, une très Lire plus

Recel d'apologie du terrorisme
De la pri­son ferme pour des tra­fi­quants de stu­pé­fiants qui opé­raient entre Voiron et la Thaïlande

FIL INFO - À l'issue de deux journées d'audience, les 27 et 28 septembre 2021, le tribunal correctionnel de Grenoble a condamné le chef d'un Lire plus

Flash Info

Les plus lus

Agenda

Je partage !