Le musée de la Révolution française de Vizille répond à l'Appel de la forêt avec trois installations d'art contemporain

Art contem­po­rain : le musée de la Révolution fran­çaise de Vizille répond à l’Appel de la forêt avec trois installations

Art contem­po­rain : le musée de la Révolution fran­çaise de Vizille répond à l’Appel de la forêt avec trois installations

FOCUS – À l’i­mage de nom­breux autres sites, le musée de la Révolution fran­çaise du Domaine de Vizille répond à l’Appel de la forêt lancé dans le cadre de la nou­velle sai­son cultu­relle du Département de l’Isère. Au pro­gramme, trois ins­tal­la­tions d’art contem­po­rain à décou­vrir jus­qu’au 30 novembre 2021.

L’Appel de la forêt essaime dans les musées dépar­te­men­taux de l’Isère, en par­ti­cu­lier dans celui de la Révolution fran­çaise au sein du Domaine de Vizille. Jusqu’au 30 novembre 2021, ses visi­teurs sont ainsi invi­tés à décou­vrir trois ins­tal­la­tions sin­gu­lières. Une (nou­velle) incur­sion du musée dans l’art contem­po­rain, après sa par­ti­ci­pa­tion au Mois Napoléon et, en paral­lèle, une expo­si­tion dédiée à la Marseillaise (voir encadré).

Le bois dormant - Atelier Byme © Domaine de Vizille - Département de l’Isère

Le bois dor­mant – Atelier Byme. © Domaine de Vizille – Département de l’Isère

Première ins­tal­la­tion : Le Bois dor­mant, signée de l’Atelier Byme. « 800 fines tranches de bois brut […] issues des arbres du parc du domaine tom­bés au sol, des­ti­nés à l’abattage », et créant au final une « nappe visuelle » avec gra­vure des noms scien­ti­fiques des dif­fé­rentes espèces. De quoi per­mettre de « s’interroger sur la sym­bo­lique qui émane de ces cen­taines de troncs d’arbres cou­pés », entre rési­lience, défo­res­ta­tion… ou évo­ca­tion du temps qui passe.

Appel à la contemplation

La seconde ins­tal­la­tion, Corolle, est une créa­tion du col­lec­tif Les Nouveaux voi­sins. Une œuvre qui des­sine une forme cir­cu­laire autour d’un chêne. « De l’extérieur, l’œuvre est un tra­vail proche du land-art, une butte à la géo­mé­trie par­faite recou­verte d’une herbe par­fai­te­ment verte et cou­pée », décrit le musée de la Révolution fran­çaise. L’enjeu ? S’inscrire « dans cette sim­pli­cité qui ne pré­tend être rien d’autre que ce qu’elle est ».

Corolle - Les Nouveaux Voisins © Domaine de Vizille - Département de l’Isère

Corolle – Les Nouveaux Voisins. © Domaine de Vizille – Département de l’Isère

La sim­pli­cité et la contem­pla­tion, puisque Corolle des­sine une lune autant qu’un banc, où le visi­teur peut s’as­seoir pour « por­ter le regard vers la majesté du feuillage de l’arbre se déployant tel un maillon d’une trame d’éternité dans lequel cha­cun devient un fugace acteur ». Et pour­quoi pas « éta­blir un lien pri­vi­lé­gié, intime avec l’arbre » ?

Hommage au char­pen­tier Nicolas Fourneau

La der­nière ins­tal­la­tion choi­sit, pour sa part, de rendre hom­mage au char­pen­tier Nicolas Fourneau (1726−1792), connu pour avoir publié le pre­mier traité de char­pente moderne. Avec Cénotaphe F, l’ar­tiste Olivier Delarozière déploie une cou­pole com­po­sée de 915 blocs de bois qui répond aux tra­vaux de Nicolas Fourneau sur des modèles en relief de plan­chers en char­pente. Et si le Cénotaphe fait réfé­rence à Newton, le F vient évo­quer le patro­nyme de Fourneau.

Cénotaphe F © Olivier Delarozière - ADAGP Paris, 2021

Cénotaphe F © Olivier Delarozière – ADAGP Paris, 2021

En plus des trois ins­tal­la­tions, la forêt est encore à l’hon­neur avec le col­lage de Philippe Baudelocque Les Yeux de la forêt, à retrou­ver sur le mur d’en­ceinte du musée de la Révolution fran­çaise. Un col­lage parmi d’autres, puisque l’ar­tiste a été invité par le Département à réa­li­ser des œuvres sur les murs ou les façades de 13 sites. L’occasion d’en par­ta­ger les pho­tos sur les réseaux sociaux avec le hash­tag #appeldelaforet38.

LA MARSEILLAISE S’EXPOSE AU MUSÉE DE LA RÉVOLUTION FRANÇAISE

« La Marseillaise qui ren­ferme en elle tant de désirs d’émancipation est un astre en per­pé­tuelle muta­tion entre le zénith de l’éclat de sa gloire, lorsqu’il porte les êtres ou les peuples vers leur liberté, et le nadir d’une domi­na­tion poli­tique, mili­taire et éco­no­mique qui se retourne contre lui, mais n’arrive cepen­dant pas à l’épuiser ». C’est ainsi que le musée de la Révolution fran­çaise décrit l’hymne de la France, auquel il consacre une expo­si­tion jus­qu’au 4 octobre 2021.

Auguste de Pinelli Rouget-de-Lisle com­po­sant la Marseillaise. © Musée de la Révolution française

Fruit d’une col­la­bo­ra­tion avec (entre autres) les musées de Strasbourg et de Marseille, l’ex­po­si­tion La Marseillaise revient sur les étapes his­to­riques d’un chant qui n’a pas tou­jours été en odeur de sain­teté. Chant de guerre, chant patrio­tique, chant révo­lu­tion­naire, chant répu­bli­cain, La Marseillaise résonne en 1792 contre les enne­mis de la Révolution fran­çaise, comme en 1848 lors des sou­lè­ve­ments contre le règne de Louis-Philippe.

Devenue hymne natio­nal en 1879, elle accom­pa­gnera l’his­toire de France tout au long du XXe siècle, de la Belle Époque à sa ver­sion reg­gae par Gainsbourg, en pas­sant par deux guerres mon­diales. Et sera éga­le­ment un objet artis­tique au-delà de sa dimen­sion musi­cale, au tra­vers de tableaux et de sculp­tures. Sans oublier le cinéma, quand on l’en­tend dans Casablanca, La Grande Illusion ou La Traversée de Paris.

Florent Mathieu

Auteur

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

A lire aussi sur Place Gre'net

Fête de la musique 2023 à Grenoble. © Joël Kermabon - Place Gre'net
Fête de la musique 2024 : les bons plans à ne pas rater à Grenoble et dans l’agglo

ÉVÈNEMENT - Jour du solstice d'été, le vendredi 21 juin 2024 marque cette année la 43e édition de la Fête de la musique instituée par Lire plus

Grenoble : la Guinguette élec­trique s’in­talle sur le par­vis Andry-Farcy pour trois semaines de concerts

ÉVÉNEMENT - La sixième édition de la Guinguette électrique prend ses marques sur l'esplanade Andry-Farcy à Grenoble du mercredi 19 juin au samedi 6 juillet Lire plus

Vélostival, manifestation du service de location de vélos Mvélo+, initiée par le délégataire Cykléo, samedi 17 septembre 2022 à Saint-Martin-d'Hères © Séverine Cattiaux - Place Gre'net
Le Vélostival s’ins­talle au parc du Domaine de Vizille pour sa troi­sième édition

ÉVÈNEMENT - Organisé par Mvélo+, le Vélostival met le cap sur le parc du Domaine de Vizille pour sa troisième édition, samedi 15 juin 2024. Lire plus

Mobilisation du comité de soutien à la MJC-théâtre Prémol, devant la mairie de Grenoble, à l'occasion d'une rencontre avec les élues aux Cultures et à la Jeunesse, lundi 10 juin 2024 © Séverine Cattiaux - Place Gre'net
Grenoble : pour sau­ver la MJC-théâtre Prémol, son comité de sou­tien pro­pose de décro­cher le label « Éducation popu­laire pour la culture »

FOCUS - La MJC-théâtre Prémol à Grenoble va-t-elle devoir céder la gestion du théâtre à l'association Le centre des Arts du récit ? Il semblerait Lire plus

Une Journée du matrimoine à Grenoble pour mettre en lumière le rôle des femmes dans la Révolution française
Grenoble : une Journée du matri­moine pour mettre en lumière le rôle des femmes dans la Révolution française

FLASH INFO - La Ville de Grenoble accueille une "Journée du matrimoine culturel" vendredi 14 juin 2024 à l'auditorium du Musée de Grenoble, sur le Lire plus

Mobilisation contre la fin de la MJC-théâtre, avec les jeunes de l'axe de création et Hakima Necib, porte-paroles du comité, samedi 2 juin 2024. © Séverine Cattiaux - Place Gre'net
Fin de la MJC-Théâtre Prémol à Grenoble : le comité de sou­tien dénonce « les méthodes orches­trées de cette muni­ci­pa­lité à la dérive »

FOCUS - La sentence redoutée a fini par tomber. Le conseil d'administration de la MJC1maison des jeunes et de la culture-théâtre Prémol devra remettre les Lire plus

Flash Info

Les plus lus

Agenda

Je partage !