Le musée de la Révolution française de Vizille répond à l'Appel de la forêt avec trois installations d'art contemporain

Art contem­po­rain : le musée de la Révolution fran­çaise de Vizille répond à l’Appel de la forêt avec trois installations

Art contem­po­rain : le musée de la Révolution fran­çaise de Vizille répond à l’Appel de la forêt avec trois installations

FOCUS – À l’i­mage de nom­breux autres sites, le musée de la Révolution fran­çaise du Domaine de Vizille répond à l’Appel de la forêt lancé dans le cadre de la nou­velle sai­son cultu­relle du Département de l’Isère. Au pro­gramme, trois ins­tal­la­tions d’art contem­po­rain à décou­vrir jus­qu’au 30 novembre 2021.

L’Appel de la forêt essaime dans les musées dépar­te­men­taux de l’Isère, en par­ti­cu­lier dans celui de la Révolution fran­çaise au sein du Domaine de Vizille. Jusqu’au 30 novembre 2021, ses visi­teurs sont ainsi invi­tés à décou­vrir trois ins­tal­la­tions sin­gu­lières. Une (nou­velle) incur­sion du musée dans l’art contem­po­rain, après sa par­ti­ci­pa­tion au Mois Napoléon et, en paral­lèle, une expo­si­tion dédiée à la Marseillaise (voir encadré).

Le bois dormant - Atelier Byme © Domaine de Vizille - Département de l’Isère

Le bois dor­mant – Atelier Byme. © Domaine de Vizille – Département de l’Isère

Première ins­tal­la­tion : Le Bois dor­mant, signée de l’Atelier Byme. « 800 fines tranches de bois brut […] issues des arbres du parc du domaine tom­bés au sol, des­ti­nés à l’abattage », et créant au final une « nappe visuelle » avec gra­vure des noms scien­ti­fiques des dif­fé­rentes espèces. De quoi per­mettre de « s’interroger sur la sym­bo­lique qui émane de ces cen­taines de troncs d’arbres cou­pés », entre rési­lience, défo­res­ta­tion… ou évo­ca­tion du temps qui passe.

Appel à la contemplation

La seconde ins­tal­la­tion, Corolle, est une créa­tion du col­lec­tif Les Nouveaux voi­sins. Une œuvre qui des­sine une forme cir­cu­laire autour d’un chêne. « De l’extérieur, l’œuvre est un tra­vail proche du land-art, une butte à la géo­mé­trie par­faite recou­verte d’une herbe par­fai­te­ment verte et cou­pée », décrit le musée de la Révolution fran­çaise. L’enjeu ? S’inscrire « dans cette sim­pli­cité qui ne pré­tend être rien d’autre que ce qu’elle est ».

Corolle - Les Nouveaux Voisins © Domaine de Vizille - Département de l’Isère

Corolle – Les Nouveaux Voisins. © Domaine de Vizille – Département de l’Isère

La sim­pli­cité et la contem­pla­tion, puisque Corolle des­sine une lune autant qu’un banc, où le visi­teur peut s’as­seoir pour « por­ter le regard vers la majesté du feuillage de l’arbre se déployant tel un maillon d’une trame d’éternité dans lequel cha­cun devient un fugace acteur ». Et pour­quoi pas « éta­blir un lien pri­vi­lé­gié, intime avec l’arbre » ?

Hommage au char­pen­tier Nicolas Fourneau

La der­nière ins­tal­la­tion choi­sit, pour sa part, de rendre hom­mage au char­pen­tier Nicolas Fourneau (1726−1792), connu pour avoir publié le pre­mier traité de char­pente moderne. Avec Cénotaphe F, l’ar­tiste Olivier Delarozière déploie une cou­pole com­po­sée de 915 blocs de bois qui répond aux tra­vaux de Nicolas Fourneau sur des modèles en relief de plan­chers en char­pente. Et si le Cénotaphe fait réfé­rence à Newton, le F vient évo­quer le patro­nyme de Fourneau.

Cénotaphe F © Olivier Delarozière - ADAGP Paris, 2021

Cénotaphe F © Olivier Delarozière – ADAGP Paris, 2021

En plus des trois ins­tal­la­tions, la forêt est encore à l’hon­neur avec le col­lage de Philippe Baudelocque Les Yeux de la forêt, à retrou­ver sur le mur d’en­ceinte du musée de la Révolution fran­çaise. Un col­lage parmi d’autres, puisque l’ar­tiste a été invité par le Département à réa­li­ser des œuvres sur les murs ou les façades de 13 sites. L’occasion d’en par­ta­ger les pho­tos sur les réseaux sociaux avec le hash­tag #appeldelaforet38.

LA MARSEILLAISE S’EXPOSE AU MUSÉE DE LA RÉVOLUTION FRANÇAISE

« La Marseillaise qui ren­ferme en elle tant de désirs d’émancipation est un astre en per­pé­tuelle muta­tion entre le zénith de l’éclat de sa gloire, lorsqu’il porte les êtres ou les peuples vers leur liberté, et le nadir d’une domi­na­tion poli­tique, mili­taire et éco­no­mique qui se retourne contre lui, mais n’arrive cepen­dant pas à l’épuiser ». C’est ainsi que le musée de la Révolution fran­çaise décrit l’hymne de la France, auquel il consacre une expo­si­tion jus­qu’au 4 octobre 2021.

Auguste de Pinelli Rouget-de-Lisle com­po­sant la Marseillaise. © Musée de la Révolution française

Fruit d’une col­la­bo­ra­tion avec (entre autres) les musées de Strasbourg et de Marseille, l’ex­po­si­tion La Marseillaise revient sur les étapes his­to­riques d’un chant qui n’a pas tou­jours été en odeur de sain­teté. Chant de guerre, chant patrio­tique, chant révo­lu­tion­naire, chant répu­bli­cain, La Marseillaise résonne en 1792 contre les enne­mis de la Révolution fran­çaise, comme en 1848 lors des sou­lè­ve­ments contre le règne de Louis-Philippe.

Devenue hymne natio­nal en 1879, elle accom­pa­gnera l’his­toire de France tout au long du XXe siècle, de la Belle Époque à sa ver­sion reg­gae par Gainsbourg, en pas­sant par deux guerres mon­diales. Et sera éga­le­ment un objet artis­tique au-delà de sa dimen­sion musi­cale, au tra­vers de tableaux et de sculp­tures. Sans oublier le cinéma, quand on l’en­tend dans Casablanca, La Grande Illusion ou La Traversée de Paris.

Florent Mathieu

Auteur

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

A lire aussi sur Place Gre'net

Samedi 28 janvier, les Méli Mômes ouvriront les Journées Givrées au Rex de Villard-de-Lans. Au programme : un spectacle plein d'humour, mais aussi musical ! DR
Humour : Villard-de-Lans accueille ses deuxièmes Rencontres givrées

EN BREF - Les Rencontres givrées font leur retour ! L'événement culturel et artistique de Villard-de-Lans revient pour un deuxième week-end, samedi 28 et dimanche Lire plus

L’Hôtel des Bains de Charavines lau­réat du Trophée du tour des cartes 2023 du maga­zine Terre de vins

FLASH INFO - Après le Prix de la carte des vins 2023, décerné par La Revue du vin de France, l'Hôtel des Bains de Charavines Lire plus

Finale du Grand prix européen de Go et Tournoi international de Go à Grenoble du 25 au 29 janvier 2023
Finale du Grand prix euro­péen de Go et Tournoi inter­na­tio­nal de Go à Grenoble du 25 au 29 jan­vier 2023

ÉVÉNEMENT - Un véritable "marathon" pour le Club de Go de Grenoble. C'est ainsi en tout cas que l'association dédiée à ce jeu de stratégie Lire plus

J'ai rien demandé, moi : un spectacle de la compagnie Doux Vacarme, au programme de l'Espace René-Proby (Saint-Martin-d'Hères) mercredi 25 janvier. DR
Maillon en Scène : sept salles isé­roises s’u­nissent pour un fes­ti­val consa­cré à l’art vivant

ÉVÉNEMENT - Le festival Le Maillon en Scène est de retour à partir de mardi 24 janvier 2023 pour présenter dix spectacles dans sept salles Lire plus

Le Musée Hébert de La Tronche cambriolé dans la nuit du samedi 21 au dimanche 22 janvier, avec vol de bijoux historiques
Le Musée Hébert de La Tronche cam­briolé dans la nuit du 21 au 22 jan­vier 2023, avec vol de bijoux historiques

FLASH INFO - Si les voleurs se sont montrés (relativement) discrets, la nouvelle fait grand bruit jusque dans les médias nationaux. Dans la nuit du Lire plus

Le festival grenoblois programme une exposition, des films et une lecture musicale pour son édition 2023, à partir du 28 janvier. © RbGP
Une Belle Saloperie : le “vrai-faux” fes­ti­val gre­no­blois est de retour à par­tir du samedi 28 jan­vier 2023

ÉVÉNEMENT - Une exposition, une carte blanche côté cinéma et une lecture musicale : tel est le programme 2023, insolite par essence, d'Une Belle Saloperie, Lire plus

Flash Info

|

27/01

8h30

|

|

25/01

16h10

|

|

25/01

15h18

|

|

25/01

11h21

|

|

25/01

10h46

|

|

25/01

10h37

|

|

24/01

15h27

|

|

23/01

15h30

|

|

20/01

12h42

|

|

20/01

10h48

|

Les plus lus

A écouter| Chronique Place Gre’net – RCF 53 : « Une drôle de polé­mique autour des pigeons à Grenoble »

Abonnement| Les loups bien pré­sents en Isère, y com­pris dans le nord du dépar­te­ment, avec 22 meutes recen­sées en 2022

Abonnement| Tollé à Grenoble contre la venue de deux imams confé­ren­ciers consi­dé­rés comme radicaux

Agenda

Je partage !