Traite d'êtres humains : l'affaire des restaurants isérois devant la justice

Traite d’êtres humains : le tri­bu­nal de Lyon juge durant deux semaines l’af­faire des res­tau­rants du Sud-Est

Traite d’êtres humains : le tri­bu­nal de Lyon juge durant deux semaines l’af­faire des res­tau­rants du Sud-Est

FOCUS - Le procès de la tentaculaire affaire de traite d'êtres humains dans le Sud-Est de la France s'est ouvert ce lundi 6 décembre 2021 devant le tribunal correctionnel de Lyon. Vingt prévenus comparaitront durant deux semaines devant la justice, soupçonnés de faire partie d'un vaste réseau d'immigration clandestine. Lequel exploitait des sans-papiers vietnamiens travaillant en situation irrégulière dans des restaurants asiatiques, basés notamment dans l'agglomération grenobloise.

Des gérants de restaurants, des intermédiaires, un faussaire, des comptables et même un élu d'opposition grenoblois et son épouse. Ils seront vingt prévenus à comparaître au cours de ce procès de deux semaines, qui s'est ouvert ce lundi 6 décembre 2021 devant le tribunal correctionnel de Lyon. Et ce, pour des faits allant de la "traite d’êtres humains à l’égard de plusieurs personnes" à "l'aide à l’entrée, à la circulation ou au séjour irréguliers d’un étranger en France, en bande organisée".

Le nouveau palais de justice de Lyon, abritant le tribunal judiciaire. © Eric Messel - Creative Commons

Le procès se tient du 6 au 17 décembre 2021 devant le tribunal correctionnel, au nouveau palais de justice de Lyon. © Eric Messel - Creative Commons

Tous sont en effet soupçonnés d'avoir pris part à un vaste trafic de clandestins vietnamiens, entre 2017 et 2020. Un réseau opérant depuis la région grenobloise, avec des ramifications dans tout le sud de la France. Celui-ci est accusé d'avoir produit de faux titres de séjour et exploité des sans-papiers vietnamiens travaillant dans des conditions souvent déplorables dans des restaurants asiatiques, en Isère mais aussi dans les Bouches-du-Rhône et dans l'Aude.

Deux Vietnamiens, morts dans le "camion de l'horreur" en Angleterre, avaient travaillé dans des restaurants à Grenoble

Cette affaire tentaculaire et complexe a eu des conséquences tragiques. Le Dauphiné libéré, qui a consacré une longue enquête au dossier et suit le procès à Lyon, relate ainsi l'histoire funeste de Nhung et Diep. Ces deux jeunes Vietnamiens d'une vingtaine d'années avaient été retrouvés morts asphyxiés dans un camion frigorifique, aux côtés de trente-sept autres de leurs compatriotes, en octobre 2019, près de Londres.

Un drame qui avait défrayé la chronique à l'époque. Et qui plonge ses racines, du moins pour ces deux victimes, dans l'affaire actuellement jugée à Lyon. Car, avant de tenter de rejoindre l'Angleterre dans le "camion de l'horreur" – comme l'ont surnommé les médias – Nhung et Diep étaient passés par Grenoble. Comme plusieurs dizaines d'autres sans-papiers, les deux jeunes hommes avaient travaillé, avec de faux titres de séjour, dans des restaurants asiatiques de l'agglomération, indique le quotidien régional.

Les employés devaient dormir sur des couvertures, dans la salle principale du restaurant

C'est d'ailleurs la découverte de faux certificats de séjour par un établissement bancaire grenoblois en novembre 2017, puis par la préfecture de l'Isère quelques mois plus tard, qui a mis la justice sur la piste de ce réseau. L'enquête ouverte par la Juridiction interrégionale spécialisée (Jirs) de Lyon a ensuite mobilisé plusieurs unités de la police aux frontières.

Poursuivez votre lecture

Il vous reste 59 % de l’article à lire. Obtenez un accès illimité.

Vous êtes déjà abonné.e ? Connectez-vous

Manuel Pavard

Auteur

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

A lire aussi sur Place Gre'net

Une vaste affaire de traite d'êtres humains dans des restaurants de l'Isère devant la justice
Une vaste affaire de traite d’êtres humains dans des res­tau­rants de l’Isère devant la justice

FOCUS - Pas moins de vingt personnes sont convoquées devant le tribunal correctionnel de Lyon le 6 décembre 2021, dans le cadre notamment de soupçons Lire plus

Le syndicat FO de la Ville de Grenoble affirme son soutien à Chérif Boutafa
Chérif Boutafa en conflit d’in­té­rêts ? FO Grenoble réaf­firme son sou­tien à son secré­taire général

  DROIT DE SUITE — Faisant suite à l'article publié par Place Gre'net sur Chérif Boutafa, secrétaire général Force ouvrière et élu d'opposition de la Lire plus

Chérif Boutafa, élu d’op­po­si­tion à Grenoble et syn­di­ca­liste FO, dénonce une ten­ta­tive de « putsch »

  FOCUS - Drôle d'ambiance en Isère chez Force ouvrière. La Ville de Grenoble a en effet reçu un courrier, signé du délégué régional FO, Lire plus

Le festival Migrant' Scène de la Cimade de retour sur Grenoble du 12 novembre au 5 décembre 2021
Le fes­ti­val Migrant” Scène de la Cimade de retour sur Grenoble du 12 novembre au 5 décembre 2021

FIL INFO - Le festival Migrant's Scène est de retour à Grenoble du 12 novembre au 5 décembre 2021. Avec, au programme, plusieurs projections-débats, des Lire plus

Rassemblement devant la pré­fec­ture de l’Isère mer­credi 3 avril pour exi­ger la régu­la­ri­sa­tion de tous les sans-papiers

FIL INFO - Un rassemblement est organisé ce mercredi 3 avril devant la préfecture de l'Isère à Grenoble. Objectif ? Exiger « la régularisation de tous les Lire plus

Le col­lec­tif de Chérif Boutafa offi­cia­lise son alliance avec celui d’Alain Carignon

  FIL INFO — L'annonce est désormais officielle : le collectif constitué autour d'une possible candidature grenobloise de Chérif Boutafa rejoint celui de la Société Lire plus

Flash Info

|

01/10

15h25

|

|

30/09

12h10

|

|

30/09

11h36

|

|

30/09

10h33

|

|

29/09

16h09

|

|

29/09

10h21

|

|

28/09

19h43

|

|

28/09

11h54

|

|

27/09

11h19

|

|

27/09

10h35

|

Les plus lus

A écouter| Chronique Place Gre’net – RCF 40 : « La res­tau­ra­tion de la tour Perret à Grenoble »

À voir| La ville d’Eybens face à une pol­lu­tion aux micro­billes de pelouse syn­thé­tique suite à « des négligences »

Flash info| Le res­tau­ra­teur Laurent Gras attaque en jus­tice les res­tric­tions d’ac­cès en voi­ture au site de la Bastille

Agenda

Je partage !