Enseignement à distance : après l’attaque informatique, la grève au Cned

sep article

 

FLASH INFO – Tout est désormais prêt pour l’enseignement à distance ? Après l’épisode, mardi 6 avril, des ratés du premier jour de la saison 2 de « L’école à la maison » pour cause officiellement d’attaque informatique, les syndicats du Cned appellent à la grève.

 

Après l’at­taque infor­ma­tique, le Cned en proie à la grève jeudi 8 avril. Les repré­sen­tants du per­son­nel dénoncent la dégra­da­tion des condi­tions de tra­vail © Patricia Cerinsek

A l’ap­pel de Force ouvrière, les per­son­nels du Centre natio­nal d’en­sei­gne­ment à dis­tance (Cned) seront en grève jeudi 8 avril.

 

En ques­tion et alors que le Cned doit per­mettre aux élèves de suivre leur sco­la­rité pen­dant ce nou­veau confi­ne­ment ? Le pro­jet de la nou­velle direc­tion qui pré­voit d’aug­men­ter le temps de tra­vail de tous les agents de plus de 30 minutes par jour.

 

« Depuis un an, la crise sani­taire a pro­fon­dé­ment bou­le­versé les moda­li­tés du tra­vail au Cned, qui fait face à une aug­men­ta­tion très impor­tante de son nombre d’inscrits, sans moyens humains sup­plé­men­taires », sou­ligne l’in­ter­syn­di­cale * dans un com­mu­ni­qué. Une inter­syn­di­cale qui dénonce la dégra­da­tion des condi­tions de tra­vail depuis des années sans que ses appels soient enten­dus.

 

« Aujourd’hui, en pleine aggra­va­tion de la crise sani­taire, la direc­tion du Cned, comme seule réponse aux reven­di­ca­tions des per­son­nels, a choisi de faire adop­ter au pas de charge une nou­velle régle­men­ta­tion qui remet en cause les accords de l’ARTT de 2002 et qui entraî­nera, sans com­pen­sa­tion, une aug­men­ta­tion géné­ra­li­sée du temps de tra­vail des agents ».

 

 

Des mouvements de grève depuis 2016

 

Depuis 2016 et la mise en place d’une nou­velle direc­tion, des mou­ve­ments de grève dans toute la France dénoncent la dégra­da­tion des condi­tions de tra­vail et de la qua­lité du ser­vice. Et notam­ment l’ex­ter­na­li­sa­tion des acti­vi­tés qui font craindre aux repré­sen­tants du per­son­nel une pri­va­ti­sa­tion de cet éta­blis­se­ment dépen­dant du minis­tère de l’Education natio­nale.

 

Mardi 6 avril, et comme en mars 2020, le Cned a selon le ministre de l’Education natio­nale Jean-Michel Blanquer, fait l’ob­jet d’une « très forte » attaque infor­ma­tique « appa­rem­ment de l’é­tran­ger ».

 

L’attaque infor­ma­tique reste pour l’heure la seule expli­ca­tion don­née à ce nou­veau couac au Cned. En atten­dant le résul­tat de l’en­quête qui a été ouverte pour  « accès frau­du­leux à un sys­tème de trai­te­ment auto­ma­tisé » et  « entrave au fonc­tion­ne­ment » d’un tel sys­tème. Enquête confiée à l’Office cen­tral de lutte contre la cri­mi­na­lité liée aux tech­no­lo­gies de l’in­for­ma­tion et de la com­mu­ni­ca­tion (OCLTIC).

 

« Mais c’est pro­ba­ble­ment aussi lié à la capa­cité des ser­veurs de tenir un afflux mas­sif de requêtes sur un temps très court », sou­ligne Fabrice Mogeon, repré­sen­tant FO natio­nal et à Grenoble du Cned.

 

 

PC

 

*Force ouvrière, FSU, Snalc, Unsa

Ouverture Musée Champollion
commentez lire les commentaires
5013 visites | 1 réaction
logos commentaires logos commentaires

Commentez ou réagissez

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

This site is protected by reCAPTCHA and the Google Privacy Policy and Terms of Service apply.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais, après modération.